| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(AFP 24/10/16)
Une petite centaine d’Éthiopiens de l'ethnie oromo a transformé lundi après-midi son départ de la "Jungle" de Calais en marche politique pour dénoncer les persécutions dans leur pays, ont constaté des journalistes de l'AFP. Aux cris de "oromo, free Oromia" les manifestants ont quitté la Jungle à pied pour rejoindre le hangar ou les attendaient des bus qui devaient les emmener vers des centres d'accueil et d'orientation (CAO) en régions. Entourés d'une nuée de journalistes présents sur le campement pour le premier jour du démantèlement, ces manifestants ont parcouru les 300 mètres de route de la zone industrielle en agitant des drapeaux aux couleurs de leur ethnie, les poings croisés au dessus de la tête. "Ils sont très politisés, ils...
(Le Figaro 24/10/16)
Ce grand État de l'est de l'Afrique connaît depuis un an une contestation populaire grandissante, qui fait craindre une déstabilisation de toute la région. Les manifestations spontanées et violemment réprimées de ces derniers temps mettent en lumière l'exaspération d'une partie de la population, dans un contexte de tensions ethniques et sociales. Elles révèlent aussi l'usure d'un pouvoir autoritaire en place depuis 1991 après avoir chassé le dictateur Mengistu. • Quelles sont les origines de la crise actuelle? Elle a débuté en novembre 2015, dans la région oromo, au sud d'Addis-Abeba. Au départ, les Oromos entendaient protester contre un projet d'extension de la capitale qui, à leurs yeux, les spolie de leurs terres, déjà souvent vendues à de grandes entreprises privées...
(AFP 24/10/16)
Les militants jihadistes somaliens shebab ont annoncé dimanche avoir investi la ville d'Halgan, dans le centre de la Somalie, après le départ des troupes éthiopiennes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom). Les troupes éthiopiennes se sont repliées plus au nord, à Beledweyne, capitale de la province d'Hiran, à 300 km au nord de Mogadiscio et à une trentaine de kilomètres de la frontière éthiopienne, ont indiqué des responsables de la sécurité somalienne et des témoins. C'est la troisième position ainsi abandonnée en quelques semaines par les troupes éthiopiennes, sans explication officielle des autorités éthiopiennes ou de l'Amisom. Les soldats éthiopiens avaient déjà évacué Moqokori, à 150 km au sud-est de Beledweyne, puis début octobre la localité voisine...
(AFP 22/10/16)
Quand la ferme néerlandaise du village voisin a été attaquée, Marc Driessen scrutait avec effroi la fumée de l’incendie s’élever à l'horizon, debout devant des rangées de panneaux solaires récemment installés pour 600.000 euros. "J’étais terrifié. Je pouvais voir AfricaJuice partir en fumée et nos contacts là-bas nous disaient que notre ferme serait très probablement la cible suivante. Je me suis dit, c’est fini!"...
(Le Monde 22/10/16)
Addis-Abeba veut entrer dans le club des pays à revenus intermédiaires d’ici à 2025, quitte à spolier une partie de sa population au profit d’investisseurs étrangers et à étouffer toute contestation. La famine « biblique » des années 1980 semblait indélébile dans la mémoire collective. Pourtant, l’Ethiopie a réussi l’exploit de se transformer en « tigre africain » aux yeux de l’Afrique et du monde. Fort d’une croissance insolente sur la dernière décennie – le Fonds monétaire international l’estime à 6,5 % en 2016 – le gouvernement éthiopien...
(Le Monde 22/10/16)
Le roi du Maroc mène une tournée inédite, au Rwanda, en Tanzanie et en Ethiopie. Avec la réintégration de l’Union africaine en ligne de mire. Le roi Kigeli V, dernier monarque du Rwanda renversé en 1961 s’est éteint dimanche 17 octobre en exil, aux Etats-Unis. C’est un autre roi qui a atterri deux jours plus tard, à l’aéroport de Kigali. Pour sa première visite au Rwanda, Mohammed VI a été accueilli au pied de son jumbo jet par le président rwandais Paul Kagamé, tout sourire. « Par cette tournée, le Maroc sort de sa zone de confort », confie un diplomate marocain accompagnant Mohammed VI au Rwanda, première étape d’un périple est-africain qui doit mener le souverain chérifien en Tanzanie...
(Le Soleil 22/10/16)
La voie ferrée reliant Addis-Abeba à Djibouti a été récemment officiellement ouverte à la circulation, permettant à l'Éthiopie, ancienne civilisation des hautes terres de l'Afrique orientale, de bénéficier d'une liaison ferroviaire électrifiée vers le port de Djibouti. La mise en circulation de ce chemin de fer apportera à l'Éthiopie, à Djibouti et à toute l'Afrique de l'Est, de nouveaux espoirs de développement et de prospérité. C'est aussi une action concrète illustrant les nouveaux concepts avancés par le Président Xi Jinping pour les relations sino-africaines, à savoir le...
