Dimanche 17 Décembre 2017

Dans le monde

(AFP)

Au moins cinq personnes ont été tuées et quinze blessées dimanche lors d'une attaque suicide commise contre une église du sud-ouest du Pakistan à quelques jours de Noël, ont annoncé les autorités.

L'attaque a été perpétrée par deux kamikazes contre l'Eglise méthodiste de Quetta, capitale de la très instable province du Balouchistan, au moment du service religieux dominical.

Abdul Razzaq Cheema, haut responsable de la police de Quetta, a communiqué le bilan de l'attaque, qui a été confirmé par le ministre de l'Intérieur du Balouchistan, Sarfraz Bugti.

(AFP)

Pour nombre de Croates, Franjo Tudjman reste le "père de la nation", le héros de l'indépendance, mais pour la justice internationale, il est désormais le complice d'une entreprise d'épuration ethnique durant la guerre de Bosnie.

En 2016, quand il a fallu baptiser le nouvel aéroport de Zagreb, "Franjo Tudjman" tombait sous le sens. Et 18 ans après la mort de celui qui fut le premier président de la Croatie indépendante, son parti, le HDZ (droite conservatrice), est aux affaires.

(AFP)

Des discours par vidéoconférence depuis Bruxelles, une tête de liste en prison... les indépendantistes catalans mènent une campagne hors-normes pour les élections régionales du 21 décembre, qui exacerbe leurs divisions.

Les deux hommes forts du gouvernement régional destitué par Madrid, le président Carles Puigdemont et son vice-président Oriol Junqueras, s'affrontent maintenant pour diriger la région, bien qu'ils aient peu de chances d'y parvenir vu leur situation judiciaire.

(AFP)

Les pompiers continuaient à batailler samedi soir contre les flammes près de Santa Barbara en Californie, où le troisième incendie le plus dévastateur de cet Etat a atteint la petite ville de Montecito, résidence de nombreux milliardaires.

L'incendie baptisé "Thomas", qui fait rage depuis deux semaines, mobilise 8.500 pompiers et 34 hélicoptères mais les vents et l'absence d'humidité continuent d'attiser les feux.

(AFP)

Dans une église de la capitale jordanienne Amman où se retrouvent des chrétiens d'Irak, Walaa rêve de lendemains meilleurs pour ses trois enfants, qu'elle veut à tout prix maintenir loin de leur terre d'origine.

"Nous avons tout perdu. Nos maisons ont été pillées et détruites, il ne nous reste plus rien là-bas qui vaille la peine d'y retourner", dit amèrement Walaa Louis, une mère de famille de 40 ans.

(AFP)

Les déclarations de victoire dans la lutte contre le groupe État islamique sont prématurées, estiment des experts américains qui préviennent que l'organisation a entamé sa mue vers quelque chose de différent mais de toujours dangereux.

Mise en déroute en Irak et en Syrie, où elle a perdu la quasi-totalité des terres de son "califat" auto-proclamé, l'organisation a encaissé de terribles coups mais a mis à exécution un plan de repli et de transformation préparé de longue date, assurent-ils.

(AFP)

Le Conseil de sécurité de l'ONU examine un projet de résolution visant à rejeter la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale officielle de l'Etat d'Israël.

L'Egypte a fait circuler samedi un texte, obtenu par l'AFP, qui demande notamment que la décision unilatérale prise par les Etats-Unis soit révoquée. Ce projet de résolution pourrait être mis au vote dès lundi.

(AFP)

Le chef de la Marine argentine, l'amiral Marcelo Srur, a été limogé plus d'un mois après la disparition toujours inexpliquée du sous-marin 'ARA San Juan' avec 44 membres d'équipage à bord, plus haut gradé à être sanctionné depuis le drame.

"Le ministre de la Défense lui a demandé de faire valoir ses droits à la retraite. C'est une décision politique", a déclaré samedi à l'AFP un officier de la Marine argentine, qui a requis l'anonymat.

(AFP)

Le mystère restait entier samedi sur la mort du milliardaire canadien Barry Sherman, fondateur du groupe pharmaceutique Apotex, et de son épouse Honey, la police privilégiant la thèse du drame familial pour ce couple de septuagénaires philanthropes.

