Mardi 12 Décembre 2017
(Xinhua 16/12/13)
Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine a exprimé son inquiétude sur la détérioration de la situation en République centrafricaine, notamment les derniers incidents survenus à Bangui, capitale du pays, et les tensions et les affrontements intercommunautraires et inter-religieux. Lors de sa 408e réunion tenue vendredi à Addis Abeba, le Coneil a décidé d'autoriser une augmentation temporaire de la force de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) jusqu'à 6 000 personnes en uniformes, ce qui fera l'objet d'un examen dans un délai de trois mois, à la lumière de l'évolution de la situation et des besoins sur le terrain et sur la base d'un rapport qui sera présenté par le président de la Commission...
(Xinhua 14/12/13)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, a fait vendredi le bilan des activités de son département au cours d'une année "très active", passant en revue les situations en République démocratique du Congo (RDC), au Mali, au Soudan, au Soudan du Sud, en Syrie et en République centrafricaine. Il a parlé des améliorations constatées dans la conduite des opérations de maintien de la paix par l'ONU, notamment en termes de qualité et de réduction des coûts, selon un communiqué de l'ONU. M. Ladsous a insisté sur la nécessité de poursuivre ces efforts en mettant l'accent sur la qualité des services fournis, la formation des Casques bleus et les partenariats...
(Xinhua 13/12/13)
Le ministre kazakh des Affaires étrangères, Yerlan Idrisov, a annoncé jeudi lors de sa visite en Ethiopie que le Kazakhstan va ouvrir une ambassade à Addis-Abeba, selon une communiqué de presse publié par le ministère kazakh des Affaires étrangères. M. Idrisov s'est également entretenu avec le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn pour discuter de la coopération entre les deux pays. Les deux parties ont reconnu qu'il existe un potentiel considérable de croissance dans les domaines de la métallurgie, de l'industrie chimique, du pétrole et de l'agriculture, entre autres. Il a expliqué que la création d'une ambassade kazakhe en Ethiopie devrait permettre d'améliorer la coopération entre les deux pays et a ajouté qu'il espère que l'Ethiopie soutiendra le projet du Kazakhstan...
(AFP 13/12/13)
ACCRA, (AFP) - La plupart des Africains croient que leurs hommes politiques peuvent commettre des crimes tels que le vol ou la mauvaise gestion en toute impunité, selon un sondage publié mercredi par un projet de recherche indépendant, Afrobaromètre, mené dans 22 pays producteurs de ressources naturelles, Malgré les tentatives pour améliorer la gouvernance et la transparence dans le secteur des ressources naturelles, la majorité des personnes interrogées déclarent qu'il est difficile de savoir comment le gouvernement utilise l'argent issu de ces productions. Pourtant, la majorité affirme pouvoir s'exprimer et voter librement et aussi pouvoir s'appuyer sur les médias locaux pour demander des comptes au gouvernement. "Ces deux types de perceptions créent des défis intéressants pour les gouvernements qui essaient...
(Agence Ecofin 12/12/13)
La compagnie aurifère Nyota Minerals Ltd vendra 75% du capital-actions de sa filiale Nyota Minerals Ethiopia à la compagnie Kefi Minerals listée sur AIM. Cette vente du capital, conclue au terme d’un accord conditionnel, répond à la stratégie de Nyota Minerals « d’associer un partenaire au développement du projet d’or Tulu Kapi » que détient la filiale, a annoncé le 11 décembre Nyota listée sur AIM et ASX. La filial détient à 100% ce projet recelant des ressources Jorc indiquées et inférées de 1,87 Mo d’or et des licences d’exploration proximales. Nyota Minerals veut conserver, dans le projet, 25% des parts qui resteront inchangés quels que soient les investissements, jusqu’à l’approbation au premier trimestre 2014 des ressources Jorc estimées du...
