Mardi 19 Septembre 2017
(AFP 19/09/17)
A Louxor, fleuron du tourisme archéologique du sud de l'Egypte, Abou Aya passe l'essentiel de son temps désœuvré, assis devant son magasin de souvenirs dans le souk de la ville. Malgré une reprise des réservations touristiques entraînant un léger frémissement de la fréquentation, il n'a pas encore retrouvé le sourire. "Cette amélioration ne profite pas encore aux commerçants et aux familles de la région", déplore-t-il. Avec les propriétaires des boutiques voisines, ce vendeur de 47 ans vêtu d'une ample galabeya grise (robe traditionnelle de Haute-Egypte) se remémore ces beaux jours où les visiteurs étrangers affluaient par milliers. "Avant, ma galabeya était pleine de dollars et d’euros", se souvient-il.
(Jeune Afrique 19/09/17)
Dans le classement annuel « Where to Invest in Africa » réalisé par la banque d’affaires sud-africaine Rand Merchant Bank, dont les résultats ont été publiés le 15 septembre, les places des deux premières nations ont été inversées, tandis que le Maroc reste numéro trois pour la troisième année consécutive. « Le continent africain court au désastre s’il n’accompagne pas la diversification de son économie. » C’est le constat que dresse la banque d’affaires sud-africaine Rand Merchant Bank, qui a dévoilé, le 15 septembre, le top 10 de son classement « Where to Invest in Africa » (où investir en Afrique). Un palmarès que la banque dresse chaque année depuis sept ans, à partir du PIB réel à parité de...
(France TV Info 05/09/17)
La mise en eau annoncée de l’Ethiopian Renaissance Dam, plus grand barrage d'Afrique, inquiète l’Egypte. L' impact de l'ouvrage sur le débit aval du Nil est difficile à prévoir. Le partage des eaux est un motif de conflit dans la région mais incite aussi à la coopération. Le Soudan veut sa part d'électricité, l'Egypte exige un très lent remplissage du barrage pour ne pas altérer le débit du Nil. La construction du barrage Grand Renaissance sur le Nil bleu, commencé...
(AFP 23/08/17)
L'Egypte a critiqué mercredi la décision des Etats-Unis de réduire une aide financière et de geler une assistance militaire en qualifiant cette décision d'"erreur de jugement" dans la relation stratégique entre les deux pays alliés. Le ministère égyptien des Affaires étrangères a dit dans un communiqué "regretter la décision" de Washington de geler ces fonds, la qualifiant d'"erreur de jugement". Parallèlement, une rencontre prévue mercredi au Caire entre Jared Kushner, le gendre et proche...
(Xinhua 17/08/17)
Le Gabon et l'Egypte ont signé mercredi à Libreville un accord commercial à l'occasion d'une visite officielle du président égyptien, Abdel Fatah Al-Sissi au Gabon. L'accord a été paraphé par les deux ministres du Commerce des deux pays en présence des présidents gabonais, Ali Bongo Ondimba et égyptien, Abdel Fatah Al-Sissi. "La prochaine commission mixte économique entre le Gabon et l'Egypte aura lieu très prochainement ici au Gabon", a annoncé le président égyptien dans un point de presse. Abdel Fatah...
(Agence Ecofin 11/08/17)
L’Egypte a reçu 40 milliards de dollars d’investissements et de transferts provenant de l’étranger depuis la mise en flottaison de la monnaie en novembre 2016, a annoncé le vice-gouverneur de la Banque centrale, Rami Aboul Naga. Ces fonds comprennent les recettes provenant des exportations, les transferts des migrants et les investissements étrangers, a-t-il précisé, indiquant que les tranches de prêts versés par le Fonds monétaire international (FMI) et les eurobonds de 7 milliards $ émis par le pays n’ont pas été comptabilisés. Selon la Banque centrale, les recettes en devises de l’Egypte ont...