Double suicide, meurtre suivi d'un suicide, la police était avare de détail samedi sur le décès du couple Sherman découvert la veille au sous-sol de leur grande maison située dans un quartier cossu de Toronto.

(AFP)

Le chef de la Marine argentine a été limogé samedi, plus d'un mois après la disparition le 15 novembre du sous-marin 'ARA San Juan' avec les 44 membres de son équipage, a annoncé à l'AFP une source haut placée au sein de l'armée.

Le ministère de la Défense a "sollicité le retrait" du chef de la Marine, Marcelo Srur, dans le cadre de l'enquête ouverte sur les circonstances de la disparition du sous-marin, a précisé cette source, qui a requis l'anonymat.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a assuré samedi que la vaste réforme fiscale qui devrait être adoptée la semaine prochaine par le Congrès constituerait "un cadeau de Noël" pour la classe moyenne.

"Cela va être l'un des plus beaux cadeaux de Noël qui soit pour les habitants de ce pays qui ont des revenus se situant au milieu de l'échelle", a déclaré M. Trump avant son départ pour Camp David où il doit passer le weekend.

(AFP)

Le président togolais Faure Gnassingbé n'a pas exclu de se représenter en 2020 tout en promettant d'ouvrir le dialogue avec l'opposition, selon une interview au magazine Jeune Afrique à paraître dimanche, après des mois de manifestations contre le pouvoir.

"Les Constitutions disposent pour l'avenir, non pour le passé", a répondu le président togolais, interrogé sur la volonté de l'opposition de limiter le nombre des mandats présidentiels, avec effet rétroactif, dans la réforme en cours de la Constitution.

(AFP)

Le Chili vote dimanche au second tour de la présidentielle, qui s'annonce très serré entre deux camps: ceux qui veulent maintenir le cap socialiste avec Alejandro Guillier et ceux qui souhaitent un retour au pouvoir de la droite et de l'ex-chef d'Etat Sebastian Piñera.

Quelque 13,4 millions d'habitants sont appelés à se rendre aux urnes, entre 08H00 (11H00 GMT) et 18H00 (21H00 GMT), pour des résultats attendus autour de 23H00 GMT.

(AFP)

Elle est loin l'époque où il portait le treillis pour se livrer à des exercices paramilitaires avec des néonazis : à 48 ans, l'ancien "jeune loup" de l'extrême droite autrichienne, Heinz-Christian Strache, s'apprête à enfiler l'habit de vice-chancelier après avoir soigneusement poli son image.

Lunettes, costume-cravate et mine grave : c'est avec les atours d'un homme d'Etat que ce technicien dentaire de formation aux yeux bleus, chef du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), s'est présenté samedi matin sous les ors du palais de la Hofburg.

(AFP)

Peu de gens l'imaginaient surnager lorsqu'il est entré au gouvernement à 24 ans. Trop jeune, trop inexpérimenté. Futur chancelier autrichien et plus jeune dirigeant au monde, à 31 ans, Sebastian Kurz suscite désormais d'immenses attentes.

Le "Wunderwuzzi" (enfant prodige) de la politique autrichienne doit être investi lundi à la tête d'une coalition gouvernementale formée par son parti chrétien-démocrate (ÖVP) avec la formation d'extrême droite FPÖ.

(AFP)

Le mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas a appelé à des manifestations dans et autour de Jérusalem mercredi contre la visite du vice-président américain Mike Pence, en signe de protestation contre la décision des Etats-Unis de reconnaître la ville sainte capitale d'Israël.

(AFP)

Le mouvement Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas a appelé à des manifestations dans et autour de Jérusalem mercredi contre la visite du vice-président américain Mike Pence, en signe de protestation contre la décision des Etats-Unis de reconnaître la ville sainte capitale d'Israël.

(AFP)

La droite et l'extrême droite autrichiennes doivent formellement lancer leur coalition samedi dans un lieu à haute portée symbolique: le mont du Kahlenberg à Vienne, d'où débuta la reconquête de l'Europe centrale sur les forces ottomanes en 1683.

