| Africatime
Vendredi 09 Décembre 2016
(Agence Ecofin 08/12/16)
Le Fonds international de développement de l’agriculture (FIDA) vient d’accorder à l’Erythrée une enveloppe de 15 millions $ dans le cadre du Programme de gestion des ressources halieutiques (FReMP). L’accord a été paraphé par Michel Mordasini, le vice-président du FIDA, et Fessahazion Pietros, l’ambassadeur de l’Erythrée près l’Italie. Le programme vise à transformer le secteur de la pêche artisanale en Erythrée. 17 500 ménages ruraux pauvres localisés dans 6 régions situés en zone côtière et en zone continentale devraient bénéficier du programme.
(Agence Ecofin 07/12/16)
Le ministère érythréen de l’eau et de l’environnement a approuvé l’évaluation d’impact social et environnemental (SEIA) réalisée par la compagnie minière Danakali sur son projet de potasse Colluli. La société a déclaré qu’il s’agit d’une étape cruciale dans l’avancement du projet, ouvrant la voie à la délivrance de la licence d’exploitation minière et aux approbations finales requises pour le développement. « C’est une étape positive importante dans le processus d’approbations et c’est le résultat d’un ensemble de travaux menés tout au long de la phase d’étude de faisabilité, et d’un examen approfondi effectué...
(RFI 28/11/16)
En Italie, après de multiples reports, le procès d'un Erythréen accusé d'être un célèbre trafiquant d'êtres humains s'ouvre ce lundi 28 novembre à Palerme. Il avait été arrêté fin mai au Soudan et aussitôt extradé vers l'Italie, où il faisait l'objet d'une enquête du parquet antimafia et des services de renseignement britanniques. Plusieurs gouvernements européens l'avaient alors présenté comme celui qu'on appelle « Le général », un dénommé Medhanie Merid. Mais preuves à l'appui, le jeune homme arrêté clame son innocence et entend prouver qu'il est la victime d'une tragique erreur judiciaire.
(Médiapart 28/11/16)
Le 28 novembre, le Parlement Européen accueillera en son sein le ministre de "l'Information" (sic) érythréen, Yemane Gebremeskel, pour une réunion portant sur "le développement et la coopération" avec ce qui demeure l'une des plus sanglantes dictatures africaines. L'initiative vient du député européen irlandais Brian Hayes, du PPE (Parti Populaire Européen - centre droit), membre de l'Economics and Monetary Affairs Committee. Dans 'Illusions perdues', un Honoré de Balzac féroce décrivait ainsi la subtile diplomatie : "voulant des hommes discrets, elle...
(L'Avenir 21/11/16)
Jemal Ahmdin est arrivé en Belgique en 2015, en provenance d’Érythrée, un pays d’Afrique orientale.Il travaille aujourd’hui chez «Altérez-Vous». L’Érythrée est un pays d’Afrique orientale situé sur la mer Rouge entre l’Éthiopie et le Soudan. Ce pays est considéré comme la dictature la plus sanglante d’Afrique. Jemal Ahmdin a quitté son pays pour rejoindre la Belgique en août 2015, à l’âge de 25 ans: «L’Érythrée est dirigé par un dictateur. Aprè ...
(Agence Ecofin 21/11/16)
L’Agence américaine pour le développement international (USAID) va accorder à la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) un financement de 194 millions de dollars sur cinq ans afin de promouvoir l'intégration économique régionale et la libre circulation des personnes et des biens dans cet espace. La convention relative à ce financement a été signée le 17 novembre au siège de la CAE à Arusha, en Tanzanie. Le document a été paraphé par la chargée d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis en Tanzanie...
(Le Monde 16/11/16)
Trois audiences n’ont pas suffi à l’accusation pour prouver que Medhanie Tesfamariam Behre est le trafiquant multimillionnaire recherché par la justice. La justice italienne devait statuer, mercredi 16 novembre, sur la question de savoir si Medhanie, un Erythréen arrêté le 24 mai à Khartoum, au Soudan, est le chef du plus gros réseau de passeurs d’Afrique du Nord, ou un simple migrant. Malgré trois audiences successives au tribunal de Palerme, l’accusation n’a pu à ce jour présenter aucun témoignage prouvant que l’homme arrêté et le trafiquant d’êtres humains sont une seule et même personne. Appréhendé sur la foi d’un prénom similaire à celui de Medhanie Yehdego Mered...
