Lundi 29 Mai 2017
(AFP 17/05/17)
Le parquet égyptien a annoncé mercredi avoir remis à des enquêteurs italiens "des documents" réclamés par Rome dans le cadre de l'enquête sur l'étudiant italien Giulio Regeni, retrouvé mort et atrocement torturé en 2016 au Caire. Enlevé le 25 janvier 2016, l'étudiant de 28 ans avait été retrouvé mort dans un fossé 10 jours plus tard, le corps couvert des stigmates de tortures épouvantables. Le parquet égyptien n'a pas précisé de quels documents il s'agissait, dans un communiqué commun publié mercredi à l'issue d'une visite au Caire d'une équipe d'enquêteurs du parquet de Rome. "Les enquêteurs...
(Le Figaro 16/05/17)
Le 19 mai 2016, un Airbus s'écrasait avec 66 personnes à bord. Depuis l'enquête piétine, ce qui suscite la colère des familles. L'événement est passé inaperçu. Il est pourtant éloquent. C'était le 9 décembre dernier. Soit sept mois après le crash du vol MS 804 et douze jours avant que le procureur général égyptien n'annonce - enfin - que les dépouilles allaient être rendues à leurs familles. À Montréal ce jour-là, l'Association du transport aérien international (Iata) remettait un prix, le Platinium Award, au président-directeur général d'Egyptair. Safwat Musallam le recevait des mains du patron de l'Iata...
(AFP 13/05/17)
Des archéologues ont trouvé 17 momies dans des catacombes découvertes dans la province de Minya, dans le centre de l'Egypte, ont annoncé samedi les autorités lors d'une conférence de presse. "Nous avons retrouvé des catacombes, qui contenaient un certain nombre de momies", a dit Salah al-Khouli, à la tête de l'équipe d'archéologues égyptiens responsable de cette découverte. La conférence de presse se tenait dans la région désertique de Touna-el-Gabal, à quelque 200 km au sud du Caire, où la découverte a été faite. "La cache abrite 17 momies et un certain nombre de sarcophages", précise le ministère des Antiquités dans un communiqué distribué à la presse, indiquant que deux des sarcophages ont été sculptés dans de l'argile, et les autres...
(AFP 12/05/17)
Le Fond monétaire international (FMI) va débloquer la deuxième tranche d'un prêt de 12 milliards de dollars accordé à l'Egypte pour permettre aux autorités de relancer une économie en berne, a annoncé vendredi l'organisation internationale. Cette deuxième tranche de 1,25 milliard de dollars doit encore être avalisée par le conseil d'administration du FMI, après "un accord au niveau des experts" dévoilé vendredi à l'issue d'une visite au Caire d'une délégation de l'organisation, selon un communiqué. Elle devrait être déboursée "durant la seconde moitié du mois de juin", avait récemment indiqué le ministre des Finances Amro al-Garhi. Depuis la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak, le plus peuplé des pays arabes souffre d'une forte chute des revenus du tourisme et du...
(AFP 12/05/17)
Un religieux musulman a été interdit d'exercer en Egypte et sera jugé pour avoir dit que les chrétiens et les juifs suivaient des religions corrompues et n'iraient pas au paradis. Salem Abdel Galil, un ancien responsable au ministère égyptien des Biens religieux, a fait ces remarques lors d'une émission de télévision qu'il anime. Elles ont provoqué un tollé dans un pays où la minorité chrétienne a été meurtrie ces derniers mois par des attentats revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Le ministère des Biens religieux, qui contrôle les mosquées du pays, a indiqué mercredi que M. Abdel Galil ne serait plus autorisé à prononcer de prêches à moins de se rétracter. Naguib Gobrail, avocat et militant chrétien, a...
(Xinhua 11/05/17)
Le Ghana et l'Égypte ont décidé mercredi de coopérer pour lutter contre le terrorisme sur le continent. "Nous avons convenu qu'il y a la nécessité de coopérer dans le domaine du terrorisme, car ce qui affecte un pays africain affecte tous les pays d'Afrique", a déclaré la ministre ghanéenne Shirley Ayorkor Botchway, recevant son homologue égyptien, Sameh Shoukry, à Accra. M. Shoukry effectue une visite officielle de deux jours dans le pays de l'Afrique de l'Ouest. Il a souhaité que la relation entre le Ghana et l'Égypte trouverait de nouvelles voies de coopération. "Nous espérons qu'il y a un plus grand nombre d'investisseurs égyptiens qui profiteront de la sécurité et de la stabilité...
