Vendredi 15 Décembre 2017
(AFP 16/08/13)
RABAT, 16 août 2013 (AFP) - Environ 500 personnes ont manifesté vendredi à Rabat à l'appel de la principale mouvance islamiste du Maroc pour dénoncer la répression sanglante en Egypte, a constaté un photographe de l'AFP. Dans le calme, ces manifestants, pour la plupart proches du mouvement Justice et bienfaisance ("Al Adl wal Ihsane", interdit mais toléré), ont appelé à "l'arrêt immédiat des crimes commis" dans ce pays, selon la même source. AbdelFattah "Al-Sissi (le chef de l'armée égyptienne, ndlr) est un lâche, le peuple d'Egypte ne sera pas humilié", a scandé la foule, qui s'est rassemblée après la prière du vendredi devant une mosquée du quartier Hay Al Fath, à Rabat. Quelques dizaines d'avocats ont par ailleurs manifesté pour...
(Xinhua 16/08/13)
Le ministère égyptien de l'Intérieur a déclaré jeudi dans un communiqué que la police tirerait à balles réelles face à toute nouvelle attaque contre des propriétés publiques ou privées, a rapporté la télévision d'État. « Le ministère de l'Intérieur a donné instruction à toutes les forces d'utiliser des balles réelles pour faire face à toute agression contre les bâtiments du gouvernement et les forces de police », a déclaré le ministère de l'Intérieur dans un communiqué télévisé. Toutes les forces concernées par la protection des institutions gouvernementales ont reçu des armes et ont besoin de munitions pour faire face à toute attaque, a-t-il ajouté. Le ministère de l'Intérieur continuera de traquer toute personne ayant participé à des attaques, souligne le...
(Xinhua 16/08/13)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé jeudi toutes les parties en Egypte à "exercer un maximum de retenue" et à mettre fin à la violence dans ce pays du Moyen-Orient, alors que 500 personnes ont été tuées dans des affrontements entre forces de sécurité et manifestants revendiquant la réinstauration du président déchu Mohamed Morsi. La représentante permanente de l'Argentine auprès des Nations Unies, Maria Cristina Perceval, qui assume la présidence tournante du Conseil pour le mois d'août, a fait ces remarques lors d'un point de presse à l'issue d'une réunion du Conseil à huis clos sur la situation actuelle en Egypte. "Le point de vue des membres du Conseil est qu'il est important de mettre fin à...
(Xinhua 16/08/13)
L'Egypte a prolongé jeudi la détention provisoire du président déchu pro-islamiste Mohamed Morsi pour 30 jours de plus sur les accusations d'évasion, d'assassinat ainsi que d'espionnage pour le mouvement palestinien Hamas, a rapporté l'agence de presse officielle MENA. La décision du juge d'instruction Hassan Samir est venue après avoir visité et interrogé le président déchu dans son lieu de détention inconnu, confrontant ce dernier avec une preuve qui a été confirmée par les enquêtes des agents de la sécurité nationale. M. Morsi est accusé d'avoir communiqué avec le Hamas lors du soulèvement de janvier 2011 en Egypte, qui a renversé l'ex- président Hosni Moubarak, pour profiter des troubles et organiser des attaques contre des locaux de la police et des...
(Le Monde 16/08/13)
Deux jours après la répression sanglante menée par la police et l'armée contre les partisans du président déchu Mohamed Morsi, l'Egypte s'apprête à vivre de nouvelles manifestations, vendredi 16 août. Les Frères musulmans appellent à un "vendredi de la colère" et espèrent réunir des dizaines de milliers de personnes à la sortie de "toutes les mosquées du Caire" après la grande prière hebdomadaire. Même s'ils admettent avoir subi "des coups", les Frères refusent plus que jamais de reculer. "Malgré la douleur et la peine suscitées par la perte de nos martyrs, le dernier crime commis par les putschistes a renforcé notre détermination à en finir avec eux", dit leur communiqué. En face, le Front de salut national (FSN), coalition allant...
