Lundi 22 Janvier 2018
(AFP 22/01/18)
Un ancien chef d'état major égyptien a annoncé samedi qu'il allait se présenter face à l'ancien maréchal et actuel président Abdel Fatah al-Sissi pour l'élection présidentielle prévue en mars et jugée "perdue d'avance" par l'opposition. Le général à la retraite Sami Anan a annoncé sa candidature quelques heures après la confirmation par le président Sissi de sa volonté de briguer un second mandat. M. Sissi fait figure de grand favori dans cette élection présidentielle qui doit se tenir à partir du 26 mars, la troisième depuis le renversement par une révolution populaire en 2011 du raïs Hosni Moubarak, après trois décennies de pouvoir sans partage.
(AFP 22/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé vendredi son intention de briguer un second mandat, lors de l'élection présidentielle prévue en mars 2018. M. Sissi, qui dirige le pays d'une main de fer depuis son arrivée au pouvoir en 2014, a fait cette annonce dans un discours prononcé lors d'une conférence au Caire destinée à détailler les réalisations de sa présidence, et retransmis en direct par la télévision publique. "Je vous annonce en toute honnêteté et transparence (..) et en espérant que vous l'accepterez, ma candidature pour le poste de président de la République", a-t-il dit. M. Sissi fait figure de grand favori dans cette élection présidentielle qui doit se tenir à partir du 26 mars, et qui est...
(La Tribune 22/01/18)
La brouille entre Addis-Abeba et Le Caire sur la gestion des eaux du Nil ne devrait pas se régler de sitôt, en témoigne le niet opposé par le gouvernement éthiopien à la proposition de la diplomatie égyptienne de confier l’arbitrage du litige né de la construction du Haut barrage de la renaissance éthiopienne à la Banque mondiale. La crise régionale autour de la gestion des eaux du plus long fleuve du monde, le Nil, semble être dans l'impasse, après que...
(Agence Ecofin 22/01/18)
Parti de l’auto-immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, marchand de fruit et légumes ambulant dans la ville de Sidi Bouzid en Tunisie, le Printemps arabe a secoué, entre la fin de l’année 2010 et le début de l’année 2011, le Moyen-Orient et le nord de l’Afrique. Si cet ensemble de mouvements a abouti, dans certains cas, à la fin de régimes installés depuis des décennies et à l’implémentation de la démocratie, il a également contribué à faire basculer dans...
(Jeune Afrique 19/01/18)
Alors que l’enquête sur le meurtre du militant franco-égyptien, tué à Paris le 4 mai 1978, a été rouverte en France. Ses proches continuent de considérer que c'est au soutien du FLN algérien que le commando d'assassins s'en est pris. Henri Curiel, juif franco-égyptien, né au Caire en 1914, un temps proche du Parti communiste, a animé un réseau de « porteurs de valises » en soutien au Front de libération national algérien (FLN) et fondé Solidarité, un réseau d’appui...
(AFP 18/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le Premier ministre éthiopien Haile Mariam Dessalegn ont insisté jeudi lors d'une rencontre au Caire sur leur volonté d'éviter le "conflit" autour de l'épineux dossier du barrage éthiopien sur le Nil. L'Egypte craint que la construction du gigantesque barrage de la Renaissance sur le Nil Bleu entraîne une réduction du débit du fleuve, dont elle dépend à 90% pour son approvisionnement en eau. Le Nil bleu, qui prend sa source en Ethiopie, rejoint...
(AFP 18/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a limogé son chef des services de renseignements Khaled Fawzy, qu'il a remplacé temporairement par son très proche chef de cabinet Abbas Kamal, ont annoncé jeudi des médias d'Etat. Le chef de l'Etat a promulgué un décret chargeant le général Abbas Kamal, un fidèle allié du président, de diriger cette puissante institution jusqu'à la nomination d'un remplaçant, selon la télévision et la presse d'Etat. Aucune précision n'a été communiquée sur les raisons de ce...
(La Tribune 16/01/18)
Un allié régional de substitution ? En crise diplomatique ouverte avec Le Caire, les autorités de Khartoum lorgnent moins vers le nord où se trouve le grand voisin, l’Egypte d’Abdel Fattah Al Sissi. Le Soudanais Omar El Bechir regarde plus vers le Sud, chez le grand rival, l'Ethiopie, à la recherche de nouveaux liens diplomatiques. Opération d’intimidation de l’Egypte pour la pousser à revenir ? Omar El Béchir n'a pas eu à chercher loin. Après une crise diplomatique avec l'Egypte,...
(AFP 15/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a adressé lundi une mise en garde au Soudan, alors que les deux pays voisins traversent une période de tensions au sujet de territoires disputés et de l'épineux dossier du barrage du Nil. "L'Egypte ne fera pas la guerre à ses frères", "ne conspire pas et ne s'ingère pas dans les affaires des autres", a assuré M. Sissi dans une déclaration retransmise à la télévision. "Mais en même temps, il nous est demandé de...
(AFP 15/01/18)
Le neveu de l'ancien président Sadate devenu une voix dissidente, a annoncé lundi qu'il ne sera pas candidat à la présidentielle de mars 2018, dénonçant un climat non propice pour un scrutin libre. "Nous ne rentrerons pas dans une bataille perdue d'avance", a lancé Mohamed Anouar El-Sadate, ancien député, lors d'une conférence de presse au siège du Parti de "la Réforme et du Développement", une formation qu'il dirige. Dans un communiqué à la presse, le neveu de l'ancien président a...
