| Africatime
Samedi 31 Janvier 2015
(AFP 30/01/15)
Deux enfants, dont un nourrisson, ont été tués vendredi dans des affrontements entre l'armée et des jihadistes dans la péninsule égyptienne du Sinaï où des attentats la veille ont fait au moins 30 morts, selon des responsables. Un bébé de six mois est mort après avoir été touché par une balle à la tête, et un enfant de six ans a péri dans la chute d'une roquette, dans le nord de la péninsule, ont affirmé des responsables de santé. Deux autres personnes, dont un enfant de 12 ans, ont été grièvement blessées par balle dans des affrontements similaires ailleurs au Sinaï, dans l'est du pays. Jeudi soir, 30 personnes en majorité des militaires ont été...
(AFP 30/01/15)
De nouveaux heurts entre soldats et jihadistes ont tué deux enfants vendredi dans l'instable péninsule du Sinaï en Egypte, où 30 personnes en majorité des militaires ont péri dans des attaques de la branche égyptienne du groupe Etat islamique (EI). Face à l'escalade, le président Abdel Fattah al-Sissi a annulé sa participation au sommet de l'Union africaine en Ethiopie et a regagné le Caire, alors que le haut commandement militaire a tenu une réunion d'urgence.
(AFP 30/01/15)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a écourté vendredi sa visite à Addis Abeba où se tient le sommet de l'Union africaine pour regagner son pays après des attentats "terroristes" qui ont fait au moins 26 morts, en majorité des soldats, selon la présidence. Ansar Beït al-Maqdess, principal groupe d'insurgés islamistes du Sinaï et branche du groupe Etat islamique (EI) en Egypte, a revendiqué la série d'attaques, dont le bilan est le plus meurtrier pour les forces de sécurité depuis...
(AFP 30/01/15)
Ansar Beït al-Maqdess, principal groupe d'insurgés islamistes du Sinaï et branche du groupe Etat islamique (EI) en Egypte, a revendiqué une série d'attaques commises jeudi dans le nord de la péninsule et qui ont fait au moins 26 morts, principalement des soldats. Ce bilan est le plus meurtrier pour les forces de sécurité depuis trois mois. Sur leur compte twitter, les islamistes ont revendiqué ces attaques qui ont coûté la vie principalement à des militaires et qui ont aussi fait,...
(RFI 30/01/15)
Une trentaine de militaires et de policiers, ainsi que des civils, ont été tués dans des attaques jeudi 29 janvier tard dans le nord du Sinaï égyptien. Les raids, qui ont aussi fait plus de 30 blessés, ont été revendiquées par une organisation jihadiste affiliée au groupe Etat islamique. Le président Sissi a écourté son séjour à Addis-Abeba. Ces nouveaux attentats du Sinaï sont les plus sophistiqués jamais menés dans la péninsule égyptienne, explique notre correspondant au Caire Alexandre Buccianti...
(Slate Afrique 29/01/15)
Dans la perspective des élections législatives, qui devraient avoir lieu en mars, de nombreuses personnalités reviennent sur le devant de la scène. Ahmed Ezz, ancien secrétaire général du parti d’Hosni Moubarak, le désormais disparu Parti national démocratique, était accusé d’avoir subtilisé des milliards de livres égyptiennes. Depuis le mois d'août 2014, il est sorti de prison, s’est acquitté de seulement 5 millions et demi de livres égyptiennes (770.000 euros environ), et s’apprêterait à revenir sur le devant de la scène...
(Le Mag 28/01/15)
Amman : Le souverain de Jordanie a reçu une délégation du ‘Arab International Relations Council’ devant laquelle il a appellé à la création d’une alliance anti-extrémisme qui serait fortes de plusieurs pays de la région MENA. En effet, devant une délégation du ‘Arab International Relations Council’ présidée par le koweïtien, Mohammad Jassem Al-Saqer et composée, entre autre, par l’ancien MAEC marocain, Mohamed Benaissa, l’ancien dirigeant irakien, Ayad Allawi, l’ancien Premier ministre libanais, Fouad Siniora, l'ancien Premier ministre jordanien Taher Al-Masri,...
(AFP 27/01/15)
La condamnation à trois années de prison de trois jeunes leaders de la révolte de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir en 2011 a été confirmée mardi en Egypte par la Cour de cassation qui a rejeté leur recours. Cette décision survient deux jours après que 18 manifestants et deux policiers ont été tués lors de heurts le jour du quatrième anniversaire de la révolte initiée par des mouvements de la jeunesse laïque le 25 janvier 2011, dans la...
(AFP 27/01/15)
Un homme a été tué mardi à Alexandrie, dans le nord de l'Egypte, par une bombe qu'il transportait dans sa voiture et la police a arrêté deux autres occupants blessés, a annoncé le ministère de l'Intérieur. L'Egypte est secouée par une vague d'attentats visant les forces de l'ordre depuis que l'armée a destitué et emprisonné le président islamiste élu Mohamed Morsi en juillet 2013. Ils sont revendiqués par des groupes jihadistes qui disent agir en représailles à la sanglante répression...
(BBC 27/01/15)
Les deux fils d'Hosni Moubarak ont été libérés de prison, au lendemain du quatrième anniversaire du soulèvement qui a renversé l'ancien président égyptien. La semaine dernière, un tribunal a ordonné que les deux hommes soient relâchés en attendant un nouveau procès avec leur père pour détournement de fonds. La justice égyptienne a estimé qu'ils avaient déjà purgé la durée maximale de la détention provisoire. Gamal, 51 ans, était un membre éminent de l'ancien Parti national démocratique au pouvoir et a...