(RFI 12/12/13)
La 17e conférence internationale sur le sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique s’est terminée, ce mercredi 11 décembre, au Cap en Afrique du sud.L’accent a été mis sur la nécessité de poursuivre les investissements pour mieux contrôler la maladie et mettre tous les patients qui en ont besoin sous traitement.La moitié n’y a toujours pas accès.Début décembre, les donateurs se sont engagés à verser 12 milliards de dollars sur trois ans au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.Une augmentation de 30% par rapport au dernier appel de fonds, mais les besoins sont estimés à 15 milliards.Cette conférence a bien sûr été marquée par la disparition de Nelson Mandela, qui s’est toujours engagé...
(Xinhua 12/12/13)
Le continent africain a maintenu une croissance économique relativement forte en 2013, malgré les effets inévitables du marasme en Europe et aux États-Unis. La croissance économique, particulièrement en Afrique subsaharienne, a relativement bien rebondi depuis 2009, lorsque la croissance mondiale était significativement réduite. Le Fonds monétaire international (FMI ) avait prédit que l'économie de la région augmenterait d'environ 5% cette année et de 6% l'an prochain . "Nous assisterions alors au retour de niveaux de croissance très élevés dans la région, comme avant la crise mondiale", a déclaré Antoinette Sayeh, directrice du Département de l'Afrique du FMI, dans une interview récente accordée à Xinhua. Scott Firsing, directeur de l'Ecole internationale d'Amérique du Nord (North American International School, NAIS), basée à...
(Xinhua 11/12/13)
L'Union africaine (UA) a ouvert lundi la Semaine de la Science, des Technologies et des Innovations (STI) au siège de l'UA à Addis-Abeba en Ethiopie. Le bloc panafricain a également rendu hommage aux trois gagnants du prix régional scientifique Kwame Nkrumah au lancement de la semaine STI organisée par le département des Ressources humaines, des Sciences et Technologies (HRST), dans le cadre de l' année des célébrations du 50ème anniversaire OUA/UA. La semaine STI s'organise avec le thème "Les contributions de la science et des technologies pour l'Agenda 2063", selon un communiqué de l'UA. A l'ouverture de la semaine, Erastus Mwencha, vice-président de la Commission de l'UA, a souligné le besoin de coordination stratégique, de partage des connaissances et d'engagement...
(Le Maghreb 10/12/13)
Rares points d'accroche pour l'oeil dans un vaste paysage jaune, les 84 éoliennes d'Ashegoda jaillissent du sol. Le Tigré, région agricole du nord de l'Ethiopie, abrite un gigantesque champ ultramoderne construit par une entreprise française. Ashegoda, construit par l'entreprise Vergnet pour 230 millions d'euros à quelque 780 km d'Addis Abeba, est le plus vaste champ éolien d'Afrique. Avec une capacité de 120 megawatts (MW), il n'est qu'un des nombreux projets éoliens du pays: une firme chinoise construit un champ d'une capacité deux fois supérieure dans le sud-est du pays. Mais il est l'un des projets énergétiques phares d'un gouvernement qui ambitionne de faire entrer le pays et ses 91 millions d'habitants dans le club des nations à revenu intermédiaire d'ici...
(Agence Ecofin 09/12/13)
Le puits de reconnaissance Tultule-1 sur le bloc South Omo dans l’offshore de l’Ethiopie a atteint la profondeur totale de 2101 m sans intercepter la section des roches pétrolifères du puits adjacent Sabisa-1, a annoncé le 9 décembre la compagnie Tullow Oil plc. Le pétro-gazier britannique relève cependant avoir enregistré un flux de gaz qui confirme la présence d’une source d’hydrocarbures dans la région. Les résultats des puits Tultule-1 et Sabisa-1 seront soumis à des analyses approfondies qui détermineront la zone de la prochaine campagne d’exploration. La rig OGEC sera mobilisée sur la concession Shimela dans l’ouest du bloc South Omo, dans le bassin Chew Bahir, où des objectifs intéressants ont été révélés. Tullow Oil remet à la fin du...