(TF1 16/08/13)
Vingt-quatre heure après la répression sanglante des manifestants pro-Morsi au Caire, la communauté internationale déplore ce bain de sang et craint désormais une guerre civile. La communauté internationale s'indigne et craint le pire, au lendemain de la dispersion sanglante au Caire des manifestations réclamant le retour du président islamiste Mohamed Morsi. "Les Etats-Unis condamnent avec force les mesures prises par le gouvernement intérimaire égyptien", a affirmé ce jeudi Barack Obama depuis son lieu de vacances de Martha's Vineyard, dans le Massachusetts. Après avoir condamné mercredi ces violences "lamentables" et demandé d'organiser des élections, le président américain a estimé que l'Egypte s'est engagé "sur un chemin dangereux". Par conséquent, les Etats-Unis ont décidé d'annuler les manœuvres militaires conjointes qui devaient avoir...
(Xinhua 16/08/13)
BEIJING, 16 Août (Xinhua) -- La Chine et les pays africains redoubleront d'efforts dans leur coopération durable et à long terme en matière de santé, selon la Déclaration de Beijing du Forum ministériel sino-africain sur le développement de la santé, dont le thème était "les priorités de la coopération sanitaire sino-africaine dans la nouvelle ère". La déclaration a été signée par les responsables sanitaires chinois et africains réunis au forum, le premier du genre organisé dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine établi en 2000. Selon la déclaration, la Chine et l'Afrique résoudront ensemble les principales difficultés auxquelles sont confrontés les pays africains, en particulier le paludisme, la bilharziose, le VIH, la santé reproductive, les vaccins et les...
(AFP 16/08/13)
PARIS, 16 août 2013 (AFP) - Jacques Vergès, un des avocats français les plus controversés et redoutés, est mort jeudi d'un arrêt cardiaque à l'âge de 88 ans, recevant un hommage quasi unanime de ses pairs, certains dénonçant cependant son attitude au procès de Klaus Barbie. Décrit comme un "chevalier" de la défense, "courageux" et "indépendant", Me Vergès s'est éteint en début de soirée chez des amis à Paris, dans l'appartement où l'écrivain Voltaire mourut en 1778. Il est mort "dans la chambre de Voltaire. (...) Un lieu idéal pour le dernier coup de théâtre que devait être la mort de cet acteur-né", ont écrit dans un communiqué les éditions Pierre-Guillaume de Roux, qui avaient publié ses mémoires en février...
(Les Echos 14/08/13)
Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a exhorté mercredi le Conseil de sécurité des Nations unies et la Ligue arabe à intervenir pour mettre fin au "massacre" en Egypte et a dénoncé le "silence" de la communauté internationale. "La communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité des Nations unies et la Ligue arabe, doit agir immédiatement pour faire cesser ce massacre", a-t-il dit dans un communiqué. Erdogan, chef du gouvernement islamo-conservateur turc, assure également que le silence de la communauté internationale depuis le renversement de Mohamed Morsi par l'armée égyptienne, le 3 juillet dernier, a ouvert la voie à la répression en cours. "Il est clair que la communauté internationale, en soutenant ce coup d'Etat militaire et en gardant...
(Libération 14/08/13)
Le nouveau régime a fini par lancer l'assaut au Caire. Les policiers ont pénétré ce matin sur les places Rabaa al-Adawiya et Nahda, où des milliers d’islamistes sont barricadés depuis un mois et demi avec femmes et enfants pour réclamer le retour de Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet. L’opération, très violente, a déjà fait au moins 125 morts chez les pro-Morsi. Un caméraman de la chaîne Sky News a été tué. Le bilan sera sans doute plus lourd. Les affrontements entre pro et anti-Morsi ont déjà fait plus de 250 morts depuis fin juin, essentiellement des manifestants islamistes. Le vice-président Mohamed ElBaradei a démissionné. 19h40. La place Rabaa al-Adawiya, la plus importante des deux places...
