Jeudi 22 Février 2018
(BBC 22/02/18)
Les autorités israéliennes ont emprisonné 16 demandeurs d'asile érythréens, qui ont rejeté une offre d'expulsion vers le Rwanda. Ce sont les premiers demandeurs d'asile à être détenus dans le cadre du plan d'expulsion de ressortissants africains vers le Rwanda et l'Ouganda. Quelque 600 demandeurs d'asile ont déjà reçu des avis d'expulsion des autorités israéliennes. Environ 35.000 demandeurs d'asile risquent d'être expulsés par Israël, selon l'organisation israélienne de défense des réfugiés. Des demandeurs d'asile parmi ceux qui sont visés par le plan d'expulsion sont accueillis au centre de détention de Holot, situé dans le sud du pays. Certains d'entre eux mènent une grève de la faim, pour protester contre leur éventuelle expulsion. En janvier dernier, le...
(RFI 21/02/18)
Quelque 224 millions de personnes ont été sous-alimentées en Afrique en 2016, quatre millions de plus qu'en 2015. L'insécurité alimentaire s'est aggravée, c'est le constat de la conférence régionale de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, organisée à Khartoum jusqu'à la fin de la semaine. Les conflits et les aléas climatiques sont en cause, mais également l'absence d'un soutien public suffisant aux agriculteurs africains, estime la Fondation Farm. Près d'une personne sur quatre est sous-alimentée en Afrique en 2016, la détérioration de la situation préoccupe la FAO réunie pour sa conférence régionale à Khartoum. Les guerres et le passage d'El Niño ont certes eu un impact négatif sur les productions et les circuits agricoles dans certains...
(RFI 19/02/18)
Un tribunal israélien a créé la surprise en statuant que les 20 000 migrants érythréens entrés illégalement en Israël pouvaient bénéficier d'un statut de réfugié politique même pour ceux qui n'ont fait que déserter l'armée de leur pays. Jusqu'ici, ce motif ne suffisait pas pour obtenir ce statut. Cette décision arrive peu avant la date-butoir du 1er avril choisie par les autorités israéliennes pour commencer à expulser des milliers de migrants africains considérés comme des infiltrés. Avec notre correspondant à Jérusalem, Christian...
(Le Monde 19/02/18)
C’est un pays virtuel dont l’indépendance a subrepticement été proclamée en octobre 2017. Il s’appelle Ambazonie et ses fondateurs rêvaient d’absorber les deux régions anglophones de l’ouest du Cameroun marginalisées, à leurs yeux, par le pouvoir du président francophone Paul Biya, 85 ans, dont plus de trente-cinq à la tête de l’Etat. Ce dessein sécessionniste a rapidement été écrasé par l’armée loyaliste, massivement déployée dans cette zone frontalière avec le Nigeria, où des dizaines de milliers de Camerounais ont trouvé...
(RFI 19/02/18)
Aman Ghebreigzabhier Werkilul a remporté la course en ligne masculine des Championnats d’Afrique de cyclisme sur route, ce 18 février 2018 à Kigali. Résultat : l’Erythrée reste (de loin) la meilleure nation du continent. L’Erythrée est décidément la nouvelle nation phare du cyclisme sur route africain. Comme en 2017, elle l’a prouvée en dominant les Championnats d’Afrique 2018. A Kigali, la délégation a même fait nettement mieux qu’à Louxor. Avec 10 médailles d’or sur 16 possibles, les cyclistes Erythréen(ne)s se...
(La Tribune 06/02/18)
Ils sont 38.000 Africains, principalement originaires d’Erythrée ou d’Ethiopie, vivant irrégulièrement en Israël. Souvent surnommés les « infiltrés», ces sans-papiers ne pourront pas renouveler leur visa expiré. Ils reçoivent des ordres de quitter le territoire (ODQT) de l’Etat hébreu. La seule alternative que leur offre désormais Israël est sans appel : recevoir une aide au retour pour être "raccompagnés" vers leurs pays d'origine ou être jetés dans les geôles israéliennes. Va-t-on encore attendre un drame ou une humiliation pour voir l'Union africaine (UA) ou les chancelleries africaines se saisir de ce dossier que tout le monde s'emploie à mettre au fond des tiroirs ?
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour...
(Le Monde 23/01/18)
Tête baissée, regard fuyant, Medhanie semble groggy à son entrée dans la salle d’audience du tribunal de Palerme, lundi 22 janvier. Pour le procureur Calogero Ferrara, il est le « Général » Medhanie Mered, l’un des plus dangereux trafiquants d’êtres humains de la planète. Pour la défense, en revanche, il s’agit d’une dramatique erreur judiciaire. Depuis dix-huit mois, l’avocat Michele Calantropo a tenté par tous les moyens de démontrer que Medhanie Tesfamariam Behre n’est pas Medhanie Yedego Mered,...
