| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(BBC 07/04/16)
L’incident s’est produit dimanche d’après les médias d’opposition Erythréens. Mais l’information émerge seulement aujourd’hui. Des soldats ont ouvert le feu sur des jeunes conscrits qui tentaient de s’échapper alors que le convoi traversait la capitale Asmara. Certains proches des jeunes recrues ont utilisé un bus pour bloquer la route et faciliter leur fuite. Le bilan humain exact n’est pas connu et les autorités du pays n’ont fait aucun commentaire sur ces violences. Le service militaire est obligatoire en Erythrée, Etat considéré comme l’un des plus répressifs dans le monde d’après les groupes de défense des droits de l’homme.
(RFI 06/04/16)
Trois jours après les faits, l’information commence seulement à être connue. En Erythrée, des soldats ont ouvert le feu dimanche 3 avril sur des jeunes recrues du service militaire qui tentaient de s'enfuir alors que leur convoi traversait la capitale. Selon la radio érythréenne en exil Radio Erena, le bilan est de plusieurs morts parmi les conscrits et la situation dans la capitale de ce pays très fermé reste tendue. C'est un drame inédit et d'une rare violence qui s'est déroulé dimanche dans les rues d'Asmara, la capitale de l'Erythrée. Au moins six personnes ont été abattues par des soldats, alors que des recrues du très redouté service national tentaient de s'échapper des camions qui les transportaient. Selon nos confrères...
(TF1 06/04/16)
REPORTAGE. Bâtie à plus de 2.400 mètres d'altitude par les Italiens il y a un siècle, la capitale de l'Érythrée, Asmara, compte 800.000 habitants. Le régime autoritaire et sanglant impose un service militaire strict qui peut durer des dizaines d’années. En cause, l’accord de paix non ratifié avec l’Ethiopie, 25 ans après la guerre, qui oblige l'Érythrée à être constamment sur ses gardes. Une situation qui engendre une vague de migration importante vers l’Europe. Selon l’ONU, près de 5.000 personnes quittent le pays chaque mois.
(La Croix 05/04/16)
Pour Léonard Vincent, l’auteur du livre Les Érythréens (1), journaliste et écrivain, les jeunes fuient pour échapper à un régime totalitaire qui les prive de toute perspective d’avenir en leur imposant un service militaire jusqu’à 40 ans. La Croix : Quelle est la situation de l’Érythrée aujourd’hui ? Léonard Vincent : Elle n’a pas changé depuis la fin de la guerre avec l’Éthiopie en 2000. Nous avons affaire à un État totalitaire dans lequel le président Issayas Afeworki, du Front populaire pour la démocratie et la justice (parti unique issu en 1994 du Front populaire de libération de l’Éry­thrée qui mena la lutte pour l’indépendance, NDLR), concentre tous les pouvoirs. Un État absent comme structure mais omniprésent comme police, puisqu’il surveille et contrôle...
(Tribune de Genève 05/04/16)
RencontreLe bassiste d’Imperial Tiger Orchestra et des requérants d’asile, musiciens reconnus chez eux, donneront un concert jeudi. A l’origine de la rencontre, il y a un krar. En Erythrée, Samuel dit «Ades» (ndlr: les lentilles) jouait de cet instrument à cordes proche de la lyre; il a même été désigné par le gouvernement pour animer la fête nationale. C’est également le krar que le bassiste Cyril Moulas fait résonner lors des concerts d’Imperial Tiger Orchestra, le groupe suisse de musique éthiopienne moderne. «Un membre des Rencontres intergalactiques, qui visent à rapprocher les requérants et habitants autour de liens artistiques, m’a contacté pour savoir si je pouvais prêter mes krars aux requérants d’asile érythréens et jouer durant une jam avec d’autres...
(AFP 01/04/16)
Ils sont quatre-vingt-seize au total. Ils ont transité par des « hotspots » en Italie et sont arrivés mercredi 30 mars en France. Ces réfugiés érythréens, venus dans le cadre de l’accord européen conclu l’été dernier pour répartir les demandeurs d’asile, ont été orientés vers des centres d’hébergement de la région lyonnaise. Ces nouvelles arrivées portent à près de quatre cents le nombre total de demandeurs d’asile pris en charge par la France dans le cadre du programme européen de « relocalisation ». Les premiers, des Erythréens, avaient été accueillis en novembre. Le démarrage a été très laborieux, et les chiffres restent toujours loin de l’objectif fixé par le gouvernement, qui s’est engagé à accueillir sur deux ans trente mille...
(AFP 25/03/16)
Les ministres de la Défense ou représentants de 27 pays de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) ont convenu vendredi de renforcer la coopération en matière de lutte antiterroriste, lors d'une réunion dans la péninsule égyptienne du Sinaï. Les membres de la CEN-SAD se sont mis d'accord pour "un renforcement de la coopération dans la lutte antiterroriste", selon un projet de résolution lu par le ministre égyptien de la Défense Sedki Sobhi à l'issue d'une réunion de deux jours à Charm el-Cheikh, dans le sud du Sinaï. La résolution, qui sera présentée aux présidents des Etats membres, met l'accent sur un partage des renseignements et l'établissement de patrouilles conjointes aux frontières. Les ministres ont aussi convenu de mettre en place...
