| Africatime
Mercredi 29 Mars 2017
(AFP 01/12/16)
Le président du Congrès Fédéral Oromo (OFC) et figure historique de l'opposition éthiopienne, Merera Gudina, a été arrêté mercredi à son domicile d'Addis Abeba alors qu'il revenait d'un séjour en Europe, a t-on appris jeudi auprès de sa formation politique. Ce professeur d'université de 60 ans a été interpellé à son retour de ce séjour en Europe "avec trois personnes de son entourage qui lui rendaient visite" et se trouve en détention dans un lieu "inconnu", a indiqué à l'AFP Beyene Petros, le président de Medrek...
(Jeune Afrique 30/11/16)
30 novembre 1974. Une équipe composée de scientifiques américains, éthiopiens et français réalise des fouilles dans le désert de l’Afar, au nord-est de l’Éthiopie. Ils cherchent et trouvent de nombreux ossements d’hominidés. Mais la découverte qu'ils font ce jour-là va bouleverser l’Histoire. Cela fait deux ans que les Français Maurice Taieb (géologue) et Yves Coppens (paléontologue), accompagnés de l’Américain Donald Johanson (paléoanthropologue), ont fondé l’International...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Entre l’Éthiopie et son voisin, tout roule ou presque : la liaison ferroviaire devrait fonctionner dès cette année. Et prendre de l’ampleur très rapidement. Régulièrement annoncée depuis un an, et officiellement inaugurée le 5 octobre dans la capitale éthiopienne, la liaison ferroviaire Addis-Abeba - Djibouti n’est toujours pas sur les rails, mais presque. Selon le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, le premier service est attendu « pour le 22 décembre », et la ligne devrait être pleinement opérationnelle un mois plus tard. Le temps de régler les derniers problèmes d’alimentation de cette connexion ferroviaire – la première du continent à être entièrement électrique. Transport régional de marchandises S’il est ouvert aux passagers, le service vise essentiellement le fret. Destiné à désenclaver le vaste...
(Le Monde 29/11/16)
Selon Addis-Abeba, plus de 11 600 journalistes et blogueurs ont été arrêtés. La répression s’est intensifiée depuis l’instauration de l’état d’urgence en octobre. « Etre militant en Ethiopie, c’est comme dormir sur une branche d’arbre : tu ne peux pas fermer l’œil parce que tu sais que tu peux tomber à tout moment. » C’est ce que Befeqadu Hailu confiait au Monde Afrique deux jours avant son arrestation, le 11 novembre. Sur Twitter, le blogueur éthiopien se décrivait comme écrivain, « enthousiaste de la démocratie » et survivant de la prison de Maekelawi, à Addis-Abeba. Depuis l’instauration de l’état d’urgence en Ethiopie, le 9 octobre, après une année de troubles politiques et de manifestations anti-gouvernementales, il dénonçait sur son profil...
(Xinhua 25/11/16)
L'Armée populaire pour la libération du Soudan - Opposition (SPLA-IO), a réfuté jeudi les informations selon lesquelles le dirigeant rebelle Riek Machar était détenu et menacé de déportation par l'Éthiopie ou le Soudan alors qu'il était en chemin vers le Soudan du Sud au début de cette semaine. Un porte-parole de la SPLA-IO, Dickson Gatluak, a déclaré que M. Machar avait été empêché d'entrer au Soudan en raison d'un retard dans la procédure de visa, soutenant que l'incident ne signifiait pas le déni de leur chef par Addis-Abeba ou Khartoum. "M. Machar était venu de l'Afrique du Sud en transit vers l'Ethiopie et était censé obtenir un visa à l'arrivée à Khartoum mais ceci n'a pas eu lieu comme prévu",...
(RFI 23/11/16)
Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn est depuis dimanche 20 novembre en visite officielle en Arabie saoudite, où il a rencontré le roi Salman ben Abdelaziz. Au menu des discussions : des projets économiques, mais aussi la situation sécuritaire dans la Corne de l'Afrique, sur fond de guerre au Yémen. En envoyant plusieurs ministres de poids et une équipe de télévision, le gouvernement éthiopien a voulu le faire savoir : les relations sont bonnes entre Addis Abeba et Riyad. Mais ça n'a pas toujours été le cas. Le voyage de Hailemariam Desalegn survient après plusieurs années de tensions entre les deux pays, notamment autour des questions sécuritaires dans la Corne de l'Afrique. Economiquement, les deux pays sont très liés. Le...
(Jeune Afrique 22/11/16)
Arrivé samedi à Antananarivo, le roi du Maroc marche dans les pas de sa famille, exilée en 1954 dans la Grande Île par les autorités françaises. Une histoire commune sur laquelle il entend capitaliser pour consolider ses amitiés africaines dans la perspective du retour du royaume au sein de l'UA. Pas de répit pour Mohammed VI et la délégation marocaine qui l’accompagne dans ses voyages en Afrique. Alors que le rideau n’était pas encore tombé sur la COP22, l’avion royal s’est envolé jeudi 17 novembre pour l’Éthiopie et, trois jours plus tard...
