| Africatime
Dimanche 23 Avril 2017
(AFP 09/03/17)
Un Egyptien de confession musulmane a été condamné à mort jeudi par un tribunal d'Alexandrie pour le meurtre d'un concitoyen chrétien qui vendait des boissons alcoolisées, ont indiqué des responsables de la sécurité et de la justice. La cour d'Alexandrie a émis son verdict --qui peut encore faire l'objet d'un appel-- avoir consulté le mufti d'Egypte, chargé d'interpréter la loi musulmane auprès des autorités, mais dont l'avis n'est pas contraignant et qui avalise généralement les peines capitales. Adel Abou al-Nour el-Sayed, 50 ans, était accusé d'avoir tué le 2 janvier dans la ville d'Alexandrie Youssef Lamei, un Copte de 61 ans. Il s'était approché du sexagénaire assis devant son magasin de boissons alcoolisées et lui avait tranché la gorge, a...
(AFP 09/03/17)
Une Égyptienne qui serait la plus grosse femme du monde a perdu cent kilos grâce à un régime alimentaire liquide et une opération chirurgicale réussie, ont annoncé jeudi ses médecins indiens. Eman Ahmed Abd El Aty, 37 ans, pesait au départ quelque 500 kilogrammes en raison de son éléphantiasis, une pathologie qui provoque un gonflement des membres et d'autres parties du corps. "Eman été opérée avec succès par sleeve gastrectomie laparoscopique le 7 mars 2017 à l'hôpital Saifee" de Bombay, selon un communiqué. Cette opération consiste à enlever une grande partie de l'estomac. La patiente "est maintenant nourrie de fluides par voie orale et les accepte bien. La suite du traitement pour l'équipe soignante consistera à corriger tous les problèmes...
(Autre média 09/03/17)
Les importants mouvements de contestation qui ont secoué mardi plusieurs villes égyptiennes en protestation contre la hausse du prix du pain, rappellent que le vent de la révolte ne s’est pas totalement essoufflé après les événements de 2011 et 2013 lorsque des millions de personnes sont sorties dans la rue pour demander un changement de régime. Même si ces manifestations sont différentes des précédentes et que leur ampleur n’est pas aussi grande que celle qui a destitué respectivement Hosni Moubarak et Mohammed Morsi en 2011 et 2013, les risques de voir le pouvoir d’Al Sissi tanguer est réel. Des milliers de personnes ont en effet défilé mardi dans plusieurs villes égyptiennes. Cela a notamment été le cas à Alexandrie, grande...
(APA 09/03/17)
APA-Le Caire (Egypte) - La cour criminelle d’Al-Arish, au Sinaï égyptien, a condamné mercredi trois ressortissants égyptiens et 6 israéliens dont 4 officiers des renseignements militaires à 25 ans de prison, a-t-on appris de source judiciaire au Caire. Les condamnés ont été reconnus coupables d’intelligence avec les services de renseignements israéliens. Selon l’enquête du Parquet, les concernés sont accusés d’avoir «fourni aux renseignements militaires israéliens des informations sur les lieux de déploiement des forces armées, les sièges des services de sécurité, les responsables des tunnels et de leurs utilisateurs clandestins, les éléments armés et toutes les situations et mouvements dans la zone de Rafah, au nord Sinaï, entre décembre...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Les consommateurs égyptiens de pain sont en colère. Ils ont protesté hier dans les rues de plusieurs villes égyptiennes, dont Alexandrie et le Caire, contre la décision du ministère égyptien de modifier le système de rationnement du pain subventionné par l’Etat. Cette mesure impopulaire vise à réduire de deux tiers la quantité de pain subventionnée et distribuée aux familles égyptiennes par les boulangers. Par ailleurs, les tickets de rationnement de pain jusqu’ici requis pour l’obtention de la denrée seront remplacés par un système de paiement par carte. Cette mesure devrait permettre d’après le gouvernement de réduire les coûts engendrés par la vente illégale de la farine subventionnée par les boulangers sur le marché noir. Mais, pour les consommateurs égyptiens déjà...