(BBC 21/10/16)
L'état d'urgence a été reconduit ce jeudi par les autorités d'Addis-Abeba, une situation qui a engendré l'arrestation de 1 600 personnes dans les zones où les populations contestent le régime en place. Ces arrestations font suite à l'incarcération annoncée en début de semaine, par les autorités, d'un millier d'autres personnes. Selon un communiqué du gouvernement diffusé par une radio proche du pouvoir, les dernières arrestations ont essentiellement concerné les régions amhara et oromo, où il y a eu de grandes manifestations anti-gouvernementales au cours des derniers mois.
(L'Economiste du Maroc 21/10/16)
Le Maroc met le cap sur l’Afrique anglo-saxonne. Et c’est par la porte de l’Afrique de l’Est que le Royaume veut initier des relations de coopération multiforme. La visite officielle, entamée depuis mardi dernier par SM le Roi Mohammed VI, verse dans ce sens. Le périple royal, le premier du genre, mènera le Souverain au Rwanda, en Tanzanie et en Ethiopie, avec à clé la signature d’accords politiques et de conventions de partenariat entre les hommes d’affaires marocains et leurs homologues de ces trois pays. Le Souverain est, en effet, accompagné de plusieurs ministres et chefs d’entreprise de divers secteurs. C’est aussi un moment fort de l’action diplomatique du Maroc dans cette région. En témoigne la récente nomination de nouveaux...
(AFP 20/10/16)
Les autorités éthiopiennes ont procédé à l'arrestation de plus de 1.500 personnes depuis l'instauration de l'état d'urgence le 9 octobre, à la suite de la flambée de violences de ces dernières semaines, a annoncé un communiqué officiel diffusé jeudi par la radio gouvernementale Fana. Selon le communiqué du "poste de commandement" instauré par l'état d'urgence, 1.120 personnes ont été arrêtées dans les villes de Shashemene et West Arsi (sud de la capitale, Addis Abeba) dans le cadre d'une enquête pour "violences" et "dommages matériels" dans cette région. 302 personnes ont également été arrêtées dans la ville de Guji et 110 dans la zone de Kelem Wolega, et des centaines d'armes "dérobées" par les manifestants ont été saisies par les autorités,...
(BBC 20/10/16)
Une entreprise chinoise s'est lancée dans la construction en Ethiopie d'une usine de produits pharmaceutiques, dont le coût est estimé à 85 millions de dollars, environ 42,5 milliards de francs CFA. L'usine est en construction dans la ville de Dukem, située à environ 40 kilomètres au sud d'Addis-Abeba, la capitale, selon Fana Broadcasting Corporate (FBC), un média proche du gouvernement éthiopien. Cet investissement traduit "un regain de confiance" des investisseurs étrangers envers l'Ethiopie, selon les autorités éthiopiennes, qui ont déclaré l'état d'urgence le 9 octobre pour réprimer des manifestations hostiles au gouvernement. Selon le ministre de l'Industrie, Mebratu Meles, ce projet arrive au moment opportun, dans un contexte où, selon lui, l'Ethiopie se met sur la voie de la transformation...
(Les Afriques 19/10/16)
C’est par le Rwanda où il a atterri que le Roi Mohammed VI du Maroc a entamé, depuis mardi 18 octobre 2016, une visite de travail dans trois pays de l’Afrique de l’Est. Si le politique est au menu de cette première tournée dans cette partie du continent, l’économique ne serait pas en reste. Le Maroc entend recouvrer sa place au sein de l’Union africaine (UA). Suite à la visite officielle de deux jours du président Paul Kagamé, accompagné de décideurs du gouvernement et d’opérateurs économiques rwandais, les 20 et 21 juin 2016 à Rabat, tout un processus s’était rapidement emballé dans ce sens… Mardi 18 octobre à Kigali, le Roi Mohammed VI du Maroc a foulé, pour la première...
(AFP 18/10/16)
Le roi Mohammed VI du Maroc entame mardi une tournée dans trois pays africains au moment où son pays cherche à réintégrer l'Union africaine qu'il a quittée il y a plus de trente ans, a indiqué un communiqué du palais royal. Le roi marocain effectuera des visites officielles au Rwanda, en Tanzanie et en Ethiopie, a précisé le communiqué. Le Maroc a officiellement demandé en septembre à réintégrer l'Union africaine (UA), organisation que Rabat avait quittée en 1984 pour protester contre l'admission de la République arabe sahraouie démocratique, qui revendique l'indépendance du Sahara occidental. Ex-colonie...
