Mercredi 17 Janvier 2018
(AFP 08/10/17)
Le président de l'Assemblée nationale éthiopienne, Abadula Gemeda a annoncé dimanche à la presse avoir présenté sa démission, sans donner les raisons de sa décision. Abadula Gemeda occupait le perchoir de la chambre basse du parlement éthiopien depuis 2010, après avoir été successivement ministre de la Défense et président de la région Oromia, la plus peuplée du pays. "J'ai présenté une lettre de démission aux députés de la chambre (...) afin de quitter mes fonctions de président de l'Assemblée", a-t-il déclaré dans une conférence de presse à Addis Abeba dimanche. "Je ne veux pas continuer à ce poste pour lequel je n'ai plus le goût", a-t-il dit, ajoutant qu'il dévoilerait les raisons précises de sa démission quand celle-ci serait avalisée...
(APA 06/10/17)
L’Inde s’est engagée à verser 195 millions de dollars pour soutenir l’expansion des lignes de transmission d’électricité en Ethiopie. L’engagement a été pris jeudi à Addis-Abeba par le président indien Ram Nath Kovind en visite officielle dans le pays. Les deux pays ont accepté de coopérer également dans les domaines du commerce, de la communication, de l’information et des médias. L’Inde continuera à soutenir le développement économique de l’Éthiopie, notamment les secteurs de l’éducation et de la santé, a déclaré le président Kovind lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue éthiopien Mulatu Teshome. Il a déclaré que les deux pays ont fait de grands progrès pour renforcer leurs relations dans plusieurs domaines, mais doivent accroitre leurs investissements, et...
(RFI 06/10/17)
Face à ses faiblesses structurelles, le géant est-africain, appelé à devenir la future usine du monde, entreprend un vaste chantier de réformes pour accélérer le "made in Ethiopia". Chercher à établir des corrélations, voire des relations de causalité, entre le développement des pays et la structure de leur économie est un pari qu'ont tenté de relever beaucoup d'économistes. Aux XVIIIe et XIXe siècles, Smith et Ricardo reliaient déjà la richesse des nations à l'ouverture au commerce et à la spécialisation des pays en fonction de leurs avantages comparatifs – là où le ratio de productivité par rapport aux autres pays est le plus élevé. En 1954, Lewis formalise les mécanismes de transfert de la main-d'œuvre entre les secteurs traditionnels à...
(La Tribune 06/10/17)
L’efficacité de la politique industrielle est au centre de l’Africa Forum du 4 octobre. L’industrialisation de l’Afrique est un sujet de plus en plus débattu. Analyse du cas éthiopien. Par Gaëlle Balineau, AFD (Agence française de développement); Girum Abebe, Ethiopian Development Research Institute - EDRI; Mulu Gebreeyesus, Ethiopian Development Research Institute - EDRI et Tigabu Degu Getahun, Ethiopian Development Research Institute - EDRI Chercher à établir des corrélations, voire des relations de causalité, entre le développement des pays et la structure de leur économie est un pari qu'ont tenté de relever beaucoup d'économistes. Aux 18e et 19e siècles Smith et Ricardo reliaient déjà la richesse des nations à l'ouverture au commerce et à la spécialisation des pays en fonction de...
(Agence Ecofin 06/10/17)
L'Inde fournira une ligne de crédit d'un montant estimé à 195 millions $ à l'Ethiopie pour le secteur énergétique ainsi que 2 millions $ de médicaments, a révélé ce jeudi le président indien Ram Nath Kovind (photo). Cette annonce intervient alors que le président indien était en visite dans le pays d’Afrique orientale pour renforcer les liens bilatéraux entre les deux pays. « Nos entretiens se sont aujourd'hui concentrés sur le renforcement de nos relations. Nous avons parlé de tous les domaines de la coopération régionale entre l'Inde et l'Ethiopie et, à l'avenir, nous travaillerons ...
(Agence Ecofin 06/10/17)
Quelques semaines après les conclusions élogieuses du Fonds monétaire international (FMI), l'Ethiopie vient de conclure un accord de prêt de 1,3 milliard $ avec la Banque mondiale pour financer des politiques favorables aux pauvres dans les régions les plus touchées par la sécheresse et les pénuries alimentaires. Sur ce total, 700 millions $ sont destinés à l'accès équitable aux services de base et le renforcement des secteurs éducatif, sanitaire, agricole. Les 600 millions $ restants sont des subventions visant à financer les programmes de filets de sécurité productifs du pays de l'Afrique orientale, qui apportent des aides financières et alimentaires à plus de 8 millions de personnes en milieu rural, en contrepartie d’une participation à des projets de développement public...
