Mardi 24 Avril 2018
(RFI 02/03/18)
Fondée en 2008, la start-up américaine Bridge International Academies a ouvert des centaines d’écoles privées à bas coût en Afrique, principalement au Kenya, mais aussi en Ouganda, au Liberia et au Nigeria. Or aujourd’hui, ces établissements sont de plus en plus controversés. Ce 1er mars, 88 organisations de la société civile du monde entier ont envoyé une lettre aux investisseurs de Bridge International Academies pour leur demander de cesser leur soutien à cette start-up américaine d'écoles à bas coût sur le continent africain fondée en 2008. Parmi les destinataires, on compte le patron de Facebook Mark Zuckerberg et le fondateur de Microsoft Bill Gates, dont les fondations sont des investisseurs directs. Mais l'on retrouve aussi...
(AFP 09/02/18)
Les autorités rwandaises ont refusé de recevoir une délégation de députés israéliens d'opposition qui voulaient évoquer la question des migrants africains menacés d'expulsion par Israël, a-t-on appris auprès de ces parlementaires. "Nous sommes en mission d'enquête au Rwanda, car nous voulons établir la vérité. Nous avons demandé à rencontrer des officiels rwandais pour discuter de la déportation illégale prévue par Israël de demandeurs d'asile érythréens vers le Rwanda, mais cela nous a été refusé et nous nous demandons pourquoi", a déclaré jeudi soir à l'AFP Michal Rozin, un membre du parti d'opposition Meretz. Israël se prépare à expulser des milliers d'Érythréens et de Soudanais...
(La Tribune 06/02/18)
Ils sont 38.000 Africains, principalement originaires d’Erythrée ou d’Ethiopie, vivant irrégulièrement en Israël. Souvent surnommés les « infiltrés», ces sans-papiers ne pourront pas renouveler leur visa expiré. Ils reçoivent des ordres de quitter le territoire (ODQT) de l’Etat hébreu. La seule alternative que leur offre désormais Israël est sans appel : recevoir une aide au retour pour être "raccompagnés" vers leurs pays d'origine ou être jetés dans les geôles israéliennes. Va-t-on encore attendre un drame ou une humiliation pour voir l'Union africaine (UA) ou les chancelleries africaines se saisir de ce dossier que tout le monde s'emploie à mettre au fond des tiroirs ?
(AFP 05/02/18)
Les autorités israéliennes ont commencé dimanche à distribuer des lettres à des milliers de migrants africains en situation irrégulière, leur ordonnant de partir d'ici la fin du mois de mars sous peine d'être emprisonnés, selon une porte-parole du service de l'Immigration. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé début janvier la mise en place d'un plan de départ d'environ 38.000 immigrés clandestins, principalement des Érythréens et des Soudanais. Selon ce plan controversé, le gouvernement leur propose de partir "volontairement"...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour...
(AFP 28/01/18)
Donald Trump a assuré dans un courrier aux dirigeants africains que les Etats-Unis "respectent profondément" les Africains, a-t-on appris dimanche de sources diplomatiques, deux semaines après un concert d'indignations provoqué par des propos insultants pour l'Afrique attribués au président américain. Dans cette lettre datée de jeudi et adressée aux chefs d'Etat rassemblés dimanche et lundi pour le 30e sommet de l'Union africaine, dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, M. Trump indique par ailleurs que le secrétaire d'Etat Rex Tillerson se...
(Xinhua 22/01/18)
Le gouvernement éthiopien a déclaré que 148 rebelles s'étaient rendus aux forces de sécurité éthiopiennes au cours des dernières semaines. Les rebelles qui se sont rendus seraient membres de l'organisation clandestine Front de libération populaire du Gambella (GPLM), a affirmé Gat Luack, président de l'Etat éthiopien de Gambella. Il a déclaré que les rebelles opéraient jadis depuis l'Erythrée voisine, mais avaient finalement décidé de revenir en Ethiopie pour participer à la paix et au développement dans le pays. Le gouvernement...
(AFP 09/01/18)
Le Soudan a fermé sa frontière avec l'Erythrée quelques jours après l'instauration par Khartoum de l'état d'urgence dans une région frontalière de ce pays, a rapporté samedi l'agence officielle SUNA. Il y une semaine, le président Omar el-Béchir a décrété pour une durée de six mois l'état d'urgence dans l'Etat soudanais de Kassala (est) frontalier de l'Erythrée, ainsi que dans celui du Kordofan-Nord (centre). Des responsables ont expliqué que cette mesure faisait partie d'une campagne de Khartoum contre les armes...
