Lundi 20 Novembre 2017

Ethiopie : le commerce à l'exportation stagne, les attentes sont grandes

Ethiopie : le commerce à l'exportation stagne, les attentes sont grandes
(Xinhua 03/11/17)
L'ensemble des performances du commerce à l'exportation de l'Ethiopie.

L'ensemble des performances du commerce à l'exportation de l'Ethiopie a totalisé 678 millions de dollars au premier trimestre de l'année fiscale éthiopienne 2017-2018, selon le ministère du Commerce.

D'après le dernier rapport du ministère publié mercredi, le pays voulait à l'origine générer environ 977,2 millions de dollars au premier trimestre de l'actuelle année fiscale, mais les vraies performances ont chuté à 678,4 millions de dollars, soit une réalisation de 69,4%.

Les performances, qui ont enregistré une augmentation de 3% comparé au premier trimestre de l'année dernière, ont été publiées juste après la décision de la Banque nationale d'Ethiopie (NBE) de dévaluer le birr éthiopien (ETB) de 15% au 11 octobre, décision prise principalement pour accroître les performances du commerce à l'exportation du pays d'Afrique de l'Est.

Les produits agricoles représenteraient les marchandises les plus exportées pendant la période étudiée, au cours de laquelle le café a totalisé 215,3 millions de dollars.

Alors que les exportations de graines oléagineuses, de thé et d'électricité ont affiché une augmentation par rapport à la référence initiale, les recettes trimestrielles liées aux produits laitiers, au cuir, au bétail, aux minéraux, aux produits électroniques sont quant à elles inférieures à 50%.

D'après la NBE, la dévaluation de l'ETB, entrée en vigueur le premier jour du deuxième mois de l'année éthiopienne, a été décidée pour atteindre l'objectif fixé par l'Ethiopie qui est d'accroître les revenus du secteur des exportations pour l'actuelle année fiscale éthiopienne.

Les experts et décideurs politiques éthiopiens ont récemment exprimé leurs attentes positives et estiment que le commerce des exportations reprendra avec l'aide de la récente dévaluation fonctionnelle de la devise.

Yohannes Ayalew, économiste en chef et vice-gouverneur de la NBE, a indiqué que le secteur des exportations éthiopien a connu une croissance rapide à une moyenne de 24,1% entre 2003 et 2011. Mais à cause de la baisse des prix des marchandises sur le marché mondial, les performances des exportations du pays ont baissé entre 2012 et 2016, affectant les principales marchandises d'exportation de l'Ethiopie comme le café, les graines oléagineuses, le cuir et l'or.

Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a récemment soutenu la dévaluation de la devise qui, selon lui, était nécessaire pour le commerce à l'exportation du pays, surtout pour les produits agricoles exportés vers les marchés étrangers.

"Les fermiers éthiopiens de produits agricoles destinés à l'exportation bénéficieront plus si la valeur du birr éthiopien est dévaluée par rapport à la devise des pays importateurs", a expliqué M. Desalegn.

Commentaires facebook