Dimanche 20 Août 2017

L'Afrique de l'Est va intégrer les marchés de capitaux pour accroître les investissements étrangers

L'Afrique de l'Est va intégrer les marchés de capitaux pour accroître les investissements étrangers
(Xinhua 03/08/17)
Le PDG de l'Autorité des marchés de capitaux du Kenya, Paul Muthaura.

Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) feront de l'intégration de leurs marchés de capitaux une priorité afin d'accroître les investissements étrangers dans la région.

Le PDG de l'Autorité des marchés de capitaux du Kenya, Paul Muthaura, a déclaré aux journalistes à Nairobi que la pleine intégration des marchés de capitaux nationaux nécessitera la mise en place de 21 directives du Conseil des ministres de chaque Etat membre.

"A ce jour, tous les Etats partenaires de la CAE ont mis en place sept lois et accélèrent la mise en place des régulations restantes", a indiqué M. Muthaura.

Les Etats membres de la CAE sont le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud. Seuls le Burundi et le Soudan du Sud n'ont pas encore créé de marché de capitaux.

Le régulateur de marché a indiqué qu'un marché pleinement intégré permettra un flux libre des capitaux au sein du bloc commercial. Actuellement, les Etats membres développent des infrastructures qui relieront les marchés des capitaux entre eux.

Il a ajouté que les places boursières de chaque Etat membre sont encore trop petites pour attirer d'importants flux de capitaux dans la région.

"En tant que bloc économique, nous nous engageons à harmoniser toutes les lois et régulations de nos marchés de capitaux pour permettre aux investisseurs internationaux dotés d'importants fonds disponibles de trouver des produits de marchés de capitaux dans lesquels investir", a souligné M. Muthaura.

Commentaires facebook