(RFI 18/10/16)
Le gouvernement éthiopien a annoncé une trentaine de mesures dans le cadre de l'état d'urgence décrété le 9 octobre, imposant notamment de sévères restrictions pour les déplacements dans le pays et interdisant la consultation de certains médias d'opposition basés à l'étranger. Ces nouvelles mesures marquent un très net durcissement de l'état d'urgence pour les Éthiopiens comme pour les étrangers. La liste est longue. Elle inclut un couvre-feu pour les fermes, les usines, et les institutions gouvernementales, qui ont été prises pour cible ces dernières semaines. Les manifestations sont interdites dans les écoles et les universités.
(AFP 17/10/16)
Le gouvernement éthiopien a annoncé une trentaine de mesures dans le cadre de l'état d'urgence décrété le 9 octobre, imposant notamment de sévères restrictions pour les déplacements dans le pays et interdisant la consultation de certains médias d'opposition basés à l'étranger. Selon une liste publiée dimanche soir par le "poste de commande" instauré par l'état d'urgence et relayée par les médias locaux, les autorités ont instauré de larges "zones rouges" le long des frontières et autour des grands axes routiers, dans lesquelles les déplacements sont sévèrement contrôlés.
(Le Monde 15/10/16)
Construite par des Français au début du siècle dernier, la ligne qui reliait Addis-Abeba à Djibouti est tombé en déshérence. Elle verra bientôt passer des convois chinois. Elles sont mortes depuis longtemps. Mangées de poussière et d’herbes folles, après avoir parcouru des centaines de milliers de kilomètres. A la gare de Dire Dawa, dans l’est de l’Ethiopie, les locomotives ne sont plus que des fantômes et Kadra use de synonymes pour exprimer son spleen. « Tristesse, mélancolie, nostalgie… Pauvres cheminots ! » La quarantaine charpentée, les cheveux retenus dans un foulard lilas, l’Ethiopienne fait visiter la gare. En français. Ici, c’est la langue officielle. Les vieux cheminots en bleu de travail se fendent d’un « bonjour Mesdemoiselles » cérémonieux, généralement...
(La Croix 14/10/16)
Un site hydrothermal unique au monde au nord-est de l’Éthiopie, non loin de la frontière érythréenne, héberge des bactéries très primitives, adaptées aux milieux hyper-salins et hyper-acides. Bien qu’inscrit (mais non classé) par l’Unesco, il est menacé par un projet de mine de potasse. Au nord-est de l’Éthiopie, non loin de la frontière érythréenne dans l’axe de la Rift Valley, au nord du lac salé de Karoum exploité par les Afars, se niche Dallol. Un paysage d’une étrange beauté, grandiose mais hostile à l’homme. Et a priori à la vie tout court, tant il présente des geysers brûlants, des fumerolles irritantes, des lacs acides noirs. Dallol, un site d’une beauté exceptionnelle Un site géologique très aride et multicolore où se...
(RFI 14/10/16)
Depuis bientôt un an, l’Éthiopie est secouée par de violentes manifestations anti-gouvernementales. Selon les organisations de défense des droits de l’homme, quelque 500 personnes seraient mortes. Et la question de la responsabilité des forces de sécurité est régulièrement posée. Début octobre, la coalition au pouvoir - la même depuis un quart de siècle - a décrété l’état d’urgence. Dans ce contexte de tensions, les activistes des droits de l’homme continuent d’enquêter et informer, malgré une répression sévère.
(AFP 14/10/16)
La chancelière allemande Angela Merkel boucle vendredi une semaine diplomatique largement consacrée à l'Afrique afin d'endiguer le flux vers l'Europe de candidats à l'asile fuyant un continent ravagé par les conflits et la pauvreté. Conclusion de ce marathon diplomatique, Mme Merkel reçoit vendredi le président nigérian Muhammadu Buhari, après avoir accueilli mercredi le dirigeant tchadien Idriss Déby. La veille, elle avait achevé un tournée qui l'a conduite au Mali, au Niger et en Ethiopie, siège de l'Union Africaine. Alors que l'Allemagne, première économie européenne, demeure la destination privilégiée pour les demandeurs d'asile en particulier de Syrie et d'Irak, la dirigeante plaide pour une aide accrue pour plusieurs pays africains. L'objectif : endiguer le flux des migrants qui tentent de gagner...
(AFP 12/10/16)
La diplomatie américaine a mis en garde mardi l'Ethiopie, un de ses partenaires en Afrique de l'Est, sur les risques que pose l'état d'urgence décrété dimanche dans ce pays confronté à sa pire crise contestataire depuis 25 ans. "Nous encourageons le gouvernement éthiopien à clarifier la manière dont il compte mettre en oeuvre l'état d'urgence déclaré ce week-end, en particulier concernant les mesures d'urgence qui permettent des arrestations sans mandat, des restrictions à la liberté d'expression, des interdictions...

Pages