(France 24 25/03/16)
La mine de Bisha, seul et unique complexe d’extraction de cuivre et zinc en Érythrée, suscite de nombreux espoirs auprès des responsables politiques soucieux de développer l'économie industrielle du pays. Pour atteindre la mine de Bisha, en Érythrée, il faut quitter la capitale Asmara et conduire cinq heures durant vers la frontière soudanaise. Le complexe d’extraction d’or, cuivre et zinc n’est pas un site industriel comme les autres : il rassemble à lui seul tous les espoirs économiques du pays. La seule et unique mine de ce petit pays de la Corne de l’Afrique a déjà apporté 800 millions de dollars aux caisses de l’État. Une manne financière dans un pays où le revenu moyen est de trois dollars par...
(Le Télégramme 25/03/16)
Gramy et Beyene ont été accueillis, hier après-midi, dans la commune de Combrit. Une nouvelle vie, loin des violences, s'annonce pour ces réfugiés originaires d'Érythrée. « Les élus font aujourd'hui preuve de solidarité et d'humanité. On leur souhaite un bon séjour à Combrit. On espère tous que ce séjour va leur permettre de se reconstruire et se réintégrer car ces réfugiés ont vécu des moments difficiles dans leur pays. » Tels furent les mots prononcés, hier après-midi, par le maire, Jacques Beaufils, à l'occasion de la réception de deux réfugiés érythréens en mairie de Combrit. Un pays désespéré L'Érythée.
(RTS.CH 24/03/16)
Après le séjour très controversé en Erythrée, le conseiller national PDC Claude Béglé prépare un nouveau voyage d'observation a appris la RTS vendredi. Destination, cette fois: le Kurdistan. Le Vaudois sera accompagné pour l'occasion par sa collègue Sibel Arslan (BS/Verts), d'origine kurde. D'autres parlementaires pourraient également se joindre à eux. Les détails du voyage ne sont pas encore organisés, mais Claude Béglé est convaincu de son utilité. "C'est quelque chose qui personnellement m'intéresse, parce que je me plonge de plus en plus dans la problématique de l'asile, des réfugiés", explique le parlementaire. "Je trouve que ça serait intéressant d'aller voir ce qui se passe du côté turc, à la frontière syrienne.
(Organisation de la presse africaine (OPA) 22/03/16)
Quai d’Orsay. La France prend acte de la libération par l’Érythrée de quatre prisonniers de guerre djiboutiens, qui ont pu rejoindre leur pays. Nous saluons à cette occasion le rôle joué par le Qatar, qui a rendu ces libérations possibles. Nous rappelons qu’un certain nombre d’autres soldats djiboutiens, dont nous demandons la libération, sont… lire la suite: http://africa-newsroom.com/press/erythree-djibouti-liberation-de-prisonn...
(RFI 19/03/16)
Quatre militaires djiboutiens ont été libérés vendredi 18 mars par l'Erythrée. Ils avaient été faits prisonniers en juin 2008 lors d'affrontements à la frontière pour le contrôle du territoire de Ras Doumeira, que l'Erythrée revendique. Houmed Daoud, membre de l'UMP, la coalition au pouvoir à Djibouti, est revenu sur le rôle de médiateur que le Qatar a joué dans ce dossier. Le Qatar est un ami commun, aussi bien de l’Erythrée que de Djibouti et donc c’est à ce titre-là que le Qatar est intervenu, a pris en charge la médiation entre les deux pays. Donc nous espérons vivement la libération des 13 autres militaires encore détenus en Erythrée…
(France 24 18/03/16)
L'Érythrée, jusqu'alors hermétiquement fermée aux médias étrangers, commence à ouvrir ses portes aux journalistes. Surnommé la Corée du Nord de l'Afrique, le pays cherche à redorer son image. France 24 s'est rendue sur place. Rares sont les journalistes qui peuvent entrer en Érythrée, pays peu enclin se laisser scruter par la presse étrangère. Mais depuis quelques mois le pays s'ouvre peu à peu. Nicolas Germain et Roméo Langlois, reporters pour France 24, se sont rendus dans cette Érythrée si peu connue. Le pays apparaît si inaccessible qu'il a été surnommé la "Corée du Nord africaine".
