Vendredi 24 Novembre 2017

Le Soudan, carrefour hostile pour les Erythréens

Le Soudan, carrefour hostile pour les Erythréens
(La Tribune de Genève 14/06/17)

Récits de civils secourus par les forces soudanaises le long de la frontière avec l'Erythrée, afin d'endiguer l'immigration clandestine. C'est un profond désir de liberté qui a poussé Efrem Desta à fuir l'Erythrée et entrer illégalement au Soudan voisin, dans l'espoir de rallier un jour l'Europe. Mais son voyage a tourné court lorsque lui et d'autres migrants érythréens ont été enlevés après avoir traversé la frontière par la tribu des Rashaida dans l'est du Soudan, près du village d'Al-Laffa.

«Nous avons fui l'Erythrée car nous aspirons à la liberté, mais à notre arrivée ici nous avons été capturés par les Rashaida», raconte Efrem Desta, 20 ans, dans sa langue maternelle, le Tigrinya.

Après cinq jours de captivité, ils ont été secourus par les forces soudanaises qui ont renforcé les patrouilles le long des 600 km de frontière avec l'Erythrée, afin d'endiguer l'immigration clandestine.

Efrem Desta et les autres ont été retrouvés menottés et attachés avec des chaînes, selon des responsables. Ils ont rejoint après leur libération les quelque 30.000 réfugiés à Wadi Sherifay, un vaste camp aux cabanes au toit de chaume près de la frontière. La majorité des Erythréens sauvés disent avoir fui leur pays pour échapper au service militaire mais d'autres admettent aspirer à un meilleur emploi à l'étranger. Des dizaines d'Erythréens tentent quotidiennement d'entrer illégalement au Soudan, selon la police et les agents du puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS) soudanais.

Lire la suite sur: http://www.tdg.ch/monde/soudan-carrefour-hostile-erythreens/story/14798394

Commentaires facebook