Mercredi 25 Avril 2018

Egypte : une parodie d’élection présidentielle

Egypte : une parodie d’élection présidentielle
(Le Monde 28/03/18)

Faudra-t-il féliciter le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, au lendemain de sa probable réélection à l’issue de la parodie d’élection présidentielle qui se tient en Egypte du 26 au 28 mars ? La question ne se pose pas, car il est vrai que M. Sissi n’a pas entrepris de déstabiliser l’Union européenne en faisant assassiner ses opposants à l’arme chimique sur son territoire, contrairement au président russe.
Lire aussi : Présidentielle égyptienne : une formalité pour Abdel-Fattah Al-Sissi

Mais, si l’on s’en tient aux normes de la « démocratie » qu’il entend mettre en œuvre en Egypte, il y aurait assurément matière à débat. Car l’élection égyptienne n’a rien à envier au scrutin russe en matière de pluralisme. Presque tous les prétendants à la magistrature suprême, même ceux issus de l’armée comme le président sortant (le colonel Ahmed Konsowa, le général Sami Anan, le général et ex-premier ministre Ahmed Chafik, mais aussi le député Mohamed Anouar El-Sadate, neveu de l’ex-président Sadate, et l’avocat Khaled Ali), ont été intimidés ou arrêtés afin d’être empêchés de se présenter. Résultat, le dirigeant du petit parti Ghad (« demain »), Moussa Mustafa Moussa, qui avait annoncé qu’il voterait Sissi à la présidentielle, a dû se dévouer pour donner une légitimité minimale au scrutin. Ceux qui appelaient au boycottage de cette « farce électorale » ont été menacés de se voir accuser de porter atteinte à la « sécurité » du pays.

Pendant la campagne, le président n’a effectué aucun meeting et n’a accordé qu’une seule interview à un média d’Etat, comme s’il craignait que la moindre critique sur son bilan n’entraîne un débat plus large sur sa légitimité. Pourtant, le maréchal Sissi n’a rien à craindre : l’immense majorité, vaccinée par les trois années d’instabilité qui ont suivi la révolution de 2011, n’aspire qu’à la stabilité et à la sécurité.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/03/28/egypte-une-parodie-d-elec...

Commentaires facebook