Lundi 11 Décembre 2017

Côte d’Ivoire –Egypte : réussir un modèle de coopération exemplaire pour l’Afrique

Côte d’Ivoire –Egypte : réussir un modèle de coopération exemplaire pour l’Afrique
(Fraternité Matin 04/08/17)
Côte d’Ivoire –Egypte : réussir un modelé de coopération exemplaire pour l’Afrique

Les relations entre la Côte d’Ivoire et la République Arabe d’Egypte doivent se diversifier et s’approfondir davantage. Afin que les deux pays puissent servir de modèles, en matière de coopération sud-sud, sur l’échiquier politique africain.
Telle est la conviction de SEM. Mohamed El –Hamzawi, Ambassadeur de l’Egypte en Côte d’Ivoire, depuis deux ans. Pour tout dire, il entend insuffler une dynamique nouvelle aux rapports ivoiro-égyptiens qui remontent officiellement à 1964, année au cours de laquelle, a été ouverte à Abidjan, la représentation diplomatique égyptienne et qui n’a plus jamais refermé ses portes, même pendant la récente crise militaro-politique qu’a traversée le pays. Un engagement qui s’impose du reste aux deux nations. Lesquelles n’ont jamais cessé en réalité de s’apprécier mutuellement et de poursuivre les mêmes idéaux de paix, de justice et de développement, depuis leurs deux leaders charismatiques qu’ont été Gamal Abdel Nasser et Félix Houphouët-Boigny.

De plus, la nouvelle offensive diplomatique et économique qu’a amorcée le pays des pharaons depuis quelques années, en direction des pays de l’Afrique sub-saharienne, est une opportunité noble en soi, pour redonner du tonus à ces vieilles relations entre son pays et la Côte d’Ivoire. Laquelle affiche aujourd’hui, l’une des économies les plus actives et prometteuses du continent, rendant du coup le pays attractif pour les investissements et les affaires. C’est assurément dans cette noble optique qu’il faut inscrire la visite très prochaine en Egypte du ministre des Affaires étrangères, Albert Amon Tanoh, ainsi que celle de son homologue de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko et une forte délégation d’hommes d’affaires ivoiriens.

Mais, les toutes premières actions menées dans le cadre de cette relance de la coopération entre les deux pays, suscitées par l’Ambassadeur Mohamed El- Hamzawi remontent à 2015. Elles ont été notamment menées dans les domaines du tourisme, de la culture, de la santé, de la sécurité, du commerce et de la défense. Au niveau commercial notamment, les échanges se sont élevés à 45 millions d’euros. Ce qui n’est pas négligeable, quand on sait qu’avec les crises successives qu’ont connues les deux pays et singulièrement la Côte d’Ivoire, la Commission mixte ivoiro- égyptienne qui existe depuis 1998, n’a véritablement pas pu donner le meilleure d’elle-même, dans ce domaine.

Pour autant, soutient SEM. Mohamed El Hamzawi, « l’on ne saurait se contenter de ce résultat pour donner dans l’autosatisfaction. Il faut faire plus, il faut aller au-delà de ce chiffre. C’est possible et c’est nécessaire pour nos deux pays ». Ainsi, depuis décembre dernier, un Bureau égyptien pour le développement du commerce entre Abidjan et le Caire est fonctionnel dans la capitale économique ivoirienne. Toujours en 2015, le nombre de bourses octroyées par l’Agence égyptienne pour le partenariat et le développement à des Ivoiriens, pour suivre des stages de formation en Egypte, est passé de 15 à 86 bourses.

Par ailleurs, à ce jour, plusieurs investisseurs égyptiens sont en Côte d’Ivoire pour les secteurs de l’énergie solaire, du sport avec l’ouverture très prochaine d’un complexe sportif. En outre, un grand Programme de dépistage et de traitement de l’hépatite C, sera bientôt lancé dans le pays par l’Egypte, avec l’ambition de faire de la Côte d’Ivoire « le Hub en Afrique de l’ouest de la lutte contre cette maladie », révèle le diplomate égyptien. Plus d’une quinzaine de vendeurs de matériaux de construction, ont récemment séjourné dans le pays des Pharaons, en vue de s’imprégner des compétences de ce pays, en la matière. Farouchement engagée dans la lutte contre le terrorisme, l’Egypte assiste aussi la Côte d’Ivoire dans la formation des agents spécialisés dans ce domaine.

Des policiers ivoiriens viennent d’achever dans ce sens, un fructueux séjour à l’Academy de police du Caire. Mieux, sept Imams égyptiens issus du célèbre Institut de Formation islamique du Caire Al-Azhar, dispensent actuellement des cours dans les écoles islamiques ivoiriennes, pour combattre la propagation de l’idéologie extrémiste islamique en Côte d’Ivoire. Au regard de l’importance et de l’efficacité de cette action, « le Cheick Boikary Fofana a souhaité une augmentation du nombre de ces Imams, ainsi que celui des bourses d’études islamiques offertes par l’Egypte à la Côte d’Ivoire », explique le diplomate égyptien.

MOUSSA TOURE

Commentaires facebook