Dimanche 25 Février 2018
(RTBF 24/05/13)
Et si les ancêtres de l'homme n'étaient pas devenus bipèdes lorsque le climat les a forcés à descendre de leur arbre mais plutôt parce qu'ils aimaient arpenter les roches escarpées d'Afrique et que c'était beaucoup plus facile debout sur deux jambes? C'est la nouvelle hypothèse émise par des archéologues de l'Université britannique de York, qui a selon eux le mérite d'expliquer comment les premiers homininés (membres de la lignée humaine) ont survécu aux nombreux prédateurs de la savane africaine une fois au sol, mais aussi pourquoi ils ont évolué de la sorte vers le bipédisme. Les théories les plus courantes suggèrent que nos lointains ancêtres ont été forcés de quitter les arbres dans lesquels ils vivaient lorsque le climat a...
(Le Pays 23/05/13)
Contrairement aux idées reçues, le continent noir est l’une des régions du monde à la plus forte croissance économique. Il n’y a pas si longtemps, le monde entier pleurait son continent brisé, l’Afrique. « L’Afrique est comme une cicatrice sur la conscience mondiale. » déclarait en 2001 Tony Blair, alors Premier ministre de la Grande-Bretagne. Thème récurrent s’il en est ; guerres civiles, stagnation économique ainsi qu’une importante charge de morbidité ont toujours paru irréversibles, condamnant la région à la pauvreté éternelle. Pourtant, dix ans plus tard, l’Afrique a réussi à sortir la tête de l’eau. Loin du continent dévasté par la misère si souvent dépeint, l’Afrique est aujourd’hui bien vivante avec de plus en plus de centres urbains, un...
(Assajog 22/05/13)
Quel est le centre de gravité du spectre des mouvements politiques ou plus exactement des personnalités politiques Djiboutiennes ? La question mérite son intérêt car de la capacité de ce centre à formuler un projet de société dépendra la stabilité du pays à court terme et sa viabilité à plus long terme. Appliquons la mécanique du barycentre à la politique locale. Tout d’abord, étant donné le score honorable de l’opposition dans la capitale, il semblerait que le centre de gravité de la politique Djiboutienne penche légèrement plutôt vers l’opposition. On note ensuite, que le scrutin du 22 Février 2013, en dépit de la médiocrité des candidats d’un régime fossilisé, ne s’est pas traduit par un raz-de-marée pro USN le soir...
(Les Afriques 22/05/13)
Face à l’afflux de migrants en provenance d’Ethiopie, c’est avec difficulté que le Centre d’aide aux migrants de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Obock (Djibouti) tente de les absorber. Comparativement à la même période qu’en 2012, ce sont quelque 7 137 migrants qui ont été enregistrés par le Centre au premier trimestre 2013. Cela représente une hausse de 79%. Des migrants éthiopiens qui projettent de se rendre au Yémen depuis Djibouti, en passant par l’Arabie saoudite, mais souvent bloqués par le durcissement des lois sur l’emploi de travailleurs étrangers dans ce pays qui a entrepris la construction d’une clôture de 1 800 km sur sa frontière avec le Yémen. Soulignons qu’en 2012, quelque 108 000 migrants sont arrivés...
(Assajog 22/05/13)
La formation du Model est sans aucun doute l’évènement majeur de la politique Djiboutienne depuis la constitution du PRD de feu Djama Elabeh. Ce sursaut résulte à la fois d’une dissidence au sein de la famille du président, d’un quiproquo entre islamiste et les apparatchiks du SDS sur les limites de l’acceptable par le régime et aboutit à une confusion des genres sans précédente dans la vie politique locale. Le Model est d’abord l’émanation des frères musulmans djiboutiens, une confrérie militante introduite par le Cheikh Abdourahman Bachir cousin germain de IOG au début des années 1990. L’idée du jeune Cheikh était arrivée à point nommé à un moment où IOG en course pour la succession de feu Hassan Gouled recherchait...
