Mercredi 18 Octobre 2017

Crise dans Golfe : L’Ethiopie soutient l’initiative du Koweit

Crise dans Golfe : L’Ethiopie soutient l’initiative du Koweit
(Apa 12/06/17)
Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Sabah al-Khaled Al-Sabah

L'Éthiopie a exprimé son soutien à l'initiative prise de l'État du Koweït pour un dénouement de la crise autour du Qatar à travers les « voies diplomatiques », a annoncé samedi le ministère éthiopien des Affaires étrangères, souligne qu’Addis-Abeba « apportera sa contribution pour la résolution de ce différend entre les pays du Golfe.

« L'Éthiopie croit en l'importance du règlement pacifique des différends et elle contribuera à partager ses efforts pour résoudre le conflit entre les pays du Golfe », indique le porte-parole du ministère, cité par l’Agence éthiopienne de presse + ENA+.

Et d’ajouter que l'Éthiopie s'oppose « non seulement à toute activité terroriste et à son financement, mais combat aussi ce phénomène aux côtés des pays qui s'y font face ».

Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Sabah al-Khaled Al-Sabah a annoncé dimanche que son pays poursuivrait ses efforts pour résoudre la crise autour du Qatar qui est prêt, selon lui, à « adhérer aux efforts » pour renforcer la sécurité au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

« L'Etat du Koweït souligne l'inéluctabilité de résoudre le conflit dans le cadre du Golfe » et « par le dialogue entre frères », a-t-il déclaré.

L'émir du Koweït a entrepris une médiation aussitôt après que l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn, ainsi que l'Egypte, ont rompu lundi dernier leurs relations diplomatiques avec le Qatar qu'ils accusent de « soutenir le terrorisme ».

L'émir a rencontré les dirigeants d'Arabie, des Emirats et du Qatar, trois pays qui forment le CCG avec Bahreïn, Oman et le Koweït. Ces deux derniers pays n'ont pas rompu avec le Qatar.

Le ministre koweïtien a affirmé que son pays allait poursuivre sa mission de bons offices pour trouver une solution à la crise.

Il a ajouté que le Qatar avait exprimé sa disposition à "comprendre les inquiétudes de ses frères et à adhérer aux efforts de l'émir (du Koweït) pour renforcer la paix et la sécurité". Il n'a pas donné plus de détails.

Outre la rupture des relations, l'Arabie, les Emirats et Bahreïn ont fermé leurs frontières terrestres et maritimes avec le Qatar et lui ont imposé de sévères restrictions aériennes.

Ils reprochent au Qatar de soutenir des "organisations extrémistes" et de se rapprocher de l'Iran.

Commentaires facebook