Dimanche 25 Juin 2017

Que dit la visite du président Guelleh des relations franco-djiboutiennes?

Que dit la visite du président Guelleh des relations franco-djiboutiennes?
(RFI 01/03/17)
François Hollande et Ismail Omar Guelleh à l'Elysée le 28 février 2017. © REUTERS/Philippe Wojazer

Le président djiboutien effectue en ce moment une visite officielle à Paris ; il a rencontré mardi 28 février son homologue français François Hollande pour échanger autour des thèmes de la sécurité régionale, de la lutte contre le terrorisme, de l’aide au développement et de la francophonie. Une visite quelque peu tardive qui suscite des questionnements sur les relations entre les deux pays.

A quelques semaines de la fin de son mandat, François Hollande reçoit finalement son homologue djiboutien. Une rencontre assez discrète, car il n’y a eu ni point presse ni discours officiel. Si à Paris on évoque des « incompatibilités d’agenda » pour expliquer cette venue tardive, on admet aussi qu’il existe plusieurs points de tension entre les deux pays.

Il y a la réélection contestée du président l’an dernier, le renvoi de l’ambassadeur français à la demande du pouvoir ou encore les violences qui ont fait plusieurs morts fin 2015 à Buldocqo, en périphérie de la capitale. La France est restée discrète sur ces événements, là où les Etats-Unis, qui sont aussi présents à Djibouti, ont demandé la libération des opposants détenus.

La France se positionne dans un « entre-deux inconfortable », estime la chercheuse Sonia Le Gouriellec ; « d’un côté elle peine à défendre ses valeurs et de l’autre elle peine à défendre ses intérêts ».

De par sa position géographique, Djibouti est un allié indispensable dans la lutte contre la piraterie et les shebabs de Somalie, mais c’est aussi un « pivot » pour se déployer au Moyen-Orient.

Commentaires facebook