Samedi 18 Novembre 2017

Egypte : le FMI satisfait des derniers progrès dans les reformes, débloque la deuxième tranche du prêt triennal de 12 milliards $

Egypte : le FMI satisfait des derniers progrès dans les reformes, débloque la deuxième tranche du prêt triennal de 12 milliards $
(Agence Ecofin 14/07/17)
Christine Lagarde, directrice général du FMI.

Le Fonds monétaire international (FMI) a accepté d’octroyer à l’Egypte, la deuxième tranche, évaluée à 1,25 milliard $, du prêt triennal de 12 milliards $ consenti fin 2016. Cette décision est intervenue au terme du premier examen du programme de réforme économique entamé l’année dernière sur recommandations de l’institution de Bretton Woods. La nouvelle tranche portera le total des décaissements à environ 4 milliards de dollars.

En novembre 2016, l'Égypte a convenu d'un programme de prêt de trois ans de 12 milliards de dollars avec FMI. En contrepartie, le pays devrait mettre en œuvre certaines réformes économiques ambitieuses telles que des réductions de subventions, la hausse des taxes et le passage à un régime de change flexible.

Cette seconde tranche du programme a été approuvée compte tenu des importantes mesures prises en juin, notamment la suspension des subventions aux carburants et le plan d’assainissement budgétaire prévu pour les deux prochaines années. « Le gouvernement et la banque centrale ont pris les mesures appropriées pour freiner l'inflation, réduire le déficit budgétaire et mettre l'économie égyptienne sur la voie de la stabilité et de la croissance », a déclaré Christine Lagarde (photo), directrice générale du FMI dans un communiqué.

La semaine dernière, le gouvernement a augmenté les prix de l'électricité de près de 42% pour les ménages. Une semaine plus tôt, les prix du carburant avaient augmenté de 50 %, pour épouser les conditions de prêt du FMI.

Face à la montée de l’inflation qui a atteint plus de 31% en glissement annuel en juin, la banque centrale égyptienne, a relevé une seconde fois cette année, ses taux directeurs clés de 200 points de base contre toutes les prévisions des économistes. La première fois étant intervenue un mois plus tôt.

Cette année, l’Egypte table sur une croissance de 4% qui sera portée par la reprise de l’activité économique facilitée par le nouveau régime de change, plus flexible et qui attire déjà de nombreux investisseurs qui avaient fui le pays.

Fiacre E. Kakpo

Commentaires facebook