La Suisse durcit les conditions d'admission des réfugiés érythréens | Africatime
Lundi 27 Mars 2017

La Suisse durcit les conditions d'admission des réfugiés érythréens

La Suisse durcit les conditions d'admission des réfugiés érythréens
(AFP 03/02/17)
La Suisse a décidé de durcir les conditions d'accueil des Erythréens

La Suisse a décidé de durcir les conditions d'accueil des Erythréens, qui forment le premier contingent de demandeurs d'asile, en ne leur accordant plus automatiquement le statut de réfugiés.

Dans une jurisprudence rendue publique jeudi, le Tribunal administratif fédéral (TAF) a décidé qu'une sortie illégale d'Erythrée ne pouvait justifier la reconnaissance de la qualité de réfugié.

Depuis des années, des Erythréens ont pu bénéficier de l'asile en Suisse en expliquant qu'ils avaient quitté leur pays de manière illégale et qu'ils s'exposaient en cas de renvoi à un risque de persécution.

L'an dernier, l'Erythrée a été le principal pays de provenance des requérants d'asile en Suisse, avec 5.178 demandes d'asile. Ils étaient près de 10.000 en 2015.

Dans son arrêt daté du 30 janvier, le TAF constate que de nombreux Erythréens sont retournés dans leur pays pour de brefs séjours et sont ensuite revenus en Suisse. Certains sont notamment allés rendre visite à leur famille après avoir obtenu l'asile.

"Dans ce contexte, on ne peut plus partir de l’idée que les Erythréens sont exposés, en cas de retour dans leur pays, à des sanctions constitutives de sérieux préjudices au sens de la loi sur l’asile", explique le TAF dans un communiqué.

Un requérant érythréen devra désormais faire valoir d'autres motifs pour obtenir l'asile, ajoute le tribunal.

Commentaires facebook