Mercredi 21 Février 2018

Ethiopie: abandon des poursuites contre des blogueurs critiques du pouvoir

Ethiopie: abandon des poursuites contre des blogueurs critiques du pouvoir
(AFP 14/02/18)
Le premier ministre éthiopien Haile Mariam Desalegn

Le parquet éthiopien a abandonné mercredi ses poursuites contre deux blogueurs critiques du gouvernement, alors que les autorités ont entrepris un vaste programme d'amnisties et de libérations de prisonniers, a affirmé un membre du collectif de blogueurs.

"Le juge a dit que les charges ont été abandonnées" contre les blogueurs Befekadu Haile et Natnael Feleke, a déclaré à l'AFP Atnafu Berhane, membre comme eux du collectif Zone 9 et lui aussi poursuivi pour incitation à la violence.

M. Atnafu a assuré que le juge avait également annoncé que les charges retenues contre lui seraient abandonnées. Cela n'a pas encore été acté en raison d'une erreur administrative, qui devrait être rectifiée d'ici vendredi, selon le blogueur.

Les trois hommes étaient inculpés, mais comparaissaient librement.

L'abandon de ces poursuites met un terme aux procédures judiciaires contre les blogueurs de Zone 9, dont les arrestations quatre ans plus tôt avaient été décrites par de nombreux observateurs comme une atteinte à la liberté d'expression.

"C'est une bonne nouvelle, pour nous, pour nos amis, pour nos familles", a ajouté M. Atnafu.

Six blogueurs de Zone 9 avaient été arrêtés en avril 2014 dans le cadre d'une action plus large menée contre des journalistes et des blogueurs de ce pays, le deuxième le plus peuplé d'Afrique.

Deux d'entre eux avaient été libérés en 2015 tandis que les quatre autres avaient été jugés pour terrorisme, en même temps qu'une blogueuse de Zone 9 jugée par contumace car réfugiée aux États-Unis.

Ils avaient finalement été acquittés, mais le parquet avait obtenu auprès de la Cour suprême l'autorisation d'inculper MM. Natnael, Atnafu et Befekadu pour de nouvelles charges.

Ces dernières semaines, les autorités éthiopiennes ont libéré des centaines de prisonniers et abandonné des poursuites contre de nombreuses personnes, à la suite de la promesse, le 3 janvier, du Premier ministre Hailemariam Desalegn, de libérer un certain nombre d'hommes politiques.

En l'annonçant, M. Hailemariam avait présenté la future amnistie de prisonniers comme une mesure destinée à "améliorer le consensus national".

La radio-télévision Fana, proche du pouvoir, a rapporté que le journaliste Eskinder Nega et le responsable d'opposition Andualem Arage seraient libérés mercredi.

Ces libérations, ainsi que des discussions en cours avec certains partis d'opposition et la récente promesse de réformes, s'inscrivent dans un contexte difficile pour la coalition au pouvoir, au sein de laquelle des fractures sont apparues dernièrement.

M. Atnafu a salué mercredi la fin des poursuites contre les membres de Zone 9, mais s'est montré très critique envers les récentes promesses du gouvernement: "Ce n'est pas un vrai changement, ce n'est pas une vraie réforme, l'espace politique doit s'ouvrir à toutes les voix décentes", a-t-il soutenu.

Commentaires facebook