Mardi 25 Juillet 2017
(APA 24/06/17)
Comme chaque année, à l'entame de la dernière semaine du mois de Ramadan, une euphorie générale s'empare de tous les Djiboutiens pour bien préparer la fête de l'Aïd el Fitr marquant la fin de ce mois de jeûne pour tous les musulmans du monde entier. A Djibouti, c'est surtout une fièvre acheteuse qui caractérise chaque foyer de ce pays, même chez les familles aux faibles revenus. Ici, l'Aïd, reste avant tout une période de dépenses généreuses très particulière de l'année qui va habiller intégralement à cette occasion chaque membre de la famille, à commencer par les enfants, et offrir une nouvelle toilette intérieure à chaque maison. En effet, c'est l'unique saison de l'année où tous les Djiboutiens, peu importante leur...
(Xinhua 21/06/17)
Le secrétaire exécutif de l'Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), Mahboub Maalim, a appelé lundi à la retenue le long de la frontière entre Djibouti et l'Érythrée. M. Maalim, qui suit de près les développements récents entre Djibouti et l'Érythrée suite au retrait des forces de paix du Qatar de la frontière entre les deux pays, est vivement préoccupé par ce développement, a déclaré l'IGAD dans un communiqué. Le secrétaire exécutif a appelé les deux pays à faire preuve de la plus grande retenue pour résoudre cette question. L'Union africaine (UA) a lancé samedi un appel à la retenue à la frontière entre ces deux pays africains. Le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a souligné que la...
(AFP 20/06/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé lundi Djibouti et l'Erythrée à résoudre pacifiquement leur différend frontalier, sur fond de tensions régionales. Djibouti a accusé l'Erythrée d'avoir profité du retrait du contingent du Qatar pour occuper une partie de territoire revendiquée par les deux pays de la Corne de l'Afrique. Après avoir écouté un rapport onusien sur la situation, le Conseil a exhorté "les parties à résoudre pacifiquement leur différend frontalier, d'une manière qui soit en accord avec la loi internationale", a affirmé l'ambassadeur bolivien, Sacha Llorenty, qui occupe en juin sa présidence tournante. Le Conseil, a-t-il précisé à l'issue d'une réunion à huis clos demandée par l'Ethiopie, accueillerait positivement des mesures visant à "bâtir la confiance". Les...
(Agence Ecofin 20/06/17)
La Banque centrale de Djibouti (BCD) lancera, dans les prochains jours, sa monnaie numérique, a-t-on appris, ce lundi, de la télévision nationale djiboutienne (RTD). Pour le gouverneur de la BCD, Ahmed Osman Ali « ce projet s'inscrit dans le cadre d'un vaste chantier de modernisation de l'architecture et de l'infrastructure financières de Djibouti mené par la Banque centrale avec le soutien de la Banque mondiale », rapporte Xinhua. Selon le responsable, « Avec l'adoption du concept de monnaie électronique au niveau des services financiers numériques, la République de Djibouti va pouvoir enfin profiter des avantages de l'innovation technologique.» Cet ambitieux projet de l’institution monétaire devrait propulser le pays vers la modernisation de son système de paiement qui pourrait entrer définitivement...
(Xinhua 20/06/17)
La Banque Mondiale va fiancer un projet d'électrification rurale qui vise à couvrir 14.000 foyers à faible revenu rapporte lundi l'Agence Djiboutienne d'Information (ADI). Doté d'une enveloppe de 23 millions de dollars, ce projet qui est dans sa deuxième phase raccordera également un plus grand nombre de ménages au réseau de distribution national djiboutien et étendra les systèmes d'éclairage public. L'opération portera aussi sur l'extension, pour la première fois, des lignes électriques jusqu'aux régions intérieures les moins développées de Djibouti. "De plus dans le cadre de ce projet, 750 lampadaires seront installés pour éclairer plusieurs quartiers et zones de Balbala et des régions de l'intérieur. L'Electricité de Djibouti sera en charge de la réalisation de cet ambitieux programme", a précisé...
