Jeudi 27 Juillet 2017

Amesys accusée d’aider le régime égyptien à espionner ses opposants

Amesys accusée d’aider le régime égyptien à espionner ses opposants
(Jeune Afrique 06/07/17)
La police egyptienne.

Des entreprises affiliées à Amesys, une société française, auraient vendu en 2014 un système d'écoute à 10 millions d'euros à l'Égypte, officiellement pour lutter contre les Frères Musulmans. C'est ce qu'affirme un article de Télérama publié mercredi 5 juillet selon lequel l'entreprise - déjà condamnée pour des faits similaires en Libye - continuerait d'en assurer le service après vente.

Accusée de « complicité de torture » pour avoir vendu des systèmes de surveillance à la Libye de Kadhafi pendant la révolte de 2011, Amesys s’était séparée de sa division consacrée à l’espionnage pour le compte des États. L’ancien directeur commercial d’Amesys, Stephane Salies, avait alors racheté les technologies et récupéré une partie des employés de cette division pour monter deux nouvelles structures : Nexa Technologies, domiciliée à Boulogne-Billancourt et Advanced Middle East Systems (AMESys), établie à Dubaï. L’article de Télérama paru le 5 juillet affirme que ces deux entités ont réalisé, en 2014, un contrat à 10 millions d’euros pour mettre à disposition de l’Égypte du président al-Sissi un système d’écoutes. L’entreprise continuerait d’apporter un appui technique au pays, malgré la dérive autoritaire du régime envers ses opposants.

Commentaires facebook