Mercredi 23 Août 2017
(Xinhua 13/08/13)
Le président égyptien déchu Mohamed Morsi passera 15 jours supplémentaires en détention pour collusion avec le Hamas, a rapporté lundi le site d'information étatique Al-Ahram. Selon Al-Ahram, le juge d'instruction, nommé par le ministère de la Justice, a ordonné lundi de prolonger de 15 jours la détention de M. Morsi en attendant le résultat d'une enquête concernant une affaire d'espionnage pour le Hamas, l'émanation palestinienne des Frères musulmans, dont M. Morsi est issu. Cependant, le juge Hassan Samir, qui a imposé un strict contrôle de l'information sur cette affaire, n'a pas annoncé la décision par voie de communiqué, explique Al-Ahram, citant une source judiciaire et notant que M. Samir pourrait faire une déclaration détaillée dans les prochains jours. M. Morsi...
(L'Observateur Paalga 13/08/13)
On peut désormais se permettre ce constat : il est plus facile de chasser un dictateur que de gérer l'après-dictature. Depuis l'autodafé du jeune Tunisien de Sidi Bouzid et le départ de Ben Ali, en 2011, la Tunisie peine à se dépêtrer des turbulences : dans ce pays, manifs et assassinats politiques rythment désormais la vie nationale. A l'évidence le parti islamiste au pouvoir ahane à maintenir l'unité nationale et, pour ne rien arranger, multiplie les bourdes ; ainsi en est-il des assassinats de deux icônes du landerneau politique : Chokri Belaïd, tombé sous des balles le 6 février 2013, et Mohamed Brahmi, tué le 25 juillet courant. A qui profitent ces crimes ? On a beau cultiver la prudence...
(La Dépêche 12/08/13)
Égypte, Tunisie et Maroc souffrent d’un désamour des Français pour ces destinations familières. En cause, les menaces d’attentats et les manifestations violentes, relayées par les consignes de sécurité du Quai d’Orsay. Mais, pour les professionnels du tourisme, les risques sont surévalués. Rarement, ces pays n’avaient autant trinqué avec une économie du tourisme en chute libre. La peur du terrorisme, les menaces d’attentats et d’enlèvements visant des Occidentaux dans la zone sahélienne mais aussi dans les pays limitrophes, et confirmées par les dernières déclarations d’Al-Qaïda, ont encore aggravé le désamour des Français pour l’Égypte, la Tunisie et le Maroc. C’est surtout vrai en Égypte où l’instabilité politique, les manifestations violentes du Caire, ont détourné les touristes de cette destination. La France...
(AFP 12/08/13)
LE CAIRE, 12 août 2013 (AFP) - La tension monte en Egypte où les partisans du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée renforçaient lundi leurs barricades sur deux places du Caire qu'ils occupent par milliers depuis un mois avec femmes et enfants et que la police menace de disperser à tout moment. La communauté internationale, qui a récemment tenté en vain de multiples médiations, redoute une nouvelle effusion de sang et le gouvernement mis en place par les militaires semble paralysé alors qu'il a promis un processus de réconciliation devant déboucher sur des élections début 2014. A l'expiration d'un ultimatum dimanche soir, la police a annoncé une opération imminente mais "graduelle", avec "encerclement et sommations", qui pourrait durer "deux...
(Le Parisien 12/08/13)
Barricadés depuis plus d'un mois avec femmes et enfants sur deux places du Caire, en Egypte, les partisans du président islamiste déchu, Mohamed Morsi, appellent de nouveau à manifester ce lundi. Ces rassemblements pourraient être dispersés par la force alors que l'ultimatum fixé par les autorités à la fin du ramadan a expiré. La communauté internationale, qui a récemment tenté en vain une médiation, redoute elle une nouvelle effusion de sang en cas d'intervention des forces de l'ordre. Des hauts responsables de la police et du ministère de l'Intérieur ont affirmé dimanche que les policiers allaient d'abord encercler les sit-in des places Rabaa al-Adawiya et Nahda avant de les disperser en plusieurs jours et après «plusieurs sommations». Une fois le...