(AfricaNews 20/06/17)
La tension est loin de s’estomper entre Djibouti et l’Erythrée. Pis, elle gagne en intensité. Lundi, Djibouti a accusé son voisin d’avoir occupé une portion de son territoire. Une “occupation” qualifiée “d’acte de guerre” par Djibouti qui en appelle à l’arbitrage de la communauté internationale. “L’Erythrée a repris ses hostilités envers Djibouti, notamment à travers l’occupation, une nouvelle fois, d’une portion du territoire national”, a déclaré ce lundi, lors d’une conférence de presse, le ministre djiboutien des Affaires étrangères, Mahmoud Ali Youssouf. Il s’agit de zones situées à Doureima et l‘Île de Doureima, qu’auraient investi les troupes érythréennes, a précisé le chef de la diplomatie djiboutienne. “Nous appelons la communauté internationale à prendre ses responsabilités face aux nouveaux agissements belliqueux...
(Xinhua 20/06/17)
La Banque centrale de Djibouti (BCD) s'apprête à lancer prochainement une monnaie électronique, rapporte lundi la télévision nationale djiboutienne (RTD).  Ce projet permettra la modernisation du système nationale djiboutien de paiement qui va entrer définitivement dans l'ère des activités financières dématérialisées en utilisant les NTIC (mobile banking, mobile money, e-banking, virement et chèque électronique, chambre de compensation virtuelle etc.). Il est prévu dans le cadre de ce projet la mise en place d'un système d'information de crédit, la création d'un fonds de garantie partielle et des crédits pour l'appui au financement des PME/PMI et la mise sur pied d'un comité national de la charia pour mieux encadrer les activités financières islamiques.  Par ailleurs, avec la mise en service de cette...
(Xinhua 20/06/17)
Le chef de l'Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, a présidé lundi la cérémonie d'inauguration officielle d'un système d'adduction potable depuis l'Ethiopie. Ce projet transfrontalier d'adduction d'eau potable entre Djibouti et l'Ethiopie a pu être réalisé grâce à un financement à hauteur de 59 milliards de francs Djibouti (environ 327 millions de dollars) de la Banque d'import-export de Chine. L'eau ainsi acheminée depuis la vallée du Kulen dans la zone de Shinileh, en Ethiopie, est destinée en premier lieu aux régions sud de Djibouti et va également absorber les besoins colossaux en eau de la capitale. Les régions Ali-Sabieh, Dikhil et Arta bénéficieront chacune d'environ 60.000 mètres cubes par jour. Un quota de 80.000 mètres cubes par jour est réservé à...
(Xinhua 19/06/17)
Le ministère des Affaires étrangères de l'Éthiopie (MoFA) a réclamé le calme dans le conflit frontalier entre l'Érythrée et Djibouti, ses deux pays voisins de la mer Rouge. La déclaration du poids lourd régional devrait être bien entendue car le pays enclavé de 100 millions d'habitants utilisait les ports érythréens pour son commerce d'importation et d'exportation il y a 20 ans. Après une guerre frontalière entre l'Éthiopie et l'Érythrée (indépendante de l'Ethiopie en 1993) de 1998 à 2000, qui a coûté la vie à environ 70.000 personnes des deux côtés, l'Éthiopie a perdu l'accès aux ports érythréens...
(RFI 19/06/17)
A Djibouti, après 7 ans de détention sans jugement, l’opposant Mohamed Ahmed, dit Jabha, a été jugé et condamné, ce dimanche matin 18 juin, par la Cour criminelle de Djibouti, à 15 ans de prison. Son avocat, Maître Zacharia, dénonce une condamnation politique et un arrêt de mort pour son client dont l'état de santé est critique. Accusé par Djibouti d’être à la solde de l’Erythrée, l’opposant Mohamed Ahmed, membre du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie (FRUD), n’avait jamais été jugé depuis sa mise en détention, en juin 2010. En quelques heures, ce dimanche, il a été reconnu coupable d’intelligence avec une puissance étrangère et organisation d’une formation paramilitaire. Joint par RFI, Maître Zacharia, son...
