Samedi 18 Novembre 2017

En Ethiopie, la colère des familles qui pleurent leurs proches ensevelis sous une montagne d’ordures

En Ethiopie, la colère des familles qui pleurent leurs proches ensevelis sous une montagne d’ordures
(Le Monde 14/03/17)

A Koshe, dans la banlieue d’Addis-Abeba, un pan entier des trente hectares de la plus grande décharge du pays s’est effondré, tuant au moins 65 personnes.
Quand Baye est rentré du travail ce soir-là, il n’avait plus rien. Plus de maison, plus de femme. Un seul de ses trois enfants a réussi à s’enfuir en courant lors du gigantesque éboulement d’ordures qui a eu lieu, samedi 11 mars, dans la plus grande décharge d’Ethiopie, en périphérie de la capitale, Addis-Abeba. Les deux autres ont été tués avec plusieurs dizaines d’habitants.

Selon le dernier bilan officiel donné lundi, au moins 65 personnes sont mortes et des dizaines d’autres blessées. « Des habitations ont été ensevelies sous les déchets, les gens étaient chez eux », explique Tsegue, un habitant qui n’a pas souhaité donner son vrai prénom. Un flanc de la montagne de détritus s’est détaché dans la soirée, emportant des dizaines de baraques de fortune faites de bois, de tôle et recouvertes de bâches.
La famille de Tsegue, un trentenaire corpulent, est saine et sauve, mais son meilleur ami a perdu deux enfants. Son visage se rembrunit quand il évoque cette dizaine d’élèves de l’école primaire qui révisaient ensemble dans la même maison. Aucun n’a survécu. Ou cette famille de neuf personnes décimée par l’avalanche d’ordures, dont les causes ne sont pas encore déterminées.

Commentaires facebook