(Pressafrik 09/12/13)
Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement (BAD), a lancé un vibrant appel aux chefs d’Etat réunis à Paris, dans le cadre du Sommet de l’Élysée, pour soutenir la nouvelle initiative de la BAD qui entend mobiliser des ressources, le fonds Africa50. « Le déficit dans le financement des infrastructures est tel, a-t-il déclaré au palais de l’Elysée, que les seules finances publiques ne peuvent plus suffire à le combler. » Or, de solides infrastructures, une intégration régionale plus poussée et des institutions plus fortes (ce que le président Kaberuka appelle les “trois I“) sont un préalable incontournable pour accomplir des progrès économiques et sociaux à même de transformer la vie des populations. Car les chiffres ne doivent...
(RFI 09/12/13)
A Addis Abeba, l’Union africaine a organisé, ce dimanche 8 décembre 2013, une cérémonie en l’honneur de Nelson Mandela. En fin d’après-midi, plusieurs centaines de diplomates, mais aussi de simples expatriés sud-africains, sont ainsi venus au siège de l’institution, qui avait ouvert sa grande salle pour l’occasion. Mais même si la musique résonnait jusque sur l’esplanade, le moment est resté très convenu, et il faudra attendre pour faire le bilan de l’action africaine de Mandela. Ce dimanche, l’Union africaine ressemblait à l’Union africaine. Hormis quelques portraits et de nombreuses roses blanches, des films ou citations projetés de manière anarchique et une dizaine d’enfants venus avec leurs parents, on aurait presque pu se croire à une réunion classique.Après les hymnes, la...
(Reporters 09/12/13)
Les Africains veulent s’affirmer. Pas seulement sur le plan continental, mais surtout au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. 50 ans après la création de l’Organisation de l’unité africaine, l’OUA, le bilan reste mitigé et il est temps de mettre de l’ordre dans le bric-à-brac de la maison africaine. C’est ce que suggère le séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient du 8 au 10 décembre à Alger. Cette rencontre, qui a vu la participation des ministres des Affaires étrangères des pays africains, devait plancher sur une thématique longtemps abandonnée et qui s’articule autour de ce que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qualifie de « renaissance africaine »...
(Xinhua 09/12/13)
L'Union africaine (UA), l'ambassade sud-africain et le gouvernement éthiopien ont tenu dimanche un service commémoratif pour Nelson Mandela au siège de l'UA à Addis Abeba. Présidé par le vice-président de la Commission de l'UA et ancien ambassadeur sud-africain, Erastus Mwencha, Le service commémoratif a commencé par des prières interconfessionnelles. Des clips et des musiques sur l'héritage de Nelson Mandela ont été diffusés au cours de la cérémonie, à laquelle étaient présents de hauts responsables de l'UA et du gouvernement éthiopien et des diplomates. L'ambassade sud-africain en Ethiopie et à l'UA, Ndumiso Ntshinga, a fait un éloge en présentant la vie de Mandela. Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'UA, a salué la lutte de Mandela pour la liberté l'humanité...
