| Africatime
Mercredi 29 Juin 2016
(RFI 29/06/16)
L'Ethiopie a été élue au Conseil de sécurité des Nations-unies, comme membre non permanent au côté de la Bolivie. Addis-Abeba a obtenu 185 voix en sa faveur sur les 193 nations représentées. Quel rôle l'Ethiopie pourra-t-elle jouer dans cette enceinte internationale ? Quel est son poids dans la région ? Les réponses de René Lefort, journaliste-chercheur et spécialiste de la Corne de l'Afrique. Il est l'invité de RFI le 28 juin 2016, au micro d'Alexis Guilleux. « L’Ethiopie est très nettement, par rapport au reste de l’Afrique, sur le plan diplomatique, sur une pente ascendante. Elle est montée en puissance parce que le présent régime – quelles que soient les reproches qu’on puisse lui faire...
(AFP 28/06/16)
La Suède, la Bolivie et l'Ethiopie ont été élus mardi membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, par un vote de l'Assemblée générale. Il reste deux sièges à pourvoir sur les cinq à renouveler, pour lesquels sont candidats l'Italie et les Pays-Bas d'un côté et la Thaïlande et le Kazakhstan de l'autre. Les pays choisis occuperont leur siège à partir du 1er janvier 2017 pour un mandat de deux ans. Le scrutin est organisé sur une base régionale. La Bolivie et l'Ethiopie avaient été présélectionnés par leur groupe régional respectif et n'avaient pas de concurrents. Ils ont recueilli respectivement 183 et 185 voix, sur les 193 pays membres de l'Assemblée. L'Italie, les Pays-Bas et la Suède se disputaient...
(Jeune Afrique 28/06/16)
Le Kenya et l'Éthiopie ont signé jeudi un accord sur la construction d'un pipeline, au coût estimé à près de 1,8 milliard d'euros, devant transporter du pétrole entre la ville côtière de Lamu et Addis-Abeba. Cette annonce intervient quelques semaines après le choix de l'Ouganda de privilégier la Tanzanie au détriment du Kenya pour la construction d'une infrastructure similaire. Le président kényan Uhuru Kenyatta et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, qui était la semaine dernière en visite officielle à...
(RFI 25/06/16)
L’industrialisation de l’Ethiopie n’en est qu’à ses débuts, mais elle représente déjà un cas d’école. Avec 10,8% de croissance en moyenne depuis 2008, ce pays pauvre, peu urbanisé et situé dans la région troublée de la Corne de l’Afrique, n’en est pas moins devenu un espoir africain de transformation économique. Les débuts prometteurs de l’industrialisation de l’Ethiopie contribuent à changer, peu à peu, l’image de ce pays de 90 millions d’habitants disposant d’une main d’œuvre abondante. Ils prouvent qu’avec beaucoup...
(AFP 24/06/16)
L'Éthiopie va jeter 69 millions de préservatifs financés par le Fonds mondial de lutte contre le Sida en raison de leur mauvaise qualité, a rapporté jeudi la radio locale Fana, citant l'Agence éthiopienne de financement et d'approvisionnement pharmaceutiques (PFSA). Fabriqués par une société indienne, les préservatifs se sont avérés défectueux lors de tests en laboratoire, et le directeur de la PFSA, Meskele Lera, a assuré avoir entamé des démarches pour obtenir un "remboursement de l'argent" et la "couverture des coûts de mise au rebut", selon Fana. Ils avaient été achetés par les autorités éthiopiennes...
(Le Monde 22/06/16)
Mitiku Belachew se souvient encore de son regard implorant. L’infirmière était obèse et malheureuse : « Aidez-moi à guérir », l’avait-elle supplié il y a quarante ans à l’hôpital civil de Bavière, à Liège. Le chirurgien savait qu’il existait outre-Atlantique une solution chirurgicale pour le traitement de l’obésité morbide. C’était marginal, les complications étaient dangereuses. « Peu importe, lui répond sa patiente. Pour moi, maintenant, c’est une question de vie ou de mort. » Après une bonne préparation, Mitiku Belachew l’opère. Le bouche-à-oreille s’emballe. « A partir de ce moment-là et malgré moi, je suis devenu un spécialiste...