(APA 10/08/17)
L’Egypte espère réduire son déficit commercial de 50% en 2020, dans le cadre des efforts visant à encourager les industries nationales et à stimuler les exportations, a déclaré mercredi le ministre du Commerce, Tarek Qabil. S’exprimant lors d’une réunion avec une délégation de Moody’s, M. Qabil a ajouté que l’Egypte avait réduit son déficit commercial de 18 milliards de dollars au cours des 18 derniers mois (depuis le début de 2016). Le ministre du Commerce et de l’industrie...
(Agence Ecofin 10/08/17)
Alors que l’Egypte poursuit les réformes visant à encourager les investissements afin de relancer l’économie, le président Abdel-Fattah Al-Sisi (photo) vient de promulguer une loi qui mettra fin au monopole des entreprises publiques dans la mise à disposition du gaz naturel. Désormais, comme les entreprises publiques, les entreprises privées pourront importer, transporter, stocker et commercialiser le combustible. La nouvelle loi qui entrera en vigueur 6 mois après sa promulgation, installe également une autorité de réglementation du gaz naturel chargée de...
(Agence Ecofin 02/08/17)
La hausse de l'inflation en Egypte a affecté les bénéfices réalisés par les sociétés cotées des secteurs de l'alimentation et des brasseries au cours du deuxième trimestre 2017, affirment des analystes qui suivent le marché financier égyptien. Cette situation indique aussi la forte pression qu’exerce la hausse généralisée des prix sur le pouvoir d'achat des ménages comme sur la réalisation des marges pour les entreprises. Au cours du second trimestre, les bénéfices réalisés par l’entreprise Edita Foods Industries ont chuté...
(Agence Ecofin 14/07/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a accepté d’octroyer à l’Egypte, la deuxième tranche, évaluée à 1,25 milliard $, du prêt triennal de 12 milliards $ consenti fin 2016. Cette décision est intervenue au terme du premier examen du programme de réforme économique entamé l’année dernière sur recommandations de l’institution de Bretton Woods. La nouvelle tranche portera le total des décaissements à environ 4 milliards de dollars. En novembre 2016, l'Égypte a convenu d'un programme de prêt de trois ans de 12 milliards de dollars avec FMI. En contrepartie, le pays devrait mettre en œuvre certaines réformes économiques ambitieuses telles que des réductions de subventions...
(Agence Ecofin 13/07/17)
Le gouvernement égyptien mettra un terme à la subvention de la farine de blé utilisée pour la fabrication du pain dans le cadre du système de carte de rationnement alimentaire, a annoncé le ministère égyptien de l’approvisionnement. En adoptant cette mesure, l’exécutif entend réduire le gaspillage et la consommation de la denrée par l’industrie afin de faire baisser de 10% les importations de blé sur cette période, indique Mohamed Sweed, porte-parole dudit...
(AFP 06/07/17)
L'Egypte a annoncé jeudi une hausse des tarifs d'électricité pour les ménages variant entre 18% et 42%, au moment où les autorités poursuivent des réformes économiques drastiques en contrepartie d'un prêt de 12 milliards de dollars du Fonds monétaire international (FMI). Les nouveaux tarifs, entrés en vigueur au début du mois de juillet, ont été annoncés en conférence de presse par le ministre de l'Electricité Mohamed Chaker, qui a expliqué que les augmentations variaient en fonction des plafonds de consommation...
(Agence Ecofin 03/07/17)
Peu à peu, les titres de dette égyptiens sont en train de regagner la confiance des investisseurs étrangers après la libéralisation de la livre égyptienne. Dans une déclaration relayée par Reuters, ce dimanche, le vice-ministre des Finances Ahmed Kojak (photo) a confirmé cet appétit des étrangers pour les titres publics émis sur le marché local égyptien. Selon le responsable, la nation nord-africaine a attiré 9,8 milliards $ étrangers au cours de l’année fiscale 2016/17, qui a pris fin vendredi dernier, dans sa dette domestique, largement au-dessus du milliard...
