| Africatime
Dimanche 23 Avril 2017
(RFI 06/03/17)
Le spectre de la famine plane sur l’Afrique de l’Est. L'état de famine a été déclaré au Soudan du Sud il y a deux semaines et l’état de « catastrophe nationale » en Somalie. La situation est mauvaise également en Ethiopie, en Ouganda, au Kenya et dans une moindre mesure, en Tanzanie. La faute à la sécheresse qui frappe depuis trois ans tout l’est du continent mais aussi, en Somalie et au Soudan du Sud, aux crises politico-sécuritaires majeures qui secouent ces deux derniers pays. Dossier réalisé avec nos correspondants, Douze millions de personnes sont concernées par cette crise alimentaire qui sévit principalement dans six pays de l’Afrique de l’Est : la Somalie, le Soudan du Sud, l'Ethiopie, l'Ouganda, Djibouti,...
(Le Point 02/03/17)
Face à la concurrence chinoise, la France bande les muscles et ouvre les bras au président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh. Mieux vaut tard que jamais. Un adage qu'ont eu le temps de méditer les présidents français, François Hollande, et djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh. Reçu à Paris mardi 28 février, soit à seulement quelques semaines de la fin du mandat du chef de l'État français, le président de Djibouti n'avait pas foulé le sol français depuis au moins... dix ans ! Ultime séance de rattrapage ? Cette rare visite n'a pas du tout fait l'unanimité. M. Guelleh préside depuis 18 ans d'une main de fer aux destinées de Djibouti, petit pays hautement stratégique de la corne de l'Afrique, créé – rappelons-le...
(RFI 02/03/17)
La visite officielle du président djiboutien en France s’est achevée mercredi soir 1er mars, une visite tournée vers les questions économiques et de défense. Mercredi, Ismail Omar Guelleh a rencontré (avec une délégation de ministres et chefs d’entreprises) le patronat français au siège du Medef avant de s’entretenir avec le président du Sénat français puis avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, l’occasion de s’assurer du maintien du partenariat franco-djiboutien. Présente à Djibouti depuis plus d’un siècle et demi, l’armée française s’y maintient depuis l’indépendance par un accord de coopération militaire. Un accord revu à plusieurs reprises, avec récemment une réduction des effectifs...
(RFI 02/03/17)
Après dix ans de bouderie, la France et Djibouti se reparlent au plus haut niveau. Mardi 28 février 2017, François Hollande a reçu à l’Elysée son homologue djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh. Il faut dire que Djibouti abrite la base militaire française la plus importante dans le monde. Et, mardi, les deux chefs d’Etat ont beaucoup parlé stratégie. Décryptage avec le spécialiste Robert Wiren, qui a publié chez Karthala l'ouvrage Somaliland, pays en quarantaine. RFI : Pourquoi François Hollande s’est-il enfin décidé à la fin de son mandat à recevoir Ismaïl Omar Guelleh ? Robert Wiren : Je suppose que vu les contentieux qui, dans le passé, ont opposé les deux pays [France et Djibouti, ndlr], c’est une situation qui ne...
(RFI 01/03/17)
Le président djiboutien effectue en ce moment une visite officielle à Paris ; il a rencontré mardi 28 février son homologue français François Hollande pour échanger autour des thèmes de la sécurité régionale, de la lutte contre le terrorisme, de l’aide au développement et de la francophonie. Une visite quelque peu tardive qui suscite des questionnements sur les relations entre les deux pays. A quelques semaines de la fin de son mandat, François Hollande reçoit finalement son homologue djiboutien. Une rencontre assez discrète, car il n’y a eu ni point presse ni discours officiel.
(La Croix 01/03/17)
Discret, tout est discret dans la visite officielle, mardi 28 février, du président de Djibouti Ismaïl Omar Guelleh (IOG) en France. À son programme, pourtant, des rencontres avec François Hollande, avec le président du Sénat Gérard Larcher, avec le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian, avec le secrétaire d’État au développement et à la coopération Jean-Marie Le Guen, et avec le Medef. Mais aucune déclaration publique prévue, aucune publicité. Bordé par des pays en guerre (la Somalie, le Yémen), par un pays prison condamné par une partie de la communauté occidentale (l’Érythrée), Djibouti est actuellement le seul pays stable du golfe d’Aden. Il apparaît donc indispensable dans la lutte contre les islamistes dans la Corne de l’Afrique et la...
