Lundi 19 Février 2018

Ce jour-là : le 11 février 2011, Hosni Moubarak quitte le pouvoir face à la révolte populaire

Ce jour-là : le 11 février 2011, Hosni Moubarak quitte le pouvoir face à la révolte populaire
(Jeune Afrique 12/02/18)
L'ex-président égyptien Hosni Moubarak au Caire, le 8 février 2011.

Le président égyptien Hosni Moubarak est au pouvoir depuis trente ans lorsque le soulèvement débute. Après 18 jours de contestations, le chef d'État de 82 ans est contraint à la démission le 11 février 2011.

Début 2011, la grogne sociale persiste depuis plusieurs mois déjà en Égypte. Les inégalités, le blocage politique et institutionnel dû à l’état d’urgence – en vigueur depuis la guerre des Six Jours de 1967, avec une seule courte interruption en 1980 – et aux velléités de népotisme du président Hosni Moubarak contribuent à ce climat sociétal instable.

Le taux de chômage important, la vie chère et les bas salaires entraînent des grèves et des manifestations de plus en plus fréquentes.

À l’instar de la révolution tunisienne quelques semaines plus tôt, le soulèvement égyptien débute par l’immolation successive de cinq personnes en plusieurs jours. Le 25 janvier 2011, des milliers de personnes se rassemblent sur la place Tahrir, et des slogans, rappelant la chute de Zine el-Abidine Ben Ali onze jours auparavant, commencent à se faire entendre.
Montée des tensions

Comme pour l’ensemble du Printemps arabe, les réseaux sociaux contribuent grandement à l’essor de ces rassemblements. Mais les manifestations dégénèrent très rapidement : les rixes entre protestants et forces anti-émeutes débutent et des portraits d’Hosni Moubarak sont arrachés.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/529177/culture/ce-jour-la-le-11-fevrier-2011...

Commentaires facebook