| Africatime
Dimanche 23 Avril 2017
(Agence Ecofin 08/12/16)
L'économie de Djibouti devrait enregistrer une croissance de 7% en 2017 contre un taux de 6,5% prévu en 2016, grâce notamment à des investissements dans les infrastructures portuaires, les télécommunications et les aéroports, a rapporté l’agence Reuters, citant des sources officielles. «Le taux de croissance est prévu à 7% en 2017 grâce à l'augmentation des investissements directs étrangers», a déclaré le ministre djiboutien du Budget et des finances, Bodeh Ahmed Robleh (photo), le 6 décembre. Selon lui, la croissance devrait être essentiellement tirée par les activités portuaires et aéroportuaires ainsi que par les zones de libre-échange et les télécommunications. Djibouti développe ses infrastructures portuaires et aéroportuaires grâce notamment à des financements chinois. Son économie est axée sur les services, notamment...
(Xinhua 07/12/16)
Le gouvernement djiboutien prévoit un taux de croissance de 7% l'année prochaine, dans son budget de l'Etat 2017 adopté mardi. Le Conseil des ministres a adopté un budget de l'Etat pour l'exercice 2017 qui est présenté en équilibre, en recettes et en dépenses à la somme de 120 milliards FDJ (670 millions de dollars). Selon un communiqué officiel publié à l'issue de ce conseil, le projet de Loi de Finances 2017 s'inscrit dans la continuité de politique économique menée par le gouvernement djiboutien et soutenu par une politique d'impulsion de l'investissement public. Le taux de croissance de 7% prévu ...
(Liberté 07/12/16)
Des diplomates égyptiens ont révélé que le Caire est hostile à l'instauration d'une base militaire de l'Arabie saoudite à Djibouti. Citant des sources diplomatiques égyptiennes, le site d'information El Khaleej El Jadid a fait part des efforts déployés, depuis un mois, par le Caire pour empêcher l'application d'un accord engageant l'Arabie saoudite et Djibouti sur la construction d'une base militaire saoudienne au détroit du golfe d'Aden. Le Caire rejette cet accord, car cette région est «sous la domination politique de l'Égypte et fait partie de la sécurité nationale égyptienne», d'après une chaîne de télévision iranienne. D'après les autorités égyptiennes, «cet accord va à l'encontre des normes reconnues par les pays arabes, car la région est sous l'influence stratégique de l'Égypte»,...
(Xinhua 05/12/16)
DJIBOUTI, 5 décembre (Xinhua) -- Le chef de l'Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, a reçu dimanche la directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, qui séjourne actuellement à Djibouti dans le cadre du lancement du Rapport en français de l'UNSECO sur la science à l'horizon 2030. Selon un communiqué officiel publié à l'issue de cette rencontre, les deux parties ont discuté du renforcement de partenariat entre Djibouti et l'institution onusienne, qui sera effectif pour 2017. Cette nouvelle coopération va permettre d'intégrer Djibouti au groupe restreint de pays bénéficiant d'une chaire UNESCO. L'Observatoire de l'UNESCO dans la région en matière d'étude sur l'évolution du climat sera installé également à Djibouti. "Djibouti et son président sont appréciés à travers le monde pour leurs...
(Business.News 03/12/16)
A l’occasion de la venue en Tunisie du Ministre de la Communication, chargé des postes et des Télécommunications de la République de Djibouti M. Abdi Youssouf Sougueh et du Conseiller Spécial du Président de la République de ce pays frère M. Alexis Mohamed, le TunisiaAfrica Business Council (TABC) vient d’organiser ce jeudi 1er décembre un petit-déjeuner-débat sur le climat des affaires et les opportunités d’investissements, ainsi que les secteurs porteurs à Djibouti. En plus des deux hauts responsables djiboutiens, ce petit déjeuner a vu la présence d’une délégation de ce pays, dont les membres ...
(Kapitalis 03/12/16)
Pour les hommes d’affaires tunisiens, Djibouti, qui est en pleine construction de ses infrastructures, constitue, aujourd’hui, une réelle opportunité. Ils y sont, d’ailleurs, attendus. Par Zohra Abid Djibouti, dont la superficie ne dépasse pas les 23.200 km2 et la population 1 million d’habitants, est un tout petit pays de la Corne de l’Afrique, qui jouit d’une bonne situation géographique et dispose de 4 ports (et le 5e est en cours de construction ), un bon réseau routier et ferroviaire, ainsi que 7 câbles sous-marins qui font profiter à 7 pays voisins. C’est un véritable gisement de croissance, qui reste à explorer, et un site où investir. C’est ce qu’ont compris, depuis longtemps, les Chinois, déjà présents dans ce pays. Un...
