Dimanche 18 Février 2018
(AFP 09/01/18)
Le parlement égyptien a prolongé mardi de trois mois l'état d'urgence instauré initialement en avril après des attentats meurtriers contre des églises coptes, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI). La mesure d'exception proposée par le président Abdel Fattah al-Sissi, et validée par le parlement, a déjà été reconduite plusieurs fois. Son instauration en avril faisait suite à deux attentats meurtriers dans des églises coptes, à Tanta et Alexandrie (nord de l'Egypte), qui ont fait 45 morts. L'EI avait assuré que d'autres attaques viseraient la communauté copte. Le mois suivant, les jihadistes avaient tué 30 chrétiens qui se rendaient en pèlerinage dans un monastère. Une autre attaque anti-copte, revendiquée par l'EI, a fait neuf morts le mois dernier dans une...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Les opérations de vote pour l’élection présidentielle en Egypte se dérouleront du 26 au 28 mars prochain, a déclaré ce lundi au cours d’une conférence de presse, le Président de la Commission électorale nationale du pays Lasheen Ibrahim. Cependant, les expatriés voteront néanmoins du 16 au 18 mars. A cet effet, les dossiers de candidature doivent être déposés entre le 20 et le 29 janvier, a précisé Lasheen Ibrahim (photo). Les résultats provisoires du premier tour de cette élection seront annoncés le 29 mars, suivis des résultats définitifs du premier tour qui interviendront le 2 avril après avoir examiné les recours présentés. Les résultats définitifs d’un second éventuel seront proclamés, quant à eux, le 1er mai 2018. Elu avec près...
(AFP 08/01/18)
Le premier tour de l'élection présidentielle en Egypte aura lieu du 26 au 28 mars et un second tour se tiendra, si besoin, du 24 au 26 avril, a annoncé lundi l'Autorité nationale des élections. L'actuel président Abdel Fattah al-Sissi, élu en 2014, a récemment déclaré qu'il ne briguerait pas un troisième mandat en 2022, faisant de lui un candidat probable à sa réélection cette année. Trois personnalités ont annoncé en novembre leur intention de concourir mais l'une d'elles est récemment revenue sur sa décision, une autre a depuis été condamnée à de la prison et la candidature de la dernière semble incertaine à cause d'une affaire judiciaire. La commission électorale enregistrera les prétendants du 20 au 29 janvier et...
(AFP 08/01/18)
L'ancien Premier ministre égyptien Ahmed Chafiq a indiqué dimanche qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle prévue cette année, contrairement à ce qu'il avait annoncé fin novembre. M. Chafiq était perçu comme un possible adversaire gênant pour l'actuel président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui fait désormais figure de grand favori à sa réélection même s'il n'a pas encore officiellement annoncé son intention de briguer un second mandat. L'Autorité nationale des élections doit annoncer mardi la date de cette élection. Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, M. Chafiq a affirmé qu'après son départ début décembre des Emirats arabes unis, où il était en exil, et son retour au Caire...
(AFP 08/01/18)
Des coptes d'Egypte ont assisté en grand nombre samedi à la messe de Noël, célébrée dans la Cathédrale de la nativité du Christ sous haute sécurité, après une année marquée par des attaques jihadistes meurtrières contre cette communauté chrétienne. La police avait renforcé la sécurité dans les églises du pays, notamment cette nouvelle cathédrale située à l'est du Caire, où le président Abdel Fattah al-Sissi s'est rendu pour l'occasion, les chrétiens de tradition orientale fêtant Noël dimanche. Arrivé aux cotés du pape copte orthodoxe Tawadros II, M. Sissi est remonté jusqu'à l'autel au milieu des youyous de joie et des "nous vous aimons" criés par les fidèles. "Nous vous aimons aussi", répond le président, qui a multiplié ces derniers mois...
(La Tribune 06/01/18)
Le Soudan a décidé de rappeler pour consultations son ambassadeur en Egypte. Aucune raison officielle n’a été avancée mais depuis plusieurs années une crise diplomatique couve entre les deux pays en raison notamment d’un vieux conflit frontalier mais aussi le dossier du Barrage de la Renaissance sur le Nil. Des tensions qui ont été dernièrement amplifiées par la visite en grande pompe du président turc Erdogan au Soudan et qui font craindre une nouvelle escalade diplomatique entre les deux pays. Nouvelle escalade dans la tension diplomatique qui couve des années entre Le Caire et Khartoum. Le Soudan a en effet décidé jeudi de rappeler « pour consultations » son ambassadeur en Egypte, Abdoul Mahmoud Abdoul Halim. L'information a été confirmée...