(Slate Afrique 21/05/13)
Pour asseoir sa dictature, le régime de Djibouti accuse les partis politiques de collusions avec les groupes salafistes. Le blog Cahier nomade vous propose un entretien avec Abdillahi Adaweh Mireh, secrétaire général de Model (un parti d'opposition non légalisé, à Djibouti), par dans le bimensuel Le Temps du 16 mai 2013, avec l'aimable autorisation de la rédaction du journal. Titulaire d’un DEA de philosophie, Abdillahi Adaweh a été professeur de philosophie. C'est un homme discret, connu et apprécié de tous, qui a acquis une grande expérience dans le secteur de la formation et de l’éducation nationale, respectivement comme enseignant du primaire puis du secondaire et enfin comme inspecteur. Directeur de l’Institut national d’administration publique… il avait décidé de s’engager en...
(CRI 21/05/13)
Dans le cadre de la coopération agricole sino-djiboutienne, une mission conduite par deux experts vétérinaires chinois mène depuis huit mois, en collaboration avec la Direction de l'Elevage et des Services Vétérinaires (DESV), une campagne d'amélioration de la santé animale. Après une phase d'études et de diagnostics des pathologies animales, les premiers soins ont été administrés lundi à un cheptel d'une quarantaine d'ovins et de caprins dans une ferme située à la périphérie de la capitale. "Djibouti est un pays d'élevage, surtout des cheptels d'ovins et de caprins qui atteindraient selon certaines études, le million de têtes. Or les volumes de productions animalières et laitières ne reflètent pas ces statistiques flatteuses. La faute à un suivi médical approprié défaillant pour les...
(CRI 18/05/13)
De violents affrontements ont eu lieu à la sortie de la grande prière de vendredi entre des militants de l'opposition djiboutienne et les forces de l'ordre. Ces heurts ont été observés dans plusieurs quartiers de la banlieue de Balbala et surtout au quartier appelé Kartileh qui est connu pour être l' un des bastions de l' opposition et dont sont originaires deux des trois dignitaires religieux arrêtés dans les premiers affrontements post-électoraux et condamnés pour incitations à l' insurrection et troubles à l' ordre public à 18 mois de prison ferme. Selon plusieurs témoins qui ont voulu garder l' anonymat, les manifestants qui ont refusé de faire demi-tour auraient été dispersés à coup de gaz lacrymogène. Ces derniers auraient répondu...
(Djibnet 17/05/13)
Une délégation, conduite par le président Ismaïl Omar Guelleh, s'est rendue à Londres le 8 mai. Objectif : inciter les investisseurs britanniques à s'intéresser à cette petite République, porte d'entrée du commerce à destination de l'Afrique. Après le Gabon fin 2012 et avant le Sénégal le 17 juin prochain, c'était au tour de Djibouti d'occuper le devant de la scène. Afin de « renforcer ses liens économiques avec le Royaume-Uni », le président Ismaïl Omar Guelleh s'est rendu à Londres, le 8 mai, à la tête d'une délégation d'une centaine de personnes (ministres, représentants des secteurs public et privé...). Une première, qualifiée de « réussite » par Ilyas Dawaleh, le ministre de l'Économie et des Finances, impressionné par le nombre...
(Assajog 17/05/13)
Une délégation de cinq cadres de la commission de développement de la fédération internationale de football (FIFA) séjourne dans la capitale depuis mardi dernier et travaille avec les dirigeants de la fédération djiboutienne (FDF) sur les voies et moyens de développer le football national. Dans la journée d’hier, les membres de la mission de la FIFA ont eu une série de réunions de travail avec le comité exécutif de la fédération Djiboutienne, les responsables de différentes commissions de la FDF ainsi que les services sport des médias nationaux. Au cours de cette rencontre, les professionnels de la presse et les cadres de la FIFA ont passé en revue la situation actuelle du football, ses lacunes, ses besoins, la couverture médiatique...
