Mercredi 25 Avril 2018

Ethiopie: le nouveau Premier ministre investi par le Parlement

Ethiopie: le nouveau Premier ministre investi par le Parlement
(AFP 02/04/18)

Le nouveau Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed a été investi lundi par le Parlement devant lequel il a prononcé un discours au ton conciliant envers l'opposition et le voisin érythréen, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Abiy, 42 ans et issu de l'ethnie oromo à l'origine d'un mouvement de contestation antigouvernementale sans précédent depuis la prise du pouvoir par l'actuel régime en 1991, a été désigné fin mars par la coalition au pouvoir pour prendre la tête de l'exécutif éthiopien.

Lundi, sans surprise, il a été officiellement investi par le Parlement, totalement contrôlé par le Front démocratique révolutionnaire des peuples éthiopiens (EPRDF), et son prédécesseur démissionnaire, Hailemariam Desalegn lui a symboliquement remis le drapeau national et la constitution du pays, sous les applaudissements des députés.

"Aux Ethiopiens qui vivent à l'étranger et aux Ethiopiens qui vivent ici, nous devons nous pardonner les uns les autres du fond du coeur", a-t-il déclaré dans son premier discours devant le Parlement.

M. Hailemariam avait créé la surprise dans le deuxième pays le plus peuplé d'Afrique en démissionnant le 15 février et en évoquant alors la nécessité de réformes face au mouvement de protestation débuté fin 2015, dont la répression par les forces de sécurité a fait au moins 940 morts.

Le pouvoir avait dès le lendemain de la démission de M. Hailemariam réinstauré l'état d'urgence, pendant lequel plus de 1.100 personnes ont été arrêtées, y compris des membres de l'opposition libérés quelques mois plus tôt à la faveur d'une amnistie de masse.

Désormais, "nous ne vous considèrerons plus comme des ennemis, nous vous verrons comme des frères", a déclaré M Abiy à l'adresse de ces opposants.

Le nouveau Premier ministre n'a toutefois pas indiqué lundi s'il comptait lever l'état d'urgence, une mesure qui, pour beaucoup de dissidents, traduirait dans les faits ses déclarations d'apaisement.

M. Abiy a également tendu la main au voisin et ennemi juré érythréen.

"Pour le bien commun de nos deux pays, pas seulement pour notre avantage mais pour celui des deux nations liées par le sang, nous sommes prêts à résoudre nos divergences par la discussion", a appelé le Premier ministre.

"Nous invitons le gouvernement érythréen à montrer les mêmes sentiments", a-t-il ajouté.

Un conflit armé meurtrier, portant notamment sur la délimitation de la frontière commune, a opposé les deux pays entre 1998 et 2000, faisant 80.000 morts. Indépendante de fait depuis 1991, l'Erythrée avait proclamé son indépendance de l'Ethiopie en 1993.

Commentaires facebook