(AFP 08/12/13)
JOHANNESBURG, 8 décembre 2013 (AFP) - Cinquante-trois chefs d'Etat ou de gouvernement ont confirmé qu'ils se rendraient en Afrique du Sud pour les funérailles de Nelson Mandela, a annoncé dimanche la ministre des Affaires étrangères. La mort du héros de la lutte anti-apartheid, jeudi, a suscité un "intérêt sans précédent" dans la communauté internationale, a souligné au cours d'une conférence de presse Maite Nkoana-Mashabane. Les chefs d'Etat américain Barack Obama, brésilienne Dilma Roussef et français François Hollande, ainsi que le Premier ministre britannique David Cameron, ont confirmé qu'ils participeront aux hommages en sa mémoire. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sera également présent. Les premiers dignitaires étrangers sont attendus dès dimanche, a précisé le ministre à la présidence, Collins...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
Cela faisait déjà longtemps qu'il se tenait en retrait. Mais il continuait en vérité à jouer un rôle capital pour l'Afrique du Sud et pour le monde. Mandela nous a quittés. Et alors ? A l’heure où le monde entier pleure la mort du grand homme, où l’on tresse des lauriers à l’icône de la lutte contre l’apartheid, où personne n’ose émettre le moindre doute sur la portée de l’événement qui secoue la planète, la question peut paraître provocatrice voire indécente. C’est aux historiens et aux biographes, nombreux avant même sa disparition, de déterminer quelle place revient à "l’homme le plus vénéré du monde" (G. Bush). Dans le concert de louanges, il convient cependant de rendre justice à son partenaire...
(Xinhua 07/12/13)
NEW YORK (Nations Unies), 6 décembre (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a encouragé vendredi la communauté internationale à agir avec détermination pour relever les défis auxquels fait face l'Afrique, notamment en République centrafricaine (RCA). "Dans de nombreux pays africains, l'économie est en plein essor, la démocratie progresse, la société civile se mobilise et des progrès considérables sont constatés dans les domaines de la paix et la stabilité. Les Africains ont tourné une page dans leur histoire", s'est félicité M. Ban à l'ouverture du sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité organisé à Paris, cité par un communiqué de l'ONU. "Cependant, nous devons agir résolument pour relever les défis de l'Afrique", a-t-il ajouté, citant la...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
C'est François Hollande qui l'a lui-même affirmé : "La France doit doubler ses échanges (économiques) avec l'Afrique". Alors que doit s'ouvrir, vendredi 6 décembre, le sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, que peut apporter ce continent à la France ? Décryptage d'Abdelmalek Alaoui, analyste politique et co-auteur de l’ouvrage "Le Maghreb dans les relations internationales". Bousculé sur le front intérieur, malmené par sa propre majorité, fragilisé par une reprise économique qui se fait attendre, François Hollande réussira t-il à amorcer un rebond grâce au dynamisme africain ? C’est en tout cas ce que semblent penser certains de ses conseillers. L’Élysée a incontestablement mis les petits plats dans les grands pour accueillir les pairs africains du...
(AFP 06/12/13)
JOHANNESBURG, 6 décembre 2013 (AFP) - Le monde rendait vendredi un hommage bouleversant à Nelson Mandela, personnalité majeure de l'histoire du XXe siècle devenu une "source d'inspiration" universelle pour ses valeurs de pardon et de réconciliation. C'est tard jeudi soir, en direct à la télévision, que le président Jacob Zuma a annoncé le décès du premier président noir de l'Afrique du Sud, à l'âge de 95 ans. "Héros de l'humanité", selon le quotidien sud-africain The Star, idole de tout un peuple pour son rôle décisif dans la lutte contre le régime ségrégationniste d'apartheid en 1994, celui que ses compatriotes appellent "Madiba" est mort chez lui, des suites d'une infection pulmonaire, pour laquelle il avait été hospitalisée de juin à septembre...
(RFI 06/12/13)
Le sommet Afrique-France de l’Elysée consacrera une partie de son programme au partenariat économique et au développement. Un partenariat qui a connu de grandes heures mais qui faiblit d’année en année, compte-tenu de l’apparition de plus en plus dynamique des nouveaux concurrents de la France en Afrique. Dans le programme de ce sommet une large part a été et sera consacrée à l’économie et aux relations entre la France et l’Afrique. Déjà, mercredi, plus de 560 chefs d’entreprises français et africains, trois chefs d’Etat africains (ivoirien, sénégalais et tanzanien) et François Hollande ont participé à une journée spéciale au ministère de l’Economie et des Finances autour du thème d’un nouveau partenariat économique Afrique-France. Un nouveau partenariat qui parait nécessaire, tant...

Pages