(Alwihda 17/05/13)
C'est un bien sombre tableau de Djibouti qu'a peint Hassan Mokbel devant les militants de la section mancelle de la Fédération internationale des droits de l"homme (FIDH). Mardi, au pôle Coluche, le Manceau d'origine djiboutienne a évoqué, lors d'une session plénière la situation politique du petit pays de la Corne d'Afrique. "Sur ce site géostratégique sévit une dictature féroce depuis 36 ans". Première base militaire française hors territoire national, le pays accueille aussi depuis les attentats du 11 septembre les forces américaines et notamment une base navale japonaise. Malgré cette présence étrangère (3000 soldats du côté français), les yeux ne semblent pas être tournés au bon endroit "les pires des exactions sont commises par l'armée djiboutienne, sous odres du gouvernement",...
(Le Pays 17/05/13)
Le ministère de l’Economie et des finances (MEF) a, à travers l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF), organisé un colloque international sur la fiscalisation du secteur agricole dans les pays francophones. Cela s’est déroulé les 14 et 15 mai 2013 à Ouagadougou. Ont pris part à cette rencontre, des experts venus du Sénégal, du Mali et de la Centrafrique. La cérémonie de clôture a été présidée par le secrétaire général du ministre délégué chargé du budget, Tibila Kaboré. Le secteur agricole occupe plus de 80% de la population active au Burkina Faso. Il constitue également un poids important dans le Produit intérieur brut (PIB). C’est fort de ce constat que les services techniques des impôts et de l’agriculture ont éprouvé...
(RTD 16/05/13)
La police nationale a lancé ce matin une vaste opération de contrôle coup de point des véhicules administratives immatricules A.B .C dans la capitale. Cette vaste opération de contrôle a été menée par des équipes de la police de la Sécurité routière, des unités d'intervention mobile et des motards. Une vingtaine de barrage de contrôle installée sur les grands artères de la capitale a permis de saisir en un espace de quelque heures prés d une centaine de véhicules circulant en situation irrégulière. La plupart de ces véhicules étaient conduits par des personnes n’ayant pas les documents nécessaires pour l’autorisation de circulation délivrés par les autorités administratives. Ces véhicules saisis en situation irrégulière dans les différentes zones ont été conduites...
(RTD 16/05/13)
Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Ilyas Moussa Dawaleh, et le chef de la délégation du Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES), M. Ahmed Bilhag Faraj, ont paraphé hier un protocole d’accord relatif à l’octroi d’un prêt de 35 millions de dollars US à notre pays afin de mieux lutter contre la soif et d’améliorer l’accès à l’eau potable. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence notamment du ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Elevage, chargé des Ressources Halieutiques, M. Mohamed Ahmed Awaleh, et du directeur général de l’Office national des Eaux et de l’Assainissement de Djibouti (ONEAD), M. Youssouf Mirgan. Rappelons que la première tranche de cet accord de prêt avait...
(La Nation (Djib) 16/05/13)
Al Rahma, cela signifie la compassion en arabe. Et le complexe Al Rahma où furent distribués hier 100 millions de francs en espèces à deux mille orphelins de la capitale et de province, n’a jamais si bien porté son nom. La cérémonie de distribution de ce fonds levé par l’ONG koweitienne du comité africain du secours s’est déroulée en présence du directeur régional de l’ONG, M. Abdoulgani Al Koureichi et du conseiller technique de la secrétaire d’Etat à la Solidarité Nationale, M. Mahamoud Bileh Ali. Cette initiative de bienfaisance qui a mis du baume au cœur de milliers d’enfants orphelins a été l’occasion pour les bénéficiaires de rendre hommage à leurs bienfaiteurs Koweitiens. Dans une brève allocution faite lors de...
