Samedi 17 Février 2018
(Jeune Afrique 16/02/18)
Ce jeune chercheur égyptien, doctorant en génie chimique à l’Université de Montréal, est sur le point de révolutionner le recyclage des déchets électroniques. « Je sais que je suis là pour accomplir quelque chose de grand qui changera le monde et qui aura un impact sur la vie des gens. » Si ce leitmotiv semble présomptueux, l’étudiant qui l’énonce assume complètement les objectifs de sa jeune entreprise Pyrocycle. Débit rapide de la voix, Mohamed Khalil nous décrit comme un bon élève sa découverte, qu’il a amorcé il y a deux ans au sein de son laboratoire de recherche de Polytechnique Montréal. « Les déchets électroniques sont un problème mondial. Les centres de collecte les envoient...
(Agence Ecofin 15/02/18)
L'Egypte était la première économie classée dans la catégorie émergente à tester le marché des emprunts obligataires internationaux après la correction brutale du cours des actions sur le marché financier américain et international. Le coup d'essai a été un coup de maître pour le pays des Pharaons. Ses obligations souveraines émises ce 14 février 2018 ont reçu des souscriptions pour près de 12 milliards $. L'opération, co-arrangée par Citigroup, First Abu Dhabi Bank JP Morgan, HSBC et Morgan Stanley, consistait en une émission en trois tranches. L’une portait sur 1,25 milliard $ avec une maturité de 5 ans, la deuxième de 1,25 milliard $ aussi, a une maturité de 10 ans, et la dernière, de 1,5 milliard $ a une...
(La Tribune 13/02/18)
Le groupe pétrolier britannique BP annonce plus d’un milliard de dollars d’investissements en Egypte en 2018 et confirme la place de choix qu’occupe ce pays d’Afrique du nord dans sa stratégie à l’international. Détails. L'Egypte est déjà un des principaux marchés de BP en Afrique et le sera davantage. En effet, la multinationale pétrolifère basée à Londres compte y investir plus de 1 milliard de dollars en 2018, a annoncé le directeur général du groupe BP, Bob Dudley, en marge...
(Le Monde 13/02/18)
Tout a commencé par un coup de gueule. Celui de Maria Daïf, directrice de L’Uzine, un important centre de création artistique à Casablanca, créé et financé par la Fondation Tazi en 2014 pour promouvoir la création pluridisciplinaire, la transmission et l’échange avec les publics. Dans une lettre ouverte publiée sur Facebook dimanche 4 février, la responsable marocaine annonçait avoir décidé de ne pas se rendre à Bruxelles où elle était invitée à participer à une conférence sur la danse contemporaine...
(Jeune Afrique 12/02/18)
Le président égyptien Hosni Moubarak est au pouvoir depuis trente ans lorsque le soulèvement débute. Après 18 jours de contestations, le chef d'État de 82 ans est contraint à la démission le 11 février 2011. Début 2011, la grogne sociale persiste depuis plusieurs mois déjà en Égypte. Les inégalités, le blocage politique et institutionnel dû à l’état d’urgence – en vigueur depuis la guerre des Six Jours de 1967, avec une seule courte interruption en 1980 – et aux velléités...
(Jeune Afrique 09/02/18)
Le désenchantement est aujourd'hui de mise sur les cinq continents, où de nouvelles dictatures apparaissent et où les démocraties vont mal, notamment en Turquie et en Égypte. La démocratie a-t-elle progressé depuis le début du siècle ? Le monde compte-t-il plus de pays démocratiques qu’il y a dix-huit ans ? Les avis des experts sont partagés, et il revient à vous comme à moi de chercher à y voir plus clair. Il semble que le désenchantement soit aujourd’hui de mise sur les...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Face à un candidat fantoche, le raïs est certain d’être réélu. Pris entre l’enclume islamiste et le marteau policier, les Égyptiens ne seront pas, eux, forcément gagnants. « Nous nous félicitons du choix du président Sissi pour 2019 ! » Alpha Condé, le chef de l’État guinéen, serait-il oracle pour annoncer, le 28 janvier à la tribune de l’Union africaine (UA), que son homologue égyptien dirigera dans un an l’organisation continentale ? Car le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, 63 ans, doit d’abord...
(La Tribune 06/02/18)
Alors qu’elle s’apprête à recourir à nouveau au marché international de la dette, l’Egypte met en avant le renforcement considérable de ses réserves en devises. Les 38,2 milliards de dollars de réserves engrangés en janvier 2018 et le remboursement d’une bonne partie des 350 millions de dollars des créances dues au Club de Paris, devraient renforcer l’attractivité des obligations égyptiennes. Les réserves de changes égyptiennes semblent reprendre des couleurs et atteignent un niveau record en janvier 2018 selon la Banque...
(La Tribune 01/02/18)
Des personnalités égyptiennes, entre autres, des anciens candidats aux élections présidentielles de 2012 et le neveu d'un ancien président, ont appelé ce dimanche 28 janvier, à un boycott total de l'élection présidentielle de mars prochain. Elles accusent le régime du maréchal Abdel Fattah al-Sissi ''d'empêcher toute compétition loyale''. Le processus électoral pour la présidentielle de mars 2018 en Egypte risque d'être plus compliqué. Ce dimanche 28 janvier 2018, des personnalités politiques ont lancé un appel au « grand peuple à...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali...