(Xinhua 19/06/17)
Le président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a inauguré jeudi le nouveau port de Tadjourah, principale ville du nord de Djibouti. Il s'agit de la première infrastructure portuaire construite dans les régions de l'intérieur de ce pays. Le port de Tadjourah dispose de deux postes à quai de 485m de longueur et de 14m de profondeur, et affiche une superficie de plus de 30ha. Capable d'accueillir simultanément deux navires de plus 65.000 tonnes, le port aura, dans sa phase finale, une capacité annuelle de cinq millions de tonnes. Équipé d'installations modernes, le port de Tadjourah a été développé en cohérence avec d'autres grands projets d'infrastructures, tels que la route du corridor nord Tadjourah/Balho et la future ligne de chemin de fer...
(Jeune Afrique 19/06/17)
Port polyvalent et ports spécialisés, ligne ferroviaire, zones franches… Les mégaprojets se multiplient sur la côte de cette République au carrefour de trois continents. Grâce aux investissements de la Chine, attirée par sa situation stratégique, le petit pays est en train de se hisser parmi les plus grands hubs commerciaux du monde. Sur la route de Venise, qui longe le golfe d’Aden, c’est à toute vapeur que roulent les camions, dégageant des nuages de poussière. Ils s’échappent vers l’intérieur de Djibouti, en direction de l’Éthiopie. Sur ce rivage, à la sortie de la ville, deux grands centres commerciaux sont en train d’être érigés. De là, au loin vers l’ouest, on peut apercevoir la douzaine d’immenses portiques rouges du tout nouveau...
(RFI 19/06/17)
Accusé par Djibouti d'être à la solde de l'Erythrée, l'opposant n'a jamais été jugé depuis sa mise en détention en juin 2010. Malgré une annulation de la procédure en octobre dernier, l'opposant est resté en prison et a même été privé de contact avec son avocat. La décision d'annuler les poursuites a été retoquée et finalement, Jabha va être jugé ce dimanche 18 juin par une cour criminelle. En octobre dernier, la chambre d'accusation de Djibouti avait annulé l'ensemble de la procédure visant Mohamed Ahmed, dit Jabha, membre du Front pour la restauration de l'unité et de la démocratie (FRUD). Accusé par Djibouti d'être à la solde de l'Erythrée, l'opposant n'avait jamais été jugé depuis sa mise en détention en...
(AFP 18/06/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra lundi après-midi à New York des consultations sur le différend frontalier qui s'envenime entre Djibouti et l'Erythrée, ont indiqué samedi des diplomates. Cette réunion à huis clos a été demandée par l'Ethiopie, membre non permanent du Conseil. Djibouti a accusé l'Erythrée d'avoir profité du retrait du contingent du Qatar pour occuper une partie de territoire revendiquée par les deux pays de la Corne de l'Afrique. Les soldats du Qatar étaient déployés depuis 2010 dans ce secteur disputé. Leur retrait annoncé mercredi fait suite à la crise qui a éclaté entre le petit émirat gazier
(AFP 17/06/17)
L'Union africaine a fait part de son inquiétude, samedi, face à la tension provoquée par la résurgence d'un différend territorial entre Djibouti et l'Erythrée à la suite du retrait de soldats du Qatar déployés dans le secteur disputé entre les deux voisins de la Corne de l'Afrique. Le président de la commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, a appelé dans un communiqué au "calme et à la retenue" après que Djibouti eut accusé l'Erythrée d'avoir profité du retrait du contingent du Qatar pour occuper la partie de territoire revendiquée par les deux pays à leur frontière. Le retrait annoncé mercredi par le Qatar fait suite à la crise qui a éclaté entre le petit émirat gazier du Golfe et l'Arabie...