(AFP 26/01/15)
La police a arrêté 516 partisans des Frères musulmans, la confrérie islamiste interdite, lors des heurts dimanche entre police et manifestants rassemblés à l'occasion de l'anniversaire de la révolte de 2011, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur. "Hier (dimanche), nous avons arrêté 516 individus liés aux Frères musulmans, soupçonnés d'avoir tiré des munitions, posé des bombes et fait exploser certains locaux", a déclaré le ministre Mohamed Ibrahim devant la presse au Caire. Selon M. Ibrahim, 20 personnes, dont deux policiers, ont été tuées dans les affrontements ayant éclaté entre des manifestants majoritairement islamistes et les...
(AFP 26/01/15)
Le principal groupe jihadiste égyptien, Ansar Beït al-Maqdess, a revendiqué lundi la mort d'un officier de police, enlevé dans le nord de la péninsule du Sinaï et retrouvé abattu d'une balle dans la tête. Le groupe, dont le nom signifie "les partisans de Jérusalem" en arabe, a prêté allégeance à l'organisation Etat islamique (EI), qui sévit en Irak et en Syrie. Il a revendiqué la plupart des attentats spectaculaires ciblant les forces de sécurité depuis que l'armée a destitué le...
(AFP 26/01/15)
Les deux fils de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, qui doivent être rejugés dans une affaire de corruption, ont été remis en liberté, a affirmé lundi le ministre de l'Intérieur, après des informations contradictoires au sujet de leur sortie de prison. Un tribunal égyptien avait ordonné jeudi la remise en liberté de Alaa et Gamal Moubarak, en attendant leur nouveau jugement. Cette décision intervenait quelques jours seulement avant le quatrième anniversaire, marqué dimanche, du soulèvement de 2011 qui a mis...
(AFP 26/01/15)
L'Egypte a prolongé dimanche de trois mois l'état d'urgence imposé depuis fin octobre à plusieurs régions de la péninsule du Sinaï régulièrement secouées par des attaques jihadistes visant les forces de l'ordre. Cet état d'urgence avait été adopté le 24 octobre après la mort de trente soldats dans un attentat près d'Al-Arich, chef lieu de la province du Nord-Sinaï. Il est en vigueur sur un périmètre allant d'Al-Arish à la ville de Rafah, sur la frontière avec la bande de...
(AFP 26/01/15)
Les autorités égyptiennes ont retardé la remise en liberté des deux fils de l'ancien président Hosni Moubarak, ont affirmé dimanche des responsables de la sécurité, après que la presse étatique a rapporté leur sortie de prison. Un tribunal égyptien avait ordonné la remise en liberté des deux fils Alaa et Gamal, en attendant leur nouveau jugement dans une affaire de corruption. Cette décision intervenait quelques jours seulement avant le quatrième anniversaire, marqué dimanche, du soulèvement de 2011 qui a mis...
(AFP 26/01/15)
Le quatrième anniversaire de la révolte qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir a été marqué dimanche par les violences les plus meurtrières depuis des mois, avec 15 personnes tuées lors de heurts entre manifestants et policiers. Treize manifestants ont été tués dans des affrontements avec la police à travers la capitale égyptienne, et un quatorzième a été tué dans la ville d'Alexandrie (nord), a indiqué le ministère de la Santé. Un policier a été tué et 11 ont été blessés, selon le ministère de l'Intérieur. Au Caire, deux autres policiers ont été blessés dans une attaque menée depuis une voiture en mouvement, selon des...
(AFP 26/01/15)
Yasmine s'élance sur sa bicyclette dans les embouteillages monstres et la circulation chaotique du Caire, sous les yeux ébahis des passants. "Malheureusement en Egypte, ce n'est pas bien vu pour une fille de faire du vélo", déplore-t-elle. Yasmine Mahmoud, 31 ans, fait figure d'exception dans la mégalopole égyptienne car circuler à vélo est un pari risqué en général, en particulier pour les femmes. Outre l'ampleur des embouteillages et les dangers d'une circulation totalement anarchique, il faut affronter le harcèlement sexuel...
(RFI 26/01/15)
Triste quatrième anniversaire de la révolution en Egypte. Au moins 18 personnes ont été tuées dimanche 25 janvier dans des affrontements avec la police et suite à des actes terroristes à travers la capitale égyptienne et à Alexandrie. Une trentaine d'autres ont été blessées. Près de la moitié des personnes tuées jusqu'en début de soirée n'étaient pas des manifestants. Deux personnes ont en effet été tuées alors qu'elles tentaient de placer une bombe sous un pylône électrique et deux autres...
(Afrik.com 26/01/15)
Alors que des rassemblements étaient organisés ce dimanche pour commémorer le quatrième anniversaire du déclenchement du soulèvement qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak, en 2011, seize personnes ont été tuées en Egypte. Un anniversaire endeuillé, c’est ce qui s’est passé en Egypte où seize personnes ont été tuées, alors que des rassemblements étaient organisés, ce dimanche 25 janvier 2015, pour commémorer le quatrième anniversaire du déclenchement du soulèvement qui, en 2011, a chassé du pouvoir Hosni Moubarak. Pourtant, des...
(AFP 24/01/15)
Comme des millions d'Egyptiens, Zyad el-Elaimy manifestait en 2011 pour obtenir le départ du président Hosni Moubarak mais quatre ans plus tard, il rend visite à ses amis militants en prison tandis que l'ancien raïs est quasiment blanchi par la justice. Au moment où l'Egypte commémore dimanche le quatrième anniversaire de la révolte du 25 janvier, la parenthèse démocratique ouverte par le soulèvement contre M. Moubarak a été refermée, estiment militants des droits...

Pages