Mardi 17 Octobre 2017

Conflit Djibouti-Érythrée: la Chine pourrait déployer ses troupes à la frontière

Conflit Djibouti-Érythrée: la Chine pourrait déployer ses troupes à la frontière
(Sputnik 26/07/17)

En phase avec son offensive diplomatique et économique, la Chine étend de plus en plus son rôle militaire dans le monde, notamment en Afrique et au Proche-Orient, et cela préoccupe évidemment les États-Unis, a constaté dans un entretien avec Sputnik l’analyste militaire russe Vladimir Evseïev.
En proposant sa médiation dans la résolution du contentieux frontalier entre Djibouti et l'Érythrée, notamment par le déploiement de ses troupes à la frontière entre ces deux pays, la Chine essaie de se positionner en acteur politique, capable de régler les conflits armés, a déclaré à Sputnik Vladimir Evseïev.

«On ignore toutefois pour le moment si la Chine viendra à bout d'une telle mission demandant une grande expérience en la matière […], mais le fait même que le géant asiatique s'y déclare prêt témoigne de sa ferme volonté de s'affirmer en tant que centre de force politique», a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que cela devait préoccuper beaucoup plus les États-Unis que la Russie.

«Par ailleurs, le Japon et la Corée du Sud s'en préoccupent déjà, Tokyo et Séoul n'étant pas certains que dans leur conflit avec la Chine, Washington se rangera explicitement de leur côté», a poursuivi M.Evseïev.

Un autre interlocuteur de Sputnik, Ren Yuanzhe, de l'Académie diplomatique de Chine, a souligné pour sa part que la médiation dans le règlement des conflits internationaux figurait parmi les grandes priorités de la diplomatie chinoise.

«L'Afrique occupe une place de choix dans la diplomatie de Pékin. Dans le cadre de l'initiative la Ceinture et la Route, nous voulons apporter le développement et la prospérité dans cette région, alors que le conflit opposant Djibouti à l'Érythrée met en péril la stabilité régionale et n'avantage guère la coopération de la Chine avec les pays africains», a expliqué l'expert.

Ce dernier a insisté sur le fait que la médiation de Pékin dans la région reposait sur la non-ingérence dans sa politique intérieure et la création d'un cadre propice pour des négociations entre les parties en conflit.

Commentaires facebook