Dimanche 17 Décembre 2017

Nigeria: 10 arrestations après une manifestation de déplacés à Maiduguri

Nigeria: 10 arrestations après une manifestation de déplacés à Maiduguri
(AFP 26/09/17)

Au moins 10 personnes ont été arrêtées au lendemain d'une manifestation qui a rassemblé des milliers de personnes déplacées par l'insurrection du groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, a annoncé lundi l'un des organisateurs de la marche.

Près de 3.000 déplacés du camp de Dalori avaient défilé dimanche dans les rues de Maiduguri pour dénoncer les manques d'eau et de nourriture, ainsi que les conditions "épouvantables" dans lesquelles ils vivent.

Ces hommes, femmes et enfants venant de Bama, la deuxième ville de l’État du Borno, demandaient également aux autorités de les laisser rentrer chez eux et reconstruire leurs vies mais les forces de l'ordre les ont empêchés de se rendre devant le bureau du gouverneur, Kashim Shettima.

Selon Ibrahim Bukar, de l'Association pour le développement de la jeunesse de Bama, coorganisatrice de la marche, les manifestants ont été dispersés après avoir reçu l'ordre de retourner au camp.

"De façon surprenante, huit d'entre nous ont été arrêtés par la police qui les a conduits au quartier général de la police", a-t-il déclaré à l'AFP par téléphone.

"Nos leaders sont allés au poste de police pour les faire libérer sous caution, mais ils ont également été placés en détention" dimanche, a-t-il dit. "Nous avons tenté plusieurs fois de les voir, mais c'est un ordre qui vient d'en haut".

Deux autres personnes ayant pris part à la marche ont confirmé ces arrestations sous couvert de l'anonymat. L'AFP a tenté de joindre des responsables de la police, sans obtenir de réaction dans l'immédiat.

Avant sa prise par Boko Haram en septembre 2014, Bama comptait 270.000 habitants et était un carrefour commercial majeur situé sur la route menant au Cameroun. Lorsqu'elle a été reprise par l'armée en mars, elle avait été détruite à 85% par les insurgés.

Le nord-est du Nigeria, épicentre des violences entre l'armée nigériane et Boko Haram, souffre d'une grave crise humanitaire après des années de conflit, qui a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés dans le pays depuis que le groupe extrémiste a pris les armes en 2009.

La plupart des déplacés survivent grâce à l'aide de proches, notamment dans la grande ville de Maiduguri, les autres s'entassant dans des camps où ils restent totalement dépendants de l'aide humanitaire.

Commentaires facebook