Mercredi 17 Janvier 2018
(AFP 05/12/17)
Un touriste allemand a été tué en Ethiopie dans une attaque commise près de la frontière avec l'Erythrée, a annoncé mardi à Addis Abeba le ministère allemand des Affaires étrangères. L'Allemand tué faisait partie d'un groupe de touristes qui visitait la dépression de Danakil près de la frontière érythréenne, région instable où des attaques sont régulièrement menées par des groupes armés. Le communiqué du minstère des Affaires étrangères, transmis par l'ambassade d'Allemagne à Addis Abeba, confirme la mort d'un ressortisand allemand, sans donner de détails sur les circonstances de l'attaque, ni son identité.
(Jeune Afrique 05/12/17)
Arrivée en France en 2011, Zenash Gezmu avait remporté plusieurs fois le marathon de Sénart. Un jeune Érythréen de 28 ans s'est accusé du meurtre de la jeune femme. Brillante marathonienne de 27 ans, l’Éthiopienne Zenash Gezmu a été retrouvée morte à son domicile de Seine-Saint-Denis, à Neuilly-sur-Marne, en banlieue parisienne. D’après Le Parisien, un Érythréen de 28 ans s’est présenté au commissariat du XVIIIe arrondissement de Paris pour s’accuser du meurtre. La police s’est ensuite rendue sur place où elle a trouvé le corps de la jeune femme, qui serait morte d’asphyxie après avoir été frappée avec un objet contondant. Des voisins rapportent avoir entendu du bruit dans son appartement, sans pour autant prévenir la police. On ignore pour...
(APA 04/12/17)
APA-Addis-Abeba (Ethiopie) - Environ 19.000 personnes meurent chaque année du Vih/Sida en Ethiopie, où quelque 718.500 personnes vivent encore avec le virus, a déclaré vendredi un haut responsable. S’exprimant lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le ministre éthiopien de la Santé, le Dr Kebede Worku, a déclaré que le gouvernement intensifierait la lutte contre le virus qui se propage à un taux épidémique de 1,8%. Le virus se propage rapidement dans certaines parties du pays, a-t-il indiqué, ajoutant que plus de 27.000 personnes étaient infectées chaque année par la pandémie. Les données du ministère de la Santé révèlent que le Vih a été détecté pour la première fois en 1984 et jusque dans les années 1990,...
(RFI 04/12/17)
L’Union africaine réunit ce lundi 4 décembre à Addis Abeba ses partenaires, UE, HCR et Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour évoquer la question des évacuations des migrants bloqués en Libye. Cette réunion fait suite à l’électrochoc provoqué par un reportage de CNN sur une vente aux enchères de migrants qui a entraîné une cascade de réactions politiques et diplomatiques. L’Union africaine, comme d’autres organisations, affiche depuis sa volonté de se mobiliser pour secourir les migrants qui croupissent dans des centres de détention libyens.
(Agence Ecofin 04/12/17)
Les pays africains devraient financer par eux même la mise en place d'une bonne gouvernance au service de leurs transformations structurelles, a confié à l'Agence Ecofin, Abdalla Hamdok (photo), en marge de la 27ème conférence économique africaine, qui s'est ouvert à Addis Abeba (Ethiopie) ce 4 décembre 2017. « C'est vrai, c'est très cher de financer la gouvernance, si on prend seulement le coût des élections à un milliard $ dans un pays comme la République Démocratique du Congo. Mais cela n'a simplement pas de sens, que des processus de gouvernance en Afrique soient financés par des bailleurs de fonds étrangers », a fait savoir celui qui est actuellement le Secrétaire Exécutif Adjoint de la Commission Economique pour l'Afrique. Toujours...
