Dimanche 23 Juillet 2017
(Air Journal 05/01/17)
La compagnie aérienne Ethiopian Airlines lancera au printemps une nouvelle liaison entre Addis Abeba et Antananarivo, sa première vers Madagascar. Elle annonce d’autre part que l’année 2016 a été marquée par une croissance « rapide et profitable ». A partir du 28 mars 2017, la compagnie nationale d’Ethiopie proposera trois vols par semaine entre sa base à Addis Abeba-Bole et l’aéroport d’Antananarivo-Ivato, opérés en Boeing 737-800 pouvant accueillir 16 passagers en classe Affaires et 138 en Economie ; Les départs sont programmés selon Airlineroute mardi, jeudi et samedi à 9h40 pour arriver à 14h30, les vols retour quittant Madagascar à 15h20 pour atterrir à 20h10. Ethiopian Airlines sera sans concurrence sur cette route, qui vient s’ajouter à celles déjà lancées...
(RFI 04/01/17)
Ces dernières années, en Ethiopie, les affaires de viols collectifs, d’agressions ou de meurtres de femmes ont brisé un tabou. Si les inégalités hommes-femmes s’expriment par les violences physiques, les très récents mouvements féministes éthiopiens s’attaquent d’abord aux carcans sociaux. Dans ce pays de 100 millions d’habitants de la Corne de l’Afrique, très majoritairement rural, les traditions ancestrales subsistent. Et avec elles, persistent le mariage forcé des mineures, les mutilations génitales féminines bien qu’interdits par la législation nationale… Ces atteintes faites aux femmes sont les combats quotidiens des féministes.
(France TV Info 03/01/17)
À Dallol (Éthiopie), la nature est fascinante, mais dangereuse. Nous sommes au nord-est du pays, au cœur de la dépression du Danakil, à l'extrémité de la plaque tectonique de l'Arabie, qui se détache petit à petit du continent africain. L'activité souterraine est permanente et bouillonnante. La croûte terrestre est fine et les conditions de vie insupportables. Le commerce du sel Il faut aller à 30km de là, traverser le désert du Danakil, 4 000 mètres carrés de sel, pour trouver la trace d'une activité humaine, la plus vieille mine de sel du monde. Les gisements peuvent atteindre des centaines de mètres de profondeur. Les conditions de travail sont extrêmes. Mais voilà, le commerce de sel ici remonte au 6e siècle...
(RFI 31/12/16)
En Éthiopie, Merera Gudina, une figure de l'opposition oromo, a comparu devant un tribunal d'Addis Abeba le 30 décembre. Il est désormais accusé de « terrorisme » après avoir partagé sa tribune avec le leader d'un groupe armé qui mène des opérations depuis l'Érythrée. Merera Gudina a la réputation d'être avant tout un intellectuel et un partisan de l'auto-administration du peuple oromo. Président du Congrès fédéraliste oromo, il avait été arrêté à sa descente d'avion le 30 novembre, alors qu'il rentrait de Bruxelles où il avait participé à une conférence...
(APA 30/12/16)
L’Ethiopie a menacé d’imposer des sanctions à vie aux athlètes impliqués dans des activités de dopage, a indiqué mercredi la Fédération d’athlétisme du pays. Dans sa résolution en 11 points, la Fédération a déclaré que cette décision visait à épargner la nation des problèmes liés au dopage. “Notre position est qu’il ne saurait y avoir d’excuses pour quelqu’un qui a triché. A partir de ce jour tout athlète qui aura fauté sera frappé d’une interdiction à vie”, a déclaré le président nouvellement élu de la Fédération et champion des courses de fond, Haile Gebreselassié La décision signifie que les athlètes éthiopiens qui échouent aux tests sont suspendus pour une durée de quatre ans à partir du 28 décembre et au-delà...
(APA 29/12/16)
APA-Addis Abeba (Ethiopie) - L’Ethiopie et la Turquie ont signé des protocoles d’entente visant à renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines de l’exploitation minière, de la normalisation, de la petite et moyenne entreprise et de l'électricité. Le ministre éthiopien de l’Industrie, Ahmed Abtew, et le ministre turc de l’Economie, Nihat Zeybekci, ont signé les protocoles d’accord mardi, lors du Forum des affaires et de l’investissement Ethiopie-Turquie qui s’est tenu à Addis-Abeba. Avec la signature de ces protocoles d’accord, les deux pays ont pour objectif de faire passer leur balance commerciale actuelle de 450 millions de dollars à 1 milliard de dollars en moins de deux ans, a indiqué M. Ahmed. Le ministre de l’Industrie a appelé...
