Mercredi 20 Septembre 2017

Egypte: retour d'un ambassadeur d'Italie après un an d'absence

Egypte: retour d'un ambassadeur d'Italie après un an d'absence
(AFP 13/09/17)
Gianpaolo Cantini, nouvel ambassadeur.

Un nouvel ambassadeur italien est arrivé en Egypte mercredi, un poste vacant depuis plus d'un an en raison des tensions créées par le meurtre d'un étudiant italien, atrocement torturé, a-t-on appris d'un responsable à l'aéroport du Caire.

L'ambassade d'Italie au Caire a confirmé, sans autres précisions, que Gianpaolo Cantini était bien attendu à l'ambassade mercredi.

Le diplomate italien devrait prendre ses fonctions jeudi, selon une source officielle à Rome.

L'Italie avait rappelé son ambassadeur en avril 2016 en signe de protestation après que le chercheur italien Giulio Regeni, disparu le 25 janvier 2016, avait été retrouvé torturé à mort au Caire un mois plus tard.

Après plus d'un an d'échanges tendus entre Le Caire et Rome, l'Italie avait annoncé mi-août qu'un nouvel ambassadeur serait envoyé en Egypte, un important partenaire commercial pour Rome.

Les autorités égyptiennes ont été accusées de ne pas coopérer suffisamment dans l'enquête sur la mort du jeune homme de 28 ans.

Rejetant les multiples versions --accident de la route, crime crapuleux, règlement de comptes personnel-- avancées par les enquêteurs égyptiens, l'Italie a toujours réclamé avec force que les coupables de l'assassinat de l'étudiant soient identifiés et punis.

La presse italienne et les milieux diplomatiques occidentaux en Egypte soupçonnent des membres des services de sécurité de l'avoir enlevé et torturé à mort. Ce que le gouvernement égyptien a régulièrement démenti avec force.

Les procureurs chargés de l'enquête en Egypte et en Italie ont multiplié les contacts, sans toutefois annoncer d'avancée déterminante jusqu'à présent.

Dimanche, l'avocat Ibrahim Metwally, le responsable de l'Union des familles de disparus, également lié au dossier de Giulio Regeni, a été arrêté à l'aéroport du Caire, selon des sources judiciaires.

Me Metwally était aussi en lien étroit avec la défense de la famille de l'étudiant italien.

Commentaires facebook