Le leader conservateur Sebastian Kurz, appelé à devenir à 31 ans le plus jeune dirigeant au monde, et son nouvel allié Heinz-Christian Strache, chef du FPÖ, ont scellé tard vendredi un accord de gouvernement marquant un retour de l'extrême droite au pouvoir en Autriche.

(AFP)

Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018, ont clarifié les autorités, près de trois mois après l'annonce par Ryad de la levée de l'interdiction des femmes au volant.

Dans le royaume ultraconservateur, les femmes font toutefois encore l'objet de sévères restrictions et sont notamment soumises à la tutelle d'un homme de leur famille pour faire des études ou voyager.

(AFP)

Plusieurs représentants des familles royales européennes, parmi lesquels le prince Charles d'Angleterre et l'ancien roi Juan Carlos d'Espagne, ont assisté samedi en Roumanie aux obsèques de l'ex-roi Michel, mort en Suisse à 96 ans.

Un dernier hommage a été rendu au monarque dans la matinée à Bucarest en présence d'une foule compacte de milliers de Roumains rassemblés sur la place de la Révolution avec fleurs et bougies.

(AFP)

Des inondations provoquées par une tempête tropicale ont fait au moins trois morts et contraint près de 80.000 personnes à quitter leur logement dans l'est des Philippines, ont annoncé samedi des responsables officiels.

La tempête, baptisée Kai-Tak, avec des vents allant jusqu'à 110 km/h, devait progresser de Samar, la troisième plus grande île des Philippines, vers le centre de ce pays au cours du week-end, selon les services météorologiques nationaux.

(AFP)

Le point de passage entre l'Egypte et la bande de Gaza, généralement fermé, a rouvert partiellement samedi pour quatre jours, a indiqué le ministère de l'Intérieur du Hamas, au pouvoir dans l'enclave palestinienne.

Cette réouverture concerne seulement les "cas humanitaires" dans le sens Gaza-Egypte, a-t-on précisé de même source.

(AFP)

Les Palestiniens ont dénoncé samedi la déclaration d'un haut responsable de la Maison Blanche affirmant que le Mur des Lamentations situé à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte annexé par Israël, devait rester dans tous les cas de figure sous contrôle israélien.

Cette déclaration américaine a été faite vendredi après une nouvelle journée de violences dans les territoires palestiniens entre les forces israéliennes et des manifestants en colère après la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël.

(AFP)

Après six mois compliqués où elle a parfois jonglé sur une corde raide, la Première ministre britannique Theresa May termine l'année sur un accord pour le Brexit, un répit bienvenu avant de nouvelles batailles.

La décision des dirigeants européens d'approuver vendredi l'ouverture d'une nouvelle phase de négociations avec le Royaume-Uni incluant la future relation commerciale était indispensable à Theresa May pour se maintenir à la tête du gouvernement.

(AFP)

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé avoir approuvé vendredi le versement d'une troisième tranche de prêt de 40,2 millions de dollars à la Centrafrique ainsi que l'augmentation de son programme d'aide à destination de ce pays.

Cette nouvelle tranche a été débloquée dans le cadre de la facilité de crédit négociée en juillet 2016, rappelle-t-il dans un communiqué.

(AFP)

L'ex-président brésilien Lula, favori de la présidentielle en 2018, saura bientôt si sa condamnation à près de dix ans de prison est confirmée en appel, mais la décision de justice pourrait créer un affreux casse-tête et même une situation surréaliste.

Luiz Inácio Lula da Silva qui, à 72 ans souhaite ardemment se représenter, peut tout aussi bien être relaxé, incarcéré ou, plus ubuesque, autorisé à faire campagne et redevenir chef de l'Etat, tout en étant condamné à la prison pour corruption.

(AFP)

L'avocat du narcotrafiquant présumé Joaquin Guzman "El Chapo", célèbre pour ses évasions lorsqu'il était détenu au Mexique, a démenti vendredi des accusations des procureurs américains selon lesquelles il aurait fait passer des messages, dont des menaces, de son client à de possibles témoins.

"Je n'ai passé aucun message de mon client à des tierces parties, point. Je n'ai certainement rien passé qui puisse être considéré même de loin comme une menace", a déclaré l'avocat, Eduardo Balarezo, dénonçant des "allégations dénuées de preuve".