(RFI 14/11/16)
Tourner l'actualité en dérision pour mieux dénoncer les dérives d'un régime, c'est ce que propose le site d'information Awaze Tribune. Ce site d'information parodique, qui se décline aussi sur les réseaux sociaux, se présente comme un site d'information classique avec des rubriques thématique. Une façon de dénoncer le régime du président Asaias Afwerki, accusé de crimes contre l'humanité par une commission de l'ONU. L'awaze, c'est un mélange d'épices utilisé dans la cuisine en Erythrée. C'est aussi un mélange entre vérité et fiction. Tout est faux, mais il y a du vrai dans Awaze Tribune.
(RFI 07/11/16)
Le Groupe de contrôle de l'ONU sur l'Erythrée a rendu public son rapport annuel, samedi 5 novembre. Ce rapport est le fruit de la surveillance de l'embargo sur les armes décrété en 2009 à l'encontre de ce pays de la Corne de l'Afrique, en raison notamment du soutien qu'il apportait à l'époque aux islamistes somaliens des Shebabs, mais qui semble avoir cessé depuis trois ans. Malgré tout, le groupe d'experts des Nations Unies estime que l'Erythrée pourrait toujours violer l'embargo qui le frappe, en raison cette fois de son soutien à des groupes rebelles éthiopien et djiboutien, mais aussi de sa participation...
(Africa Top sports 07/11/16)
Il ne cesse de gagner Zemenfes Salomon ! L’Erythréen est décidément en forme puisque le coureur de 19 ans vient de signer une quatrième victoire sur le 29e Tour du Faso. Il s’adjuge la neuvième étape tenue entre Dédougou-Koudougou longue de 131 Km parcourue en 3h 15mn 04s, soit une vitesse moyenne de 40,293 Km/h. Pour ce faire, Zemenfes Salomon a pris sa revanche sur son vainqueur de la veille, l’Allemand Benjamin Stauder terminant 3e du sprint. Outre ce quadruplé,...
(Autre média 05/11/16)
L’Erythrée a la réputation d’être une des pires dictatures au monde et la Suisse d’en être l’exact opposé, un exemple de démocratie participative. Dès lors il était logique que le bon se sente tenu de convertir le méchant. En février de cette année, quatre parlementaires fédéraux, qui ont fait le déplacement, en sont revenu avec l’impression d’un pays propre en ordre, comme c’est d’ailleurs la règle pour toute dictature bien organisée, qui réussit à se maintenir au pouvoir. Dès lors...
(La Tribune de Genève 04/11/16)
La Suisse tente un programme de développement dans ce pays, d’où provient la grande majorité des requérants d’asile. Qualifiée de dictature ou d’Etat de non-droit, l’Erythrée passe pour un cancre mondial en matière de droits de l’homme. La Suisse avait même fini par lever le camp. En 2006, elle y fermait son bureau de la Direction du développement et de la coopération. Dix ans plus tard, le dégel s’amorce. Le Conseil fédéral a annoncé hier qu’il était prêt à étudier la possibilité de redémarrer des programmes de développement en Erythrée. «Cette tentative de retour à une forme de coopération s’inscrit dans la ligne d’autres pays qui ont déjà commencé à travailler dans cette direction»...
(Le Nouvelliste 04/11/16)
AIDE AU DÉVELOPPEMENT - Principal pays de provenance des requérants d'asile, l'Erythrée est dans la ligne de mire de la Suisse. La Confédération veut redémarrer un processus de dialogue pour améliorer les droits de l'homme dans ce pays, à commencer par une aide au développement. La Suisse veut étudier la possibilité de redémarrer des programmes de développement en Erythrée, annonce mercredi le Conseil fédéral. Berne qui s'engage déjà dans le pays avec des projets ciblés veut libérer jusqu'à 2 millions...