(Les Afriques 12/08/13)
Pour la plupart des 16 Etats africains notés par S&P, l’émission d’obligations en devises (Eurobonds) sur le marché international est une alternative à la cherté de leur marché domestique. Mais, gare au risque de change et au retournement de tendances. Focus. Il y a ce paradoxe qui constitue la grosse pierre dans le jardin de l’embellie de l’économie africaine. En dépit de leurs taux de croissance élevée, les pays du continent sont restés pauvres, dépendant du cours des matières premières et de la demande chinoise … Ce qui explique la déconnexion entre la croissance de leur économie et l’amélioration de la qualité de leur crédit. En effet, des 16 pays notés par S&P (Standard & Poor's), aucun n’est dans une...
(AFP 11/08/13)
JOHANNESBURG, 11 août 2013 (AFP) - Nelson Mandela, hospitalisé depuis plus de deux mois à 95 ans, "fait des progrès lents mais réguliers", mais "est toujours dans un état critique", a indiqué dimanche la présidence sud-africaine. "L'ancien président Nelson Mandela est toujours soigné dans un hôpital de Pretoria et les médecins ont indiqué au président Jacob Zuma" qu'il "fait des progrès lents mais réguliers", a indiqué la présidence dans un communiqué. "L'équipe médicale a également rappelé que, bien que sa santé s'améliore régulièrement, Madiba restait dans un état critique", a-t-elle ajouté, appelant le héros de la lutte anti-apartheid de son nom de clan, affectueusement adopté par les Sud-Africains. "Continuons à prier pour le rétablissement de Madiba et pour sa santé",...
( FOROYAA Newspaper 10/08/13)
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé vendredi les chefs de tous les partis d'Egypte à "éviter la voie de la violence" afin d'"éviter des pertes de vies supplémentaires au sein du peuple égyptien". "La préoccupation actuelle du secrétaire général est que les dirigeants égyptiens de tous les côtés exercent leur leadership et fassent tout en leur pouvoir pour éviter des pertes de vies supplémentaires au sein du peuple d'Egypte", mentionne un communiqué publié vendredi par le porte-parole de M. Ban. "Tant qu'il évite le recours à la violence, le secrétaire général est confiant que le peuple égyptien, qui représente une des grandes civilisations de l'histoire, trouvera sa voie vers l'avant", indique le communiqué. "Les Nations unies demeurent...
(Xinhua 09/08/13)
Les forces armées égyptiennes ont déclaré mercredi que 60 terroristes ont été tués et 103 autres arrêtés dans le Sinaï lors des opérations militaires après l'éviction du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet. S'exprimant sur la page Facebook officielle de l'armée, le porte-parole de l'armée égyptienne Ahmed Ali a affirmé que 60 personnes ont été tuées dans l'échange de tirs avec les forces de sécurité. Les forces armées, en collaboration avec les forces de sécurité, ont réussi à tuer, blesser et arrêter 227 personnes au total, a précisé M. Ali, lorsqu'il informait les Egyptiens sur le résultat des missions anti-terroristes et djihadistes (militants islamistes radicaux) du 5 juillet au 4 août. Certains « saboteurs » ont détruit des stations...
(Alwihda 09/08/13)
N'DJAMENA (tchad) - Un émissaire du président égyptien par intérim, Adly Mansour, porteur d'un message destiné au président Déby a rencontré avant-hier le chef du gouvernement, Joseph Dadnadji. Cependant, rien n'a filtré sur le contenu du message qui intervient a un moment tendu en Egypte. Le premier déplacement en Egypte du chef de l'Etat tchadien sous la présidence Morsi remonte à février 2013 lors de sa participation au 12ème sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). Déby était arrivé 48 heures à l'avance et avait été reçu par son homologue égyptien sur le tarmac de l'aéroport. De sources diplomatiques, Idriss Déby avait été reçu en audience par son homologue égyptien qui tenait à lui exprimer son désaccord sur l'envoi...