(RFI 10/05/17)
Le trafic d'armes à partir de la Libye vers les pays voisins allant jusqu'à l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique australe continue. Devenue source d'enrichissement illégal pour les chefs de guerre en Libye, cette économie souterraine vise l'Egypte en premier lieu. Suite à des informations sécuritaires, l'aviation militaire égyptienne est intervenue et a frappé un convoi de transports d'armes à la frontière égyptienne. L'annonce a été faite ce mardi 9 mai par un porte-parole de l'armée égyptienne qui a précisé que l'aviation du Caire...
(AFP 09/05/17)
L'armée de l'air égyptienne a bombardé et détruit quinze véhicules transportant des armes et des munitions qui ont traversé illégalement la frontière en provenance de Libye, a indiqué lundi un responsable militaire. Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a annoncé la mort lundi dans le sud de l'Egypte de huit "terroristes" membres de groupuscules planifiant des attaques contre des institutions publiques, tués lors d'un échange de tirs avec la police. Depuis 2013 et la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, le pays a été frappé de multiple...
(AFP 08/05/17)
Le ministère de l'Intérieur égyptien a annoncé lundi avoir tué huit "terroristes" appartenant à des groupuscules planifiant des attaques contre des institutions publiques, au moment où les autorités luttent contre une insurrection jihadiste. Les huit hommes ont été tués dans un échange de tirs avec la police "dans le désert, dans le sud du pays", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur. Les huit "éléments terroristes" faisaient partie de groupuscules planifiant des attaques "contre des institutions étatiques, des installations gouvernementales et chrétiennes, et contre des personnalités publiques et des policiers", poursuit le texte...
(AFP 08/05/17)
Le "guide suprême" des Frères musulmans en Egypte, Mohamed Badie, a écopé lundi d'une nouvelle peine de prison à vie pour avoir planifié des attaques contre l'Etat, ont indiqué des responsables judiciaires, dernier épisode de la répression implacable qui vise l'opposition islamiste. Le chef de la confrérie était jugé une nouvelle fois en première instance, après l'annulation d'un premier procès où il avait écopé de la peine de mort pour avoir établi en 2013 un "centre d'opérations" en vue de "préparer des attaques...
(Agence Ecofin 08/05/17)
Jeudi, Djabar al Louaïbi (photo), le ministre irakien du pétrole, a déclaré que la société d’Etat irakienne du pétrole (Somo) a démarré le chargement de deux millions de barils de pétrole dans un navire qui les transportera en Egypte, dans les prochains jours. Cette action entre dans le cadre de l’accord bilatéral signé le mois dernier, entre les sociétés d’Etat des deux pays et selon lequel l’Irak vendra, jusqu’à 12 millions de barils de pétrole, au pays nord-africain. La durée de l’accord est d’un an renouvelable. Il faut dire qu’en amont, les négociations ont commencé entre les deux pays suite à la suspension des exportations...
(AFP 08/05/17)
Le Parlement égyptien a indiqué dimanche avoir approuvé une loi sur les investissements qui prévoit notamment de faciliter les démarches des entreprises, au moment où les autorités veulent attirer les investisseurs étrangers pour relancer une économie en crise. Depuis la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak, le plus peuplé des pays arabes souffre d'une forte chute des revenus du tourisme et du ralentissement des investissements étrangers, causés par l'instabilité politique et l'insécurité. Avec cette nouvelle loi, qui doit encore être promulguée par le président, une des priorités du gouvernement est de doper les investissements directs à l'étranger (IDE). Ils se montaient à seulement 6,8 milliards de dollars pour l'année fiscale se terminant en juin 2016, contre 13,2 milliards avant la...
(AFP 08/05/17)
Un Egyptien chrétien a été abattu dans le nord de la péninsule du Sinaï, ont indiqué dimanche des responsables de la sécurité dans ce bastion du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui s'est engagé à multiplier les attaques contre la communauté copte. Le quinquagénaire a été tué par balle samedi soir par des assaillants inconnus alors qu'il se trouvait dans la rue, dans la ville d'Al-Arich, chef lieu du Nord-Sinaï, ont précisé deux responsables de la sécurité. En début d'année, sept coptes avaient été tués dans le nord du Sinaï dans des assauts similaires, poussant des dizaines de familles chrétiennes à fuir la région. La branche égyptienne de l'EI, qui sévit dans le nord du Sinaï, s'est engagée à multiplier...
(AFP 06/05/17)
Les autorités égyptiennes ont rouvert samedi pour trois jours le point de passage de Rafah pour permettre à des centaines de Palestiniens bloqués en Egypte de rentrer chez eux, dans la bande de Gaza, ont annoncé des responsables palestiniens. Pour les responsables des frontières dans la bande de Gaza, cette réouverture, présentée comme une "geste humanitaire", est destinée à laisser passer les Gazaouis qui étaient bloqués du côté égyptien de la frontière. "Les autorités égyptiennes ont rouvert le point de passage de Rafah de samedi à lundi dans un seul sens pour permettre aux personnes bloquées côté égyptien de regagner la bande de Gaza", a indiqué dans un communiqué l'Autorité des frontières, dépendante du mouvement islamiste Hamas qui contrôle l'enclave...
