Niger : le Président Issoufou déclare un patrimoine estimé à plus d’un milliard de Fcfa | Africatime
Mercredi 26 Avril 2017

Niger : le Président Issoufou déclare un patrimoine estimé à plus d’un milliard de Fcfa

Niger : le Président Issoufou déclare un patrimoine estimé à plus d’un milliard de Fcfa
(Agence Ecofin 21/04/17)
Le Président nigérien, Mahamadou Issoufou

(Agence Ecofin) - Les biens du Président Mahamadou Issoufou sont estimés à 1 144 680 024 de Fcfa. L’information a été rendue publique par la Cour constitutionnelle selon le procès verbal de l’audience du 12 avril 2017.

Les biens du chef de l’Etat nigérien concernent tout le patrimoine du Président à savoir : les biens mobiliers et immobiliers, l’argent en banque, le cheptel d’animaux à son actif, les véhicules privés.

Les biens immobiliers constituent la part importante du patrimoine. Ils sont estimés à plus de 645 millions de Fcfa (foncier non bâti et bâti y compris).

Le foncier non bâti comprend 9 terrains d’une superficie de 19 140 m2 d’une valeur de 56 853 060 Fcfa. Des biens immobiliers répartis au sud du pays (Niamey, Tahoua, Illéla, Konni et Doutchi).

Le foncier bâti concerne 9 villas d’une valeur globale de 590 635 313 de Fcfa toujours au sud du pays. (Zinder, Tahoua, Dandadji, Illéla, Niamey). Les champs et jardins d’une valeur de 32 080 000 de Fcfa couvrent 97,87 hectares répartis entre Dandadji et Guidan Karo (sud Niger).

L’argent disponible sur les comptes bancaires vient en seconde position avec un cumul de plus de 238 millions de Fcfa. Le compte domicilié de la Sonibank Niamey (Société nigérienne de banque) présente une liquidité de 200 350 900 de Fcfa ; celui de la Bia Niamey présente 20 404 923 de Fcfa ; le compte du Crédit Lyonnais (France), 12 001 745 de Fcfa et la Société générale (France), 6 007 583 de Fcfa.

Les véhicules privés suivent avec une valeur d’environ 200 millions de Fcfa et les animaux (chevaux, bovins, ovins, caprins, camelins) à son actif sont estimés à plus de 20 millions de Fcfa.

Selon la Constitution du Niger, le Président est tenu de déclarer ses biens avec obligation de mise à jour chaque année à l’endroit de la Cour constitutionnelle. Après cette déclaration, la Cour estime n’avoir « aucune observation à faire au déclarant ».

Guevanis DOH

Commentaires facebook