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(La Tribune 30/11/17)
Les autorités éthiopiennes ont annoncé un programme d'électrification dénommé «Lumière pour tous». Lancée ce 27 novembre par le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn dans la capitale Addis Abeba, cette initiative gouvernementale évaluée à 375 millions de dollars vise à améliorer l'accès à l'électricité à travers tout le pays. L'engagement des dirigeants éthiopiens en matière d'énergie se confirme de jour en jour. Ce lundi 27 novembre 2017, les autorités du pays ont annoncé la mise sur pied d'un programme d'électrification dénommé «Lumière pour tous». D'après le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn qui a procédé au lancement du programme dans la capitale éthiopienne....
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(Xinhua 29/11/17)
Le gouvernement éthiopien a lancé mardi un Cadre complet de réponse aux réfugiés (CRRF) visant à transformer la situation socio-économique des réfugiés actuellement déplacés dans ce pays. Conjointement avec le programme d'enregistrement civil récemment mis en place, ce nouveau cadre CRRF devrait bénéficier aux quelque 890.000 réfugiés réinstallés dans 26 camps de réfugiés de ce pays d'Afrique de l'Est et provenant pour la plupart de ses pays voisins tels que le Soudan, le Soudan du Sud, l'Érythrée et la Somalie. Le CRRF, lancé à Addis Abeba, capitale éthiopienne, en présence de représentants d'agences des Nations unies et d'autres organisations non gouvernementales, doit s'inscrire dans le plan du gouvernement éthiopien qui prévoit d'améliorer la situation socio-économique des réfugiés en leur apportant...
(Xinhua 29/11/17)
Le groupe de la Banque mondiale a dévoilé mardi son plan stratégique pour l'Éthiopie, qui doit guider le programme opérationnel de la Banque dans son soutien à ce pays d'Afrique de l'Est pour les cinq années à venir. Le plan stratégique pour l'Éthiopie, nouvellement lancé, doit être mis en œuvre de 2018 à 2022, et il est présenté comme aligné sur le second Plan quinquennal de croissance et de transformation (GTP-II) du gouvernement éthiopien, qui est en vigueur de 2016 à 2020. Carolyn Turk, directrice nationale de la Banque mondiale en Éthiopie, a indiqué lors du lancement de ce programme que la principale priorité de la banque en Éthiopie était de promouvoir la transformation structurelle et économique par une augmentation...
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(Agence Ecofin 29/11/17)
Selon le rapport sur le commerce et l'investissement de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) paru au cours de ce mois, les échanges commerciaux entre les pays membres et le reste du monde ont chuté de 19,5 % pour la deuxième année consécutive, en 2016. L’année dernière, le commerce global de la région la plus dynamique d’Afrique est tombé à 44,6 milliards $, loin des 55,4 milliards $ totalisés en 2015. Ce ralentissement continu observé depuis 2015, est essentiellement dû à la chute des prix des produits d’exportation et du trend de la demande mondiale. En effet, la morosité de l’environnement économique mondial a été défavorable à l’Afrique de l’Est. Une situation qui a fortement contribué à la baisse des...
(Agence Ecofin 28/11/17)
La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé, par le biais du Fonds africain de développement, un financement de 97,79 millions $ à l’Ethiopie pour la réhabilitation de son réseau électrique. Cet appui est composé de 83,64 millions $ de prêt et de 14,15 millions $ de subvention. Ces fonds seront employés pour la réhabilitation et l’amélioration du système de transmission électrique de la capitale Addis-Abeba. Le projet impliquera 545 km de ligne moyenne tension, le remplacement et l’installation de 582 transformateurs de distributions, la mise en place de 14 sous-stations primaires ainsi que la mise en place d’un système de contrôle, de supervision et d’acquisition de données. Le projet inclut également l’amélioration de 9 sous-stations haute tension et la...