(Slate Afrique 08/03/17)
Depuis plusieurs jours des milliers d'Egyptiens manifestent dans plusieurs villes du pays contre l'augmentation du prix du pain. Sur les bords du Nil, le pain n'est jamais éloigné de la révolution. En 2011, lorsque des centaines de milliers de personnes se réunissaient place Tahrir pour chasser Hosni Moubarak du pouvoir, les cris «pain, liberté, justice sociale» résonnaient. Dans l'Egypte d'Al-Sissi, la répression a eu raison des manifestations politiques. Mais le prix du pain rythme toujours la vie du pays. Et depuis quelques jours, des milliers d'Egyptiens sortent dans la rue pour dire leur colère devant l'inflation...
(Agence Ecofin 08/03/17)
Ce dimanche, le ministère du Commerce et de l'Industrie a annoncé que le déficit commercial de l'Egypte a diminué de 44% en glissement annuel en janvier 2017, passant de 3,49 milliards de dollars à 1,96 milliard de dollars. Par voie de communiqué, Tarek Kabil, le ministre en charge du Commerce, a annoncé que les exportations non pétrolières ont augmenté de 25% en janvier 2017, pour atteindre 1,6 milliard de dollars, contre 1,32 milliard de dollars au même mois en 2016. Les importations ont également diminué de 25%, passant de 4,82 milliards à 3,62 milliards de dollars. En décembre 2016, le déficit commercial avait diminué de 40,5%. En glissement annuel, l'importation de sucre a augmenté de façon spectaculaire avec une hausse...
(Le Monde 08/03/17)
Les rimes et les clips du chanteur dénoncent sans détour le harcèlement sexuel et les clichés machistes qui gangrènent la société égyptienne. Le rugissement de sa moto précède le noctambule qui se fait attendre. Déboulant finalement à 2 heures du matin, Ahmed Tharwat, alias Zap Tharwat, pose son casque incrusté de têtes de mort sur une table avant de saluer les quelques jeunes techniciens insomniaques d’Axeer, la boîte de production qui signe ses clips vidéo. A 29 ans, ce Cairote, Jordanien de naissance, est devenu l’un des rappeurs les plus adulés d’Egypte, en particulier grâce à ses chansons dédiées à la cause des femmes. Si dans la musique égyptienne, les chansons consacrées à la gent féminine ne manquent pas, celles...
(La Tribune 07/03/17)
La libéralisation forcée de la livre égyptienne, conjuguée à la ligne de financement du FMI semble porter ses fruits au niveau des bailleurs de fonds internationaux, à défaut de soulager les consommateurs égyptiens. En effet, la dévaluation de la monnaie égyptienne et ses effets sur les opérations d’import/export a rassuré la banque d’affaires, Emirates NBD, qui a revu à la hausse sa note PMI du Caire. La banque d'affaires, Emirates NBD, vient d'annoncer sa décision de revoir à la hausse son indice des directeurs d'achat ou Purchasing Managers Index (PMI) dédié à l'économie égyptienne.
(Agence Ecofin 07/03/17)
Les transferts des migrants égyptiens ont augmenté de 20% depuis la libéralisation du taux de change de la monnaie locale, a annoncé la Banque centrale le 6 mars. «Les expatriés ont transféré environ 5 milliards de dollars entre le 3 novembre 2016 et le 31 janvier 2017 contre à 4,1 milliards de dollars entre le 3 novembre 2015 et fin janvier 2016», a précisé l’institution dans un communiqué. En janvier dernier, les transferts ont augmenté de 23% par rapport à la même période de l’année écoulée pour s’établir à 1,6 milliard de dollars. Selon la Banque centrale, les recettes en devises de l’Egypte ont progressé graduellement depuis la mise en flottaison de la livre, qui était l’une des conditions posées...
