Jeudi 21 Septembre 2017

L'Ethiopie veut faire passer 50% de son trafic via Port-Soudan

L'Ethiopie veut faire passer 50% de son trafic via Port-Soudan
(La Tribune 19/08/17)

A l'occasion de sa visite officielle de trois jours dans le pays voisin du Soudan, le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a fait part des intentions du gouvernement éthiopien de faire passer 50% de ses importations à travers Port-Soudan. Le responsable politique a confirmé des pourparlers entre les deux Etats afin que cela devienne une réalité.
L'Ethiopie envisage de faire passer à 50% de son commerce extérieur par Port-Soudan. C'est ce qu'a déclaré le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, en visite officielle de trois jours à Khartoum. A la tête d'une délégation de haut niveau, le responsable politique lors de son audience avec le président soudanais Omar El Béchir portant sur les moyens de renforcer les liens entre les deux pays voisins, a confié l'intérêt de son pays pour l'utilisation de Port-Soudan pour une partie de ses besoins d'importation.

Selon le premier ministre éthiopien qui a avoué à la presse que les travaux préparatoires entre le Soudan et l'Ethiopie étaient en cours pour que cela devienne une réalité, le principal port du Soudan est géographiquement adapté aux besoins de la région nord de l'Ethiopie. Pour justifier son intérêt pour Port-Soudan, Hailemariam Desalegn a évoqué la proximité entre les deux pays et a aussi confié qu'un ''port sec'' était en construction dans son pays pour faire transiter les produits de base. En principe, cette nouvelle installation (dry port facility) fonctionne en étant connectée par route ou par chemin de fer à un port maritime et se constitue ainsi au centre du transbordement de cargaisons maritimes vers des destinations à l'intérieur des terres.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/entreprises/services/transport-logistique/20...

Commentaires facebook