(Financial Afrik 22/11/16)
OCP et le Ministère des Entreprises Publiques de l’Éthiopie, ont procédé, aujourd’hui, à la signature d’un partenariat stratégique pour la construction d’une usine d’engrais de classe mondiale en Éthiopie. S’élevant à 2,4 milliards de dollars, cet investissement s’inscrit dans la continuité de l’engagement d’OCP en faveur du développement d’un véritable modèle de partenariat sud-sud. Cet accord repose sur une vision commune du Maroc et de l’Éthiopie pour le développement de l’agriculture durable en Afrique et une volonté de renforcer les liens économiques entre les deux pays. La première phase de cet investissement s’élevant à 2,4 milliards de dollars consistera en la production de 2,5 millions de tonnes d’engrais par an, à l’horizon 2022, permettant ainsi à l’Éthiopie d’être autosuffisante en...
(RFI 22/11/16)
A l'occasion de la visite en Ethiopie du roi du Maroc Mohammed VI, les deux pays ont signé un accord portant sur la construction d'un complexe de production d'engrais agricoles destiné à rendre l'Ethiopie auto-suffisante en 2025. Le coût de l'investissement est de 2,25 milliards d'euros. En 2022, l'Ethiopie devrait produire sur place grâce au complexe de Dire Dawa 80% des engrais agricoles dont le pays a besoin. Il devrait même parvenir à l'autosuffisance en 2025, réalisant ainsi des économies substantielles sur les importations d'engrais. Pour l'Ethiopie, l'enjeu est de taille car le secteur agricole progresse de 7% par an depuis 10 ans, et il représente plus de 40% du PIB. Cet objectif favorable à l'Ethiopie devrait être atteint grâce...
(Jeune Afrique 22/11/16)
Après avoir raflé à la mi-octobre le gros du contrat annuel d’approvisionnement en engrais de l’Éthiopie, soit 587 000 tonnes, l'Office chérifien des phosphates (OCP) vient de lancer un méga projet de production d'engrais dans le pays. C’est le roi Mohammed VI, en déplacement en Éthiopie la semaine dernière, qui a procédé à la signature de la convention de partenariat avec Addis-Abeba. Celle-ci porte, dans un premier temps, sur un investissement de 2.4 milliards de dollars, dont 1,44 milliard sera levé sous forme de crédits. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie africaine de l’OCP lancée en février et qui prévoit d’investir 15 milliards de dollars sur le continent dans les 15 prochaines années. L’objectif en Éthiopie est...
(Agence Ecofin 21/11/16)
L'Office Chérifien des Phosphates (OCP) a signé, le 19 novembre, un accord pour la construction d’une usine de fertilisants en Ethiopie pour un investissement global de 3,7 milliards de dollars.L’accord a été conclu avec l’entreprise publique éthiopienne Chemical Industries Corporation (CIC) lors d’une visite officielle du roi Mohamed VI 0 Addis-Abeba. Le projet sera mené en deux phases. La première phase consiste en la construction d’une unité ayant une capacité de production de 2,5 millions de tonnes d’engrais par an, à l’horizon 2022, permettant...
(Agence Ecofin 21/11/16)
L’Agence américaine pour le développement international (USAID) va accorder à la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) un financement de 194 millions de dollars sur cinq ans afin de promouvoir l'intégration économique régionale et la libre circulation des personnes et des biens dans cet espace. La convention relative à ce financement a été signée le 17 novembre au siège de la CAE à Arusha, en Tanzanie. Le document a été paraphé par la chargée d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis en Tanzanie Virginia Blaser et la directrice de mission de l’Usaid au Kenya Karen Freeman (photo), d'une part, et le secrétaire général de la CAE, Liberaït Mfumukeko, d'autre part. Sur l’enveloppe de 194 millions de dollars, environ 30 millions de dollars serviront...
(RFI 20/11/16)
A l'occasion de la visite en Ethiopie du roi du Maroc Mohammed VI, les deux pays ont signé un accord portant sur la construction d'un complexe de production d'engrais agricoles destiné à rendre l'Ethiopie auto-suffisante en 2025. Le coût de l'investissement est de 2,25 milliards d'euros. En 2022, l'Ethiopie devrait produire sur place grâce au complexe de Dire Dawa 80% des engrais agricoles dont le pays a besoin. Il devrait même parvenir à l'autosuffisance en 2025, réalisant ainsi des économies substantielles sur les importations d'engrais.
