Lundi 22 Janvier 2018
(Le Monde 13/01/18)
La lutte contre l’athéisme pourrait bientôt franchir un nouveau cap en Egypte. Amr Amroush, le président du comité religieux du Parlement égyptien, a annoncé, fin décembre 2017, la préparation d’un projet de loi criminalisant l’absence de croyance. Une initiative qui a reçu le soutien de la mosquée d’Al-Azhar, la plus haute autorité religieuse sunnite du pays. S’il venait à être adopté par le Parlement, le texte permettrait le recours à des peines de prison ou à des amendes. En parallèle, elle prévoit une surveillance accrue sur Internet des sites et réseaux sociaux. « La répression sera plus dure et plus ciblée sur les athées », estime Mohammed Zaree, directeur du bureau égyptien de l’Institut du Caire pour les études sur...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Le Président égyptien Abdel-Fattah al-Sisi a annoncé lundi que son pays avait entamé la mise en œuvre du plus grand projet de traitement et de dessalement d’eau de son histoire. D’un cout global estimé à environ 70 milliards de livres égyptiennes (environ 3,96 milliards $), ce mégaprojet vise à assurer un approvisionnement permanent en eau potable à 94,8 millions d’Egyptiens vivant dans le pays. « L'eau pour l'agriculture et la boisson doit être garantie pour tous les Egyptiens » a déclaré Abdel-Fattah al-Sisi.
(Agence Ecofin 12/01/18)
Le groupe et constructeur automobile français PSA Peugeot Citröen a été attaqué en justice par le groupe Arabia Investment Development (AIND), coté sur l'Egyptian Exchange, qui lui reclame des domages-intérêts pour rupture abusive de contrat de concession exclusive. Une première audience est annoncée pour mai 2018. Vers le 20 novembre 2017, le constructeur automobile français a signifié à Cairo for Development and Cars Manufacturing (CDMC), filiale d'AIND qu'il mettait terme au contrat de concession exclusive qui les liait, selon des faits rapportés par la presse égyptienne. Les raisons de ce changement ne sont pas explicitées, mais il semble que cette décision ait été prise après l'acquisition par Peugeaot de la marque Opel. L'entreprise égyptienne indique que cette notification les a...
(Jeune Afrique 12/01/18)
L'année 2018 sera à quitte ou double pour l'avenir ou le devenir de certaines démocraties africaines. L'attention va se concentrer sur le Zimbabwe, pays en pleine refonte. Mais le Cameroun de Paul Biya, le Mali d'IBK ont aussi rendez-vous dans les urnes. Enfin le feuilleton des élections congolaises devrait connaitre son lot de rebondissements. Détails en infographie. Qui aurait cru que les Zimbabwéens choisiraient en 2018 le successeur de Robert Mugabe ? Sous la contrainte, « Bob », 93 ans dont 37 au pouvoir, a annoncé sa démission le 21 novembre 2017. Mais après l’intérim d’Emmerson Mnangagwa, la prochaine élection présidentielle sera-t-elle libre et transparente ? Rien ne permet de l’affirmer. Au Cameroun, Paul Biya, 84 ans, devrait quant à lui rempiler...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Mediterrania Capital Partners, une firme de private equity focalisée sur les investissements de croissance en Afrique subsaharienne et au Maghreb, est annoncée sur deux engagements dans des pays du Maghreb, a pu constater l'Agence Ecofin de sources concordantes. L'une des opérations est le huitieme investissement réalisé sous son deuxième fonds (MC Fund II) et concerne une prise de participation dans le capital du groupe scolaire français René Descartes, opérant en Tunisie. La taille et la valeur de cet engagement n'ont pas été divulguées. L’entreprise s’est contentée de dire que l’initiative lui permet de se renforcer dans le secteur éducatif au Maghreb. La deuxième opération n'est pas encore officiellement annoncée par Mediterrania Capital, mais a été divulguée par plusieurs médias marocains...