(La Croix 07/03/17)
Accusé d’avoir incité au meurtre des participants aux manifestations de 2011, l’ancien président égyptien a été définitivement acquitté par la justice le 2 mars. Au lendemain de cette décision, les Égyptiens semblaient réagir par l’indifférence à cette décision qui, symboliquement, enterre leur révolution. Accusé d’être responsable de la mort de manifestants durant les manifestations de 2011, l’ex-président égyptien Hosni Moubarak a été acquitté jeudi 2 mars par la Cour de cassation au Caire. Au pouvoir depuis trente ans avant d’en être chassé en 2011, il a passé ces dernières années en résidence surveillée dans une chambre de l’hôpital militaire de Maadi, un quartier chic de la capitale égyptienne. 846 morts L’ancien président égyptien, qui a été au pouvoir de 1981...
(La Tribune 06/03/17)
La république fédérale d'Allemagne a octroyé une aide de 500 millions et de 250 millions de dollars respectivement à la l'Egypte et à la Tunisie. Avec sa chancelière qui effectuait deux jours de visite en Afrique du nord, l'Allemagne a ainsi prouvé son intérêt grandissant accordé au continent noir. Devenant de plus en plus le continent le plus convoité par les grandes puissances, qui voient en l'Afrique plusieurs opportunités, s'il fallait une preuve de l'intérêt de l'Allemagne au continent, la semaine qui s'écoule en a donner la parfaite illustration. L'Etat allemand a offert à l'Egypte et à la Tunisie, des enveloppes consistantes devant leur permettre de soutenir leur développement. En effet, l'Allemagne a offert 500 millions de dollars à l'Égypte...
(Agence Ecofin 06/03/17)
La République fédérale d'Allemagne a offert 500 millions de $ à l'Égypte pour soutenir ses réformes économiques et les petites et moyennes entreprises, a annoncé vendredi le ministère égyptien des investissements et de la coopération internationale. Ce financement intervient alors que, depuis ce jeudi, Angela Merkel (photo) est dans la capitale égyptienne pour discuter des questions migratoires et sécuritaires avec le président Abdel Fattah al-Sissi. « Il a été convenu avec la partie allemande l’octroi de 250 millions de dollars pour soutenir notre programme économique et 250 millions de dollars pour soutenir plusieurs autres secteurs dont les micro-entreprises et les petites et moyennes entreprises », a précisé le communiqué publié par le ministère. Le financement sera octroyé sous la forme...
(La Croix 06/03/17)
Désireux d’aider les étudiants égyptiens en sciences humaines à aborder aussi les questions religieux, l’Institut dominicain d’études orientales du Caire a bâti un séminaire en cinq séances. Les inscriptions ont donné tort aux sceptiques : les 40 places se sont arrachées et les participants s’initient à Freud, Descartes ou Kant... Comment aider les étudiants égyptiens en sciences humaines à aborder le fait religieux ? À sortir aussi de leurs clichés sur « l’orientalisme », souvent associé à une entreprise de « réfutation » de l’islam par des chercheurs forcément « chrétiens » ? Tous deux membres de l’Institut dominicain d’études orientales (Idéo), Guillaume de Vaulx, qui a enseigné six ans...
(RTS.CH 06/03/17)
Le musée Rietberg de Zürich donne à voir, pour la première fois, des vestiges d'une cité antique engloutie au large des côtes de l'Égypte. L’archéologue sous-marin français Franck Goddio est à l'origine de ces découvertes inestimables. L'archéologue Franck Goddio commence sa carrière en visitant des épaves. Après avoir entendu parler de cités antiques englouties en Egypte, au large des côtes d’Aboukir, il commence en 1996 à sonder le fond marin à l’aide de technologies d’imagerie radar. Mais il ne trouve rien. Car les temples et les statues se dissimulent sous les sédiments, dix mètres sous la surface. Soudain, en 2001, le miracle. On a découvert une grande pierre noire, face contre sol. En passant la main dessous, j'ai senti des...
