Lundi 11 Décembre 2017
(AFP 11/12/17)
Des hôtels de luxe, des quartiers résidentiels huppés, un aéroport moderne, une tour de 345 mètres... l'Égypte espère épater le monde avec sa nouvelle capitale en plein désert, un projet pourtant loin de faire l'unanimité. « Nous avons un rêve », lance Khaled El Husseiny, chargé par les autorités de présenter le site à une quinzaine de journalistes étrangers à l’occasion d’une visite officielle. À 45 kilomètres à l’est du Caire, entre les routes de Suez et d’Ain Sokhna, quelques camions s’affairent sur des voies toutes neuves qui sinuent à travers une vaste étendue de sable quasiment vierge. Un chantier titanesque Sur le chantier du futur siège du Conseil des ministres, les ouvriers s’attèlent à...
(RFI 09/12/17)
L'annonce de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël est une décision qui a des conséquences dans le monde entier. Ce vendredi, jour de prière pour les musulmans, et aussi un jour de colère sur le continent africain des manifestations prévues dans les pays du Maghreb. En Tunisie, après le gouvernement, qui a fortement condamné la décision du président américain, syndicats, organisations de la société civile et certains partis politiques entrent à leur tour dans la danse. Ils appellent à une manifestation nationale vers 15 heures, heure locale, à Tunis. Une manifestation pour dénoncer la décision de Trump de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d'Israël, et Naïma Hammami, responsable des relations internationales au sein de l'Union générale tunisienne...
(La Tribune 06/12/17)
Le Caire vient d’obtenir le OK de la Banque mondiale pour recevoir la dernière tranche des 3,15 milliards de dollars de financement en sa faveur, soit 1,15 milliard de dollars. L’Egypte a de son côté réussit à mobiliser 17 milliards de dollars d’investissement privés en faveur de son secteur énergétique. En plus de ce prêt, la Banque mondiale gère directement 19 projets de développement, mobilisant 7,8 milliards de dollars. L'Egypte vient de décrocher l'accord du conseil d'administration du groupe mondiale...
(La Tribune 06/12/17)
La ville égyptienne de Charm el-Cheikh accueille le Forum Africa 2017 les 7 et 9 décembre prochains. Si le secteur privé africain est très attendu à ce forum, six chefs d’État du continent prendront part à cet événement. Voici les personnalités africaines qui sont annoncées par les organisateurs. En tournée africaine au mois d'août dernier, notamment en Tanzanie, au Rwanda, au Gabon et au Tchad, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi qui a participé à tous les sommets de l'Union...
(Le Monde 05/12/17)
L’ancien premier ministre, Ahmed Chafik, a été expulsé par les Emirats arabes unis vers Le Caire. Lorsqu’il a annoncé, mercredi 29 novembre, sa candidature à l’élection présidentielle égyptienne de 2018 depuis les Emirats arabes unis, où il est parti vivre en exil, après sa défaite au scrutin de 2012, pour échapper à des affaires de corruption, Ahmed Chafik ne s’attendait pas à revenir aussi vite en Egypte. Et à y annoncer, au lendemain de son retour forcé samedi, reconsidérer sa...
(Le Monde 05/12/17)
L’attaque terroriste du 24 novembre dans le Sinaï qui a fait plus de 300 morts doit être l’occasion de repenser l’intégration de cette péninsule dans la société et la politique égyptienne, explique Ivan Sand, chercheur à l’Institut français de géopolitique, dans une tribune au « Monde ». L’attaque terroriste d’une mosquée soufie dans le nord du Sinaï, qui a fait plus de 300 morts vendredi 24 novembre, a placé ce territoire sur le devant de la scène médiatique. Deux ans...
(RFI 05/12/17)
L'Egypte a exprimé sa « vive préoccupation » à l'égard de la détérioration de la situation au Yémen après l'assassinat, lundi 5 décembre, de l'ex-président Ali Abdallah Saleh par les rebelles houthis. Une préoccupation motivée par des intérêts stratégiques et économiques. Le cauchemar de l'Egypte serait que les rebelles houthis menacent la navigation dans le détroit de Bab el-Mandeb au sud de la mer Rouge. Un détroit vital pour la navigation dans le canal de Suez, une des principales sources...
(RFI 02/12/17)
Les cinq équipes africaines qualifiées pour la Coupe du monde 2018 sont fixées. Le tirage au sort réalisé à Moscou a livré son verdict. Lors du Mondial en Russie, l'Egypte fera face au pays organisateur ainsi que l'Uruguay, un sérieux client. Le Maroc tombe dans le groupe du Portugal et du Maroc. Le Nigeria devra notamment jouer contre l'Argentine. La Tunisie aura la Belgique et l'Angleterre sur sa route. Enfin, le Sénégal devra se mesurer à la Pologne entre autres...
(La Tribune 30/11/17)
Pour la présidentielle de mars 2018, Abdel Fattah Al Sissi trouvera sur la route de son second mandat, un candidat bien décidé à lui barrer le chemin vers le Palais d’El-Orouba. Depuis les Emirats Arabes Unis où il vit en exil, Ahmed Chafik, un proche de Hosni Moubarak, annonce son intention de briguer le fauteuil du général-président. Un duel de militaires pour la conquête ou la conservation du pouvoir. Ahmed Chafik fait-il les frais de l'annonce de sa candidature à...
(Jeune Afrique 29/11/17)
Celle qui a sublimé les foules avec sa voix et sa grâce s'est éteinte mardi. Elle laisse derrière elle une centaine de films et des coeurs éplorés. Son prénom en arabe signifie « celle qui chante », fredonne, entonne des mélodies. Dans la langue arabe, le mot « chant » est représenté par plusieurs termes en fonction de la nuance des sons. Celui que l’on a donné à Chadia – de son vrai nom Fatma Ahmed Kamal – est celui...