(AFP 11/01/18)
La cour de cassation égyptienne a annulé jeudi la peine de prison de sept ans pour corruption de l'ex-ministre de l'Intérieur Habib al-Adly, symbole de la répression des années Moubarak, a-t-on appris de source judiciaire. L'avocat de M. Adly, Farid al-Dib a dit à l'AFP que l'ancien ministre serait libéré de prison en attendant un nouveau jugement. Le général Habib al-Adly dirigeait d'une main de fer la toute-puissante police égyptienne, dont les exactions ont été l'un des déclencheurs de la révolte populaire qui a chassé le président Hosni Moubarak du pouvoir en 2011. Un tribunal du Caire l'avait jugé en avril dernier, avec dix autres responsables du ministère de l'Intérieur, coupable d'avoir détourné plus de deux milliards de livres (environ...
(RFI 11/01/18)
En deux ans, les relations n'ont jamais été aussi tendues entre Le Caire et Khartoum. Le ballet diplomatique actuel dans les capitales de la région est l'illustration d'une crise qui s'étend dans la corne d'Afrique impliquant d'autres pays cherchant à élargir leur influence en mer Rouge. Le Caire et Khartoum s'accusent mutuellement d'atteinte à la sécurité et des axes se forment alors qu'une lutte silencieuse mais visible s'engage. Le Soudan a fermé, la semaine dernière, sa frontière avec l'Erythrée et a annoncé l'état d'urgence dans deux de ses Etats de l'est et déployés des milliers de soldats dans cette zone. Khartoum accuse l'Erythrée, appuyée par l'Egypte, de vouloir intervenir sur son territoir et même de vouloir renverser le président Omar...
(AFP 11/01/18)
Les restes de deux bâtiments administratifs vieux d'environ 4.400 ans et ayant servi à des organisations minières, ont été découverts en Haute-Egypte, a annoncé jeudi le ministère des Antiquités. La découverte, dans la région de Tal Edfu, au nord d'Assouan, est l'oeuvre d'une équipe archéologique américano-égyptienne, selon le ministère. L'un des deux bâtiments découverts a été construit du temps du roi Djedkarê Isési de la cinquième dynastie, qui a régné entre 2381 et 2353 avant Jésus-Christ. L'autre date de la sixième dynastie (entre 2323 et 2135 avant Jésus-Christ). "Le complexe est constitué de deux bâtiments massifs contenant de nombreuses pièces et doit encore être entièrement examiné", a dit à l'AFP Ayman Ashmawy, chef du département Antiquités égyptiennes au ministère. "Ces...
(Agence Ecofin 11/01/18)
Union Properties, une firme spécialisée dans les investissements immobiliers et qui est cotée sur la bourse de Dubaï, aux Emirats Arabe Unis, a annoncé avoir racheté 5,68% du capital de Palm Hills, une importante société immobilière cotée sur l'Egyptian Exchange, le marché financier égyptien. Le 9 janvier 2018, Palm Hills a annoncé la transaction en indiquant que l'investisseur émirati, via un de ses véhicules d’investissement, avait acheté 16 millions de ses titres, au prix unitaire de 4 livres egyptiennes chacun. Cela valorise donc l'acquisition à un peu plus de 64 millions de livres égyptiennes (3,6 millions $). L'entreprise dubaïote semble intéréssée par la solidité des actifs et des performances du groupe égyptien. Palm Hills dispose en effet d'un portefeuille contenant...
(Agence Ecofin 11/01/18)
La Société financière internationale (SFI), branche de la Banque mondiale en charge du secteur privé, prévoit d’accorder une nouvelle ligne de crédit aux banques égyptiennes afin qu’elles financent les PME, notamment l’entreprenariat féminin. L’institution financière n’a pas dévoilé le montant qui sera débloqué en direction des banques, mais Sammar Essmat, spécialiste du genre et du secteur privé pour l’Europe, l’Asie centrale, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la SFI, a indiqué que ces financements seront accordés dans le cadre du Women Entrepreneurs Finance Initiative (We-Fi) Cette initiative mise en place avec le concours de la Banque mondiale, va aider les femmes vivant dans des pays en voie de développement à accéder aux financements et à la technologie. Sammar Essmat...