(AFP 04/03/17)
Quatre personnes membres d'une cellule "terroriste" qui préparaient "une grosse attaque" près du Caire ont été tuées dans un échange de tirs avec la police dans le sud de la capitale égyptienne, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Dans un communiqué publié vendredi soir sur sa page Facebook, le ministère affirme que la police avait agi sur la foi de renseignements selon lesquels "le chef d'une cellule terroriste adepte de la pensée takfirie (...) envisageait de commettre une grosse attaque prochainement" dans le secteur de Mansouriya, dans le gouvernorat de Gizeh, au sud du Caire. Le terme "takfiri" (littéralement, ceux qui accusent d'autres musulmans d'apostasie) est en général utilisé pour désigner les groupes jihadistes ou islamistes radicaux. Selon le texte,...
(Libération 04/03/17)
Poursuivi pour la répression meurtrière qui s'était abattue sur les manifestants en 2011, l'ex-raïs a été définitivement acquitté, jeudi, des charges qui pesaient contre lui. «Désormais, il est libre», déclare fièrement un vieil homme devant l’élégant hôpital militaire de Maadi, au Caire, où se sont rassemblés en silence quelques partisans. «Il a enfin obtenu justice et ce qui s’est passé jeudi met un terme à cette soi-disant révolution de 2011, qui coûte encore très cher à notre pays», ajoute-t-il avant de lever la tête vers la fenêtre de la chambre d’Hosni Moubarak.
(Le Monde 03/03/17)
Au terme d’un procès à rebondissements, l’ex-président a finalement été blanchi des accusations de « complicité » dans la mort de 239 manifestants en janvier 2011. L’Egypte a définitivement tourné la page de la révolution du 25 janvier 2011. Le faible espoir porté par les familles des manifestants tués lors des dix-huit jours qui ont conduit à la chute de l’ancien président Hosni Moubarak après trente ans de règne s’est éteint, jeudi 2 mars. La Cour de cassation a acquitté l’ancien raïs de 88 ans de toute implication dans la mort de 239 manifestants au terme d’un procès à rebondissements, qualifié de « procès du siècle ». Placé en résidence surveillée dans un hôpital militaire depuis 2011, Hosni Moubarak pourrait...
(AFP 02/03/17)
L'ex-président égyptien Hosni Moubarak a été acquitté définitivement par la cour de cassation jeudi au Caire dans un procès pour la mort de manifestants durant la révolte qui a provoqué sa chute en 2011. M. Moubarak avait été condamné à la prison à vie en 2012 mais un nouveau procès avait été ordonné par la justice. Une cour criminelle avait ensuite acquitté l'ex-président, décision confirmée jeudi en cassation. Il s'agit de la dernière procédure judiciaire visant M. Moubarak. L'ancien président a été impliqué dans plusieurs affaires depuis son retrait du pouvoir en février 2011. Dans ce dossier, il a été accusé d'avoir incité au meurtre de manifestants pendant la révolte de 18 jours, au cours de laquelle quelque 850 personnes...
(AFP 02/03/17)
Des dignitaires musulmans et chrétiens du Moyen-Orient ont réclamé que l'islam cesse d'être associé au terrorisme, selon un communiqué publié mercredi après une rencontre au Caire. Cette conférence de deux jours organisée par Al-Azhar, prestigieuse institution de l'islam sunnite basée au Caire, s'est tenue alors que des dizaines d'habitants chrétiens ont fui le nord de la péninsule du Sinaï à la suite d'une série d'attaques meurtrières menées par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). A l'issue de la conférence, le cheikh d'Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb, a réclamé que l'islam ne soit pas associé au terrorisme. Nous demandons "à ceux qui lient l'islam et d'autres religions au terrorisme d'arrêter immédiatement". "Juger l'islam à partir de l'action de certains qui s'y associent...

Pages