(RFI 08/01/18)
Le Soudan a annoncé samedi 6 janvier qu'il fermait sa frontière avec l'Erythrée. Cette décision intervient quelques jours après l'instauration par Khartoum de l'état d'urgence dans l'État de Kassala, une région frontalière de ce pays. D'après les autorités soudanaises, la fermeture de la frontière fait partie d'une campagne de lutte contre le trafic d'armes. Pour Marc Lavergne, chercheur spécialiste de la Corne de l'Afrique, Khartoum fait surtout un geste démonstratif pour contenter ses nouveaux alliés internationaux. Des milliers d'Erythréens traversent illégalement la frontière soudanaise via l'Etat de Kassala...
(RFI 06/01/18)
Il y a deux fois moins de migrants africains qui tentent de traverser la mer Méditerranée pour s’installer en Europe : 20 000 personnes émigrant de manière irrégulière ont été rapatriées en Afrique l’année dernière. Des tendances fournies par l’Organisation internationale des migrations, qui précise que ces migrants sont majoritairement issus du Nigeria, de l’Erythrée, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire ou encore de la Gambie et le Sénégal. Compte rendu. En 2017, 17 1635 migrants ont débarqué sur...
(Le Point 04/01/18)
Israël a annoncé mercredi le lancement d'un programme destiné à imposer à près de 40 000 migrants en situation irrégulière de choisir entre leur expulsion ou leur incarcération. S'exprimant au début d'une réunion de son cabinet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est félicité de la mise en place de ce projet destiné à « faire partir les migrants entrés illégalement ». Ceux-ci ont jusqu'à la fin mars pour quitter Israël, faute de quoi ils seront emprisonnés pour une durée indéterminée. Les migrants africains en Israël contraints de s'exiler pour éviter la prison...
(Le Monde 04/01/18)
Le retour sur les routes de l’exil ou la prison. Pour les dizaines de milliers de migrants africains en situation irrégulière en Israël, le mot d’ordre est clair. Le programme lancé par le gouvernement israélien, mercredi 3 janvier, leur donne jusqu’à fin mars pour quitter Israël. S’ils refusent, ils seront incarcérés pour une durée indéterminée. Le programme est orchestré par l’Autorité israélienne de la population et de l’immigration, rattachée au ministère de l’intérieur. Le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, s’est félicité...
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la...
(RFI 23/11/17)
Au Canada, la voie est libre pour la tenue d'un procès contre la compagnie minière canadienne Nevsun Resources, propriétaire à 60% avec l'Etat érythréen du gisement d'or, de cuivre et de zinc de Bisha, à 150 km à l'ouest de la capitale, Asmara. Ainsi en a décidé une cour d'appel de Vancouver mardi 21 novembre, en déboutant la compagnie minière de ses objections. Plusieurs anciens employés érythréens qui avaient participé à la construction du site d'exploitation de la mine ont...
(RFI 17/11/17)
C’est un rebondissement en Sicile au procès du jeune érythréen accusé d'être le chef d'un important gang de trafic d'êtres humains en Afrique du Nord. Pour la première fois depuis l'ouverture des audiences il y a un an, un témoin est venu disculper le jeune homme à la barre : il s'agit d'un expert en analyse vocale qui a comparé la voix du trafiquant Medhanie Merid et celle du prévenu. « On peut dire que le jeune homme détenu n'est pas le trafiquant Medhanie Merid. » Le professeur Milko Grimaldi, du Centre de recherche interdisciplinaire sur le langage de l'université de Salento, est catégorique. « Il existe une certitude à 99%...
(RFI 16/11/17)
Environ 150 Erythréens ont défilé mercredi 15 novembre à Addis Abeba, en Ethiopie. La dernière d'une série de manifestations dans plusieurs villes du monde pour protester contre la récente répression d'un cortège pacifique, le 31 octobre, à Asmara, la capitale érythréenne. Selon les mouvements d'opposition en exil, elle aurait fait 28 morts et une centaine de blessés. Le pouvoir érythréen a démenti. Ce qui avait tout déclenché, quelques jours auparavant, c'est la fermeture d'une école musulmane et l'arrestation de son influent directeur. Mercredi, dans la capitale éthiopienne, les manifestants réclamaient la liberté religieuse.
(RFI 11/11/17)
Jeudi 9 novembre, le Groupe de contrôle de l'ONU sur la Somalie et l'Erythrée a rendu public son rapport d'enquête annuel destiné au Conseil de sécurité. C'est ce groupe d'experts qui est chargé de surveiller le respect de l'embargo sur les armes visant ces deux pays depuis 2009, en application d'une résolution visant à étouffer la contrebande à destination des islamistes shebabs, la franchise d'al-Qaïda en Somalie. Pour la partie somalienne, pas de surprise : les enquêteurs révèlent les résultats...
(Le Monde 02/11/17)
La répression d’une manifestation aurait fait 28 morts, selon des opposants. Le pouvoir dictatorial tenu par Issayas Afeworki dément. C’est une expression de mécontentement rare en Erythrée, l’un des pays les plus fermés au monde. Une centaine de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale, Asmara, mardi 31 octobre, pour réclamer la réouverture de l’école islamique Al-Diaa, fermée par le gouvernement fin octobre. Alors que les élèves, accompagnés de leur famille, se dirigeaient vers le centre-ville pour protester...

Pages