(RFI 24/12/16)
Un signe d’apaisement en Ethiopie ? Après avoir levé certaines mesures de l’état d’urgence en vigueur depuis deux mois dans le pays, le gouvernement a annoncé mercredi 21 décembre la libération de près de 10 000 prisonniers arrêtés lors des manifestations contre le pouvoir en place. Parmi eux, un célèbre blogueur. Befeqadu Hailu est un jeune blogueur de « Zone 9 », un collectif qui chronique la répression politique, la corruption et l'injustice sociale en Ethiopie. Arrêté le mois dernier à Addis Abeba, il vient d’être libéré avec près de 10 000 autres personnes qui auraient pris part à la contestation antigouvernementale.
(BBC 22/12/16)
L'Ethiopie prévoit de libérer près de 10 000 personnes arrêtées en vertu de l'état d'urgence instauré en octobre dernier. 2 500 autres détenus seront quant à eux jugés pour trouble à l'ordre public. Les personnes qui seront libérées ont suivi une formation spéciale pour qu'elles « n'adoptent plus de comportements destructeurs » ont déclaré les autorités. La majeure partie de ces prisonniers sont originaires des régions Oromo et Amhara, où se sont tenues d'importantes manifestations anti-gouvernementales cette année.
(AFP 17/12/16)
L'Ethiopie a inauguré samedi le barrage le plus haut d'Afrique, un projet qui doit lui permettre de presque doubler sa capacité énergétique mais qui menace, selon ses détracteurs, le mode de vie des populations locales ainsi qu'un lac kényan classé au patrimoine mondial de l'Humanité. "Cette centrale hydroélectrique, au même titre que d'autres projets en cours, répond à notre besoin en électricité et va également fournir des marchés étrangers", s'est réjoui le Premier ministre Hailemariam Desalegn, lors d'un discours sur le site du barrage, à environ 350 kilomètres au sud-ouest de la capitale Addis Abeba.
(Agence Ecofin 17/12/16)
Le gouvernement éthiopien ambitionne d’avoir recours à la technologie nucléaire pour l’augmentation de sa capacité énergétique. Il prévoit, en effet, d’installer entre 300 et 1200 MW de centrales nucléaires dans le cadre de son plan directeur d’expansion énergétique. « Nous avons besoin d’élargir nos options. C’est pourquoi nous considérons des sources d’énergie telles que le nucléaire.», a affirmé Mihret Debebe (photo), le directeur exécutif de l’Ethiopian Electric Power Corporation. Des dépôts d’uranium ont en effet été découverts, il y a six ans, dans la zone de Bale dans la région d’Oromia. Depuis 2012, le pays a lancé son plan d’extension énergétique qui a pour objectif d’atteindre une puissance électrique de 37 GW, d’ici à 2037, afin de pouvoir satisfaire ses...
(AFP 15/12/16)
Entre les piles de papiers et les tasses de café froid à moitié vides qui garnissent son bureau à Addis Abeba, la photographe Aida Muluneh enchaîne cigarette sur cigarette et peste contre ses collègues étrangers, auxquels elle reproche de faire la part trop belle aux maux de l'Afrique. Éthiopienne de la diaspora rentrée au pays il y a neuf ans, cette photographe accomplie de 42 ans, récompensée par plusieurs prix, s'est fixé pour but de promouvoir un regard africain sur l'Afrique. Elle a fondé à cet effet le festival Addis Foto Fest, dont la quatrième édition s'ouvrait jeudi dans la capitale éthiopienne. Jetant un regard sur le quartier animé de Sidist Kilo par la fenêtre de son bureau, au troisième...
(AFP 14/12/16)
Le nombre de journalistes incarcérés ou détenus dans le monde a augmenté en 2016. Une hausse notamment liée à la situation en Turquie où plus de 100 journalistes et collaborateurs de médias se trouvent aujourd'hui en prison, déplore Reporters sans frontières (RSF) dans son bilan annuel publié ce mardi. Selon ce rapport, rendu public mardi 13 décembre, bon nombre de journalistes africains sont également pris pour cible. C’est notamment le cas en Égypte. Outre la Turquie, la Chine, l’Iran, et l’Égypte concentrent à eux seuls plus des deux tiers des journalistes emprisonnés, indique l’association. « En Égypte où 27 journalistes sont détenus, le musellement de l’information prend une tournure des plus inquiétantes. Le régime du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi...
(Jeune Afrique 14/12/16)
Les rares allusions des manuels scolaires à cette page d’histoire se réfèrent principalement à l’Éthiopie et plus sporadiquement à la Libye, mais sans que la question coloniale, sa genèse, son développement et son contenu en matière de choix politique, économique et civilisationnel soit jamais abordée. De fait, la plupart des Italiens ignorent le passé colonial de leur pays. Une histoire passée sous silence Durant la période de fascisme, les enseignants ont largement propagé des idées toutes faites sur cette époque, faisant un « subtil » parallèle entre la colonisation en marche et l’ascension glorieuse de la Rome antique ou mettant en avant des arguments tels que les débouchés créés pour les paysans, une mission civilisatrice étayée par des récits de...