(RFI 01/03/17)
En visite officielle à Paris, Ismail Omar Guelleh a rencontré François Hollande ce mardi 28 février à l’Elysée. Le président djiboutien a été accueilli avec les honneurs, et les échanges entre les deux chefs d'Etats ont porté sur les questions sécuritaires et économiques. Au long des quarante minutes qu’a duré la rencontre, Ismail Omar Guelleh et François Hollande ont d’abord parlé sécurité. Djibouti est un acteur clef dans la lutte contre le terrorisme et pour la stabilité régionale. La France a aussi promis de maintenir son aide au développement, notamment face à la sécheresse qui frappe actuellement l’Afrique de l’Est. Enfin, François Hollande a salué l’ « engagement du pays dans la francophonie ». Pas de commentaires du côte de...
(Xinhua 28/02/17)
L'Office national djiboutien d'assistance aux réfugiés et sinistrés (ONARS) et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont rapatrié lundi vers Mogadiscio, en Somalie, quelque 18 familles réfugiées somaliennes volontaires qui vivaient depuis 25 ans dans les camps de Holl-Holl et d'Ali Addeh, situés au sud de Djibouti. Ces 18 familles déplacées composées de 68 personnes ont regagné leur pays via un vol commercial régulier de la compagnie turque "Turkish Airlines" à partir de l'aéroport international de...
(RFI 28/02/17)
Ismaïl Omar Guelleh doit rencontrer son homologue François Hollande ce mardi matin à l’Elysée. Au cours de ces trois jours en France, le chef de l’Etat djiboutien rencontrera également le Medef, le président du Sénat Gérard Larcher puis le ministre français de la Défense ainsi que le secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la coopération. Les échanges devraient porter sur la coopération militaire et l’économie, notamment face à la montée en puissance du concurrent chinois. Une rencontre dénoncée par l’opposition en exil et les ONG de défense des droits de l’homme. D’autant qu’il y a peu de chance que soient évoqués les dossiers sensibles. Comme lors de la dernière visite en 2011, ni point presse ni déclaration publique ne...
(Le Monde 28/02/17)
Le voyage officiel, le premier depuis dix ans, intervient alors que les équilibres régionaux sont en pleine recomposition dans la Corne de l’Afrique. Par Cyril Bensimon Il y a encore quinze ans, Djibouti sommeillait. Son président Ismaïl Omar Guelleh (IOG) débute, mardi 28 février, une visite officielle en France.Un micro-Etat désertique de 23 000 km2, indépendant depuis 1977, terrain d’entraînement de l’armée française qui constituait la meilleure assurance-vie d’un régime secoué par une décennie de rébellion (1991-2001). Lire aussi : Djibouti, objet de toutes les convoitises Depuis, tout a changé. La piraterie aux larges des côtes de la Corne de l’Afrique, la lutte contre les groupes djihadistes, les ambitions industrielles du grand voisin éthiopien privé d’accès à la mer depuis...
(Xinhua 28/02/17)
Le chef de l'Etat djiboutien, Ismail Omar Guelleh, s'est envolé lundi pour Paris, en France, où il entamera mardi une visite officielle de 72 heures sur invitation de son homologue français, François Hollande. Selon un communiqué officiel publié à cette occasion, au cours de son séjour de travail en France, le président Guelleh s'entretiendra en premier avec François Hollande. Cette rencontre devrait permettre aux dirigeants des deux pays de discuter des relations d'amitié et de coopération. Les deux chefs d'Etat évoqueront aussi les voies et moyens d'entériner des partenariats nouveaux, susceptibles d'améliorer les relations économiques entre les deux pays. Les discussions entre les deux présidents porteront en outre sur l'examen de la situation dans la région de la Corne de...
(Afrikarabia 27/02/17)
Le visite d’Etat du président Ismaël Omar Guelleh à Paris le 28 février passe mal pour l’opposition djiboutienne qui dénonce « les emprisonnements arbitraires et la verrouillage de l’espace politique » dans ce micro-Etat stratégique de la corne de l’Afrique et très courtisé par les grandes puissances. Mahamoud Djama est coordinateur du Mouvement pour le renouveau démocratique et le développement (MRD) pour l’Europe. Afrikarabia : comment expliquez-vous cette visite de dernière minute du président djiboutien ...
(L'Humanité 27/02/17)
La visite du président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, à Paris cette semaine soulève l’indignation de l’opposition. Mohamed Kadamy, dirigeant du Frud, dénonce un pouvoir qui foule quotidiennement aux pieds les droits de l’homme. Quel sens donnez-vous à cette visite du président djiboutien en France, la ­première sous le quinquennat Hollande ?