(La Nation (Djib) 16/05/13)
C’est dans ses nouveaux locaux situés au 1er étage de l’immeuble Amerga, avenue Georges Clémenceau, au centre ville de Djibouti, que l’agence CMA CGM de Djibouti a convié hier en fin de matinée ses nombreux clients et partenaires, ainsi que de nombreux officiels civils et militaires à venir célébrer l’arrivée à Djibouti d’un nouveau service direct d’Asie (Rex 3). Le groupe CMA-CGM, abréviation de Compagnie maritime d'affrètement - Compagnie générale maritime, est le 3e armateur mondial de transport maritime en conteneurs et le premier en France. Son offre globale de transport intègre le transport maritime, la manutention portuaire et la logistique terrestre. Le groupe CMA-CGM est issu de la fusion en 1996 de la Compagnie générale maritime (CGM) et de...
(Le Vif 16/05/13)
A la suite d'une nouvelle arrestation, l'opposant belgo-djiboutien Daher Ahmed Farah a été libéré dimanche au motif que plus aucune charge ne pesait contre lui, a appris lundi l'agence Belga auprès de l'Association Culture et Progrès (ACP). M. Farah est président du Mouvement pour le Renouveau démocratique et le Développement (MRD) à Djibouti et porte-parole de la coalition qui rassemblait les opposants lors du dernier scrutin dans cette république d'Afrique de l'est. M. Farah était rentré au pays après neuf ans d'exil en Belgique dans la perspective des élections législatives, mais a fait l'objet de plusieurs arrestations avant et après le scrutin. Il a notamment été interpellé en février pour "appel à la rébellion", puis libéré en avril après que...
(El Moudjahid 16/05/13)
Avant l’affaire de l’enlèvement des marins algériens du navire MV Blida au large des côtes somaliennes, pour la majorité des Algériens la piraterie était une notion abstraite. Pourtant c’était loin d’être le cas. Les pirates des temps modernes, des corsaires somaliens principalement, écument mers et océans. Selon Wikipédia les pirates d'aujourd'hui sévissent essentiellement dans les régions d'Asie du Sud et Asie du Sud-Est (en particulier dans la mer de Chine méridionale), le long des côtes de l'Amérique du Sud, du golfe d'Aden, de la mer Rouge, mais aussi celles de la Somalie, dans le golfe de Guinée et dans la mer des Caraïbes. Selon le Bureau maritime international, plus de 4.000 actes de piraterie ont été enregistrés durant les vingt...
(CRI 16/05/13)
La coalition de l'opposition djiboutienne, l'Union pour le Salut National (USN) qui conteste les résultats des élections législatives du 22 février dernier a entamé mercredi sa première tournée post-électorale dans les différentes circonscriptions de la capitale. Sans surprise, la commune de Balbala, connue pour être le bastion de l'opposition, a été choisie comme première étape de cette vaste tournée d'information et de sensibilisation qui doit couvrir après la capitale, les chefs-lieux des cinq districts de l' intérieur que compte ce petit pays de la Corne d'Afrique. Les ténors de la plateforme de l'opposition qui étaient tous présents (sauf les trois dignitaires religieux encore en prison) ont informé leurs militants du chemin parcouru depuis la proclamation des résultats du scrutin remporté...
(La Nation (Djib) 15/05/13)
Les prises de poissons débarquées à Djibouti sont estimées à 1. 800 tonnes. Alors que le potentiel halieutique dépasse 30.000 tonnes. Les importantes ressources maritimes de Djibouti sont largement sous-exploitées et la pêche occupe une place limitée dans l'économie nationale, indique une nouvelle étude de la Banque Mondiale. Selon cette étude réalisée avec le concours des cadres locaux, Djibouti ne dispose pas encore d'une véritable politique de la pêche et les capacités institutionnelles sont insuffisantes pour accompagner le développement de ce secteur. "Malgré certaines initiatives pour promouvoir le développement du secteur, notamment avec l'achat d'embarcations par le Fonds de développement de Djibouti, le pays ne dispose pas de politique cohérente de la pêche. A cause de l'absence d'un plan d'action...

Pages