(Xinhua 01/12/16)
L'Union européenne (UE) a prolongé l'opération Atalanta, qui est basée à Djibouti, jusqu'au 31 décembre 2018, avec un financement de 11 millions d'euros, annonce un communiqué de l'UE reçu mercredi. Ce nouveau prolongement de cette opération signifie que la menace des pirates somaliens n'a pas encore totalement disparu, selon ce même communiqué. Cette opération navale menée par l'UE depuis le 8 décembre 2008 est destinée à contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie et de brigandage au large des côtes de la Somalie. Elle a également pour mission de protéger les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), ce qui a permis, depuis son lancement en 2008, d'acheminer plus d'un million de tonnes...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Dans le secteur aérien également, le pays prend son envol, notamment grâce au flair du chanteur et pilote britannique Bruce Dickinson, qui a relancé la compagnie nationale. Le gouvernement djiboutien a confié les manettes d’Air Djibouti à un as. Essentiellement connu pour être le chanteur d’Iron Maiden, le célèbre groupe de heavy metal britannique, Bruce Dickinson a pris, le 11 août, les commandes du B737 qui a décollé de Cardiff (Pays de Galles) pour rallier Djibouti lors du vol inaugural de « sa » compagnie. Car, même si le transporteur reste la propriété de la petite république, sa gestion ainsi que la maintenance de ses appareils ont été confiées en août 2015 à la société Cardiff Aviation, fondée en 2011...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Depuis des générations, une trentaine de femmes proposent des opérations de change informelles dans le centre-ville. Si les autorités les ont toujours tolérées, elles veulent mieux les encadrer. Leur présence surprend le visiteur qui se promène pour la première fois dans la capitale. Assises à chaque coin de rue de la vieille ville de Djibouti, ces dames, généralement bien mises, papotent entre elles ou avec les passants. Et dès que passe un étranger, elles bondissent de leur chaise en plastique en dégainant des liasses de billets. Elles n’ont pas cambriolé la banque. Elles pratiquent simplement une activité aussi vieille que la ville elle-même : celle de changeur de devises. Chaque jour depuis cinq ans, Choukri Omarshi est installée, avec quelques collègues,...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Principale porte d’entrée maritime de l’Afrique orientale,le port de la capitale change de dimension. Le pays aménage en outre de nouveaux terminaux sur le golfe de Tadjourah. Depuis une douzaine d’années, le port de Djibouti est entré dans une nouvelle catégorie, celle des interfaces portuaires majeures du continent. Sa position ­géostratégique, entre l’Asie et l’Europe, lui avait depuis longtemps conféré un statut particulier et un nom connu des marins du monde entier. Sa notoriété ne se justifiait cependant pas par les volumes de marchandises traitées à l’époque (notamment celles qui étaient conteneurisées) sur ses quais vieillissants, surtout au regard des trafics manutentionnés par certains ports égyptiens ou sud-africains. Mais, cela, c’était avant que le port de Djibouti change de dimension...
(Xinhua 30/11/16)
Le gouvernement djiboutien a présenté mardi en conseil des ministres son programme pour faciliter l'accès à un logement décent à tous les Djiboutiens. Selon un communiqué officiel publié à l'issue de ce conseil, la croissance urbaine à Djibouti engendre des besoins importants en parcelles et en logements et de nombreux projets ont été mis en œuvre par le gouvernement ces dernières années pour apporter des solutions tangibles à cette situation, à savoir la construction des logements et parcelles viabilisées à Djibouti-ville et dans les régions de l'intérieur du pays. "Près de 3.000 logements...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Réélu en avril, Ismaïl Omar Guelleh a fait de l’amélioration des conditions de vie et de la lutte contre le chômage la pierre angulaire de son quatrième et, a priori, dernier mandat. Et de quatre ! Ismaïl Omar Guelleh (IOG) a été reconduit le 8 avril pour un nouveau quinquennat présidentiel. Ça n’a été une surprise pour personne – et certainement pas pour l’intéressé. Une élection dans un fauteuil, puisqu’il a rassemblé sur son nom 86 % des suffrages exprimés dès le premier tour du scrutin. Le chef de l’État peut en partie remercier l’opposition, qui s’est présentée devant les électeurs en ordre dispersé. À commencer par certains de ses leaders, qui n’ont tout simplement pas pu être candidats. C’est le...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Pomper les nappes phréatiques plutôt que dessaler la mer, voila une idée qui réussit à Yassin Ali, directeur du groupe Bio. Commercialisées depuis 2013, ses bouteilles pourraient un jour s'exporter. Après une quarantaine de kilomètres à rouler dans le désert poussiéreux depuis la capitale, difficile d’imaginer visiter l’une des principales usines d’embouteillage d’eau naturelle de Djibouti. Elle est d’ailleurs bien cachée, tel un trésor, derrière son haut mur peint en vert et recouvert de barbelés. Yassin Ali, directeur du groupe Bio et patron des lieux, est persuadé d’avoir touché le jackpot, au point de délaisser un peu les activités d’importation de matériel informatique qui ont fait jusque-là sa fortune. « Le marché est en plein développement, notamment avec toutes les...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Encore peu nombreux à visiter le pays, les étrangers s’aventurent rarement au-delà de la capitale et des côtes de la mer Rouge. Le nouveau pari du secteur ? Les attirer dans les terres. À une trentaine de kilomètres de Tadjourah, le long du golfe du même nom qui sépare le nord de Djibouti de sa capitale, Houmed Ali Houmed a monté son campement. Au milieu des oueds desséchés qui n’ont pas connu la pluie depuis une éternité, difficile de parler de tourisme vert. Et pourtant, c’est le pari qu’a décidé de faire ce Djiboutien de 40 ans, avec l’objectif d’ouvrir l’intérieur de son pays au tourisme international pour créer un peu d’emploi local et faciliter le développement économique de cette région...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Entre l’Éthiopie et son voisin, tout roule ou presque : la liaison ferroviaire devrait fonctionner dès cette année. Et prendre de l’ampleur très rapidement. Régulièrement annoncée depuis un an, et officiellement inaugurée le 5 octobre dans la capitale éthiopienne, la liaison ferroviaire Addis-Abeba - Djibouti n’est toujours pas sur les rails, mais presque. Selon le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, le premier service est attendu « pour le 22 décembre », et la ligne devrait être pleinement opérationnelle un mois plus tard. Le temps de régler les derniers problèmes d’alimentation de cette connexion ferroviaire – la première du continent à être entièrement électrique. Transport régional de marchandises S’il est ouvert aux passagers, le service vise essentiellement le fret. Destiné à désenclaver le vaste...