(RFI 27/11/17)
C'est le futur plus grand barrage d'Afrique en termes de production d'électricité. Le barrage de la « grande renaissance éthiopienne » devrait à terme fournir plus de 15 000 gigawatts par an. Il est achevé à 63%, selon Addis Abeba. Mais cet ouvrage inquiète au Nord. L'Égypte craint qu'il réduise le débit du Nil. Il est en effet construit sur le Nil Bleu, principal affluent du fleuve qui traverse ensuite Soudan et Égypte. Cette semaine, Le Caire a réitéré sa...
(RFI 27/11/17)
Le casque bleu égyptien tué dans une embuscade dans le sud de la RCA ce dimanche 26 novembre faisait partie d'un convoi parti de Bangassou et attaqué par des anti-balaka à quelques kilomètres de sa destination, la ville de Pombolo, théâtre d'un massacre le mois dernier. C'est le treizième casque bleu tué depuis le début de l'année en Centrafrique. Dimanche matin, un convoi logistique de la Minusca part de Bangassou pour la localité de Pombolo à une centaine de kilomètres...
(Jeune Afrique 24/11/17)
De Grace Mugabe à Wassila Ben Ammar en passant par Leïla Trabelsi, Agathe Habyarimana ou encore Simone Gbagbo, beaucoup de femmes sont considérées, à tort ou à raison, comme étant à l'origine de la chute politique de leur mari. Dès les premières heures de la prise de pouvoir par l’armée, le 14 novembre, les plus folles rumeurs ont circulé sur Grace Mugabe. Était-elle en fuite ou détenue par les militaires ? Tout le monde cherchait celle dont l’irrésistible ascension a précipité...
(Le Monde 23/11/17)
Nourri par l’histoire et les difficultés sociales, aggravé parfois par les autorités, le rejet des populations noires reste prégnant en Afrique du Nord. Parmi les réactions suscitées par la diffusion de la vidéo de CNN montrant une vente aux enchères de migrants subsahariens en Libye, la dénonciation d’un racisme anti-Noirs persistant dans les pays du Maghreb figure en bonne place. Si les situations n’y sont pas comparables à la barbarie observée en Libye, les communautés noires continuent toutefois d’être victimes...
(Le Monde 21/11/17)
La rencontre, parrainée par l’Egypte et préparée dans la confusion, vise à poser les bases politiques d’un rapprochement entre Fatah et Hamas. Les factions palestiniennes se retrouvent au Caire, mardi 21 novembre, dans le cadre du processus de réconciliation mené sous le parrainage de l’Egypte. Cette rencontre très attendue a été préparée en secret et dans la confusion sur l’ordre du jour précis. Après la signature de l’accord de réconciliation du 12 octobre entre le Hamas, maître de la bande...
(Le Monde 21/11/17)
Pour notre chroniqueur, les images d’êtres humains vendus interpellent notre humanité et font écho aux récits glaçants qui proviennent des routes d’exil. Une vidéo de la chaîne américaine CNN montrant des Subsahariens vendus aux enchères en Libye a provoqué une vague d’indignation sur le continent africain. L’émotion des intellectuels, militants de la société civile et simples citoyens a poussé les leaders politiques à réagir. Les communiqués « émus » et « indignés » sont sortis des palais présidentiels pour dénoncer...
(La Tribune 16/11/17)
L'Egypte à travers la société publique égyptienne du pétrole lancera d'ici la fin de l'année 2017, un appel d'offres à l'endroit des compagnies internationales pour l'acquisition de plusieurs blocs pétroliers en "onshore", a annoncé le ministre égyptien en charge du pétrole. Rencontrant les acteurs du secteur pétrolier à Abu Dhabi, il a précisé qu'il s'agira de neuf à dix blocs qui seront offerts dans le désert occidental et dans l'est du pays. L'Etat des Pharaons veut renforcer sa position par...
(Le Monde 14/11/17)
Le juge a suivi les réquisitions du parquet, qui avait demandé un non-lieu en janvier 2016 en estimant que l’enquête soulignait « des fautes imputables à l’équipe de pilotage ». C’est une décision de justice qui intervient près de quatorze ans après les faits. Un non-lieu a été ordonné par le juge chargé de l’enquête en France sur le crash d’un Boeing 737 qui s’était abîmé en 2004 en mer, au large de Charm El-Cheikh (Egypte), faisant 148 morts dont...
(RFI 10/11/17)
En Egypte, 33% des jeunes entre 15 et 24 ans sont au chômage selon les chiffres de la Banque Mondiale. Dans le même temps, de nombreuses entreprises expliquent avoir du mal à embaucher. Le manque de formations adaptées, notamment dans les métiers techniques, peut expliquer ce paradoxe. Des secteurs comme l’électrotechnique, les énergies renouvelables, le BTP ou l’automobile sont en recherche de techniciens qualifiés. En Egypte, l’ONG IECD (Institut Européen de Coopération et de Développement) travaille depuis 2013 pour tenter...
(La Tribune 09/11/17)
Loin des records de longévité au pouvoir ou des contestations populaires sur la volonté d’un président de sécuriser un troisième mandat, Abdel Fattah Al Sissi a réglé la question par une promesse. Candidat à sa succession à la présidentielle de mars 2018, le général-président qui a pris le pouvoir par la force, n’envisage pas de se représenter en 2022. Simple populisme ou vraie élan démocratique ? A 62 ans, Abdel Fattah Al Sissi achève début 2018, son premier mandat à...

Pages