(Le Monde 29/01/18)
Les candidats à l’élection présidentielle égyptienne du 26 mars jettent l’éponge les uns après les autres. Après les pressions exercées sur l’ancien premier ministre Ahmed Chafiq et l’arrestation du colonel Ahmed Konsowa, en décembre 2017, le mois de janvier a vu tour à tour le désistement de Mohamed Anouar Al-Sadate, le neveu de l’ancien président égyptien, l’arrestation du général à la retraite Sami Anan et l’abandon de l’avocat de gauche Khaled Ali. Le président sortant, Abdel Fattah Al-Sissi, est plus...
(La Tribune 24/01/18)
A peine sa candidature annoncée que le ciel politique s’est obscurci pour Sami Annan qui doit y renoncer, sous la pression de l’armée égyptienne. Curieusement, comme tous ceux qui un jour ont caressé le rêve d’occuper le fauteuil du Palais d’El Orouba du Caire, ce général à la retraite est écarté de la présidentielle de mars 2018. Seul candidat en lice, Abdel Fattah Al Sissi ira aux urnes pour une élection aux allures de plébiscite. Tout comme l'écho de sa...
(Le Monde 23/01/18)
L’initiative des nouvelles routes de la soie est, pour de nombreuses entreprises chinoises, l’occasion de percer sur le continent africain. Ce projet, initié par le président chinois Xi Jinping en 2013, a donné un nouvel élan à la relation Chine-Afrique en associant notamment l’Ethiopie, l’Egypte, le Kenya, l’Afrique du Sud et plus récemment le Maroc. La construction d’infrastructures de transports comme la ligne de chemin de fer Nairobi-Mombasa au Kenya, un investissement de ...
(La Tribune 22/01/18)
La brouille entre Addis-Abeba et Le Caire sur la gestion des eaux du Nil ne devrait pas se régler de sitôt, en témoigne le niet opposé par le gouvernement éthiopien à la proposition de la diplomatie égyptienne de confier l’arbitrage du litige né de la construction du Haut barrage de la renaissance éthiopienne à la Banque mondiale. La crise régionale autour de la gestion des eaux du plus long fleuve du monde, le Nil, semble être dans l'impasse, après que...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Alors que l’enquête sur le meurtre du militant franco-égyptien, tué à Paris le 4 mai 1978, a été rouverte en France. Ses proches continuent de considérer que c'est au soutien du FLN algérien que le commando d'assassins s'en est pris. Henri Curiel, juif franco-égyptien, né au Caire en 1914, un temps proche du Parti communiste, a animé un réseau de « porteurs de valises » en soutien au Front de libération national algérien (FLN) et fondé Solidarité, un réseau d’appui...
(La Tribune 16/01/18)
Un allié régional de substitution ? En crise diplomatique ouverte avec Le Caire, les autorités de Khartoum lorgnent moins vers le nord où se trouve le grand voisin, l’Egypte d’Abdel Fattah Al Sissi. Le Soudanais Omar El Bechir regarde plus vers le Sud, chez le grand rival, l'Ethiopie, à la recherche de nouveaux liens diplomatiques. Opération d’intimidation de l’Egypte pour la pousser à revenir ? Omar El Béchir n'a pas eu à chercher loin. Après une crise diplomatique avec l'Egypte,...
(Le Monde 16/01/18)
Le candidat Abdel Fattah Al-Sissi n’avait peut-être pas pris toute la mesure de la crise économique lorsqu’il avait promis, lors de la campagne présidentielle de 2014, de remettre l’Egypte sur la voie de la stabilité et de la prospérité en deux ans. Héritant d’un Etat en quasi faillite après trois ans de soubresauts révolutionnaires et des décennies d’attentisme, le président élu a dû se résoudre à lancer un vaste chantier de réformes en novembre 2016, qui a mis fin au...
(Le Monde 13/01/18)
La lutte contre l’athéisme pourrait bientôt franchir un nouveau cap en Egypte. Amr Amroush, le président du comité religieux du Parlement égyptien, a annoncé, fin décembre 2017, la préparation d’un projet de loi criminalisant l’absence de croyance. Une initiative qui a reçu le soutien de la mosquée d’Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite du pays. S’il venait à être adopté par le Parlement, le texte permettrait le recours à des peines de prison ou à des amendes. En parallèle,...
(Jeune Afrique 12/01/18)
L'année 2018 sera à quitte ou double pour l'avenir ou le devenir de certaines démocraties africaines. L'attention va se concentrer sur le Zimbabwe, pays en pleine refonte. Mais le Cameroun de Paul Biya, le Mali d'IBK ont aussi rendez-vous dans les urnes. Enfin le feuilleton des élections congolaises devrait connaitre son lot de rebondissements. Détails en infographie. Qui aurait cru que les Zimbabwéens choisiraient en 2018 le successeur de Robert Mugabe ? Sous la contrainte, « Bob », 93 ans dont...
(RFI 11/01/18)
En deux ans, les relations n'ont jamais été aussi tendues entre Le Caire et Khartoum. Le ballet diplomatique actuel dans les capitales de la région est l'illustration d'une crise qui s'étend dans la corne d'Afrique impliquant d'autres pays cherchant à élargir leur influence en mer Rouge. Le Caire et Khartoum s'accusent mutuellement d'atteinte à la sécurité et des axes se forment alors qu'une lutte silencieuse mais visible s'engage. Le Soudan a fermé, la semaine dernière, sa frontière avec l'Erythrée et...

Pages