(APA 19/11/16)
La capitale de l’Ethiopie s’est parée des couleurs du royaume du Maroc et éthiopiennes pour accueillir le Roi Mohammed VI attendu dans la soirée à Addis Abeba pour une visite officielle dont la durée n’est pas précisée. « Ces visites constituent la deuxième partie de la tournée africaine que Sa Majesté le Roi avait entamée dans des pays de l’Afrique de l’Est, indique un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie publié jeudi. La délégation royale est composée du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaïd, le ministre de l’Agriculture et de...
(AFP 18/11/16)
L'Ethiopie a "intensifié la répression des médias" avec l'arrestation ou condamnation d'au moins trois journalistes et blogueurs depuis l'instauration de l'état d'urgence en vigueur dans le pays depuis le 9 octobre, a dénoncé jeudi le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ). "Ces dernières semaines, les autorités éthiopiennes ont emprisonné l'éditeur d'un journal, ainsi que deux membres du collectif de blogueurs Zone9 qui font face à un harcèlement...
(APA 18/11/16)
Le Roi Mohammed VI entame ce jeudi une visite officielle en Ethiopie, a annoncé jeudi un communiqué du ministère marocain de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie. Cette visite fait partie d’une deuxième tournée que le Souverain effectuera dans plusieurs pays africains, ajoute la même source. Le premier périple du Roi l’avait mené au Rwanda et en Tanzanie et au cours duquel plusieurs accords de coopération ont été signés avec ces deux pays de l’Afrique de l’Est. Deuxième pays le plus peuple d’Afrique avec 97 millions d’habitants en 2015, l’Ethiopie constitue un marché économique potentiel dans la mesure où ce pays de la Corne d’Afrique a réalisé durant la dernière décennie une croissance à deux chiffres, soit...
(Yabiladi 17/11/16)
La tournée africaine du roi Mohammed VI reprendra dès la clôture de la COP22, vendredi 18 novembre à Marrakech, rapporte Jeune Afrique. Le souverain devrait se rendra en Éthiopie ce vendredi et par la suite au sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) qui aura lieu les 26 et 27 novembre à Antananarivo (Madagascar). L’escale éthiopienne figurait dans le programme du roi lors de sa visite est-africaine au Rwanda et en Tanzanie. Elle a été reportée suite à un appel téléphonique entre Mohammed VI et le Premier ministre éthiopien, Haile Mariam Dessalegn. Outre son caractère politique, la visite du roi du Maroc en Éthiopie devra consolider le rapprochement économique entre les deux pays. Fait notable : l’Éthiopie abritera le...
(Jeune Afrique 16/11/16)
D'Addis Abeba à Dire Dawa, les roseraient bordent la route. En quelques années, l'Éthiopie s'est imposée comme un acteur incontournable du marché mondial de la fleur coupée, talonnant ainsi le Kenya, premier exportateur du continent africain. Un reportage de « Réussite », l'émission coproduite par le groupe Jeune Afrique, Canal + et Galaxie presse. Est-ce le climat du pays, sa main d’œuvre bon marché, ses exonérations fiscales incitatives, ou la facilité avec laquelle on peut obtenir des terrains agricoles ? Une chose est sûre : l’Éthiopie attire les investisseurs du secteur de la rose, et sur la dernière décennie, les demandes d’autorisations d’exploitation ont afflué. Autre certitude : dans un pays où le chômage touche 17 % des actifs, les...
(Jeune Afrique 16/11/16)
Après la COP22, le roi du Maroc poursuivra son périple africain à Addis Abeba puis à Antananarivo, à Madagascar, pour le sommet de l'Organisation internationale de la francophonie. Le roi du Maroc reprendra sa tournée africaine après la COP22, qui se termine vendredi 18 novembre à Marrakech. Selon nos sources, il se rendra en Éthiopie ce vendredi et par la suite au sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) qui aura lieu les 26 et 27 novembre à Antananarivo. Une rencontre sur fond de réintégration de l’UA L’escale éthiopienne figurait dans le programme du souverain lors de sa visite est-africaine au Rwanda et en Tanzanie. Elle a été reportée à la suite d’un appel téléphonique entre Mohammed VI et...
(Le Point 14/11/16)
Ethiopie, Maroc, Kenya et Afrique du Sud illustrent le choix africain d'avoir le vent en poupe dans la quête d'énergies nouvelles pour se développer.En matière d'éolien, l'Ethiopie est un pays emblématique. Après avoir inauguré en octobre 2013 le plus grand parc éolien d'Afrique subsaharienne, à Ashegoda, dans le nord du pays, elle mise plus que jamais sur l'énergie du vent. Objectif : alimenter son développement économique tout en limitant l'impact sur l'environnement. Adama II est le troisième parc éolien mis en service en Éthiopie, le plus grand d'Afrique subsaharienne. Implanté à Ashegoda, dans le nord du territoire, doté de 84 éoliennes dont une trentaine construite par la PME française Vergnet qui a décroché le marché et sous-traité à Alstom une...

Pages