(AFP 14/08/13)
LE CAIRE, 14 août 2013 (AFP) - Au moins 149 personnes ont été tuées mercredi en Egypte dans la dispersion sanglante au Caire des manifestations réclamant depuis plus d'un mois le retour du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée, ainsi que dans des violences qui ont vite gagné l'ensemble du pays. Ce bilan, fourni par les autorités, est probablement bien plus élevé, un journaliste de l'AFP ayant décompté 124 cadavres sur la seule place Rabaa al-Adawiya, QG des manifestants pro-Morsi au Caire. Face à ce bain de sang, le prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei a démissionné, refusant "d'assumer les conséquences de décisions avec lesquelles il n'était pas d'accord". Pour tenter d'endiguer le flot de violence qui a...
(Le Nouvel Observateur 14/08/13)
La police égyptienne a donné l'assaut sur les manifestants pro-Morsi, faisant des dizaines de morts. Après trois semaines de menaces répétées sans être mises à exécution, certains Égyptiens commençaient à douter des intentions réelles de la police. Peu avant vers 7h ce mercredi 14 août, les forces de police, secondées par les militaires, ont donné l'assaut sur les deux principaux campements islamistes de Rabaa Al-Adawiyya à Medinet Nasr et d'Al Nahda à Giza, où des milliers de pro-Morsi sont réunis depuis fin juin, pour dénoncer un coup d'État et réclamer le retour du président déchu. On redoutait un nouveau bain de sang, c'est une marée qui se dessine alors que les affrontements se poursuivent. Une "zone de guerre". Si les...
(Le Monde 14/08/13)
La police égyptienne a commencé, très tôt mercredi 14 août, à évacuer de force plusieurs places du Caire occupées depuis six semaines par les partisans du président déchu Mohamed Morsi. L'opération, que le pouvoir ne voulait pas voir se transformer en "bain de sang", a pourtant fait de nombreuses victimes. La présidence égyptienne a finalement annoncé l'instauration de l'état d'urgence dans tout le pays à compter de 16 heures, et pour une durée minimale d'un mois. Dans un communiqué diffusé par la télévision, elle ordonne par ailleurs à l'armée d'apporter son soutien aux forces du ministère de l'intérieur pour établir la sécurité. Les bilans restent contradictoires, notamment en raison de l'interdiction faite aux journalistes de pénétrer dans la zone. Le...
(Le Monde 14/08/13)
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a condamné, mercredi 14 août, "dans les termes les plus forts" la violence de l'intervention des forces de sécurité égyptiennes au Caire contre les partisans du président destitué Momhamed Morsi. "Bien que l'ONU continue de réunir des informations précises sur les événements de la journée, il semble que des centaines de personnes ont été tuées ou blessées dans les affrontements entre les forces de sécurité et les manifestants", ajoute l'ONU. L'Union européenne a jugé "extrêmement préoccupantes" les informations parvenues d'Egypte. "Nous réaffirmons que la violence ne mènera à aucune solution et nous exhortons les autorités égyptiennes à procéder avec la plus grande retenue", a déclaré Michael Mann, porte-parole de la diplomatie européenne...
(AFP 14/08/13)
Au moins une vingtaine de personnes sont mortes ce mercredi matin lorsque la police a tiré des gaz lacrymogènes pour mettre fin aux sit-in des partisans de l'ex-président islamiste. La police a commencé mercredi à disperser les deux rassemblements de partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi au Caire, dans une opération qui a déjà fait au moins une vingtaine de morts. En début de matinée, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et avancé sur les places Rabaa al-Adawiya et Nahda, où des milliers d’islamistes sont barricadés depuis un mois et demi avec femmes et enfants pour réclamer le retour de Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet. Une demi-heure après le début de l’opération, un...
