Dimanche 24 Septembre 2017

Infrastructures : Djibouti adhère au Fonds Africa50 de la BAD pour diversifier ses financements

Infrastructures : Djibouti adhère au Fonds Africa50 de la BAD pour diversifier ses financements
(La Tribune 05/09/17)

Djibouti vient d’adhérer officiellement ce mardi 5 septembre au Fonds Africa50, après l'approbation du gouvernement d'un projet de loi portant sur l'adhésion et la ratification des statuts de la structure panafricaine de financement basée au Maroc. Le pays veut diversifier ses ressources de financement pour soutenir les grands projets d’infrastructure en cours.
Le fonds Africa50 s'agrandit. Un nouvel actionnaire étatique vient de faire son entrée dans le capital de la structure financière panafricaine initiée par la Banque africaine de développement (BAD) et domiciliée à Casablanca, la capitale économique du Maroc. Il s'agit de Djibouti, qui rejoint ainsi une vingtaine de pays actionnaires. Outre la BAD qui a été à l'origine du lancement du Fonds, les institutions financières, la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO) et la Bank Al-Maghrib, la Banque centrale du Maroc, sont également des actionnaires d'Africa50.

« Ce premier fonds souverain africain d'investissement va permettre à Djibouti de diversifier ses ressources de financement pour soutenir les projets d'infrastructure en coure mais aussi impliquer le secteur privé national », a indiqué l'Agence Xinhua qui cite un communiqué de gouvernement Djiboutien.
Le voisin immédiat de la Somalie et de l'Ethiopie qui, après avoir souffert de la sécheresse a enregistré une croissance économique de 6,5% en 2016. Le pays de la Corne de l'Afrique est dans une dynamique économique positive tirée par le secteur portuaire qui représente 80% du PIB. Or, les investissements dans ce secteur ne sont pas encore suffisants. Le Fonds panafricain Africa50, voué au financement de grands projets nationaux et régionaux à fort impact principalement dans les secteurs de l'énergie et des transports, peut apporter un grand soutien au secteur portuaire djiboutien d'autant plus qu'en 2016, le capital d'Africa50 s'élevait à 740 millions de dollars dont 663 millions pour le véhicule juridique de financement des projets et 77 millions pour le véhicule de développement des projets, selon la BAD.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/finances/investissement/2017-09-05/infrastru...

Commentaires facebook