Mardi 23 Janvier 2018

L’Ethiopie déclare avoir intercepté des armes de contrebande

L’Ethiopie déclare avoir intercepté des armes de contrebande
(APA 12/01/18)

APA-Addis-Abeba (Ethiopie) -Le gouvernement éthiopien a annoncé l’interception, au cours des deux derniers mois, d’un grand nombre d’armes qui devaient être introduites clandestinement à Addis-Abeba.

Lors d’une conférence de presse mercredi, le chef du Conseil de sécurité nationale, Siraj Fegiessa, a déclaré que les armes interceptées comprenaient environ 270 fusils Kalachnikov, 200 pistolets et 66.000 munitions.

Les armes ont été interceptées aux points de contrôle d’Assosa, de Metema et de Togowuchalie en Ethiopie, a indiqué M. Siraj, également ministre de la Défense du pays.

L’Ethiopie a imposé l’état d’urgence en octobre 2016 à la suite de manifestations anti-gouvernementales, principalement dans les Etats d’Oromia et d’Amhara, où les manifestants exigeaient la démission du gouvernement.

Le ministre a expliqué qu’il avait noté une augmentation des armes de contrebande après la levée de l’état d'urgence en avril dernier.

Le ministre n’a pas précisé si des trafiquants avaient été arrêtés, mais a déclaré que ces armes aggraveraient la situation en incitant à l’agitation et au conflit armé.

Cependant, il y a encore des manifestations de personnes dans certaines régions du pays qui brandissent le drapeau de certains groupes qui ont été désignés comme étant des organisations terroristes par la Chambre des représentants du peuple (HPR), a-t-il ajouté.

L’Ethiopie a été confrontée à des troubles, notamment dans les établissements d’enseignement supérieur où, selon le ministre de la Défense, les problèmes ont été atténués et le processus d’apprentissage-enseignement est maintenant revenu à la normale. "Les responsables de ces troubles sont poursuivis en justice", a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les affrontements ethniques entre Oromos et ressortissants Somalis éthiopiens dans la partie orientale du pays, Siraj a noté que les forces de défense nationales ont été déployées et ont réussi à contrôler la situation le long de la frontière entre Oromos et Somalis éthiopiens.

Commentaires facebook