(AFP 04/01/18)
Israël a lancé mercredi un programme destiné à imposer à près de 40.000 migrants africains en situation irrégulière de choisir entre leur expulsion ou leur incarcération. Ces migrants ont jusqu'à la fin mars pour quitter Israël, faute de quoi ils seront emprisonnés pour une durée indéterminée. "Ce programme sera appliqué à partir d'aujourd'hui (mercredi)", a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui s'est félicité du projet destiné à "faire partir les migrants entrés illégalement". Selon les chiffres du ministère de...
(Le Monde 04/01/18)
Le retour sur les routes de l’exil ou la prison. Pour les dizaines de milliers de migrants africains en situation irrégulière en Israël, le mot d’ordre est clair. Le programme lancé par le gouvernement israélien, mercredi 3 janvier, leur donne jusqu’à fin mars pour quitter Israël. S’ils refusent, ils seront incarcérés pour une durée indéterminée. Le programme est orchestré par l’Autorité israélienne de la population et de l’immigration, rattachée au ministère de l’intérieur. Le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, s’est félicité...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(Xinhua 27/11/17)
Un exercice d'entraînement sur le terrain de la Force en attente d'Afrique de l'Est (EASF), baptisé "Mashariki Salaam II", a débuté samedi sur la base militaire de Gebeit, dans l'est du Soudan. Au total, dix pays d'Afrique de l'Est prennent part à l'exercice, qui s'achèvera le 6 décembre. "Cet exercice aidera l'EASF à se préparer à accomplir les tâches assignées, notamment en ce qui concerne le maintien de la paix", a déclaré le lieutenant-général Yahya Mohamed Khair, chef d'état-major adjoint...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(RFI 16/11/17)
Environ 150 Erythréens ont défilé mercredi 15 novembre à Addis Abeba, en Ethiopie. La dernière d'une série de manifestations dans plusieurs villes du monde pour protester contre la récente répression d'un cortège pacifique, le 31 octobre, à Asmara, la capitale érythréenne. Selon les mouvements d'opposition en exil, elle aurait fait 28 morts et une centaine de blessés. Le pouvoir érythréen a démenti. Ce qui avait tout déclenché, quelques jours auparavant, c'est la fermeture d'une école musulmane et l'arrestation de son influent directeur. Mercredi, dans la capitale éthiopienne, les manifestants réclamaient la liberté religieuse.
(RFI 11/11/17)
Jeudi 9 novembre, le Groupe de contrôle de l'ONU sur la Somalie et l'Erythrée a rendu public son rapport d'enquête annuel destiné au Conseil de sécurité. C'est ce groupe d'experts qui est chargé de surveiller le respect de l'embargo sur les armes visant ces deux pays depuis 2009, en application d'une résolution visant à étouffer la contrebande à destination des islamistes shebabs, la franchise d'al-Qaïda en Somalie. Pour la partie somalienne, pas de surprise : les enquêteurs révèlent les résultats...
(Le Monde 02/11/17)
La répression d’une manifestation aurait fait 28 morts, selon des opposants. Le pouvoir dictatorial tenu par Issayas Afeworki dément. C’est une expression de mécontentement rare en Erythrée, l’un des pays les plus fermés au monde. Une centaine de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale, Asmara, mardi 31 octobre, pour réclamer la réouverture de l’école islamique Al-Diaa, fermée par le gouvernement fin octobre. Alors que les élèves, accompagnés de leur famille, se dirigeaient vers le centre-ville pour protester...
(AFP 18/09/17)
Un collectif international de militants pour les droits humains a appelé lundi l'Union européenne à "s'engager fortement pour soutenir les Érythréens, qui vivent ou fuient un enfer", en améliorant notamment l'accueil des réfugiés de ce pays d'Afrique contrôlée d'une main de fer par le président Issaias Afeworki. "Il faut mettre fin à l'oppression des Erythréens", réclame cet appel signé par le président du mouvement antiraciste européen (EGAM), Benjamin Abtan, les chasseurs de criminels nazis Beate et Serge Klarsfeld, l'écrivaine turque Asli Erdogan et une vingtaine d'autres personnalités européennes...

Pages