(Xinhua 09/08/13)
Faire passer les Etats africains d'une union régionale à une union continentale demeure un rêve, tant que le traité de l'Union africaine (UA) ne prévoit pas le mode de désignation de la présidence des Etats-Unis d'Afrique, a estimé un expert en sciences politiques de l'université de Namibie, Phanuel Kaapama, dans une interview accordée jeudi à Xinhua. Les Etats-Unis d'Afrique correspondent à l'idée d'une fédération réunissant plus de 50 Etats souverains africains, une proposition faite par l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. "Pour qu'elle se concrétise, il faudra conclure un traité et modifier la Constitution. Et il faudra préciser que faire de celle existant actuellement", a affirmé M. Kaapama. Selon l'universitaire, même si l'idée d'établir les Etats-Unis d'Afrique a été là depuis...
(Xinhua 09/08/13)
Alors que d'autres économies comme celle de la zone euro peinent toujours à se remettre de l' effondrement de l'économie mondiale en 2008, l'économie africaine devrait pour sa part continuer sa croissance, a rapporté mercredi la Banque africaine de développement (BAfD) dans ses perspectives économiques. Ce rapport, publié à Johannesburg, prédit que l'économie africaine devrait enregistrer une croissance de +4,8 % en 2013 et de +5,3 % en 2014. Les pays d'Afrique de l'Ouest, à savoir la Sierra Leone, la Côte d'Ivoire et le Ghana, seront parmi ceux qui connaîtront la plus forte croissance de leur produit intérieur brut (PIB) en 2013- 2014, a indiqué l'économiste en chef de la BAfD Mthuli Ncube lors de la publication de ces perspectives...
(AFP 08/08/13)
JOHANNESBURG, 8 août 2013 (AFP) - Le tout nouveau compte Twitter de l'archevêque anglican Desmond Tutu a été suspendu pendant quelques heures par le réseau social pour "suivi agressif", juste après son lancement, a annoncé jeudi une des fondations de Mgr Tutu. "Twitter n'a pas expliqué comment suivre 30 personnes pouvait être interprété comme un +suivi agressif+ ou s'il fallait blâmer le nombre de gens qui se sont mis à suivre @TutuLegacy en peu de temps", a déploré la Fondation Desmond & Leah Tutu dans un communiqué. "Nous sommes de retour! Merci pour tout le soutien", a tweeté quelques heures plus tard @TutuLegacy. "Twitter dit qu'il est +désolé pour le dérangement+ qu'a causé notre suspension. Nous avons été pris dans...
(AFP 07/08/13)
JOHANNESBURG, 7 août 2013 (AFP) - L'ancien président sud-africain Nelson Mandela devait entamer jeudi son troisième mois à l'hôpital où il est toujours, selon les autorités sud-africaines, dans un état "critique mais stable" après avoir frôlé la mort fin juin. Le héros de la lutte anti-apartheid a dû fêter son 95ème anniversaire le 18 juillet au Mediclinic Heart Hospital de Pretoria, où il avait été admis en urgence le 8 juin pour une infection pulmonaire. Le président Jacob Zuma donne irrégulièrement des nouvelles de son illustre prédécesseur, dans ses discours ou dans de brefs communiqués. Les dernières remontent au 31 juillet, et son porte-parole Mac Maharaj a indiqué mercredi qu'il fallait s'en contenter. Souffrant depuis déjà quelques jours, Nelson Mandela...
(AFP 06/08/13)
NEW YORK, 6 août 2013 (AFP) - Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a réitéré mardi son appel à la libération du président destitué Mohamed Morsi et à la réconciliation en Egypte, lors d'une conversation téléphonique avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Nabil Fahmy. Selon un communiqué de l'ONU, M. Ban a demandé aux autorités égyptiennes "de protéger les droits fondamentaux de tous les Egyptiens, dont la liberté d'expression et de rassemblement". "Il a réitéré son appel à libérer Mohamed Morsi (...) et a demandé aux dirigeants égyptiens de mener un processus authentique et crédible de réconciliation". "Un processus politique pacifique et sans exclusive est la seule solution viable en Egypte", a fait valoir M. Ban à...