(Libération 14/03/16)
Reportage. L'Erythrée est l'un des pays les plus fermés au monde, une sorte de Corée du Nord africaine dont le président (qui dirige le pays sans discontinuer depuis 1993) Issayas Afewerki est moins excentrique que Kim Jong-un mais tout aussi féroce. Les reportages y sont très rares, il faut donc se précipiter sur ce «grand format» (c'est le nom de code chez nous pour ce mode de traitement) photo du quotidien suisse Le Temps. Puisqu'il y est question de cyclisme, le sport national là-bas, c'est l'occasion de lire ou relire l'article de Sylvain Mouillard, sur Merhawi Kudus et Daniek Teklehaimanot, les deux Erythréens, devenus l'été dernier les premiers coureurs noirs africains à disputer le Tour de France.
(France 3 14/03/16)
Ils posent enfin leurs sacs. En attendant que leur demande d'asile soit instruite. 38 réfugiés sont acceuillis depuis lundi dans le Jura par des associations. Et dans des petites communes. Un long voyage. Qui s'achève pour l'instant dans le Jura. Plusieurs villes du département accueillent depuis lundi de nouveaux réfugiés. Parmi elles, une famille qui a quitté il y a quatre mois l'Erythrée en bateau. D'autres viennent du Soudan, d'Irak, ou de Syrie. Dans le Jura, ils sont pris en charge par deux associations labelisées "CADA-Centre de demandeurs d'asile". Parmi elles, l'association Saint-Michel le Haut qui dispose d'hébergements à Mouchard, Salins-les-Bains, Arbois, Poligny ou Lons-le-Saunier. Des communes de taille moyenne où l'intégration est souvent plus facile que dans une grande...
(RFI 10/03/16)
Le Parlement européen doit voter ce jeudi une résolution très critique envers l'Erythrée, ce pays d'Afrique de l'Est qui se trouve depuis plus de dix ans sous le feu des critiques des défenseurs des droits de l'homme. Avant ce vote, qui devrait voir la résolution adoptée à l'unanimité, un débat en séance plénière a eu lieu ce mercredi au Parlement de Strasbourg. Mais durant ce débat, les critiques n'ont pas été adressées seulement au régime érythréen. Les instances européennes ont également été durement attaquées par les députés, après que la Commission a accordé à l'Erythrée, en décembre 2015, un paquet d'aides au développement de 200 millions d'euros sur cinq ans.
(Le Temps.ch 09/03/16)
Stéphanie Buret, qui se lance dans le photojournalisme, ramène des images uniques d’un pays peu visité. De l’Erythrée, elle connaissait avant tout ce que des réfugiés installés en Suisse lui disaient du pays. Car Stéphanie Buret, enseignante, donne des cours d’alphabétisation, à Genève, dans une école fréquentée par des enfants de migrants du foyer des Tattes. Et puis un jour, elle a décidé d’y aller. C’était en été dernier. Elle a voulu voir de ses propres yeux à quoi ressemblait ce pays souvent dépeint comme la «Corée du Nord de l’Afrique». Elle n’a pas été déçue. Stéphanie Buret, 40 ans, est plutôt discrète, un brin timide. C’est du moins l’impression qu’elle nous a donnée quand nous l’avons rencontrée. Une fragilité...
(Xinhua 02/03/16)
Le chef de l'Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, a souligné que la libération préalable des Djiboutiens détenus par l'Erythrée reste la condition sine qua non pour entamer tout processus visant à régler le différend territorial entre Djibouti et l'Erythrée, selon un communiqué officiel. "Le règlement des litiges entre l'Erythrée et mon pays doit impérativement commencer par la libération de nos soldats", a déclaré le président djiboutien lundi à Doha, où il effectue une visite de trois jours au Qatar, initiateur d'une médiation entre Asmara et Djibouti. Il a tenu...
(APA 27/02/16)
L’Ethiopie a menacé d’engager des actions militaires contre l’Érythrée alors que la tension entre les deux pays voisins est montée d’un cran récemment. Le ministre éthiopien de la Communication, Getachew Reda a lors d’une conférence de presse tenue jeudi évoqué l’éventualité d’une action militaire contre l’Erythrée en réponse à ce qu’il a qualifié « d’agression par le régime du président érythréen Isaias Afewerki. » Reda n’a toutefois pas donné de détails concernant le type d’actions armées, se limitant seulement à déclarer que l’Érythrée s’engage de plus en plus dans une « ingérence dans ses affaires intérieures au cours des derniers mois. » Le ministre éthiopien de la Communication a par ailleurs accusé Asmara de continuer à déployer des groupes armés...
(AFP 25/02/16)
Le pouvoir éthiopien a accusé jeudi l'Erythrée, à laquelle l'a opposé un conflit meurtrier entre 1998 et 2000, d'être derrière les manifestations antigouvernementales déclenchées en novembre 2015 dans la région de l'Oromia et qu'il a violemment réprimées. "Nous avons des preuves concrètes que certaines des personnes qui ont été impliquées ou ont été les instigatrices des violences dans certaines localités de l'Arsi occidental viennent d'Asmara", la capitale de l'Erythrée, a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Getachew Reda. L'Arsi est une subdivision au sein de la région Oromia où ont été récemment recensées des violences. Forte de 27 millions d'habitants...

Pages