(Le Monde 05/10/17)
A Addis-Abeba, les quatorze titres d’Ethiopia, le cinquième album du chanteur Teddy Afro, tournent en boucle dans les bars et les minibus bondés depuis sa sortie en mai. Nul ne peut échapper aux vendeurs à la sauvette qui hèlent le chaland avec des dizaines de CD dans les mains. Tewodros Kassahun, de son vrai nom, est l’une des plus grandes stars de l’histoire musicale éthiopienne. A seulement 41 ans, il fait même de l’ombre aux légendes vivantes Mahmoud Ahmed et Mulatu Astatke. Certes, sa popularité se cantonne à son pays – et à sa diaspora, surtout présente aux États-Unis –, mais en Éthiopie, c’est du jamais-vu. Moins de deux semaines après sa sortie début mai, l’opus se hissait à la...
(Le Monde 04/10/17)
L’ethnie majoritaire du pays, qui s’estime marginalisée et martyrisée, dénonce la mainmise des Tigréens sur les affaires de l’Etat depuis plus d’un quart de siècle. Chala* est venu « remercier Dieu ». Vêtu d’un pull traditionnel aux bandes noires, rouges et blanches, le jeune avocat a trempé des fleurs jaunes et de l’herbe fraîche dans le lac Horsada, à Bishoftu, une localité au sud-est de la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. Puis, il s’est aspergé d’eau avec le bouquet. Une tradition chez les Oromo, l’ethnie majoritaire, pour célébrer la fin de la saison des pluies.
(Xinhua 04/10/17)
L'un des plus grands salons commerciaux d'Afrique pour le coton, le textile, les vêtements, la maison et les technologies a ouvert ses portes mardi à Addis-Abeba, capitale de l'Ethiopie. L'African Sourcing and Fashion Week, qui fermera ses portes vendredi, réunit environ 230 producteurs et exportateurs internationaux de 25 pays, ont indiqué mardi les organisateurs Trade and Fairs East Africa et Messe Frankfurt. Des tissus, des produits en cuir, des accessoires de mode, entre autres, seront présentés à cet événement de la mode. Les fournisseurs de textiles de maison font également partie des exposants. D'après les organisateurs, les exposants viennent de pays comme la Turquie, les Emirats arabes unis, la Tanzanie, le Sri Lanka, le Bangladesh, l'Inde, l'Italie, l'Allemagne et l'Ethiopie...
(Agence Ecofin 03/10/17)
East Africa Metals (EAM) a conclu avec Luck Winner Investment (LW) un mémorandum d’entente (MoU) contraignant pour le financement de ses projets miniers en Ethiopie. Selon les termes du MoU, les deux sociétés mèneront des négociations pour conclure un accord de partenariat qui les verra former une coentreprise dans laquelle EAM aura une participation de 30% et LW 70%. LW investira alors jusqu’à 250 millions $ pour le développement des projets qui comprennent Terakimti et Adyabo. Par ailleurs, EAM a indiqué qu’elle effectuera un placement privé qui verra LW, acheter des actions d’une valeur totale de 13,55 millions de dollars canadiens, qui seront utilisés pour faire avancer ses programmes d’exploration en Ethiopie. LW s’est également engagé à prêter 2 millions...
(AFP 02/10/17)
Le festival religieux éthiopien Irreecha s'est mué dimanche en manifestation anti-gouvernementale pacifique, placée sous le signe de la commémoration, un an après la mort de plus de 50 participants dans un mouvement de foule provoqué par l'usage de gaz lacrymogènes par la police. Comme chaque année, des dizaines de milliers de membres de l'ethnie oromo, la plus importante du pays, se sont rassemblés à Bishoftu, à environ 50 km au sud-est d'Addis Abeba, pour célébrer la fin de la saison des pluies. Mais l'évènement a pris, comme un an plus tôt, une dimension très politique. Chose rare dans un pays habitué à une répression implacable des manifestations anti-gouvernementales, les forces de l'ordre ne sont pas intervenues lorsque les participants ont...
(Le Point 02/10/17)
Malgré la sécheresse et la baisse des prix des matières premières, l'Ethiopie a réussi à être le pays à la croissance économique la plus rapide du monde. D'après l'édition de juin 2017 du Global Economic Prospects de la Banque mondiale, l'Éthiopie, avec 95 millions d'habitants, serait le pays à la croissance économique la plus rapide au monde en 2017. Estimée à 8,3 %, l'augmentation du PIB du géant est-africain durant cette année est trois fois supérieure à la moyenne mondiale, qui s'élève à 2,7 %. « L'économie éthiopienne a fait preuve d'une grande résistance en 2016-2017...
(La Tribune 02/10/17)
En Ethiopie, les autorités prévoient la construction d'un projet d'énergie solaire de 100 mégawatts. Pour un coût de 100 millions de dollars d'après un responsable du ministère éthiopien de l'eau, de l'irrigation et de l'énergie, les travaux du projet devraient démarrer en début d'année 2018. L'Ethiopie est en passe de renforcer la composante solaire de son mix énergétique. D'après Bizuneh Tolcha, directeur des relations publiques et patron de la direction des communications au ministère éthiopien de l'eau, de l'irrigation et de l'énergie, les travaux du plus grand projet d'énergie solaire du pays devraient débuter l'année prochaine. Doté d'une capacité de production de 100 mégawatts, il s'agit d'une centrale photovoltaïque qui nécessitera un investissement de 100 millions de dollars et qui...