(AFP)

Après six mois compliqués où elle a parfois jonglé sur une corde raide, la Première ministre britannique Theresa May termine l'année sur un accord pour le Brexit, un répit bienvenu avant de nouvelles batailles.

La décision des dirigeants européens d'approuver vendredi l'ouverture d'une nouvelle phase de négociations avec le Royaume-Uni incluant la future relation commerciale était indispensable à Theresa May pour se maintenir à la tête du gouvernement.

(AFP)

Le nouveau gouvernement autrichien formé par la droite et l'extrême droite, entrée en force avec trois ministères régaliens, a confirmé son "engagement européen" et exclu tout référendum sur une éventuelle sortie de l'UE, tout en revendiquant davantage de marge de manoeuvre pour les Etats membres.

La nouvelle majorité a "un engagement européen clair, avec l'objectif de renforcer la subsidiarité" au sein de l'Union européenne, a déclaré samedi le futur chancelier conservateur Sebastian Kurz (ÖVP), qui prendra ses fonctions lundi.

(AFP)

Rahul Gandhi est devenu samedi en Inde président du parti du Congrès (opposition), consacrant l'arrivée aux responsabilités d'une nouvelle génération dans la saga de la dynastie politique des Gandhi.

Âgé de 47 ans, fils, petit-fils et arrière-petit-fils de Premiers ministres indiens, Rahul Gandhi est le sixième membre de sa famille, sur cinq générations, à mener le Congrès. Sa mère d'origine italienne Sonia occupait ce poste depuis 19 ans, un record pour cette formation fondée en 1885.

(AFP)

Le destin de Sonia Gandhi, qui a cédé samedi à 71 ans la présidence du parti du Congrès indien à son fils Rahul, est une incroyable odyssée qui a vu cette Italienne de naissance arriver aux cimes du pouvoir de l'Inde.

Marquée par la tragédie des assassinats de sa belle-mère Indira et son mari Rajiv, tous deux Premiers ministres, Sonia a repris avec réticence l'étendard de la dynastie Gandhi à la fin des années 1990, avant de devenir pendant une décennie la femme la plus puissante du pays.

(AFP)

La grande baisse d'impôts promise par le président américain Donald Trump était vendredi en bonne voie pour être adoptée définitivement la semaine prochaine par le Congrès, après que deux sénateurs hésitants de la majorité ont apporté leur soutien au texte.

Les sénateurs Marco Rubio et Bob Corker ont chacun annoncé vendredi qu'ils voteraient oui lors du vote final, après avoir entretenu le suspense sur leur position. Les deux avaient menacé de torpiller la réforme.

(AFP)

L'UE à 27 a officiellement approuvé vendredi l'ouverture d'une nouvelle phase de négociations avec le Royaume-Uni sur leur future relation, mais a averti qu'il serait "extrêmement difficile" d'obtenir un accord pour la date prévue du Brexit, le 29 mars 2019.

Depuis Londres, la Première ministre britannique, Theresa May, a immédiatement salué la nouvelle, se réjouissant d'un "pas important sur la voie d'un Brexit en douceur et ordonné et l'élaboration d'un futur partenariat étroit et spécial".

(AFP)

Des dirigeants de partis d'extrême droite européens, dont Marine Le Pen et Geert Wilders, se réunissent samedi à Prague pour une conférence controversée, au milieu de mesures de sécurité renforcées face à l'annonce de manifestations contre la xénophobie.

Alliés au sein de l'Europe des nations et des libertés, un groupe politique du parlement européen fondé il y a deux ans, les partis déclarent se concentrer sur la coopération en Europe, en dehors des structures de l'Union européenne, lors de cette conférence intitulée "Pour une Europe des nations souveraines".

(AFP)

Depuis qu'il avait perdu ses deux jambes lors d'une attaque israélienne en 2008, Ibrahim Abou Thouraya, assis sur son fauteuil roulant, était devenu une figure incontournable des manifestations à la frontière entre Gaza et Israël. Mais vendredi, il n'a pas échappé une deuxième fois à la mort.