(Xinhua 14/08/13)
LE CAIRE, 14 août (Xinhua) -- Les forces de sécurité égyptiennes ont commencé à déloger mercredi matin les partisans du président déchu Mohamed Morsi, qui ont organisé deux principaux sit-in sur des places du Caire, ont rapporté des témoins à Xinhua. Deux membres des forces de sécurité égyptiennes ont été tués alors qu'ils évacuaient un campement de manifestants, selon l'agence de presse officielle MENA. "Des coups de feu ont éclaté à plusieurs endroits et des policiers habillés en noir, probablement des forces spéciales, étaient présents sur les lieux. Au moins 15 personnes ont été tuées pendant l'évacuation des sit-in," a indiqué un correspondant de Xinhua se trouvant sur la place Rabia al-Adawiya au Caire. L'intervention de la police a provoqué...
(Le Griot 14/08/13)
D’après un rapport de Standard Bank, la demande en véhicule sur le continent africain est en forte croissance. Le document explique que la majorité des exportateurs de véhicules vers l’Afrique ont vu leurs demandes croître, avec l’Inde en tête de liste. Sur les 10 dernières années, les exportations de l’Inde vers l’Afrique en véhicule ont connus une augmentation de plus de 1000%. Les produits les plus consommés en Afrique australe et de l’ouest sont les voitures personnels et les motos avec respectivement 46% et 14% des importations totales. Le reste concerne d’autres types de véhicules tels que les voitures touristiques. La particularité des produits indiens, c’est qu’ils sont des adaptations des produits ayant fait succès sur le marché interne où...
(Les Afriques 14/08/13)
Pour mieux comprendre les enjeux et les conséquences du trafic d’armes qui déstabilisent le continent africain, nous avons posé quelques questions à Aymeric Elluin, Chargé de la campagne Armes et Impunité à Amnesty International France, une ONG très active dans le combat pour le contrôle des armes. Les Afriques Diplomatie : Pouvez-vous nous expliquer comment les groupes armés incontrôlés dans les pays africains font-ils pour s’approvisionner en armements ? Aymeric Elluin, Chargé de la campagne Armes et Impunité à Amnesty International France : Différents moyens sont utilisés pour s’approvisionner en armements. Les principaux moyens d’acquisition sont : des transferts d'armes irresponsables provenant des Etats exportateurs, des opérations de trafic illicite, des armes détournées de leur destinataire final déclarée avec la...
(AFP 13/08/13)
WASHINGTON, 13 août 2013 (AFP) - Les pays qui bénéficient de l'assistance du Fonds monétaire international (FMI) ne sont pas systématiquement à l'abri d'un défaut de paiement sur leur dette, indique une étude de l'agence de notation financière Moody's publiée mardi. "Les pays sous assistance du FMI sont exposés à des risques de défaut importants en raison de leurs vulnérabilités à long terme et en dépit du soutien solide que ces programmes d'aide leur apportent généralement", souligne cette étude qui porte sur la période 1983-2012 et couvre 168 pays dont 114 ayant reçu le soutien du Fonds. Selon Moody's, 16,4% de ces Etats ont fait défaut sur une partie de leur dette dans les cinq ans qui ont suivi le...
(AFP 13/08/13)
LE CAIRE, 13 août 2013 (AFP) - Les partisans du président destitué Mohamed Morsi ont manifesté mardi, en particulier aux abords de plusieurs ministères, défiant les autorités qui menacent de disperser à tout moment les milliers de pro-Morsi occupant deux places du Caire. L'une de leurs marches a brièvement dégénéré aux abords du ministère des Biens religieux, où des heurts ont éclaté entre des partisans de l'ex-chef de l'Etat islamiste et des résidents du centre-ville du Caire, poussant la police à tirer des grenades lacrymogènes. Ce bras de fer avec le pouvoir, installé par l'armée, qui s'est engagé à vider les places Rabaa al-Adawiya et Nahda des milliers d'islamistes y campant depuis plus d'un mois avec femmes et enfants inquiète...

Pages