(Le Monde 13/01/18)
La lutte contre l’athéisme pourrait bientôt franchir un nouveau cap en Egypte. Amr Amroush, le président du comité religieux du Parlement égyptien, a annoncé, fin décembre 2017, la préparation d’un projet de loi criminalisant l’absence de croyance. Une initiative qui a reçu le soutien de la mosquée d’Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite du pays. S’il venait à être adopté par le Parlement, le texte permettrait le recours à des peines de prison ou à des amendes. En parallèle,...
(Jeune Afrique 12/01/18)
L'année 2018 sera à quitte ou double pour l'avenir ou le devenir de certaines démocraties africaines. L'attention va se concentrer sur le Zimbabwe, pays en pleine refonte. Mais le Cameroun de Paul Biya, le Mali d'IBK ont aussi rendez-vous dans les urnes. Enfin le feuilleton des élections congolaises devrait connaitre son lot de rebondissements. Détails en infographie. Qui aurait cru que les Zimbabwéens choisiraient en 2018 le successeur de Robert Mugabe ? Sous la contrainte, « Bob », 93 ans dont...
(AFP 11/01/18)
La cour de cassation égyptienne a annulé jeudi la peine de prison de sept ans pour corruption de l'ex-ministre de l'Intérieur Habib al-Adly, symbole de la répression des années Moubarak, a-t-on appris de source judiciaire. L'avocat de M. Adly, Farid al-Dib a dit à l'AFP que l'ancien ministre serait libéré de prison en attendant un nouveau jugement. Le général Habib al-Adly dirigeait d'une main de fer la toute-puissante police égyptienne, dont les exactions ont été l'un des déclencheurs de la...
(RFI 11/01/18)
En deux ans, les relations n'ont jamais été aussi tendues entre Le Caire et Khartoum. Le ballet diplomatique actuel dans les capitales de la région est l'illustration d'une crise qui s'étend dans la corne d'Afrique impliquant d'autres pays cherchant à élargir leur influence en mer Rouge. Le Caire et Khartoum s'accusent mutuellement d'atteinte à la sécurité et des axes se forment alors qu'une lutte silencieuse mais visible s'engage. Le Soudan a fermé, la semaine dernière, sa frontière avec l'Erythrée et...
(Xinhua 10/01/18)
La majorité des députés égyptiens, soit 74%, ont signé mardi un avis recommandant au président sortant Abdel-Fattah Al Sissi de se présenter pour un second mandat présidentiel. Ce formulaire recommandant M. Sissi a été signé par le président du Parlement, Ali Abdel-Aal, ainsi que par 463 autres députés, et le secrétariat général du Parlement a chargé douze comités parlementaires de recommander des candidats à la fonction suprême avant la fin de la période d'enregistrement des candidatures pour les élections de...
(AFP 09/01/18)
Le parlement égyptien a prolongé mardi de trois mois l'état d'urgence instauré initialement en avril après des attentats meurtriers contre des églises coptes, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI). La mesure d'exception proposée par le président Abdel Fattah al-Sissi, et validée par le parlement, a déjà été reconduite plusieurs fois. Son instauration en avril faisait suite à deux attentats meurtriers dans des églises coptes, à Tanta et Alexandrie (nord de l'Egypte), qui ont fait 45 morts. L'EI avait assuré...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Les opérations de vote pour l’élection présidentielle en Egypte se dérouleront du 26 au 28 mars prochain, a déclaré ce lundi au cours d’une conférence de presse, le Président de la Commission électorale nationale du pays Lasheen Ibrahim. Cependant, les expatriés voteront néanmoins du 16 au 18 mars. A cet effet, les dossiers de candidature doivent être déposés entre le 20 et le 29 janvier, a précisé Lasheen Ibrahim (photo). Les résultats provisoires du premier tour de cette élection seront...
(AFP 08/01/18)
Le premier tour de l'élection présidentielle en Egypte aura lieu du 26 au 28 mars et un second tour se tiendra, si besoin, du 24 au 26 avril, a annoncé lundi l'Autorité nationale des élections. L'actuel président Abdel Fattah al-Sissi, élu en 2014, a récemment déclaré qu'il ne briguerait pas un troisième mandat en 2022, faisant de lui un candidat probable à sa réélection cette année. Trois personnalités ont annoncé en novembre leur intention de concourir mais l'une d'elles est...
(AFP 08/01/18)
L'ancien Premier ministre égyptien Ahmed Chafiq a indiqué dimanche qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle prévue cette année, contrairement à ce qu'il avait annoncé fin novembre. M. Chafiq était perçu comme un possible adversaire gênant pour l'actuel président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui fait désormais figure de grand favori à sa réélection même s'il n'a pas encore officiellement annoncé son intention de briguer un second mandat. L'Autorité nationale des élections doit annoncer mardi la date de cette élection. Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, M. Chafiq a affirmé qu'après son départ début décembre des Emirats arabes unis, où il était en exil, et son retour au Caire...
(AFP 08/01/18)
Des coptes d'Egypte ont assisté en grand nombre samedi à la messe de Noël, célébrée dans la Cathédrale de la nativité du Christ sous haute sécurité, après une année marquée par des attaques jihadistes meurtrières contre cette communauté chrétienne. La police avait renforcé la sécurité dans les églises du pays, notamment cette nouvelle cathédrale située à l'est du Caire, où le président Abdel Fattah al-Sissi s'est rendu pour l'occasion, les chrétiens de tradition orientale fêtant Noël dimanche. Arrivé aux cotés...

Pages