(Agence Ecofin 11/01/18)
L’Egypte a trouvé en l’Erythrée, un nouvel allié dans la tension régionale engendrée par la construction du barrage hydroélectrique de Grande Renaissance. « Les deux parties ont convenu de poursuivre une coopération intensive sur toutes les questions liées à la situation actuelle pour soutenir la sécurité et la stabilité dans la région.», a affirmé Bassam Radi, le porte-parole de la présidence égyptienne, lors de la visite du président érythréen Isaias Afeworki. La région est, en effet, en proie à une tension géopolitique, en raison de la construction de l’infrastructure. L’Egypte pense que la mise en place du barrage par l’Ethiopie, en amont du Nil, réduira la part des eaux du fleuve qui lui parvient et dont elle dépend entièrement pour...
(Agence Ecofin 11/01/18)
La société égyptienne Arabian Food Industries (Domty) envisage de faire son incursion sur le marché des produits de boulangeries d’ici la fin du premier trimestre 2018, rapporte le site bakeryandsnacks. Cette nouvelle aventure du groupe jusqu’ici positionné sur le segment du fromage et des jus de fruits se traduira par le développement de nouveaux produits de pâtisserie mais aussi laitiers. Cette diversification devrait permettre au groupe de toucher un nombre plus croissant de consommateurs et de renforcer sa présence sur un marché égyptien qui représente le plus grand du monde arabe. Etablie en 1990, Domty confectionne une large gamme de produits mis sur le marché par l'intermédiaire d'un réseau de distribution de plus de 600 camions. Elle emploie 2 600...
(Agence Ecofin 11/01/18)
En 2017, la mine d’or de Sukari, gérée par Centamin en Egypte, a produit un total de 544 658 onces, soit légèrement plus que la prévision de 540 000 oz. Dans son bilan annuel publié mercredi, la compagnie a indiqué que cette performance a été portée par les résultats du quatrième trimestre où elle a enregistré une hausse en glissement annuel de 12,8% à 154 298 oz de la production. «Nous sommes ravis de rapporter cette solide fin opérationnelle […]. Toutes les sections de la mine continuent d’être performantes, maintenant la forte dynamique pendant le quatrième trimestre sur lequel nous prévoyons de baser nos objectifs de progrès en 2018», commente Andrew Pardey, PDG de Centamin. En 2018, la compagnie prévoit...
(RFI 10/01/18)
La tension diplomatique persiste entre le Soudan et l'Egypte. L'une des raisons de cette nouvelle tension, est le rapprochement récent entre Khartoum et Ankara. Le Soudan, qui a perdu plus de la moitié de ses revenus pétroliers avec l'indépendance du Soudan du sud cherche des investisseurs. Il a concédé la gestion de l'île de Suakin à la Turquie contre des promesses d'investissements, de reconstruction et de coopération militaire. La Turquie y installera dans cette île une base militaire. Conformément à l'accord du mois dernier, le Soudan concède à la Turquie pour 99 ans, l’île de Suakin située au nord-est du pays. Elle ne fait que 70 km² mais son port est l’un des plus anciens d’Afrique. Sa position en mer...
(Xinhua 10/01/18)
La majorité des députés égyptiens, soit 74%, ont signé mardi un avis recommandant au président sortant Abdel-Fattah Al Sissi de se présenter pour un second mandat présidentiel. Ce formulaire recommandant M. Sissi a été signé par le président du Parlement, Ali Abdel-Aal, ainsi que par 463 autres députés, et le secrétariat général du Parlement a chargé douze comités parlementaires de recommander des candidats à la fonction suprême avant la fin de la période d'enregistrement des candidatures pour les élections de 2018. L'Égypte doit organiser son scrutin présidentiel du 26 au 28 mars, et la période d'enregistrement des candidats doit débuter le 20 janvier, tandis que la campagne électorale elle-même commencera le 24 février. Les résultats du premier tour seront annoncés...