(Africa News Agency 22/06/16)
L‘Éthiopie envisage une guerre d’envergure contre l‘Érythrée. C’est du moins, l’avis d’un fonctionnaire érythréen qui défendait son pays, mardi, au Conseil de sécurité de l’ONU, face aux allégations de crimes contre l’humanité. “En ce moment même, l‘Éthiopie se prépare pour une offensive militaire plus grande et à grande échelle”, a déclaré Yemane Ghebreab, conseiller à la présidence érythréenne, à la tribune des Nations-Unies. Il répondait aux accusations, contre son pays, de crimes contre l’humanité, torture, viol et assassinats durant ces...
(AFP 21/06/16)
Le Somalien Jama Aden, l'entraîneur de l'Ethiopienne Genzebe Dibaba, championne du monde du 1500 m, a été arrêté lors d'une opération de police lundi en Espagne, dans le cadre d'une enquête sur un trafic de produits dopants, ont révélé à l'AFP des sources proches de l'enquête. En fin de soirée, la Fédération internationale (IAAF) a réagi pour souligner que cette arrestation était l'aboutissement d'une enquête approfondie. "L'arrestation aujourd'hui de l'entraîneur Jama Aden est le résultat d'une longue enquête engagée par l'IAAF, à partir de 2013, en collaboration étroite avec Interpol, et les autorités espagnoles, y compris l'Agence nationale antidopage, la police et d'autres organisations", a indiqué l'IAAF dans un communiqué.
(AFP 20/06/16)
Dix-neuf corps sans vie de clandestins éthiopiens ont été découverts par les services d'immigration de la province du Haut Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo lors d'un contrôle ciblé, a déclaré samedi à l'AFP un responsable local d'immigration. "Nous avons intercepté jeudi ce véhicule avec immatriculation zambienne, à 7 km du poste frontière de Mwenda, à cause de l'odeur nauséabonde que dégageait le container qu'il trainait. En l'ouvrant, nous avons découvert la présence de 95 personnes dont 19 décédées par asphyxie", a précisé Jean-Pierre Lubosha, chef local de la Direction...
(RFI 20/06/16)
A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, ce lundi 20 juin 2016, focus sur le rôle de Médecins sans frontières auprès des réfugiés érythréens. L'ONG vient en aide à plusieurs dizaines de milliers d'entre eux, dans plusieurs camps du nord de l'Ethiopie. Certains sont là depuis des années, et des milliers d'autres arrivent encore chaque mois, fuyant le régime répressif d'Asmara, l'un des plus fermés du monde. Ils ont traversé la frontière de nuit et sans bagages, pour la...
(RFI 18/06/16)
Plus de 15 ans après la fin de la guerre, les armées de l'Éthiopie et de l'Érythrée se retrouvent à nouveau face à face. Le week-end dernier, leurs soldats ont échangé des tirs d'artillerie lourde le long de leur frontière. L'origine de l'accrochage est incertaine, mais il semble que la fuite d'un groupe de conscrits de l'armée érythréenne vers l'Éthiopie soit la cause de ce regain de tension. Comment analyser la situation ? C'est ce que François Mazet demande à...
(Radio Okapi 18/06/16)
Dix-neuf Ethiopiens sans papiers ont été retrouvés morts asphyxiés jeudi 16 juin dans un contenaire dans la brousse à 7 km de la localité de Mwenda vers la cité frontalière de Mokambo, province du Haut-Katanga. Dans le même contenaire, il y avait 75 survivants. D’après des sources locales, il s’agit de clandestins qui provenaient de la Zambie vers l’Afrique du Sud, en passant par le territoire congolais. Le gouvernement provincial du Haut-Katanga a dépêché une mission d’enquête à Mokambo depuis...
(Le Monde 17/06/16)
Depuis trois ans, cinq Ethiopiennes enchaînent les tubes dans leur pays. Les Yegna sont aussi les héroïnes d’un film et d’un feuilleton à la radio qui touchent plusieurs millions d’auditeurs. Une notoriété qui leur permet de faire passer des messages de prévention contre les violences sexuelles, les mariages forcés et l’alcoolisme.
