Lundi 20 Novembre 2017

L’Ethiopie veut faire transiter 50% de ses échanges commerciaux par le Soudan, en alternative à Djibouti

L’Ethiopie veut faire transiter 50% de ses échanges commerciaux par le Soudan, en alternative à Djibouti
(Agence Ecofin 19/08/17)
Hailemariam Dessalegn, le Premier ministre éthiopien.

En visite au Soudan voisin, Hailemariam Dessalegn (photo), le Premier ministre éthiopien a annoncé que son pays envisage de faire transiter 50% de son commerce extérieur par le Port-Soudan, principal port du pays hôte.

Enclavé entre l'Erythrée, la Somalie, le Soudan et la République de Djibouti, l’Ethiopie satisfait 95% de ses échanges avec le reste du monde via le principal port du pays de la corne de l’Afrique.

Avec une population de 100 millions d’habitants, le deuxième pays le plus peuplé en Afrique, connait une des plus fortes croissances du PIB au monde. Plus précisément, l’économie éthiopienne connaît, depuis cinq ans, une progression moyenne annuelle de plus de 10%. Si les échanges commerciaux représentent le moteur de cette dynamique, le pays ne disposant pas de littoral, est confronté à d’énormes problèmes de logistique qui affectent profondément ses recettes.

Selon le ministre, cette mesure très pratique pour les régions septentrionales du pays pourrait réduire considérablement les coûts du transport qui représentent de lourdes charges pour les agents économiques. De plus, l’accès de l’Ethiopie au Port-Soudan devrait décongestionner le port de Djibouti et faciliter le transit des marchandises à destination du pays.

Fiacre E. Kakpo

Commentaires facebook