(AFP 30/12/17)
Un tribunal du Caire a condamné samedi à trois ans de prison l'ancien président islamiste Mohamed Morsi et 19 autres personnes, dont d'anciens députés et deux journalistes, pour "outrage à la magistrature", a indiqué un avocat. Selon Abdelmoneim Abdel Maqsoud, avocat de l'ex-président destitué et arrêté par l'armée en juillet 2013, M. Morsi a été aussi condamné à payer deux millions de livres égyptiennes (environ 92.000 euros) en dommages et intérêts, un million à un juge qu'il avait qualifié de "falsification" et un million à l'association des juges. Parmi les 19 autres condamnés figurent les anciens députés...
(AFP 30/12/17)
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque perpétrée vendredi contre une église copte dans la banlieue sud du Caire et qui a fait neuf morts, selon un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq. "Un groupe de combattants dépendant de l'Etat islamique a mené l'attaque contre l'église Saint-Mina" à Helouane, a affirmé l'organisation extrémiste dans ce communiqué. Selon Amaq, "un des membres de ce groupe de soldats du califat est tombé en martyr dans l'opération qui s'est soldée par la mort de (...) membres des croisés et de la police". Selon le ministère égyptien de l'Intérieur, l'assaillant, un jihadiste recherché pour des attaques contre la police, a été blessé et arrêté.
(Jeune Afrique 29/12/17)
La semaine dernière, le comité religieux du Parlement égyptien a annoncé la préparation d’un projet de loi visant à criminaliser et à interdire l’athéisme. Une proposition qui porte atteinte à une communauté déjà réprimée. Faire de l’athéisme un crime, telle est l’ambition affichée par le député égyptien Amr Amroush, président du comité religieux du Parlement égyptien. Si le projet de loi n’a pas encore été voté à l’assemblée, il a néanmoins reçu l’aval d’Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite. Ce dernier prévoit des peines allant de l’amende à la prison et inclut notamment une surveillance sur internet et sur les réseaux sociaux, pour censurer les sites faisant la promotion de l’athéisme. Dans une interview au quotidien national Al-Chourouk, publiée...
(La Tribune 28/12/17)
La question du partage des eaux du Nil continue d’empoisonner les relations diplomatiques entre l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie. Les négociations entre les trois pays sont au point mort, chaque pays campant sur sa position. Face à cette situation, l’Egypte suggère de recourir à une médiation internationale pour trouver une issue à cette crise. L'Egypte vient de suggérer à l'Ethiopie et au Soudan de recourir à la médiation d'experts internationaux pour arriver à un règlement du différend sur la question du barrage éthiopien de la Renaissance.
(RFI 27/12/17)
Le ministre égyptien des Affaires étrangères s'est rendu mardi 26 décembre à Addis-Abeba. Sameh Shoukry a rencontré son homologue éthiopien et le Premier ministre. Au menu des discussions : les investissements égyptiens mais aussi et surtout le dossier du barrage de la « grande renaissance éthiopienne ». Le futur plus grand barrage d'Afrique est en cours de construction dans l'Ouest à la frontière avec le Soudan. Mais l'Egypte craint qu'il réduise le débit du Nil. Il est en effet construit sur le Nil bleu, principal affluent du fleuve qui traverse ensuite Soudan et Égypte.
(Jeune Afrique 27/12/17)
Que reste-t-il du vent de contestation populaire qui s'est levé en 2011 dans les pays arabes, du Maroc au Yémen ? Alors que les rêves de changement ont été balayés par des crises politiques profondes et par l'hydre jihadiste, l'heure est à la « reprise en main » contre-révolutionnaire. Il y a sept ans, le 17 décembre 2010, un jeune marchand de légumes tunisien s’est immolé par le feu, sacrifice offert au seul apaisement de son désespoir. Le geste du martyr sans cause a libéré de leurs peurs des millions de ses frères arabes qui se sont soulevés contre les pouvoirs autoritaires dont la pérennité était vue, de loin, comme un gage de leur solidité. De janvier à mars 2011, six...
(AFP 22/12/17)
La justice égyptienne mène une enquête sur des violations dénoncées par Human Rights Watch (HRW), a révélé jeudi le procureur général, alors que les autorités annoncent de nouvelles mesures pour les droits de l'Homme. L'ONG américaine avait estimé que la torture de détenus politiques en Egypte constituait "probablement un crime contre l'humanité", dans un rapport publié en septembre qui avait provoqué l'ire des autorités égyptiennes. Les investigations du parquet, qui ont débuté fin octobre, visent à "établir la vérité et prendre les mesures juridiques nécessaires en fonction des résultats", a déclaré le procureur général Nabil Sadek dans un communiqué...