(Agence Ecofin 17/06/17)
A Djibouti, un nouveau port d’exportation de potasse vers l’Ethiopie a été inauguré hier dans la ville de Tadjourah, rapporte Reuters. D’un coût de 90 millions $, il dispose d’une capacité de stockage de 4 millions de tonnes de potasse par an. Ce débouché d’exportation devrait permettre de seconder le port principal du pays et contribuer à l’accroissement du volume des échanges avec l’Ethiopie à la faveur de sa proximité avec les régions d’Afar et de Tigray. De nombreuses compagnies d’exploitation de gisements de potasse y sont en effet actives. « A terme, 35% des biens destinés à l’Ethiopie pourront transiter par le port », estime Aboubaker Hadi (photo), président de l'Autorité des ports et des Zones franches de Djibouti...
(RFI 17/06/17)
La tension monte entre Djibouti et l'Erythrée. Mercredi, le Qatar a annoncé qu'il avait retiré ses troupes de la région du Ras Doumeira, un secteur revendiqué par les deux pays. Or, Djibouti accuse les soldats érythréens d'avoir profité du retrait qatarien pour se déployer dans la zone. Suite à sa saisine, le Conseil de sécurité de l'ONU examinera officiellement la question lundi prochain. Face à l'opportunisme de son voisin, Djibouti a formellement protesté auprès des Nations unies. Le chef de la diplomatie du pays a écrit au Conseil de sécurité pour dénoncer « une atteinte directe » à sa souveraineté territoriale et « un danger majeur pour la paix et la sécurité de la région ». Dans son message, Djibouti...
(Xinhua 17/06/17)
A Djibouti, le mois béni de Ramadan, où les musulmans du monde entier observent le jeûne (abstinence de nourriture et d'acte sexuel du lever au coucher du soleil) n'est pas seulement synonyme de spiritualité, ou d'adoration. Mais c'est également un mois de joutes sportifs populaires qui font vibrer chaque année tout Djibouti jusqu'au dernier village. En effet, dans ce pays de moins d'un million d'habitants, et de confession musulmane à plus de 99%, les compétitions sportives ont depuis toujours fait partie de spécificités qui caractérisent le mois de Ramadan. Elles occupent même une place très privilégiée qui la positionne juste après le jeûne et les prières. Il faut dire que durant toute l'année, Djibouti peine souvent à afficher cette image...
(Xinhua 16/06/17)
"Les forces d'interposition qataries déployées à la frontière entre Djibouti et l'Erythrée ont entamé mercredi leur retrait conformément aux dispositions prises par leur pays", annonce un communiqué du ministère djiboutien des Affaires étrangères. Il s'agit de quelque 450 soldats que le Qatar a stationné en position de tampon le long de ce bout de territoire, appelé Doumeira, que les deux pays se disputent la souveraineté, et surtout après l'affrontement armé de 2008 entre Asmara et Djibouti et la décision du Qatar de trouver un issue politique à ce différend frontalier qui oppose ces deux pays. La décision du Qatar de mettre fin au processus de médiation qu'il a lui-même amorcé afin de parvenir à un règlement pacifique à la crise...
(RFI 15/06/17)
Le Qatar a retiré les troupes qu'il stationnait à la frontière entre l'Erythrée et Djibouti. Les deux pays ont un différend frontalier de longue date. Après des affrontements en 2008, Doha avait servi de médiateur et déployé des soldats dans la zone de Ras Doumeira pour servir de tampon. Finalement les Qataris ont annoncé le retrait de leurs hommes, sans préciser leur nombre ni pour quelle raison. Cette décision intervient en tout cas en pleine crise entre le Qatar et ses voisins. Doha est accusé de soutien au terrorisme par l'Arabie saoudite et ses alliés qui ont rompu leurs liens diplomatiques avec Doha.

Pages