Jeudi 25 Mai 2017

Trois policiers tués dans une attaque au Caire

Trois policiers tués dans une attaque au Caire
(AFP 02/05/17)

Trois policiers ont été tués et cinq blessés au Caire dans une attaque revendiquée mardi par le groupe islamiste armé Hasm, responsable de plusieurs assassinats et attentats contre la police en Egypte.

Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, "des éléments armés circulant dans deux véhicules ont approché et tiré sur un convoi des forces de sécurité en mouvement" tard lundi soir au Caire.

La police a répliqué aux tirs des assaillants qui ont pris la fuite. Trois policiers ont péri et cinq ont été blessés dans l'attaque.

Des groupes extrémistes, principalement l'organisation Etat islamique (EI), ont mené de nombreuses attaques contre les policiers et les soldats égyptiens depuis le renversement par l'armée en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, actuellement en prison, et la répression qui a suivi contre ses partisans.

L'attaque de lundi soir a été revendiquée par l'organisation Hasm, dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Le groupe indique ainsi avoir "réussi à éliminer une patrouille de sécurité appartenant aux milices de l'Intérieur".

La police accuse le groupe Hasm d'être affilié aux Frères musulmans, la formation de Mohamed Morsi qui est considérée comme un mouvement "terroriste" par les autorités égyptiennes.

Ces derniers mois, Hasm a déjà revendiqué plusieurs assassinats et attentats au Caire et dans le delta du Nil, notamment contre la police.

Les Frères musulmans, qui ont été le plus important groupe d'opposition en Egypte, nient toute implication dans ces attaques, même si selon des experts une frange de leurs partisans pourrait avoir été tentée par les actions armées.

L'Etat égyptien lutte principalement contre la branche égyptienne de l'EI dans le nord de la province du Sinaï. Des centaines de soldats et de policiers ont péri en combattant cette organisation depuis la destitution de M. Morsi.

Après des attentats suicide meurtriers contre deux églises orthodoxes début avril revendiqués par l'EI, l'état d'urgence a été imposé pour trois mois dans l'ensemble du pays.

Commentaires facebook