Mardi 26 Septembre 2017

Pas de liberté sous caution pour le leader de l’opposition éthiopien accusé de terrorisme

Pas de liberté sous caution pour le leader de l’opposition éthiopien accusé de terrorisme
(APA 13/03/17)

La Haute Cour fédérale d’Éthiopie a refusé la mise en liberté sous caution du leader de l’opposition, le Dr. Merrera Gudina, accusé d’actes de de terrorisme.

Le tribunal a accusé lundi le président du Parti du Congrès fédéraliste Oromo d’incitation à la violence, entraînant la perte de vies et la destruction de biens dans l’État d’Oromia.

Selon un document judiciaire consulté par APA samedi, M. Merera a été privé de caution au motif que les crimes dont il est accusé étaient trop graves.

L'accusation a exigé que le politicien soit maintenu en détention en raison de la gravité des accusations et de la peur que des preuves puissent être falsifiées s’il devait être libéré.

L’avocat du Dr. Merera a pour sa part soutenu que ne pas voir son client bénéficier de la liberté sous caution est une violation de son droit constitutionnel parce que les accusations portées contre lui sont dénuées de tout fondement.

La Haute Cour fédérale a déclaré que si le suspect était reconnu coupable, il serait condamné à plus de 15 ans raison pour laquelle sa demande de mise en liberté sous caution ne peut être accordée.

La prochaine audience pour la présentation d’objections par les avocats du détenu se fera en fin avril.

D’autres chefs d’accusation portés contre le Merera font état de violation d’un état d'urgence national de six mois déclaré l’an dernier en organisant une réunion le 11 octobre 2016 à Bruxelles, en Belgique, avec le Dr. Berhanu Nega, chef du banni Ginbot 7, qui est en conflit armé avec le gouvernement éthiopien et qui serait basé en Érythrée voisin.

Commentaires facebook