(RFI 27/02/17)
La visite, en France, du président de Djibouti, Ismaïl Omar Guelleh, attendu mardi 28 février, dans la capitale française, est d’ores et déjà très critiquée. C'est sa première visite depuis dix ans. Les opposants djiboutiens, en exil en France, manifestent, ce samedi 25 février, à Paris pour interpeller le président français, François Hollande. Les opposants djiboutiens veulent adresser un message au chef de l'Etat français, François Hollande, qui s’apprête à recevoir son homologue djiboutien Ismaïl Omar Guelleh. Joint par RFI, Maki Houmed Gaba, représentant en France de l’Union pour le Salut National (USN), demande au président français de reconnaître que les droits de l'opposition sont bafoués à Djibouti. « Nous lui disons : vous allez recevoir Ismaïl Omar Guelleh, ce...
(Autre média 24/02/17)
Un protocole sera signé entre le ministère turc de l'Education et la fondation turque Maarif pour le lancement de la construction d'une école à Djibouti qui devrait ouvrir ses portes en septembre prochain. Le ministre turc de l'Education nationale, Ismet Yilmaz, a indiqué que dans le courant du mois prochain, un protocole sera signé avec la fondation turque Maarif pour le lancement de la construction d'une école à Djibouti qui devrait ouvrir ses portes la prochaine année scolaire, en septembre. Ismet Yilmaz et son homologue djiboutien Mustapha Mohamed Mahmoud...
(Le Monde 23/02/17)
Au bord de la mer Rouge, un contentieux judiciaire aux forts relents politiques empoisonne depuis près de dix ans la relation entre Djibouti et les Emirats arabes unis (EAU). Un riche homme d’affaires franco-djiboutien se trouve au cœur de ce conflit qui oppose DP World, la filiale portuaire de la holding gouvernementale Dubaï World, au petit Etat de la Corne de l’Afrique. Il s’agit d’Abdourahman Boreh, un intime du président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, devenu son pire...
(Xinhua 20/02/17)
Le Premier ministre djiboutien, Abdoulkader Mohamed Kamil, a présidé dimanche l'ouverture d'un atelier marquant le lancement des opérations de vulgarisation du processus de reforme du système fiscal que le pays compte engager. Cet atelier qui s'appuie sur le rapport établi par les experts de la Banque Mondiale, et les recommandations des assises nationales djiboutiennes sur la fiscalité de juin 2015, a pour objectif de permettre aux participants d'engager des débats multisectoriels autour de la réforme en cours du système fiscal djiboutien. Dans une déclaration effectuée à cette occasion, le Premier ministre djiboutien a rappelé que cette reforme sera "un facteur de justice sociale, de transparence et d'efficacité budgétaire". "Pour créer de l'emploi et réduire la pauvreté, notre pays doit diversifier...
(Jeune Afrique 20/02/17)
Posée d’une voix grave par un vétéran de l’armée américaine assis sur son rocking-chair dans un clip publicitaire pour Coca-Cola, la question ne cesse d’obséder le président Ismaïl Omar Guelleh (IOG), que François Hollande recevra la semaine prochaine à l’Élysée. « Connaissez-vous Djibouti ? » ou comment faire exister un micro-État scandaleusement doté par la géopolitique et donc objet de toutes les convoitises. IOG a trouvé la réponse : l’indépendance dans la multidépendance. Français, Américains, Japonais, Européens de l’opération Atalante y ont installé des bases ou des facilités militaires, en échange d’un loyer et d’une sorte de protection partagée de l’intégrité territoriale de Djibouti, toute l’habileté de Guelleh étant d’intégrer très tôt le fait que l’ex-puissance coloniale ne pouvait à elle seule...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(Jeune Afrique 17/02/17)
Le 28 février, Ismaïl Omar Guelleh (IOG) sera en visite officielle en France pour la première fois depuis dix ans. Il aura donc fallu attendre les derniers mois du mandat de François Hollande pour que celui-ci accueille à l’Élysée son homologue djiboutien. Plusieurs fois annoncée, cette rencontre avait jusque-là achoppé sur des incompatibilités d’agenda, comme en janvier 2016, lorsque le président français s’était rendu en Inde, ou en décembre, lorsque Guelleh, pour son premier voyage officiel depuis sa réélection, était allé en Égypte, chez Abdel Fattah al-Sissi. Hollande et IOG (dont la dernière...

Pages