(Le Point 10/12/16)
Au-delà de l'inégalité homme-femme, c'est à l'assaut du carcan de traditions ancestrales que les mouvements féministes doivent monter. La Toyota se fraie un chemin à coups de Klaxon au milieu des bouchons, leitmotiv d'Addis-Abeba de jour. À l'intérieur, cinq femmes débattent féminisme entre deux anecdotes. « Ma sœur partie étudier en Inde me racontait, c'est terrifiant là-bas. Les viols collectifs dans les bus, vous avez entendu ? » La conductrice enchaîne agrippée au volant : « Mais chez nous c'est pareil, tu te souviens l'année dernière en plein Addis ? » Une autre relève dans un amharique parsemé de mots anglais : « Pas seulement l'année dernière ! » La Toyota pile, enfin, devant le lourd portail d'une ruelle isolée...
(Autre média 06/12/16)
Les visites de Mohammed VI à Addis Abeba et à Abuja marquent sa volonté de développer ses relations avec les pays d'Afrique Subsaharienne. La Maroc va investir dans une usine d'engrais en Ethiopie et dans un projet de gazoduc au Nigéria. La volonté affichée du Royaume de développer les échanges Sud-Sud en concrétisant des partenariat économiques et solidaires a pris corps lors des dernières étapes de la visite sur le continent africain de Mohammed VI, en Ethiopie et au Nigéria. A Addis-Abeba, le roi du Maroc et le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn ont signé un accord portant sur la construction d'un complexe de production d'engrais agricoles destiné à rendre l'Ethiopie auto-suffisante en 2025. Le coût de l'investissement total est...
(Agence Ecofin 03/12/16)
L’Ethiopie a signé, aujourd’hui, avec le Fonds international de développement de l’agriculture (FIDA), un accord financier pour le développement des systèmes d'irrigation à petite échelle. Les signataires sont Kanayo Nwanze (photo), Président du FIDA, et Mulugeta Alemseged, Ambassadeur de l’Ethiopie près l’Italie et les Nations Unies. D’une valeur de plus de 114 millions $, l’accord est constitué par un prêt de 102 millions $ et d’un don de 12,5 millions $ de l’institution. Il devrait bénéficier à 108 750 ménages ruraux pauvres répartis dans les régions d’Amhara, d’Oromia...
(AFP 01/12/16)
Le président du Congrès Fédéral Oromo (OFC) et figure historique de l'opposition éthiopienne, Merera Gudina, a été arrêté mercredi à son domicile d'Addis Abeba alors qu'il revenait d'un séjour en Europe, a t-on appris jeudi auprès de sa formation politique. Ce professeur d'université de 60 ans a été interpellé à son retour de ce séjour en Europe "avec trois personnes de son entourage qui lui rendaient visite" et se trouve en détention dans un lieu "inconnu", a indiqué à l'AFP Beyene Petros, le président de Medrek...
(Jeune Afrique 30/11/16)
30 novembre 1974. Une équipe composée de scientifiques américains, éthiopiens et français réalise des fouilles dans le désert de l’Afar, au nord-est de l’Éthiopie. Ils cherchent et trouvent de nombreux ossements d’hominidés. Mais la découverte qu'ils font ce jour-là va bouleverser l’Histoire. Cela fait deux ans que les Français Maurice Taieb (géologue) et Yves Coppens (paléontologue), accompagnés de l’Américain Donald Johanson (paléoanthropologue), ont fondé l’International...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Entre l’Éthiopie et son voisin, tout roule ou presque : la liaison ferroviaire devrait fonctionner dès cette année. Et prendre de l’ampleur très rapidement. Régulièrement annoncée depuis un an, et officiellement inaugurée le 5 octobre dans la capitale éthiopienne, la liaison ferroviaire Addis-Abeba - Djibouti n’est toujours pas sur les rails, mais presque. Selon le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, le premier service est attendu « pour le 22 décembre », et la ligne devrait être pleinement opérationnelle un mois plus tard. Le temps de régler les derniers problèmes d’alimentation de cette connexion ferroviaire – la première du continent à être entièrement électrique. Transport régional de marchandises S’il est ouvert aux passagers, le service vise essentiellement le fret. Destiné à désenclaver le vaste...
(Le Monde 29/11/16)
Selon Addis-Abeba, plus de 11 600 journalistes et blogueurs ont été arrêtés. La répression s’est intensifiée depuis l’instauration de l’état d’urgence en octobre. « Etre militant en Ethiopie, c’est comme dormir sur une branche d’arbre : tu ne peux pas fermer l’œil parce que tu sais que tu peux tomber à tout moment. » C’est ce que Befeqadu Hailu confiait au Monde Afrique deux jours avant son arrestation, le 11 novembre. Sur Twitter, le blogueur éthiopien se décrivait comme écrivain, « enthousiaste de la démocratie » et survivant de la prison de Maekelawi, à Addis-Abeba. Depuis l’instauration de l’état d’urgence en Ethiopie, le 9 octobre, après une année de troubles politiques et de manifestations anti-gouvernementales, il dénonçait sur son profil...

Pages