(Agence Ecofin 10/01/18)
C’est finalement au cours de la seconde moitié du mois de janvier que la société SICO Technology envisage de lancer la commercialisation de son smartphone « Made in Egypt ». Présenté au président de la République le 3 décembre 2017 lors du Cairo ICT Conference, l’exposition annuelle consacrée aux nouvelles technologies, cet appareil devait normalement être mis sur le marché, le 18 décembre 2017. Mais la veille, le stock de 15 000 batteries envoyé depuis la Chine, a disparu au port côtier de Damiette en Egypte. Cet imprévu de dernière minute, même s’il a quelque peu émoussé la patience des Egyptiens qui espéraient s’offrir ou offrir un exemplaire de ce smartphone comme cadeau de Noël, n’a cependant pas altéré leur...
(Agence Ecofin 10/01/18)
Le nouveau président directeur général de l’opérateur de téléphonie mobile Vodafone Egypt a discuté avec Yasser ElKady, le ministre égyptien des Technologies de l’information et des Communications, des plans d'affaires et des investissements de la société au cours des prochaines années. Alexandre Froment-Curtil (photo), quelques jours après sa prise de fonction, a en effet été reçu en audience le 5 janvier 2018 par le patron du secteur national des TIC et télécoms. Au cours de la rencontre qui lui a été accordée et à laquelle a pris part Ayman Essam, le directeur juridique et des affaires extérieures de Vodafone, le nouveau haut responsable de la société télécoms a promis au ministre un investissement soutenu pour contribuer à un meilleur accès...
(AFP 09/01/18)
Le parlement égyptien a prolongé mardi de trois mois l'état d'urgence instauré initialement en avril après des attentats meurtriers contre des églises coptes, revendiqués par le groupe Etat islamique (EI). La mesure d'exception proposée par le président Abdel Fattah al-Sissi, et validée par le parlement, a déjà été reconduite plusieurs fois. Son instauration en avril faisait suite à deux attentats meurtriers dans des églises coptes, à Tanta et Alexandrie (nord de l'Egypte), qui ont fait 45 morts. L'EI avait assuré que d'autres attaques viseraient la communauté copte. Le mois suivant, les jihadistes avaient tué 30 chrétiens qui se rendaient en pèlerinage dans un monastère. Une autre attaque anti-copte, revendiquée par l'EI, a fait neuf morts le mois dernier dans une...
(RFI 09/01/18)
Les relations se détériorent de nouveau entre Le Caire et Khartoum. La récente crise entre les deux capitales est indirectement provoquée par la Turquie. Le Soudan a concédé une île à Ankara, lors de la visite de Recep Tayeb Erdogan à Khartoum, le 25 décembre dernier. Cette île se transformera en base militaire pour la Turquie en mer Rouge. Question qui irrite l'Egypte au plus haut niveau d'autant que cette île fait partie du triangle frontalier de Halayeb, objet de litige, depuis de longues années entre l'Egypte et le Soudan. Jeudi dernier, le Soudan avait rappelé en urgence son ambassadeur au Caire. Khartoum disait que c'était en signe de protestation contre l'ingérence égyptienne dans les affaires intérieures soudanaises et le...
(Agence Ecofin 09/01/18)
Et de deux. Après les goyaves, c’est au tour des fraises égyptiennes de se voir refuser l’accès au marché saoudien pour raison de non-conformité aux limites maximales de résidus de pesticides (LMR). Cette décision qui prendra effet à partir du 18 janvier prochain, a été annoncée par l’Organisation générale pour le contrôle des exportations et importations (GOEIC), une agence du ministère égyptien du Commerce. Ce nouveau coup de frein au commerce est le deuxième du genre qui frappe le secteur des fraises en moins d’un an. Plus largement, l’interdiction commerciale reflète les défis de l’industrie horticole égyptienne allant de la nécessité d’une diversification des débouchés au respect d’exigences en matière de sécurité des denrées alimentaires de plus en plus strictes...

Pages