(RFI 28/10/16)
En Ethiopie, deux pilotes de l'aviation érythréenne ont fait défection avec leur appareil mercredi matin 26 octobre. Après avoir survolé la frontière, ils ont atterri sur l'aéroport de Mekele, la capitale de la région du Tigré, où ils ont immédiatement demandé l'asile. Le lieutenant Mebrahtu Tesfamariam et le sous-lieutenant Afeworki Fishaye avaient décollé à 10h mercredi matin de la base aérienne d'Asmara, la capitale de l'Erythrée. Ils volaient à bord d'un petit aéronef d'entraînement, un Zlin 143L, de fabrication tchèque. Mais une heure plus tard, ils ont pris contact avec la tour de contrôle de Mekele, en Ethiopie, de l'autre côté de la frontière, et demandé l'autorisation d'atterrir.
(Amnesty International 25/10/16)
La Commission africaine des droits de l'homme et des peuples doit prendre des mesures pour mettre fin rapidement aux crises des droits humains qui s'intensifient en Éthiopie, en Érythrée et en Gambie, a déclaré Amnesty International le 21 octobre 2016, lors de l'ouverture de la 59e session ordinaire de la Commission africaine. « La répression dont sont victimes les manifestants et qui a coûté la vie à des centaines de personnes en Éthiopie montre que l'incapacité à apporter une solution efficace à des violations persistantes et constantes des droits humains peut mener à une crise », a déclaré Netsanet Belay....
(Autre média 12/10/16)
Entre les guerres du passé et la hantise d'un probable nouveau conflit, l'Erythrée, dans le nord-est du continent africain, voit, comme le note le spécialiste de l'Afrique Bernard Lugan, sa jeunesse prendre «la route de l'exil». L’Erythrée est une langue de terre longue de 1 000 kilomètres bordière de la mer Rouge dont la superficie est de 121 000 kilomètres carrés. Le pays est peuplé par 3,5 millions d’habitants appartenant à neuf ethnies. Les langues officielles du pays sont le tigrinia et l’arabe. La population y est divisée à égalité entre musulmans et chrétiens. Selon l'ONU, près de 5 000 jeunes quittent clandestinement...
(RFI 12/10/16)
Les crimes contre l'humanité commis contre les Erythréens par leur gouvernement pourront-ils être exposés aux ambassadeurs réunis en assemblée générale au siège de l'ONU à New York ? Si l'on se fie à l'agenda, la réponse est non pour l'instant. Dans les couloirs de l'ONU, certains s'inquiètent des pressions qui seraient exercées pour enterrer les travaux de la commission d'enquête. L'ouverture des travaux du comité en charge des droits de l'homme au sein de l'assemblée générale de l'ONU a eu...
(RFI 08/10/16)
Au Canada, trois réfugiés érythréens ont remporté jeudi 6 octobre une première victoire judiciaire. Ils avaient porté plainte contre la société Nevsun Resources, une compagnie minière détenue conjointement par une entreprise canadienne et l'Etat d'Erythrée. Ils affirment avoir été victimes de travail forcé et de mauvais traitements dans la mine, alors qu'ils étaient à l'époque enrôlés dans l'armée érythréenne. Après de longues audiences préliminaires, un juge canadien a décidé qu'un procès aurait bien lieu au Canada. C'est une longue bataille engagée par Gize, Kesete et Mihreteab, trois Erythréens réfugiés...
(Agence Ecofin 06/10/16)
La mine de cuivre et de zinc Bisha, détenue par la compagnie minière Nevsun Resources, en Erythrée, est entrée en phase de production commerciale de zinc. Cela fait suite au récent démarrage de l’exploitation de minerai, à la nouvelle usine de flottation de zinc, dont la construction a été achevée dans le délai prévu et en deçà du budget initial estimé. «Nous sommes heureux d'avoir atteint cette étape importante. Le début de notre production de concentré de zinc coïncide avec...
(La Voix du Nord 04/10/16)
L’association Terre d’accueil en Pévèle Mélantois Carembault, créée en juin, a concrétisé son projet en accueillant un jeune couple d’Erythréens. Mussi et Meron ont fui l’un des pays les plus pauvres du monde, la dictature la plus sanglante de l’Afrique, où les jeunes sont enrôlés dans l’armée pendant des années. Mussi n’a que 31 ans. Le jeune homme sourit facilement et note scrupuleusement les nouveaux mots qu’il apprend. Il semble serein, lui qui a déjà passé dix ans sur les routes, après quatre autres dans l’armée de son pays, de 17 à 21 ans. S’il était resté en Erythrée, il serait peut-être encore en train de casser...

Pages