(AFP 06/08/13)
LE CAIRE, 6 août 2013 (AFP) - La communauté internationale, Etats-Unis et Union européenne en tête, intensifiaient mardi leurs efforts en Egypte pour éviter la confrontation entre forces de l'ordre et manifestants partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l'armée il y a un mois. Des milliers d'entre eux campent depuis plus d'un mois sur deux places du Caire pour dénoncer le "coup d'Etat militaire" et réclamer le retour du premier chef de l'Etat égyptien élu démocratiquement. Mais depuis une semaine, le gouvernement intérimaire mis en place par l'armée menace de les disperser par la force. Plus de 250 personnes ont été tuées --essentiellement des manifestants-- depuis plus d'un mois dans des affrontements avec les forces de...
(L'Express 06/08/13)
Depuis le coup de force de l'armée qui a chassé du pouvoir Mohamed Morsi, les attaques contre la communauté chrétienne se multiplient. Car certains extrémistes musulmans désignent les coptes comme responsables de la chute de l'ex-président. Des vendeurs de mangues ont installé leurs étals le long du canal de Nagaa Hassan. Une rangée de palmiers et d'eucalyptus leur offre une ombre salutaire. Un vieil homme, juché sur son âne, lance un salut chaleureux à l'un des marchands, vêtu d'une galabiya blanche, la robe masculine traditionnelle en Egypte. Il lui répond par une boutade, et l'un et l'autre font entendre un rire sonore, pendant que le vieil homme s'éloigne au rythme lent du pas de son âne, indifférent aux voitures qui...
(RFI 05/08/13)
La justice égyptienne a fixé au 25 août l'ouverture du procès de Mohamed Badie, le guide suprême de la confrérie des Frères musulmans et de deux de ses adjoints, Khayrat el Chater et Rachad Bayoumi. Ils sont accusés d’incitation au meurtre tandis que trois autres membres de la Confrérie sont accusés de meurtre. Mohamed Badie est un des rares hauts responsables des Frères musulmans encore en liberté même s’il est frappé de plusieurs mandats d’arrêt. Il a été vu pour la dernière fois au sit-in de Rabaa al Adawiya dans la banlieue résidentielle de Madinet Nasr au Caire. La décision de la cour d’assises a provoqué la colère des Frères musulmans qui ont répondu par un appel à de nouvelles...
(Xinhua 03/08/13)
La police égyptienne a tiré vendredi des grenades lacrymogènes contre des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, en périphérie de la capitale, a rapporté l'agence de presse officielle MENA. Les partisans de Morsi, rassemblés devant la Cité de la production médiatique, ont scandé des slogans condamnant ce qu'il considère comme des médias corrompus qui ont incité les gens à demander la destitution du président légitime. Certains d'entre eux ont jeté des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont réagi en faisant usage de gaz lacrymogène pour empêcher les manifestants de bloquer les routes et de freiner l'activité du centre hébergeant les médias égyptiens, selon la MENA. La confusion règne encore sur les lieux du rassemblement, mais aucun blessé...
(Le Monde 03/08/13)
Amnesty International a appelé vendredi 2 août à l'ouverture immédiate d'une enquête sur des allégations visant des partisans du président égyptien évincé Mohamed Morsi. "Des preuves, dont des témoignages de survivants, indiquent qu'(ils) ont torturé des individus appartenant au camp politique adverse", écrit l'organisation de défense des droits de l'homme dans un communiqué. Des opposants au dirigeant islamiste ont été "capturés, battus, soumis à des décharges électriques ou poignardés par des individus fidèles à l'ancien président", précise le texte. Ces allégations "sont extrêmement graves et doivent faire l'objet d'une enquête de façon urgente", estime Hassiba Hadj Sahraoui, le directeur adjoint de l'organisation pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Ce dernier avertit toutefois que le gouvernement intérimaire en Egypte ne...

Pages