(Xinhua 02/10/17)
Un ancien vice-ministre des Finances et de la Coopération économique et 20 autres personnes ont été jugés samedi, accusés de corruption, à la Haute Cour fédérale de l'Ethiopie, à Addis-Abeba. Les 21 personnes sont accusées d'avoir escroqué au gouvernement éthiopien des millions de dollars dans des appels d'offres frauduleuses, des paiements illégaux aux courtiers et le transfert d'argent illicite vers des comptes privés. Le tribunal a prévu une nouvelle audience le 15 octobre prochain, pour décider de la demande de mise en liberté sous caution, présentée par la défense...
(RFI 02/10/17)
La nation oromo a fêté dimanche 1er octobre l'un de ses plus importants festivals religieux, l'Ireecha, qui est célébré en famille chaque année, début octobre, à Bishoftu sur les rives du lac Harsadi, à 50 km d'Addis Abeba. L'année dernière, cette fête avait été marquée par la mort d'au moins 50 pèlerins après une bavure de la police, alors même que tout le pays oromo était secoué par des manifestations anti-gouvernementales qui ont fait près de mille morts entre 2015 et 2016. Alors cette année, ce drame était encore dans toutes les têtes. La fête d'Ireecha pour les Oromos, c'est un remerciement.
(APA 02/10/17)
Le Comité technique spécialisé (CTS) l’Union africaine (UA) sur l'agriculture, le développement rural, l'eau et l'environnement tient ce lundi à Addis-Abeba, sa 2ème session ordinaire sous le thème « Améliorer la durabilité environnementale et la transformation de l'agriculture pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle ». Cette rencontre de deux jours au niveau des experts et des hauts fonctionnaires des pays de l’organisation panafricaine, s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour la réunion ministérielle prévue les 5 et 6 octobre courant au siège de l’UA. Lors de ce conclave, les experts et haut fonctionnaires africains devront examiner et d'adopter des documents stratégiques et des rapports relatifs à l'agriculture, au développement rural, à l'eau et à l'environnement en vue de les...
(Jeune Afrique 02/10/17)
Pour la quatrième année consécutive, l'Institut Choiseul, think tank français, a établi un classement des futurs grands décideurs économiques africains. Jeune Afrique vous livre en exclusivité le palmarès 2017, à retrouver intégralement dans notre édition datée du 1er octobre. Depuis 2014, l’Institut Choiseul établit un classement des 100 premiers décideurs économiques africains de moins de 41 ans. Jeune Afrique s’est associé au think tank français et livre en exclusivité le palmarès à ses lecteurs. Déjà présent dans cette sélection en 2015 et 2016, Basil El-Baz occupe la tête du classement. Après des études à Harvard, ce fils de la bourgeoisie égyptienne a conçu la première usine d’ammoniac de son pays au milieu des années 2000. Aujourd’hui, il travaille au financement...
(AFP 30/09/17)
En 2016, Firommisa Darasa a survécu de justesse au festival religieux Irreecha, en Ethiopie. Sur fond de protestation anti-gouvernementale, la police avait dispersé des manifestants à l'aide de gaz lacrymogène, provoquant un mouvement de foule dans lequel plus de 50 personnes ont péri. Un an plus tard, cet homme de 28 ans est de retour à Bishoftu, à 50 km au sud-est d'Addis Abeba. La peur au ventre mais déterminé à célébrer dimanche la fin de la saison des pluies avec des dizaines de milliers d'autres membres de l'ethnie oromo: "C'est notre célébration ancestrale et il faut la perpétuer". Au-delà des prières pour l'abondance et la prospérité, Irreecha a pris une dimension de plus en plus politique ces dernières années...
(Xinhua 28/09/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a salué l'économie éthiopienne pour sa résistance solide au cours de l'exercice écoulé, face à un contexte de faiblesse persistante des prix mondiaux des principaux produits d'exportation éthiopiens, et à la réapparition de situations de sécheresse dans plusieurs parties d'Éthiopie. Une équipe du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Julio Escolano, un conseiller du département africain du FMI, s'est rendu en visite officielle en Éthiopie du 13 au 26 septembre pour y participer aux consultations de 2017 avec le gouvernement éthiopien. Dans un rapport d'évaluation publié mercredi, l'équipe a félicité l'économie...
(RFI 27/09/17)
En Ethiopie, les quelque 40 millions de chrétiens orthodoxes célèbrent Meskel, la fête de la Vraie Croix, ce mercredi 27 septembre. Meskel commémore traditionnellement la découverte en 326 après J-C de la croix sur laquelle Jésus-Christ a été crucifié. C'est la mère de l'empereur romain Constantin qui aurait retrouvé le précieux bois à Jérusalem. Pour deviner l'emplacement exact des restes de la croix, Hélène s'en serait remise aux fumées d'un grand feu. En Ethiopie, les célébrations ont débuté dès mardi après-midi. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170927-ethiopie-celebration-meskel-fete-vra...

Pages