(AFP 06/05/17)
Aucune trace d'explosif n'a été retrouvée sur les corps des victimes françaises du vol Egyptair, qui s'était abîmé en mer il y a un an, ce qui "ferme la porte" à la thèse de l'explosion d'une bombe avancée par l'Égypte, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête en France. Selon les résultats des prélèvements effectués par la gendarmerie sur les corps des huit victimes françaises, qui avaient été rapatriés en janvier, "il n'y avait pas de charges explosives" à bord de l'avion car "aucune trace de poudre n'a été retrouvée", a affirmé cette source. Selon elle, ces résultats, très attendus, ont été transmis "récemment" aux trois juges d'instruction chargés du dossier à Paris. Ces données "ne font que confirmer...
(AFP 05/05/17)
Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson s'est félicité jeudi de la rencontre cette semaine entre les deux principaux protagonistes de la crise libyenne, lors d'une brève visite à Tripoli. Le chef du gouvernement d'union (GNA) Fayez al-Sarraj et l'homme fort de l'est libyen, Khalifa Haftar, ont opéré un timide rapprochement mardi aux Emirats arabes unis en s'accordant sur la nécessité de sortir le pays du chaos, sans pour autant déterminer les moyens d'y mettre fin. Boris Johnson a appelé les Libyens à saisir "l'élan offert" par cette rencontre pour ouvrir "la voie à la réconciliation et l'unité libyennes", selon un communiqué des Affaires étrangères britanniques.
(AFP 04/05/17)
La cour de cassation égyptienne a annulé jeudi des peines de mort prononcées à l'encontre de 25 personnes condamnées en première instance pour leur participation à des heurts entre tribus ayant fait 28 morts en 2014, a indiqué un responsable judiciaire. Seule l'intervention de l'armée avait permis en avril 2014 de faire cesser les affrontements sanglants entre les Bani Hilal et les Daboudiya, deux clans qui se querellent depuis plusieurs années dans la province méridionale d'Assouan. En juin 2016, un tribunal de première instance avait prononcé 25 peines de mort pour ces affrontements meurtriers, ainsi que 21 peines de prison à vie. Une centaine d'autres accusés avaient été acquittés. Jeudi, la cour de cassation, qui étudie uniquement les appels interjetés...
(AFP 04/05/17)
Les Emirats arabes unis se sont dits "optimistes" après une rencontre entre les deux principaux protagonistes du conflit en Libye, un sujet abordé mercredi par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi lors de ses entretiens à Abou Dhabi. Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'union nationale (GNA) soutenu par l'ONU et l'Occident, et son rival Khalifa Haftar, chef des forces armées des autorités parallèles dans l'est libyen, ont tenu mardi à Abou Dhabi des discussions pour tenter de trouver un terrain d'entente sur un règlement de la crise libyenne. Le GNA a affirmé qu'outre les Emirats, l'Egypte, l'Algérie et la Tunisie avaient joué un rôle...
(RFI 04/05/17)
Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi est arrivé mercredi 3 mai à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, pour une visite de deux jours lançant une tournée diplomatique dans les pays du Golfe, et ce 24 heures après la rencontre, également à Abou Dhabi, entre le Premier ministre libyen du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, et son principal opposant, le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen. L'occasion pour Abdel Fatah al-Sissi d'aborder le dossier libyen où le chef d'Etat égyptien est partie prenante en tant que proche soutien du maréchal Haftar. Abdel Fatah al-Sissi ne devait pas rencontrer officiellement Fayez al-Sarraj et Khalifa Haftar. Mais même s'il ne se trouve pas sur la photo officielle, le dossier libyen...
(Xinhua 04/05/17)
Une force conjointe éthio-soudanaise a lancé des opérations de patrouille pour mettre un terme au trafic humain et au trafic de drogue à leurs frontières communes. D'après un reportage diffusé sur Radio Fana, média pro-gouvernemental, les deux pays ont mis en place ces patrouilles pour empêcher et combattre le trafic humain et le trafic de drogue et faire face aux menaces sécuritaires à leurs frontières communes. D'après Abebe Aynete, chercheur à l'EFRSS, réservoir de pensée local dédié aux études stratégiques des relations étrangères éthiopiennes, ces patrouilles conjointes s'inscrivent dans le cadre des efforts déployés par l'Ethiopie pour mieux intégrer les deux économies. "La patrouille conjointe approfondira l'alliance stratégique entre les deux pays, avec la possible réintégration de l'accord d'exemption de...

Pages