(AFP 27/11/17)
La Cour suprême d'Ethiopie a réduit de trois ans la peine d'emprisonnement de l'ancien porte-parole du parti d'opposition éthiopien Semayawi (Blue Party), Yonatan Tesfaye, condamné en mai à six ans et six mois, a annoncé lundi à l'AFP son avocat. Yonatan Tesfaye avait été inculpé puis condamné pour "association avec une organisation "terroriste", après avoir critiqué le gouvernement sur son compte Facebook. La Cour suprême a réduit sa peine car son avocat, Shebru Belete Birru, a argumenté qu'il n'aurait pas dû être poursuivi et condamné en vertu de la loi antiterroriste mais comparaître devant une juridiction de droit commun. Emprisonné depuis le 28 décembre 2015, Yonatan Tesfaye avait été notamment accusé d'avoir chercher "à nuire à la stabilité sociale, économique...
(AFP 27/11/17)
Plus de 20 personnes ont été tuées la semaine dernière dans de nouveaux affrontements entre des membres de deux des principales ethnies d'Ethiopie, après des heurts similaires en septembre qui ont fait des centaines de morts, a rapporté lundi la radio d'Etat Fana. "Des affrontements ont fait plus de 20 morts originaires des deux régions administratives" somali et oromo, a indiqué la radio d'Etat, citant le porte-parole du gouvernement, Negeri Lencho. La cause de ces nouveaux heurts, qui se sont déroulés près de la frontière entre les deux régions, n'était pas connue lundi. Pendant plusieurs semaines en septembre, des Somalis et des Oromos se sont affrontés le long des quelque 1.000 km de frontière entre leurs deux régions administratives, dans...
(AFP 27/11/17)
Plus de 100 personnes ont été arrêtées en Ethiopie à la suite de récents affrontements entre des membres de deux des principales ethnies du pays, qui avaient fait des centaines de morts, a rapporté la radio d'Etat Fana sur son site internet. Cinq membres de l'ethnie somali et 98 de l'ethnie oromo soupçonnés d'être impliqués dans ces violences ont été interpellés, a précisé le porte-parole du gouvernement Negeri Lencho, cité samedi soir par Fana. Les autorités sont également à la recherche de 24 autres suspects somalis. Des Somalis et des Oromos s'étaient affrontés en septembre le long des quelque 1.000 km de frontière entre leurs deux régions administratives, dans le sud du pays. Le bilan de ces violences est difficile...
(RFI 27/11/17)
C'est le futur plus grand barrage d'Afrique en termes de production d'électricité. Le barrage de la « grande renaissance éthiopienne » devrait à terme fournir plus de 15 000 gigawatts par an. Il est achevé à 63%, selon Addis Abeba. Mais cet ouvrage inquiète au Nord. L'Égypte craint qu'il réduise le débit du Nil. Il est en effet construit sur le Nil Bleu, principal affluent du fleuve qui traverse ensuite Soudan et Égypte. Cette semaine, Le Caire a réitéré sa fermeté fasse à ce que les Égyptiens considèrent comme une affaire de « sécurité nationale ». Samedi 25 novembre, le ministre éthiopien de l'Eau et de l'électricité a répondu. Le ministre a insisté sur le besoin de continuer à communiquer...
(Xinhua 27/11/17)
L'Ethiopie a appelé samedi à un dialogue transparent avec le gouvernement et le public de l'Egypte sur la construction d'un méga-barrage hydroélectrique de 6.450 mégawatts en Ethiopie. L'Egypte, un pays en aval du Nil, craint que le barrage ne coupe son approvisionnement en eau, ce qui pourrait paralyser son secteur agricole déjà aux prises avec une pénurie d'eau. S'adressant à Xinhua, Sileshi Bekele, ministre éthiopien de l'Eau, de l'Irrigation et de l'Electricité (MoWIE), a déclaré qu'il y avait peu de compréhension en Egypte sur les avantages du barrage que l'Ethiopie construit sur le Nil Bleu. "Le barrage hydroélectrique réduira l'envasement et les inondations qui affectent gravement les barrages hydroélectriques dans les pays en aval comme l'Egypte et le Soudan en...

Pages