(AFP 19/12/17)
Un colonel de l'armée égyptienne a été condamné mardi a six ans de prison ferme après avoir récemment annoncé son intention de se présenter à l'élection présidentielle de 2018, a-t-on appris auprès de son avocat. Le colonel Ahmed Konsowa, interpellé le 2 décembre, avait annoncé fin novembre dans une vidéo sur Youtube son intention de se présenter à la présidentielle au printemps 2018. En uniforme, il évoquait dans la vidéo sa vision de l'Egypte répétant qu'"il y a de l'espoir" pour un "avenir meilleur". Mis en cause pour "comportement qui nuit aux exigences du système militaire", l'officier est "emprisonné...
(Jeune Afrique 15/12/17)
Secrets de famille, affaires de cœur et de destinées contrariées, belles rédemptions… Dans son dernier roman, l’un des écrivains maghrébins les plus lus dans le monde se livre davantage que de coutume. Entretien. Nomade, Yasmina Khadra l’est sans doute resté dans l’âme. Lorsqu’il est à Paris, sa terre d’adoption, il semble déjà ailleurs. Avec des envies de nouveaux voyages dans la voix, il évoque Kinshasa, le dernier en date de ses grands périples. Mais aussi Mexico, sa prochaine destination comme conférencier littéraire. Écrivain prolifique, Khadra économise ses mots à l’oral. Comme s’il avait conservé par-devers lui une partie de la timidité qui habitait le « blédard » à son arrivée en France, il y a une décennie de cela. Son...
(La Tribune 12/12/17)
Florence Parly va en Egypte en fin de semaine. Elle va préparer la prochaine visite d'Emmanuel Macron prévue en début d'année pendant laquelle Le Caire pourrait signer de nouveaux contrats d'armement (Rafale et corvettes Gowind). Pour la France, l'axe Paris/Le Caire reste très important au Proche et Moyen-Orient, une région marquée par un contexte géopolitique excessivement instable. Après avoir reçu en octobre à Paris le président Abdel Fattah al Sissi, Emmanuel Macron devrait d'ailleurs s'y rendre en début d'année prochaine, vers la fin janvier ou début février, selon nos informations. Le Chef de l'Etat avait expliqué à son hôte qu'il tenait à poursuivre la relation de confiance entre l'Égypte et la France.
(La Tribune 12/12/17)
Le Caire et Moscou semblent bien partis pour renouer avec l’alliance des années 1950 à 1970. La visite de Vladimir Poutine en Egypte vient consacrer cette reprise avec l'annonce d'un accord portant sur la construction d’une centrale nucléaire qui devrait être finalisée en 2029. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a reçu le lundi 11 décembre son homologue russe Vladimir Poutine au Caire. Les discussions entre les deux chefs d'Etats porteront sur la construction d'une centrale nucléaire en Egypte et les tensions suscitées au Moyen-Orient après la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. Retour aux sources Cette visite du président russe en Egypte reflète le grand retour de Moscou dans la région et notamment l'approfondissement des liens...
(AFP 11/12/17)
Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu lundi avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi du conflit israélo-palestinien lors d'une visite au Caire marquée par la signature d'un contrat pour construire la première centrale nucléaire égyptienne. Dans une déclaration à la presse retransmise à la télévision publique égyptienne, M. Poutine a appelé à une reprise des négociations israélo-palestiniennes notamment sur Jérusalem que Washington vient de reconnaître comme capitale d'Israël. Le président russe a appelé à "une reprise immédiate des négociations directes israélo-palestiniennes sur tous les sujets disputés, y compris le statut de Jérusalem", selon une traduction officielle simultanée en arabe...
(AFP 11/12/17)
Le président russe Vladimir Poutine est arrivé au Caire lundi après une visite surprise en Syrie, a-t-on appris de source aéroportuaire. Son avion a atterri à 12H15 locales (10H15 GMT) à l'aéroport du Caire, selon la même source. M. Poutine doit rencontrer son homologue Abdel Fattah al-Sissi pour évoquer les moyens de développer les liens dans les domaines politique, économique et commercial, selon la présidence égyptienne. Le président russe avait effectué une visite en Egypte en février 2015. En novembre de la même année, les deux pays avaient signé un accord pour la fourniture...
(AFP 11/12/17)
Le président palestinien Mahmoud Abbas est attendu au Caire pour un sommet avec le chef de l'Etat égyptien Abdel Fattah Al-Sissi sur la décision américaine controversée de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, a annoncé dimanche la présidence égyptienne. M. Sissi a "invité le président Mahmoud Abbas à un sommet bilatéral de consultation lundi au Caire pour discuter des développements liés à la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël", a indiqué le porte-parole de la présidence égyptienne Bassam Radi. Les deux dirigeants doivent examiner les moyens de faire face à "cette crise de façon à préserver le droit légitime du peuple palestinien d’établir son Etat indépendant avec Jérusalem-Est...

Pages