Lundi 11 Décembre 2017

L'Éthiopie renforce ses initiatives pour l'accueil de réfugiés

L'Éthiopie renforce ses initiatives pour l'accueil de réfugiés
(Xinhua 29/11/17)
Fitsum Arega, membre de la Commission éthiopienne pour l'investissement (EIC).

Le gouvernement éthiopien a lancé mardi un Cadre complet de réponse aux réfugiés (CRRF) visant à transformer la situation socio-économique des réfugiés actuellement déplacés dans ce pays.

Conjointement avec le programme d'enregistrement civil récemment mis en place, ce nouveau cadre CRRF devrait bénéficier aux quelque 890.000 réfugiés réinstallés dans 26 camps de réfugiés de ce pays d'Afrique de l'Est et provenant pour la plupart de ses pays voisins tels que le Soudan, le Soudan du Sud, l'Érythrée et la Somalie.

Le CRRF, lancé à Addis Abeba, capitale éthiopienne, en présence de représentants d'agences des Nations unies et d'autres organisations non gouvernementales, doit s'inscrire dans le plan du gouvernement éthiopien qui prévoit d'améliorer la situation socio-économique des réfugiés en leur apportant éducation, formation et opportunités d'emploi.

À l'occasion de ce lancement, Fitsum Arega, membre de la Commission éthiopienne pour l'investissement (EIC), a souligné que l'une des initiatives intégrés dans ce nouveau cadre était la création d'opportunités d'emploi grâce à des projets de développement de parcs industriels de l'Éthiopie.

Selon M. Arega, trois parcs industriels sont actuellement en cours de construction dans différentes régions de l'Éthiopie, et accordent un soin particulier à aider un nombre important de réfugiés grâce à des créations d'emplois.

Le coût de construction de ces trois parcs industriels, estimé à 500 millions de dollars, a été couvert par le Royaume-Uni, l'Union européenne et la Banque mondiale, et ils doivent selon le projet créer des opportunités d'emplois pour près de 100.000 personnes, dont un grand nombre seront dédiées à la communauté des réfugiés en Éthiopie.

Avant le CRRF, ce pays d'Afrique de l'Est avait déjà lancé un programme d'enregistrement civil pour les réfugiés, permettant d'enregistrer leurs événements d'état civil importants tels que naissances, décès, mariages et divorces, directement auprès des autorités nationales.

Des bureaux d'enregistrement civil ont également été constitués dans chacun des 26 camps de réfugiés, ainsi que sur sept sites présentant une forte concentration de réfugiés dans le pays, afin de permettre le déroulement de ce programme d'enregistrement civil.

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a qualifié le programme d'enregistrement civil pour les réfugiés de "première historique et [de] développement novateur pour la protection des réfugiés en Éthiopie, comme on n'en avait pas réalisé depuis des décennies".

Plus de 70.000 enfants réfugiés nés en Éthiopie au cours des dix dernières années n'ont pas été enregistrés à l'état civil et recevront bientôt des certificats de naissance, selon le HCR. Les autorités ont précisé que les enfants nés avant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi pourraient également obtenir un certificat de naissance de manière rétroactive.

Commentaires facebook