Jeudi 17 Août 2017

Une entreprise chinoise réalise un projet d'adduction d'eau potable éthiopienne vers Djibouti

Une entreprise chinoise réalise un projet d'adduction d'eau potable éthiopienne vers Djibouti
(Xinhua 18/05/17)

La société chinoise CGCOC, spécialisée dans la construction de grandes infrastructures, et qui est chargée de la construction du projet d'adduction d'eau potable entre l'Ethiopie et Djibouti vient de terminer la mise sous terre de grandes canalisations d'eau à l'entrée d'Ali-Sabieh, principale ville djiboutienne sur la frontière avec l'Ethiopie.
Lors d'un premier test effectué par les ingénieurs et les responsables de la société chinoise dans un réservoir de 2000 mètres cube, l'eau en provenance de l'Ethiopie a coulé avec succès.
Le préfet de la région d'Ali-Sabieh, Mohamed Waberi Assoweh, qui a assisté à cette opération aux côtés de ses collaborateurs, a salué la performance de la société chinoise et l'efficacité des installations ainsi que le débit très important de l'eau.
La réalisation de ce projet transfrontalier d'adduction d'eau potable entre l'Ethiopie et Djibouti est financée par la China Exime Bank à hauteur de 322 millions de dollars.
A Djibouti, la pluviosité annuelle moyenne est inférieure à 200 mm/an sur une grande partie du territoire national.
En raison du régime climatique sévère, la plupart des cours d'eau sont temporaires et ne coulent que quelques heures après les orages.
Les ressources en eau sont donc limitées et la majeure partie du pays souffre d'un manque d'eau, que ce soit à usage domestique ou agricole. Le réchauffement climatique constitue également une deuxième cause du manque d'eau à Djibouti.
Le gouvernement djiboutien a consenti des efforts considérables pour l'élaboration de ce projet d'adduction en pipeline d'eau potable en provenance des réserves gigantesques dont regorge l'Ethiopie voisine considérée par les spécialistes comme le château d'eau de la Corne d'Afrique.
Dans le cadre de ce projet, l'Ethiopie ne percevra pas un centime pour cette matière précieuse puisqu'elle a concédé à la gratuité totale pour Djibouti un volume de 100.000 m3 par jour. Et ce, pour une période de 30 années.

Commentaires facebook