Dimanche 22 Avril 2018

Djibouti : CMA CGM en pourparlers pour un nouveau terminal à conteneur

Djibouti : CMA CGM en pourparlers pour un nouveau terminal à conteneur
(La Tribune 28/03/18)

Djibouti veut se positionner comme un hub de transport maritime et aérien, dans la logique de son plan d'expansion sur l'Afrique et le reste du monde. Le pays a ainsi initié des négociations avec l'entreprise française CMA CGM pour se doter d'un nouveau terminal à conteneur. L'information a été donnée par M. Aboubakar Omar Hadi, président de l'Autorité des ports, qui, a aussi annoncé la résolution imminente de son différent avec DP World.

La situation géographique de Djibouti, sur la corne de l'Afrique, lui confère une position stratégique, poussant le Japon, la Chine, La France et les Etats-Unis à y établir des bases militaires. Les ports de Djibouti demeurent aussi des portes d'entrée pour le fret, acheminé ensuite par petit navires aux ports le long de la côte est de l'Afrique. Pour asseoir sa position de pays portuaire, Djibouti se dote d'infrastructures dignes d'un hub de transbordement air-mer sur l'ensemble du continent africain. C'est sur cette lancée que s'inscrit le nouveau projet de terminal à conteneur dont la concession devrait être octroyée en juillet.

Les travaux prévus sur 24 mois doivent débuter en septembre. L'information a été donnée par Aboubakar Omar Hadi, président de l'Autorité des ports et des zones franches de Djibouti (DPFZA), en marge du sommet du forum des PDG d'Afrique, tenue du 26 au 27 mars à Abidjan. Le président de DPFZA qui a révélé les discussions en cours avec le français CMA CGM a indiqué que le terminal portuaire en question sera doté d'une capacité annuelle de 2,4 millions de millions d'équivalents vingt pieds (EVP), avec des phases d'expansion pour étendre cette capacité à 4 millions d'EVP. Le coût initial est de 660 millions de dollars, dont 15% seront financés par des fonds propres à hauteur de 85% de contribution de DPFZA et 15% pour un partenaire concessionnaire fournisseur. La somme restante du financement devrait provenir des institutions internationales et bancaires.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/entreprises/services/transport-logistique/2...

Commentaires facebook