(Jeune Afrique 30/11/16)
Ils sont de plus en plus nombreux, ces Djiboutiens, trentenaires ou quadragénaires, qui se sont exilés et effectuent aujourd’hui le chemin inverse. Désireux de participer à la modernisation de leur pays, ils apportent l’expérience qu’ils ont acquise ailleurs et leur soif de changement. Linda Aïcha Ahmed Hassan est rentrée au pays depuis bientôt deux ans, et elle ne regrette pas sa décision. Partie à l’âge de 22 ans afin de poursuivre ses études de comptabilité en France puis en Belgique, elle rayonne aujourd’hui devant l’Oceania Appart’Hotel, qu’elle dirige depuis septembre 2015. Seuls ses enfants, restés à Bruxelles pour des raisons scolaires, lui manquent. Mais, affirme-t‑elle, « il était temps de se stabiliser, après tant d’années passées entre l’Europe et le...
(Xinhua 29/11/16)
Aujourd'hui, plus d'un enfant sur cinq en Afrique ne reçoit pas les vaccins dont il a besoin, a déploré lundi à Cotonou, le chef de file des partenaires techniques et financiers dans le domaine de la santé au Bénin, Dr Claude Kamenga. "En 2014, seulement 77% des enfants en Afrique subsaharienne ont été vaccinés avec trois doses essentielles du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Et, des disparités existent également d'un pays à un autre et à l'intérieur même de chaque pays", a-t-il regretté à l'ouverture de l'atelier régional Afrique de l'Ouest et du Centre sur la chaîne d'approvisionnement de la vaccination. Ainsi, a-t-il préconisé, pour garantir l'équité et atteindre chaque enfant jusque dans les zones reculées,...
(Autre média 28/11/16)
Les liens bilatéraux entre la Chine et Djibouti se sont largement développés depuis que les deux pays ont établis des relations diplomatiques 36 ans plus tôt. Le président de Djibouti, Ismail Omar Guelleh, s'est exprimé sur le sujet des relations qui lient les deux pays. Ces dernières années la Chine a participé activement à la construction d'infrastructures et à des projets de subsistance à Djibouti. L'investissement et le commerce bilatéral entre les deux pays se sont largement développés. Djibouti est aussi devenu une porte d'entrée majeure pour ...
(Les Affaires 25/11/16)
Le 15 novembre, la Chine et Djibouti ont fait part d’une volonté de renforcer leur coopération. Une entente qui a largement gagné du terrain ces dernières années pour toucher désormais de nombreux domaines. Premier partenaire commercial de l’Afrique Mardi 15 novembre, le vice-président chinois Li Yuanchao était en visite à Djibouti pour rencontrer le Premier ministre djiboutien, Abdoulkader Kamil Mohamed. L’occasion pour les deux hommes de faire le point sur les relations bilatérales qui unissent les deux pays depuis déjà près de 40 ans. La Chine et Djibouti ont ainsi confirmé leur volonté de continuer à développer des moyens qui permettront de consolider leur coopération aussi bien dans la construction d’infrastructures, la formation de la population djiboutienne ou encore l’énergie...
(Autre média 25/11/16)
Dans le cadre de cette conférence, durant laquelle interviendront notamment Nicolas Binctin, Professeur de droit à l'Université de Poitiers, Blaise Tchikaya, Président honoraire de la Commission de l'Union africaine pour le droit international, et Houssein Djama Bardon, enseignant à l'Université de Djibouti spécialisé en droit international et régional, avec aussi un représentant de la Délégation de l'Union Européenne à Djibouti et un représentant de la Coopération française à Djibouti, seront abordées trois thématiques. Dans un premier temps, les travaux porteront sur le processus d'intégration régionale en Afrique. Ces développements ont pour objectifs de mettre en avant les solutions légales développées en Afrique relatives aux libertés de circulation des marchandises, du capital et des personnes et de la liberté d'établissement des...

Pages