(AFP 02/07/17)
A l'approche de son mariage, Hicham Gaber ne cache pas son appréhension: l'Egypte, qui poursuit un douloureux programme de réformes économiques, pourrait connaître une nouvelle vague inflationniste, après une nouvelle coupe des subventions aux carburants. "Je ne suis pas du tout optimiste", lâche cet ingénieur égyptien de 28 ans. "Dans les circonstances actuelles, se marier et avoir des charges supplémentaires n'est pas une bonne idée", ajoute-t-il inquiet. Jeudi...
(RFI 30/06/17)
Le gouvernement égyptien a annoncé jeudi matin, le 29 juin, une augmentation du prix du carburant allant de 40 à 50%. Le prix de la bonbonne de gaz, lui, a augmenté de 100%. Une mesure visant à réduire le déficit budgétaire mais qui provoquera une hausse généralisée des prix. C’est pour prévenir une éventuelle flambée de colère populaire que le gouvernement a annoncé la hausse des prix du carburant au début d’un long week-end de trois jours. Une augmentation qui provoquera une...
(Agence Ecofin 24/06/17)
Le président égyptien Abdel Fatah El Sissi a signé un décret qui consacre l'entrée en vigueur de la taxe sur les transactions boursières, aussi bien pour les acheteurs que pour les vendeurs. Au cours de la première année d'exécution de cette loi, il sera exigé un droit de timbre de 1,25 livre égyptienne (LE) pour chaque bloc de transaction de 1000 LE. Ce montant sera porté à 1,5 LE au cours de la deuxième année et à 1,75 LE à...
(AFP 21/06/17)
L'Egypte a entamé mercredi matin la livraison d'un million de litres de carburant aux deux millions de Gazaouis, qui ne disposent plus que de deux heures de courant par jour, a indiqué un responsable palestinien. Ce carburant, entré par camions vers le terminal de Rafah, la seule ouverture de Gaza sur le monde qui ne soit pas tenue par Israël, sera directement acheminé vers l'unique centrale électrique de l'enclave côtière, à l'arrêt faute de fuel depuis deux mois. Depuis qu'Israël...
(AFP 17/06/17)
Iman Khalifa a abandonné son appartement avec vue sur le Nil en plein centre du Caire pour trouver refuge dans l'opulence des résidences fermées de la banlieue, un phénomène qui illustre les inégalités croissantes en Egypte. Pour l'élite égyptienne, ces "gated communities" ou "compounds", inspirées des résidences privées très populaires aux Etats-Unis, sont devenues le seul échappatoire dans une mégalopole chaotique de quelque 20 millions d'habitants, surpeuplée et polluée. La tendance, lancée à la fin des années 1990, traduit le fossé grandissant entre les classes sociales, estiment des économistes.
(Jeune Afrique 13/06/17)
L'Algérie a gagné le procès en arbitrage international que lui avait intenté l'homme d'affaires égyptien Naguib Sawiris, ancienne grande figure de la téléphonie dans le pays. Les Algériens pavoisent : ils ont gagné le procès en arbitrage international que leur avait intenté l’homme d’affaires égyptien Naguib Sawiris, ancien propriétaire de Djezzy, opérateur privé de téléphonie, aujourd’hui détenu à 51 % par l’État algérien. En octobre 2012, Sawiris avait porté plainte contre l’Algérie, lui réclamant 4 milliards de dollars de dommages et...
(Jeune Afrique 10/06/17)
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd) a annoncé jeudi 8 juin avoir approuvé un accord cadre avec l'Égypte, pour financer le développement du secteur des énergies renouvelables, à hauteur de 500 millions de dollars. Ce financement de 500 millions de dollars (447,3 millions d’euros), approuvé par la Berd, le 7 juin 2017, vise à soutenir un programme mis en oeuvre par le gouvernement pour développer des projets privés de centrales...

Pages