(AFP 16/06/16)
L'Erythrée a affirmé jeudi avoir tué "plus de 200" soldats éthiopiens dans des combats à leur frontière dimanche, sans faire état du nombre de victimes dans ses rangs. "Plus de 200 soldats du TPLF (le Front de libération du peuple du Tigré, au pouvoir à Addis Abeba, ndlr) ont été tués et plus de 300 blessés", a assuré dans un communiqué le ministère érythréen de l'Information, en parlant d'"estimations basses". Ce communiqué ne fait pas mention du nombre de victimes érythréennes, ni n'évoque d'éventuels prisonniers de guerre. L'Ethiopie n'a pas immédiatement réagi à cette annonce et n'a encore fourni aucun bilan.
(AFP 16/06/16)
Les manifestations antigouvernementales déclenchées en novembre 2015 dans la région de l'Oromia ont fait plus de 400 morts, selon un rapport publié jeudi par l’organisation Human Rights Watch (HRW), un chiffre vivement contesté par le gouvernement éthiopien. Pour les autorités éthiopiennes, le bilan officiel de ces manifestations est de 173 morts, dont 28 policiers et officiels. HRW accuse le gouvernement d’avoir mené une "répression brutale" contre des manifestants "généralement pacifiques" et assure avoir documenté l'usage répété...
(RFI 16/06/16)
Après les combats qui ont opposé l'Erythrée et l'Ethiopie le week-end dernier, le calme est revenu. Mais l'Erythrée a demandé la convocation du Conseil de sécurité de l'ONU, alors que Ban Ki-moon, l'Union africaine et les Etats-Unis ont appelé les deux parties à la retenue. Si les armes se sont tues le long de cette frontière sous haute tension, on ignore encore le déroulement exact de ces affrontements. Une première explication a pourtant été proposée par un site internet érythréen,...
(AFP 15/06/16)
Les Etats-Unis ont exprimé mardi de "sérieuses inquiétudes" concernant la situation entre l'Ethiopie et son voisin érythréen, qui se sont livrés à de violents combats à leur frontière ce week-end. "Nous appelons les deux parties à la retenue et à amorcer un dialogue politique", a lancé John Kirby, le porte-parole de la diplomatie américaine dans un communiqué. "Les Etats-Unis ont de sérieuses inquiétudes" concernant ces combats, a-t-il ajouté.
(Le Monde 15/06/16)
Faut-il craindre une reprise des combats entre l’Ethiopie et l’Erythrée ? La question se pose sérieusement depuis que les autorités d’Asmara ont accusé, dimanche 12 juin, Addis-Abeba d’avoir perpétré une attaque à la frontière sud de l’Erythrée. L’Ethiopie a affirmé de son côté que les forces positionnées à la frontière n’avaient fait que se défendre et lancer une contre-offensive. Qui est l’agresseur ? Qui est l’agressé ? La situation reste floue pour le moment. Cette attaque pourrait être la plus...
(Organisation de la Presse Africaine 15/06/16)
Q - Quelle est votre réaction devant les combats qui se déroulent entre l'Éthiopie et l'Érythrée ? R - La France est préoccupée par la dégradation de la situation à la frontière entre l'Éthiopie et l'Érythrée. Nous appelons l'Éthiopie et l'Érythrée à faire preuve de retenue et à régler leurs différends par le dialogue. Cela contribuerait à consolider la situation globale dans la corne de l'Afrique.
(Radio Vatican 15/06/16)
Lundi 13 juin 2016, l'Érythrée et l'Éthiopie se sont reprochés une attaque à Tsorona, petite zone frontalière très disputée par les deux pays. Cet incident traduit des tensions qui durent depuis plusieurs mois, Asmara et Addis Abeba ne cessant de s’accuser mutuellement d’attaquer la frontière. Selon les autorités éthiopiennes, ces combats frontaliers ont fait un nombre «important» de victimes et seraient les plus graves constatés ces dernières années entre ces deux pays. Le lendemain, l'Éthiopie a mis en garde l'Érythrée...

Pages